En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Rapport du Groupe de travail II du GIEC (Avril 2007)

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) Actu-Environnement.com - Publié le 26/01/2007
Le Groupe d’experts intergouvernemental...  |    |  Chapitre 7 / 10
Suite à l'approbation en février dernier en France du résumé à l'intention des décideurs du groupe de travail I du GIEC « Bilan 2007 des changements climatiques : les bases scientifiques physiques », le groupe de travail II du GIEC s'est réuni à Bruxelles , du 2 au 5 avril 2007. Ce sont à nouveau plusieurs centaines d'experts climat du monde entier qui se retrouvés pour essayer d'approuver le résumé à l'intention des décideurs de ce groupe : « Bilan 2007 des changements climatiques : conséquences, adaptation et vulnérabilité », en vue de la prochaine publication du quatrième rapport d'évaluation du GIEC. Il constitue la deuxième des trois parties qui composent le quatrième rapport d'évaluation du GIEC. Outre qu'il confirme les principales conclusions du troisième rapport d'évaluation publié en 2001, ce document livre de nouveaux enseignements tirés d'observations et de modélisations plus poussées.

Un accord sur le texte du Résumé pour décideurs a été trouvé le 6 avril 2007.

Télécharger le rapport en français.

Pour une comparaison des deux versions : voir le projet de document rédigé par les scientifiques et le compromis final

Les principales conclusions du compromis final sont les suivantes :
- Les récents changements climatiques ont d'ores et déjà des effets considérables sur les écosystèmes, les ressources hydriques et les zones côtières dans le monde. Certains des effets observés se produisent à un rythme plus rapide que prévu.
- Les êtres humains sont également touchés, par exemple par les difficultés accrues d'approvisionnement en eau, par la surmortalité durant les périodes de canicule, par les changements dans la distribution géographique des maladies à vecteurs, par les limites imposées à la pratique des sports de montagnes, par les menaces qui pèsent sur les moyens de subsistance des communautés indigènes et par les risques accrus d'incendies de forêts.
- Un grand nombre des conséquences des récents changements climatiques sont aujourd'hui aisément attribuables aux émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines.
- Les prochains changements de climat auront pour effet d'augmenter les risques de sécheresse et d'inondation dans de nombreuses régions, de diminuer les ressources hydriques dans un grand nombre de régions arides et semi-arides, de menacer la viabilité des agglomérations côtières à travers le monde, de provoquer des extinctions massives d'espèces biologiques, de réduire les rendements des cultures dans la plupart des régions tropicales et d'accroître les problèmes liés à la faim.
- Un réchauffement planétaire supérieur à 2 °C par rapport aux niveaux actuels entraînera une diminution massive de la biodiversité, une baisse de la productivité agricole mondiale et la fonte de la calotte glacière du Groenland, qui aurait pour conséquence de faire monter le niveau des mers de 4 à 6 mètres.
- Les récents changements climatiques intervenus en Europe ont eu une incidence importante sur les écosystèmes naturels et gérés, sur les glaciers et sur la santé des êtres humains.
- Les changements à venir auront plutôt tendance à creuser les disparités régionales existantes en matières de ressources naturelles en Europe. Ils auront pour effet d'accroître la plupart des risques liés au climat, y compris les inondations hivernales et les inondations côtières dans les régions maritimes, les inondations causées par la fonte des neiges en Europe centrale et orientale, les inondations brutales à travers l'Europe et les incendies de forêts dans le Sud de l'Europe. Ces changements climatiques rendront encore plus difficile l'approvisionnement en eau en Europe centrale et méridionale, augmenteront les risques pour la santé liés aux canicules et aux inondations, porteront atteinte à la biodiversité et poseront des problèmes à de nombreux secteurs économiques en Europe, et notamment l'agriculture, la sylviculture, le tourisme et la production d'énergie.
- La réduction des émissions peut permettre de réduire ou de différer la plupart des effets des changements climatiques à long et à moyen terme. Tant les mesures d'atténuation que des solution d'adaptation sont nécessaires pour éviter que ces changements n'aient des conséquences dramatiques. La combinaison de mesures drastiques d'atténuation et d'adaptation ne pourra toutefois pas empêcher que les changements climatiques aient des effets importants.

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager