Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le télétravail : un levier peu exploité par les collectivités pour réduire les flux de déplacement

Territoires ruraux : le casse-tête de la mobilité propre Actu-Environnement.com - Publié le 14/11/2016

Parmi les pistes pour réduire les flux de déplacement, le télétravail constitue un bon outil pour aider les collectivités à agir contre les congestions et relancer l'économie locale. Les initiatives restent toutefois encore timides.

Territoires ruraux : le casse-tête de...  |    |  Chapitre 3 / 6
Environnement & Technique N°363 Ce dossier a été publié dans la revue Environnement & Technique n°363
[ Acheter le numéro | S’abonner ]

Dans les couronnes périurbaines ou les espaces majoritairement ruraux, la voiture reste le mode dominant pour se déplacer, que ce soit pour aller travailler ou accéder à des services vitaux. Et les déplacements contraints domicile-travail et domicile-étude continuent d'augmenter sur le territoire. Cette tendance pourrait toutefois être atténuée. Plusieurs pistes s'offrent aux collectivités.

 
Les multiples lieux du télétravail Si pour 75% des cas, le télétravail se pratique en majorité à domicile, selon LBMG Worklabs, cabinet de conseil spécialisé dans sa mise en œuvre et la création d'espaces de travail flexibles, il existe différents lieux adaptés à cette démarche. Ainsi, les télécentres regroupent des bureaux fermés, des open space, des salles de réunion et proposent fréquemment des services d'animations. Les espaces de coworking quant à eux visent les start-up ou des entrepreneurs qui souhaitent collaborer et créer des dynamiques de travail. Enfin, les tiers lieux incluent tous les espaces de travail qui se distinguent du bureau en entreprise ou celui à domicile.
 
"Pour maîtriser la mobilité, je vois trois familles d'actions possibles, explique Grégoire Carrier, chef du département déplacements durables au Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema). Tout d'abord, penser simultanément la mobilité et l'aménagement, c'est-à-dire les logements, les lieux de travail, d'études, de commerce, de loisirs, pour limiter au quotidien les besoins de déplacement : c'est le rôle de la planification. Ensuite, nous pouvons jouer sur l'organisation des activités quotidiennes - services en ligne, télétravail, tiers lieu, etc. - et enfin, sans limiter le besoin, il est possible de réguler les pointes de trafic et de réduire les flux grâce à des incitations au report modal vers les modes actifs, les transports en commun, en favorisant le co-voiturage via des voies réservées, des facilités de stationnement, étaler dans le temps les déplacements par des politiques de stationnement adaptées, des péages variables, des péages positifs, etc".

Multiplier les tiers lieux au sein des territoires

En novembre 2015, le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) a publié une étude sur les opportunités des territoires à développer le télétravail. "Il n'existe pas de données statistiques officielles récentes permettant de mesurer son développement actuel", constatait-il alors. Cependant, le CGET évoque un taux de pénétration de plus de 17%, qui prend en compte différents modes de travail à distance. Or, s'il était plus pratiqué, le télétravail pourrait permettre aux territoires et collectivités de réduire leur empreinte carbone, ainsi que les problèmes de congestion aux heures de pointe mais également de redonner un élan économique, selon le Commissariat.

"Les collectivités sont de plus en plus intéressées par l'émergence de tiers lieux à proximité des zones d'habitation pour favoriser le travail sur le territoire, permettre des moindres déplacements et échapper aux phénomènes de villes dortoirs", confirme Dominique Valentin, développeur des Relais d'entreprises en milieu rural, espaces de travail à usage flexible en milieu rural et péri-urbain. En février 2016, un décret est également venu préciser les conditions et modalités de la mise en œuvre du télétravail dans la fonction publique et tenter de soutenir son développement.

Qu'il soit dans le secteur privé ou public, la prise en compte de ce levier s'avère toutefois timide. Différentes initiatives soutenues par des collectivités commencent à voir le jour. Par exemple, le projet Sonate vise à faciliter l'entrée des publics défavorisés à l'université à travers une préparation à distance au diplôme d'accès aux études universitaires. Il s'appuie pour cela sur un réseau de tiers lieux pour la formation et le soutien personnalisé. "Nous débutons avec une expérimentation de petite taille avant de passer au niveau national en février, l'idée est d'essaimer sur quatre ans, précise Cathy Veil, chargée du projet Sonate pour l'association Brie'Nov, qui soutient des innovations dans la ruralité. C'est aussi un test pour voir si nous pouvons le faire pour d'autres diplômes".

Frédéric Merle, directeur de Jehol, tiers lieu à Donnemarie Dontilly (Seine-et-Marne) a créé une structure d'hôtels d'entreprises en 2012 notamment pour proposer une solution alternative aux déplacements pendulaires entre Paris et la province. La structure regroupe des bureaux fermés, des open space, des salles de réunion, de la domiciliation ou de l'hébergement de société. "Nous réfléchissons aujourd'hui à un projet de télémédecine qui offrira des solutions de consultations à distance, développe Frédéric Merle. Pour l'instant, le frein est plus humain que matériel : les patients pour l'instant préfèrent voir directement leur médecin plutôt que par l'intermédiaire de la fibre optique".

Un équilibre financier difficile à atteindre

Différents obstacles s'opposent au développement de ces structures. La question de l'accompagnement financier semble jouer un grand rôle dans leur pérennité. Ainsi le projet de télécentre multi-usage n'a pas réussi à s'implanter à Trilport (Seine-et-Marne). "Nous avions incité des propriétaires d'immeubles de bureau à mettre à disposition du télécentre des locaux durant deux ans, cela a fonctionné durant ce laps de temps, explique Jean Michel Morer, maire de Trilport et vice président en charge des transports de la communauté d'agglomération de Meaux. Le marché n'est pas encore tout à fait mûr et ces structures nécessitent une approche de start up. Il faut laisser le temps à cet outil de se mettre en place. Le modèle sera à l'équilibre progressivement au bout de 36 mois".

Pour l'élu, la solution pourrait être apportée à travers une aide aux financements de la part d'acteurs comme la Caisse des dépôts et consignations ou de grands opérateurs de transports comme la SNCF, la RATP et Transdev.

Certains, comme Dominique Valentin, développeur des Relais d'entreprises en milieu rural, envisagent une valorisation des économies de dioxyde de carbone auprès des obligés de la taxe carbone pour couvrir la location des bureaux. "Nous réfléchissons également à ce que la taxe professionnelle, la cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE), puisse être versée non pas à la commune du siège social de l'entreprise mais à celle où le salarié travaille. Elle pourra elle-même la reverser au gestionnaire du lieu", développe Dominique Valentin.

"Il faut trouver les conditions pour que ce type de lieu survive le temps que rentre dans les mœurs la possibilité de télétravailler. La difficulté est là : l'entreprise et son organisation pèsent sur ce type de possibilité", constate Didier Galet, gérant d'Infoggara, cabinet de conseil et accompagnement en développement territorial. Il faut que les collectivités prennent conscience qu'elles doivent soutenir ce type d'équipement dans la phase d'amorçage".

Dorothée Laperche

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Environnement et technique

Dossier Territoires ruraux : le casse-tête de la mobilité propre

Retrouvez le dossier "Territoires ruraux : le casse-tête de la mobilité propre"
à la une du n° 363
Acheter ce numéro S'abonner