En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gaz : l'intelligence au service de la qualité et de l'interaction

Smart grid : l'intelligence du local au global Actu-Environnement.com - Publié le 12/03/2012
Smart grid : l'intelligence du local au...  |    |  Chapitre 8 / 9
Environnement & Technique N°313 Ce dossier a été publié dans la revue Environnement & Technique n°313
[ Acheter le numéro | S’abonner ]
L'intelligence s'applique aussi au gaz. GrDf envisage de déployer des compteurs évolués, "premières briques" d'un réseau intelligent de gaz. Et pourquoi pas de relier ce "smart pipe" aux autres réseaux intelligents…

© Andrei Merkulov


La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a donné son feu vert pour le déploiement généralisé du compteur évolué de GrDF, expérimenté pendant un an et demi. Ce déploiement est désormais conditionné à l'aval des ministres chargés de l’énergie et de la consommation.
L'entreprise a soumis un calendrier prévoyant une phase de finalisation du compteur avant son déploiement massif à partir de 2014. Elle cible une couverture de 95 % des 11 millions de compteurs à gaz (consommateurs résidentiels et petits professionnels) répartis sur le territoire d'ici 2020.
Outre les avantage d'une facturation sur index réels pour le consommateur, la CRE estime que ce compteur évolué permettra de mieux maîtriser les consommations "par une information plus fréquente et plus riche" et par le développement de nouveaux services (diagnostic de consommation…). La baisse de la consommation est évaluée à 1,2 % après déploiement complet du système. Aujourd'hui, les compteurs à gaz font l'objet d'une relève semestrielle de la consommation.
Ce déploiement favorisera également le développement de la concurrence sur la fourniture du gaz (changements de fournisseur, offres commerciales adaptées au profil de consommation, services de maîtrise de l'énergie…).
Mais ces compteurs ne constitueraient que la "première brique" d'un système plus vaste, avec le développement à terme de "smart pipes" qui permettraient "un meilleur dimensionnement et contrôle du réseau par les distributeurs et, notamment, une diminution des pertes", indique la CRE. GrDF voit plus loin : du smart pipe au smart network.

Vers la pose de la "première brique" ?

Les compteurs évolués à gaz en Europe
La règlementation européenne prévoit que les Etats membres mettent en place des systèmes intelligents de comptage. Pour l'instant, les compteurs intelligents se sont surtout développés pour la gestion de l'électricité. Seuls deux pays en Europe, l’Italie et le Royaume-Uni, ont engagé un déploiement généralisé de systèmes de comptage évolué de gaz pour les consommateurs résidentiels. Les Pays-Bas avaient également décidé un tel déploiement mais cette option a été rejetée par le Sénat. Le pays envisage donc un déploiement en accord avec les consommateurs. En Allemagne et en Slovénie, des discussions sont engagées sur un calendrier de déploiement de compteurs à gaz intelligents. L'Autriche et la Hongrie ont de leur côté réalisé une première étude coût-bénéfices.
GrDF a testé, entre février 2010 et juin 2011, quatre systèmes de comptage sur quatre sites pilotes : Saint-Omer (62), Etampes (91), Auch (32) ainsi que deux communes de la région lyonnaise (St Genis Laval et Pierre Bénite - 69). Au total, 18.500 compteurs évolués ont été déployés.
Après retour sur expérience, l'entreprise a proposé de déployer des compteurs de gaz, équipé d’une prise TIC et d'un module radio permettant de transmettre les index à des concentrateurs.
Le projet prévoit en effet que le réseau permette une transmission quotidienne des données. Des concentrateurs, opérables à distance, seront répartis sur le territoire afin de recueillir et stocker l’ensemble des index transmis par les compteurs. Un système d’information et d’acquisition central récupèrera les informations en provenance de ces concentrateurs. Le compteur sera équipé d'une bidirectionnalité partielle, permettant l'envoi de données au compteur (relève ponctuelle au pas horaire, mises à jour de logiciels, installation de nouvelles fonctions…).
Pour que ce compteur permette d'assurer réellement des gains en termes d'énergie, la CRE demande à ce que les données de consommation réelle soient transmises le plus fréquemment possible au consommateur. Selon elle, GrDF devrait mettre à disposition des consommateurs et gratuitement les données de consommation quotidiennes, sous forme d’un site Internet accessible avec un code personnel. Les fournisseurs devront de leur côté transmettre aux consommateurs leur consommation en kilowattheures et en euros (avec un historique de consommation glissant de 24 mois) chaque mois et un bilan annuel de leur consommation énergétique accompagné d’éléments de comparaison avec l’année précédente et avec la consommation d’un profil type correspondant à leur situation.

Des smart pipes…

Outre les gains de maîtrise de l'énergie, ces compteurs évolués devraient permettre d'adapter le réseau de distribution du gaz aux évolutions de la demande mais aussi de l'offre. Selon GrDF, il s'agira de mieux intégrer les nouveaux usages (pompes à chaleur gaz, micro-génération, piles à combustibles, véhicule à gaz naturel et "dual fuel"-diesel/biométhane) et d'accueillir les nouvelles productions (biométhane par exemple).
"Cette évolution s’appuiera sur des réseaux plus intelligents, les « smart pipes », sur le déploiement de compteurs communicants et sur l’interconnexion des « smart pipes » aux autres infrastructures urbaines, dont les « smart grids » électriques, pour former de véritables « smart networks »", affirme l'entreprise, qui précise : "Trois niveaux d’ « intelligence » du réseau pourront être déployés sur des zones spécifiques (réseau dense ou non, présence d’injection de biométhane ou non…) voire généralisés".
Le premier niveau consiste en la télésurveillance des ouvrages afin de détecter des anomalies de fonctionnement, des agressions, prévenir l’apparition d’incident… La téléobservation du réseau permettra quant à elle, en croisant les données des différents compteurs et détecteurs à des points clés du réseau, une meilleure connaissance des flux et des besoins et aboutira donc à l’optimisation des investissements et de la conduite.
Enfin, le télépilotage ne sera déployé que sur certains ouvrages spécifiques (électrovannes sur poste transport dans les zones d’injection de biométhane) et permettra de piloter l’équilibre offre/demande à l’échelle du réseau de distribution. Cependant, "l’enjeu de pilotage temps réel est moins crucial en gaz qu’en électricité en raison de la capacité inhérente des réseaux gaz à stocker de l’énergie", souligne GrDF.

… aux smart networks

Ainsi, "le réseau de distribution de gaz n’est qu’un des nombreux réseaux nécessaires au bon fonctionnement des territoires, au côté des réseaux électriques, de chaleur, d’eau potable, d’eaux usées et de télécom. Si ces réseaux ont pour l’instant été perçu par les urbanistes et aménageurs comme indépendants les uns les autres, de nombreuses interactions se développeront mettant en jeu le réseau gaz", estime GrdF.
Selon l'entreprise, le smart pipe pourrait servir de soutien au réseau de distribution électrique, grâce à la production décentralisée des micro et mini-cogénérations. L’effacement électrique pourrait être facilité par les pompes à chaleur hybride, couplant pompe à chaleur électrique effaçable et chaudière à condensation. Dans les zones à forte densité énergétique, les réseaux de chaleur couplant énergie renouvelable et gaz en chaufferie centralisée pourraient être développés tandis que dans les zones moins denses, un réseau gaz pourrait être déployé autour de solutions couplant énergie renouvelable et gaz distribué par bâtiment. Des pompes à chaleur gaz pourraient permettre de récupérer la chaleur résiduelle des réseaux d’eaux usées afin d'alimenter des bâtiments voire des mini-réseaux de chaleur.

Sophie Fabrégat

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Environnement et technique

Dossier Smart Grids

Retrouvez le dossier "Smart Grids"
à la une du n° 313
Acheter ce numéro S'abonner