En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Le chiffre du 15 Février 2016
110
C'est le nombre de postes à temps plein de scientifiques spécialistes du climat que prévoit de supprimer l’agence nationale australienne pour la science (Csiro). Deux mois après la conférence internationale Paris Climat (COP 21) en décembre 2015, jusqu'à 350 emplois seraient menacés au sein de cette agence. "Il est temps que le passage à l'action prenne le pas sur la recherche", a justifié début février, le directeur de l'agence, le Docteur Larry Marshall à ses employés, selon RFI.
Dans une lettre envoyée au Premier ministre australien, près de 3.000 chercheurs de 60 pays (Australie mais aussi Etats-Unis, France, Japon, Grande-Bretagne, etc.) ont dénoncé ces "coupes dévastatrices" qui vont rendre les objectifs de l’accord de Paris  sur le climat "plus difficiles à atteindre". L'Australie s'est engagée à réduire de 26 à 28% ses émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 2005.

Recevez gratuitement nos Newsletters

Modifier son abonnement
 

S'abonner aux flux RSS Actu-Environnement