En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le développement du gaz de schiste réduirait les émissions de CO2

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), le développement de l'exploitation du gaz de schiste réduirait les émissions de CO2 des Etats-Unis. Elle aurait constaté que les producteurs d'électricité auraient tendance à remplacer les centrales à charbon par des centrales à gaz, moins productrices de gaz à effet de serre. Au cours des 12 derniers mois, la génération d'électricité à base de charbon a ainsi chuté de 19%, alors que la production d'électricité à partir de gaz a grimpé de 38%. Si les Etats-unis connaissent une baisse de leur émission de 1,7 %,  ils  demeurent cependant le second plus gros émetteur de CO2. La Chine garde sa première place avec 31, 6 milliards de tonnes.

L'AIE estime à 31,6 milliards de tonnes les émissions de dioxyde de carbone rejetés collectivement en 2011. Ce chiffre a progressé de 3,2 % depuis l'année dernière. Pour limiter les effets délétères, les scientifiques considèrent qu'il faudrait maintenir à 2 °C l'augmentation des températures. Et pour cela ne pas dépasser les 44 milliards de tonnes d'équivalents CO2 émis en 2020.

Réactions7 réactions à cet article

 

Le rapport de l'AIE doit être sous inluence du lobby gaz de schiste car d'une part le bilan énergétique des gaz de schiste est faible : entre 1 et 2 unités d’énergie obtenue pour 1 unité d’énergie nécessaire. D'autre part et entre autres problèmes de pollutions, les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont plus élevées que celles du charbon et du mazout (comme l’a démontré parmi d'autres l’Université de Cornell - Robert W. Howarth )

Verorang | 29 mai 2012 à 01h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ceci est du bidonnage, en premier l'AIE est trés influencée par le lobby pétrolier. Puis les estimations sont au conditionnels car on ne sait pas si l'intégralité des paramêtres (de la production à l'utilisation) ont été pris en compte.

Duport Claude | 29 mai 2012 à 08h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

le gaz de "shit" la technologie la plus polluante pour éviter les émissions de CO2,on arréte pas le progrés aux states

lio | 29 mai 2012 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La quantité d'émissions de CO2 brutes n'est pas la seule donnée à prendre en compte pour évaluer la pollution d'un procédé comme le gaz de schiste.

Kulthian | 29 mai 2012 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bafouer la santé publique et l'environnement ... ça n'a pas de prix !

Samoa | 29 mai 2012 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le titre est vraiment déprimant et mensonger ! Si le gaz peut être considéré comme plus "propre" que le charbon ou même le pétrole, l'exploitation des gaz de schiste pose d'énormes inconnues environnementales. Notamment concernant des fuites de gaz dans l'atmosphère à très long terme après fracturation de la matrice géologique (et la, oubliez le bon rendement d'émission en équivalent de CO2...), pollution possible d'aquifères à grande échelle avec les chimiques utilisés pour la fracturation...non, le gaz de schiste n'est pas du tout un miracle énergétique!

Guillaume | 30 mai 2012 à 21h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

il ne faut pas saucissonner les études relatives aux inconvénients de ce traitement pour ne garder qu'un point positif justifiant la méthode d'exploitation. l'impact environnemental global et effets secondaires doivent être pris en compte

ecolo | 05 juillet 2012 à 07h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager