En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Retour aux archives de l'agenda

Commerce équitable, grande distribution et alter consommation

Conférence grand public - 14 mai 2005
Angers - France
Dans le cadre de la Quinzaine du Commerce Equitable, l'association ECHOPPE et la CASI 49, en partenariat avec la ville d'Angers, Alternatives Economiques et l’Ecole Supérieure des Pays de Loire organisent un débat national : Commerce équitable, grande distribution et alter consommation : où en sommes nous ?

L’objet de cette journée d’échange et de réflexion à l’occasion de la « Quinzaine du commerce équitable » est de faire le point sur ces différentes questions à partir d’éléments objectifs. Il s’agit notamment de savoir si le mouvement du commerce équitable peut encore s’organiser autour d’un noyau de principes à défendre et de pratiques communes à promouvoir. Il s’agit également de définir les moyens de contourner les contradictions actuelles et d’identifier des stratégies de promotion du commerce équitable plus conformes avec les objectifs fondamentaux.

La journée d’Angers voudrait être celle de la nécessaire ouverture d’un vrai débat sur le devenir du commerce équitable en tant que moyen réel de changement social et économique.

La journée d’échange et de réflexion est structurée autour de trois tables rondes tenues successivement, permettant à chaque intervenant de participer à l’ensemble des débats. Chaque table ronde est animée par un facilitateur-médiateur. En première partie de chaque table ronde, trois ou quatre experts (acteurs de commerce équitable, opérateurs économiques ou observateurs/analystes) présenteront par séquence de quinze minutes des éléments de contexte et des données permettant d’éclairer le débat.


Table ronde N°1 – 9h30 / 12h15
Facilitateur : Jean Louis VIELAJUS, délégué général du CFSI.

La diversité des approches du commerce équitable en France peut-elle être constitutive d’une pratique unique et cohérente ?

Le développement du commerce équitable en France correspond à l’émergence successive de visions, d’engagements militants et d’interventions économiques alternatives à objet social et solidaire. L’histoire de ces représentations et engagements a conduit aujourd’hui à des pratiques du commerce équitable multiformes et divergentes. Loin de favoriser la promotion d’une conception commune de l’organisation des échanges économiques et d’un modèle social cohérent, la diversité des pratiques de commerce équitable n’engendre t’elle pas auprès des consommateurs des confusions et des distorsions contraires à l’objectif global recherché ? Le commerce équitable peut-il être encore un mouvement unifié et promouvoir véritablement une démarche commune ?

La création d’Artisans du Monde et l’émergence du commerce équitable en France par Arturo PALMA TORRES, Consultant, membre d’Artisans du Monde.

L’élaboration du système Max Havelaar et l’entrée du commerce équitable dans la grande distribution par Jean Pierre DOUSSIN, président de Max Havelaar France.

La multiplication des initiatives individuelles et la constitution de nouveaux réseaux d’acteurs de commerce équitable par Michel BESSON, co-fondateur de Andines et représentant du réseau Minga.

Les difficultés d’un consensus sur une norme « commerce équitable » par Isabelle PLOUCHARD, présidente de la Plate-Forme pour le Commerce Equitable (PFCE).



Table ronde N°2 – 14h00 / 16h00
Facilitateur : Pascal CANFIN, journaliste à Alternatives Economiques

L’organisation et les pratiques de la grande distribution favorisent-elles le développement du commerce équitable ?

Deux tiers du commerce équitable est réalisé aujourd’hui en grande distribution et de grandes enseignes telles que Leclerc ou Monoprix se sont nettement engagées pour sa promotion. Face à la demande des petits producteurs d’augmenter les débouchés commerciaux pour leurs productions et face aux possibilités de volume offert par la grande distribution, des organisations de commerce équitable fondent aujourd’hui leur stratégie de développement principalement sur ce type de distribution. Elle font également prévaloir que l’éducation et l’information du consommateur ne peuvent se faire que là où les consommateurs sont majoritairement présents. D’autres organisations à l’inverse qualifient les pratiques de la grande distribution comme peu conformes avec les objectifs fondamentaux du commerce équitable et font le choix d’une promotion autonome et alternative. Qu’en est-il réellement et comment éventuellement concilier les deux positions ?

La demande de débouchés par les petits producteurs et l’attrait des volumes de la grande distribution par Stéphane COMAR, cofondateur de la SCOP ETHIQUABLE.

L’engagement des grandes enseignes en faveur du commerce équitable : l’exemple de Monoprix par Patrick QUERREC, directeur du Monoprix d’Angers.

L’impact des stratégies de développement de la grande distribution et de la politique de prix bas sur la petite production et sur la répartition de la richesse par Olivier HAUVILLE, cofondateur d’ECHOPPE.


Table ronde N°3 – 16h30 / 18h00
Facilitateur : Serge LAFITTE, journaliste indépendant

L’émergence de nouvelles pratiques de consommation et l’organisation de formes alternatives de commercialisation.

De nombreuses études le montrent et la notoriété croissante du commerce équitable l’atteste : les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se préoccuper de la qualité de leurs achats, tant en terme d’impact sur leur santé, que de préservation de l’environnement ou de conditions sociales de production. L’éthique, la traçabilité et la transparence deviennent des critères d’achat décisifs. De plus en plus responsables, les consommateurs s’ouvrent également à de nouvelles pratiques de consommation et recherchent des liens plus directs avec les producteurs. Les nouvelles formes de commercialisation centrées sur des relations de plus grande qualité entre producteurs et consommateurs sont-elles viables et peuvent-elles constituer une réelle alternative au modèle de la grande distribution ?

L’évolution de l’acte d’achat et l’émergence d’un consommateur responsable équitable par Samantha Breitembruch, responsable de communication de BIOCOOP.

L’exemple du réseau Biocoop et l’offre de produits à la fois bio et équitable par Claude Colin, membre du conseil d’administration de BIOCOOP, directrice de la BIOCOOP d’Angers.

La rencontre du producteur et du consommateur : la vente directe des produits agricoles et la création des AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) par Daniel VUILLON, SCEA les Olivades, cofondateur de la première AMAP en France.

Le projet de création à Angers d’une moyenne surface de vente du commerce équitable et de produits « fermiers » par la Commission commerce équitable de la CASI 49.


En partenariat avec la Ville d’Angers
Informations : Echoppe@wanadoo.fr - tel. : 02 41 71 85 56

Renseignements

Lieu de l'événement
au Centre de Congrès d'Angers
de 9h30 à 18h00 - Angers - France

Partager