En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ça chauffe pour l'éolien à l'Assemblée nationale

Alors que l'examen en 2e lecture du projet de loi d'orientation sur l'énergie occupe l'Assemblée nationale, un amendement modifiant les conditions de rachats de l'énergie éolienne soulève un tollé chez les ONG dénonçant un assassinat de l'éolien.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
L'examen en deuxième lecture du projet de loi d'orientation sur l'énergie s'inscrit dans un contexte marqué par l'envolée des cours du pétrole et le lancement de l'EPR (réacteur nucléaire de 3ème génération), vise à une meilleure maîtrise de l'énergie et à la promotion des énergies renouvelables.

Mais sur proposition de trois députés (Messieurs Poignant, Ollier et Nicolas), la Commission des Affaires Economiques de l'Assemblée Nationale a adopté le 16 mars dernier deux amendements particulièrement anti-éoliens dans le cadre du projet de Loi d'Orientation sur l'Energie. Ces amendements sont actuellement examinés par l'Assemblée Nationale.

Actuellement, EDF notamment a l'obligation de racheter à un tarif relativement élevé l'électricité d'origine éolienne en provenant des parcs de plus 12 MW. Or l'un des deux amendements projette de limiter le plafond d'obligation établi à 12 MW en 2000, au profit de petites éoliennes de moins de 300 kW ou à l'inverse pour les très grands parcs de plus de 30 MW. L'adoption de ce texte aurait donc pour conséquence de favoriser l'implantation de très petites installations et d'orienter les projets de développement vers des parcs de très grandes capacités qui s'avèrent concrètement très délicats et long à installer.

Pour le Syndicat des énergies renouvelables, l'adoption définitive de cet amendement signifierait la fin de l'éolien en France et constituerait à ce titre une véritable tentative d'assassinat de l'éolien français.

Pour le Comité de Liaison Energies Renouvelables, 99% des projets éoliens développés depuis de nombreuses années seraient automatiquement abandonnés ; et le nombre de sites éligibles serait ridicule, si l'amendement passe.

Cet amendement aurait pour objet, selon son auteur, d'éviter le « développement anarchique des projets éoliens au détriment de la protection des paysages ». Or, le CLER souligne qu'à l'heure actuelle, l'implantation d'un parc éolien nécessite des études paysagères très poussées et des enquêtes très contraignantes, concernant notamment l'impact paysager, toutes contraintes bien acceptées par les professionnels, mais qui contribuent à maintenir le sous-développement de la production éolienne en France.

Le CLER appelle donc les députés à refuser d'adopter cet amendement lors de la 2ème lecture du projet de Loi d'Orientation sur l'Energie.

Ils ne sont pas les seuls puisque 11 ONG demandent le retrait de ces amendements anti-éoliens. Devant une telle situation, l'association Negawatt en appelle à la responsabilité et à la sagesse du Parlement et du Gouvernement pour faire en sorte que ces amendements soient purement et simplement rejetés.


M. Poignant - président UMP de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée réplique qu'il veut seulement organiser l'installation des éoliennes et non pas la bloquer. En octobre 2003, Serge Poignant avait rédigé un rapport parlementaire dans lequel il écrivait que notre attitude n'est pas contre les éoliennes qui ont leur place en offshore ou dans les friches industrielles. Mais les éoliennes sont nées d'une idéologie écologiste. Or au nom d'un principe, on sacrifie l'esthétique du paysage.

Le WWF estime que les citoyens français pourtant ont clairement exprimé leur opinion : 67 % pensent que la protection de l'environnement doit être « très prioritaire » dans la politique énergétique*, alors que 78 % pensent que les pouvoirs publics devraient favoriser les énergies renouvelables contre seulement 6 % en faveur du nucléaire**.

Le gouvernement avait confirmé l'engagement de la France à augmenter de 15 à 21 % d'ici 2010 la part des renouvelables dans le ''bouquet électrique'' français, conformément à la directive européenne sur les énergies renouvelables adoptée en 2001. De 18 % en 1990, ce chiffre est tombé à 13,5 % en 2003, indique WWF. L'adoption par l'Assemblée de l'amendement, Ollier-Poignat-Nicolas ne ferait qu'accentuer ce recul, ajoute t'il.

* Sondage CSA pour le MINEFI - 2002
** Sondage CREDOC pour le MINEFI – 2004

Réactions8 réactions à cet article

 
Ollier, saboteur?

C'est le même guignol qui faisait (déjà...) du vent à l'Assemblé Nationale sur le dossier Eurotunnel, pour une "démocratie actionnariale" (2/3 d'abstentions!). Et qui, tel le rat, a quitté le navire au bout de quelques mois en laissant les actionnaires dans la panade... Merci, M. le Député!

Très NRV!
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pétition électronique

cyber @ction signable en ligne
http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=50

nico | 24 mars 2005 à 12h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les beaux paysages de nos régions...

souillés par les autoroutes qui permettent à nos voitures de polluer l'atmosphère mondiale.
Grisée par les usines et leur fumées qui ne nous permettent plus de voir l'horizon à plus de 10 km.
Rendus fades et monotones, par l'agriculture intensive et ses abus dans l'utilisation des produits phytosanitaires. Ceux-ci qui aujourd'hui pollues les nappes phréatiques et les grandes étendus d'eau.

Le paysage à une définition on ne peut plus large : "C'est une vue d'ensemble, qu'offre la nature, d'une étendue de pays, d'une région"
Chaque personne à sa propre vision du paysage. Mon paysage à moi n'est en tout cas pas celui proposé par les conservateurs "extrêmes", n'y par les industriels "fous".

Enr-en-force.org

Didier RENE | 24 mars 2005 à 14h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
parole, parole

j'ai l'impression que la "politique" en france c'est: on parle on parle mais surtout on ne fait rien!!! que de belle parole toujours et encore: on va protéger notre environnemnt, on va faire des énergies renouvelables... c'est tout le temps la même histoire: "oui mais pas chez moi!!!"
personnellement je ne trouve pas que les éoliennes défigure le paysage. je préfère voir un champs d'éolienne que des pylones à hautes tensions. mais après tout chacun ses gout.
il existe déjà des loi qui réglementent la mise en place de parcs éoliens. ce n'est pas mis en place comme ça, il y a des procédures. bon nombre de pays européen font plus d'effort que nous et sont en avance par rapport à nos installations en énergies renouvelable. mais le français aime bien faire tâche d'huile pour se faire remarquer!
il serait temps de modifier nos comportements!

lo | 24 mars 2005 à 15h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
! haute tension !

Une fois de plus, les lobbies font la loi.
C'est vrai que c'est tellement beau, une centrale nucléaire (tout le monde rêve d'en avoir une dans son jardin !). Et ne parlons pas des lignes à haute tension : quelle belles lignes de fuite...

GIGI | 25 mars 2005 à 23h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
l'UMP et l'Environnement...

est ce conciliable ?

dom | 28 mars 2005 à 14h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
utilité de pédagogie locale ?

Développement Territorial et Energie Eolienne

Communiqué du 8 mars 2005


La France a fait le choix d’intensifier le recours
aux diverses sources d’énergies renouvelables


Au service d’un « Projet Eolien »,
notre association a réalisé un diaporama de 76 vues selon le plan suivant

Le VENT, RESSOURCE ENERGETIQUE

L‘ EOLIEN, un DEFI pour la FRANCE dans le cadre international

Le PROCESSUS de DECISION : contraintes réglementaires et exigences de concertation

Un PROJET EOLIEN , une opportunité pour le développement de votre TERRITOIRE



Cet outil a été réalisé pour faciliter un débat objectif sur un projet d’équipement concret,
à taille humaine, dont la décision appartient à une collectivité locale

Il peut aussi être utilisé uniquement comme support pédagogique

Il constitue un « portail » d’accès à l’ important travail d’information, de documentation,
de méthodologie disponible auprès des organismes publics et privés spécialisés, notamment
l’A D E M E (Agence de Développement pour l’Economie et la Maîtrise de l’Energie)


Contact :
Patrick LABBE - Jacques POUZET
Tél: 02 31 88 36 44 Fax: 02 31 88 32 30 aderci@wanadoo.fr

Association pour le Développement des .Energies et des Responsabilités Citoyenne

DevTerEole | 28 mars 2005 à 20h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
enfin on affronte les idées reçues

Enfin on remet l'éolien à sa place: en ce moment il y a un bon paquet de projets de 4 ou 5 eoliennes auprès des villages, dans des coins calmes et sympa: quasiment 1 tous les 50Km dans certains département, parfois tout près des villages. Qd on voit ce que ça donne au Danemark, Pays bas allemagne, espagne; c'est assez monstrueux. Avec cette lois d'obligation d'achat, difficile de maitriser la cupidité de certains: dès qu'1Km² est dispo, un promoteur vient planter son drapeau. L'environnement pour le fric, sans état d'âme quand il s'agit de pourrir un coin paisible; ça me gêne. Je trouve que c'est très bien: des parcs de grande capacité ou des eoliennes individuelles

kri | 07 octobre 2008 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…