En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Jean-Marie Le Pen

Elections présidentielles : détails des propositions des candidats Actu-Environnement.com - Publié le 21/03/2007
Elections présidentielles : détails des...  |    |  Chapitre 8 / 15
   
Jean-Marie Le Pen
   
La rédaction d’Actu-Environnement tient à préciser qu’en dépit des idées défendues par Jean-Marie le Pen, la déontologie implique que ses propositions environnementales soit traitées au même titre que celle des autres candidats.

- Développer une approche transversale de l’environnement au niveau de chaque ministère concerné (Industrie, Transport, Agriculture, Aménagement du territoire, Tourisme, etc.), sous l’autorité du chef de l’État ou du Premier ministre.

- Susciter une véritable conscience écologique, par une instruction civique et une responsabilisation dès l’école , basée sur le respect des autres et une vision de l’intérêt général de la planète.

- Écarter tout objectif autre qu’environnemental dans la notion de développement durable , afin que l’écologie ne devienne pas le prétexte à une politique d’immigration laxiste et à la préférence étrangère. Notons tout de même, avec toute l’impartialité qui incombe à Actu-Environnement, qu’il s’agit d’une interprétation plutôt laxiste de la notion de Développement Durable… pour ne pas dire plus !

- Encourager le tri et le recyclage des déchets , en particulier issus des véhicules, de la bureautique et des appareils ménagers, et maintenir le financement de ces mesures à la source, par la voie d’une taxe spécifique dans le prix de vente.

- Poursuivre toutes les recherches en France sur les OGM sachant que celles-ci doivent être effectuées dans des espaces confinés. Tout OGM ne doit pouvoir être cultivé et commercialisé que si sa reproduction dans la nature est rendue impossible. Le candidat propose de moduler le taux de TVA en fonction de l’absence totale ou partielle d’OGM dans les produits.

- Renforcer les dispositifs de prévention des pollutions ainsi que leurs sanctions pénales : marées noires, incendies de forêts, décharges sauvages, vandalisme, etc.

- Développer une collaboration par objectifs au niveau mondial sur les questions d’environnement et de protection des ressources, sans pour autant accepter une gouvernance écologiste mondiale qui prévaudrait sur la souveraineté nationale.

- Initier une politique de qualité de l’habitat et des paysages , repensant l’insertion de l’urbanisme dans l’environnement naturel, notamment par des aides nouvelles à la rénovation de l’ancien et une charte d’insertion paysagère des constructions nouvelles.

- Lancer des mesures spécifiques sera mise en place pour le respect de la vie animale comme la limitation des élevages en batterie et incitations pour les éleveurs offrant un espace vital décent aux animaux, la limitation des transports d’animaux vivants, avec pour objectif l’interdiction des mouvements transfrontaliers, une législation pour limiter les expérimentations sur des animaux, notamment lorsque la recherche permet de l’éviter, et un programme de lutte contre les abandons d’animaux de compagnie et actions en faveur des centres d’accueil et de l’adoption.

- Mettre en place un plan de réduction de la consommation d’hydrocarbures avec, à terme, pour objectif la substitution, à hauteur de 10 %, des importations de pétrole par les carburants verts.

- Créer des aides à la recherche dans les énergies alternatives au pétrole : motorisation hybride, pile à combustible, utilisation du gaz et des biocarburants.

- Valoriser l’ensemble des ressources renouvelables comme l’éolien (ou l’hydraulien), l’hydraulique, le solaire thermique et photovoltaïque, la géothermie associée aux pompes à chaleur, la biomasse avec en particulier les carburants « verts » (éthanols, diesters).

- Prévoir de relancer, le cas échéant, la filière charbon.

- Poursuivre l’effort sur l’énergie nucléaire sachant que les filières de 3e et 4e générations seront programmées, la construction du surgénérateur sera relancée et les études sur le Thorium 232 reprises. Parallèlement toutes les recherches permettant de transformer les produits de fission (déchets haute-activité issus des anciennes et actuelles filières) en produits de période courte seront accélérées. Le projet ITER sur la thermofusion nucléaire contrôlée sera bien sûr largement encouragé et soutenu .

- Lancer un programme de rationalisation du chauffage domestique , et notamment un plan d’isolation des bâtiments existants.

Que la déontologie est dure parfois…

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager