En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Politique européenne et française

Les agrocarburants Actu-Environnement.com - Publié le 07/11/2007
Les agrocarburants  |    |  Chapitre 4 / 8
Convaincue de l’intérêt de ces agrocarburants, l’Union européenne en a favorisé le développement dès 2003 en fixant de nouveaux objectifs d’incorporation dans les carburants. Ainsi, conformément aux objectifs de la directive communautaire 2003/30/CE, le taux d'incorporation de ces agrocarburants dans l'essence et dans le gazole devrait atteindre 5,75% exprimé en valeur énergétique en 2010. Une révision de la directive européenne sur la qualité des carburants datant de 1998 est d’ailleurs actuellement en cours afin de tenir compte de ces objectifs d’incorporation européens. Cette mise à jour devrait se terminer en décembre 2007.

Cette politique d’encouragement à la production et à la consommation de biocarburants lancée en 2003 par l’Europe redessine depuis chaque année un peu plus le paysage agricole des pays de l’Union européenne. Selon les premières estimations pour 2006, publiées en mai 2007 par EurObserv’er, la consommation de biocarburants a atteint 5,38 Mtep dans l’Union européenne contre 3 Mtep en 2005 soit une croissance de 79,7 %. Cette consommation correspond à 1,8% de la consommation totale de carburants destinés aux transports (contre 1% en 2005). Le biodiesel est le biocarburant le plus consommé (71,6%) loin devant le bioéthanol (16,3%) et les autres biocarburants comme l’huile végétale et le biogaz (12,1%). L’Allemagne est le premier pays consommateur avec 2,4 Mtep devant la France qui a augmenté sa consommation de 62,7% en un an pour atteindre 0,7 Mtep soit 1,6 % de la consommation nationale de carburant.

Le gouvernement français a également lancé un plan biocarburant national avec comme objectif d’incorporer 5,75% de biocarburants dans l’essence et le diesel dès 2008, 7% en 2010 et 10% en 2015 soit des objectifs plus ambitieux que ceux de l’Europe. Vu les différences qui existent entre le PCI* de l’essence et du gazole et celui des biocarburants, le taux d’incorporation du biodiesel devient en volume 6,5% en 2008 et 7,9% en 2010 et celui de l’éthanol 9,4 % en 2008 et 11,5 % en 2010.

La forte volonté politique de développer ce secteur s’est également traduite par des investissements consistants dans les unités de production. En France, par exemple, outre le développement des usines existantes, il est prévu de construire 21 usines nouvelles, dont 6 pour la production du bioéthanol et 15 pour celle du biodiesel. L’investissement pour l’ensemble de ces projets est estimé à plus de 1,2 milliard d’euros et le nombre d’emplois créés ou consolidés serait supérieur à 30.000. Résultat, la France a produit en 2006, 743.000 tonnes de biodiesel selon l’industrie du biodiesel en Europe (EBB) et 234.000 tonnes de bioéthanol (selon Eurobserv’er). Au regard des agréments attribués par les autorités françaises, la production en 2007 et 2008 devrait largement augmenter. Le leader français Diester Industrie a prévu de porter sa production à 1,2 Mt en 2007 et à 1,8 Mt en 2009.

En revanche à la pompe, rien n’est joué. Alors que l'Etat français avait promis que 500 pompes de bioéthanol E85 seraient installées dans l'hexagone d'ici la fin de l'année, seulement 155 ont été mises en place. Même si quelques 80 pompes supplémentaires attendent d'obtenir les diverses autorisations administratives nécessaires, la barre des 200 pompes sera à peine atteinte à la fin de l'année. En parallèle, les ventes de véhicules flex-fuel n’ont pas décollé : 150 berlines C4 « bioFlex » pour Citroën, 50 « Mégane verte » pour Renault, 1.886 commandes pour Ford et ses « Focus et C-Max bios » et 250 commandes pour les modèles « biopower » de Saab.

Par ailleurs, le développement de l’huile végétale pure reste limité à certains pays européens. Seul l’Allemagne semble y croire : sa consommation a atteint plus de 620.000 tonnes en 2006 contre 173.000 tonnes en 2005. En France, ce biocarburant suscite la méfiance. Outre les pétroliers qui perçoivent cette filière d'un très mauvais œil, les constructeurs automobiles sont défavorables à l'utilisation directe d'huile végétale pure dans leurs moteurs. Celle-ci ne répond pas d'après eux, aux spécifications qui permettent aux moteurs Diesels de respecter les très bas niveaux d'émissions polluantes imposés par les normes européennes. L'ADEME et l'IFP ont également émis des avertissements. Néanmoins, depuis le 1er janvier 2007 la commercialisation de ces huiles comme carburant agricole est autorisée et les collectivités locales intéressées peuvent, à titre expérimental et en accord avec l'Etat, utiliser des huiles végétales pures dans leurs véhicules (hors transport de passagers). En dehors de ces cas, l'utilisation des huiles végétales pures ou en mélange comme carburants reste interdite en France.

Le biogaz carburant est également une spécificité puisque seule la Suède développe fortement cette filière avec une production 2006 de plus de 19.000 tep. Pour la première fois en Suède, les ventes de biogaz carburant ont ainsi dépassé celles de gaz naturel dans la consommation des véhicules fonctionnant au gaz (54 % contre 47 %). Ce succès devrait être renforcé avec la décision d’octobre 2006 d’accorder une réduction fiscale de 30% aux véhicules fonctionnant au biogaz et de rendre obligatoire la fourniture de biogaz carburant dans les stations-service. En France, le biogaz carburant n’est utilisé qu’à titre expérimental sur des flottes de véhicules (Lille).

*Pouvoir calorifique inférieur

Pour en savoir plus

Le Gouvernement français se prend d'engouement pour les biocarburants

Directive communautaire 2003/30/CE

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager