En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L’énergie thermique des mers : un potentiel théorique dans les DOM TOM

Les énergies marines Actu-Environnement.com - Publié le 24/05/2010
Les énergies marines  |    |  Chapitre 5 / 8
   
L’énergie thermique des mers : un potentiel théorique dans les DOM TOM
   
La différence de température entre les eaux de surface des océans en zone tropicale (+ 25°C) et à 1.000 m de profondeur (5°C) constitue un énorme réservoir d’énergie. L’utilisation d’un système thermodynamique permet de convertir une partie de la chaleur de l’eau chaude en énergie électrique. Mais l'exploitation de l'énergie thermique des mers (ETM) est freinée par de nombreuses difficultés techniques et financières.

Un fort potentiel théorique

Le potentiel techniquement exploitable de l'ETM est très important (10.000 à 80.000 TWh/an) mais limité aux zones intertropicales où le gradient de température atteint 20°C. Cependant, cette ressource théoriquement exploitable est souvent située dans des zones non habitées, notamment dans le Pacifique.
L'intérêt pour cette technologie est fort dans les territoires insulaires : elle leur permettrait d'accroître leur indépendance énergétique, souvent faible. Cette source d'énergie est prédictible et continue, elle pourrait donc produire l'électricité de base. Des projets sont en cours à Hawaï, en Polynésie et dans les DOM-TOM.

Des investissements importants et un faible rendement

La technologie est en stade de développement et d'expérimentation. Elle est freinée par les coûts : l'ETM génère des rendements faibles alors qu'elle nécessite des investissements importants. Aujourd'hui, son développement est envisagé principalement pour de grandes unités installées en pleine mer, davantage rentables. Le stockage de l'électricité par l’hydrogène permettrait à terme d'augmenter l'efficacité d'une telle technologie.
L'énergie thermique des mers peut également être utilisée pour des installations de chauffage/climatisation, notamment en zone tempérée. L'eau proche de la surface peut être convertie par des pompes à chaleur. L’eau profonde, riche en substances nutritives, peut être exploitée pour la réfrigération, mais aussi la production d’eau douce et l’aquaculture marine.

Des défis technologiques à relever

Les installations d'ETM doivent être pensées pour résister aux ouragans et aux conditions extrêmes du milieu marin. La conception des tuyaux transportant l'eau froide doit également être améliorée. Enfin, des études sont menées pour évaluer l'impact environnemental de telles installations, notamment au niveau des rejets d'eaux.

Crédits Photos : DCNS

Pour en savoir plus

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager