En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La production bio française s'essoufle

La Fédération nationale d'agriculture biologique dénonce le fait qu'alors que l'agriculture biologique française était en tête des pays européens dans les années 80, elle est aujourd'hui au treizième rang, loin derrière l'Autriche ou l'Allemagne.

Agroécologie  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
La Fédération nationale d'agriculture biologique (FNAB) a demandé, à l'occasion de son assemblée générale annuelle les 30 et 31 mars dernier sur l'île de Berder dans le Morbihan une rémunération de reconnaissance pour les exploitants bio, légitimée par les économies sur l'eau non polluée, la santé publique et les emplois créés, selon elle. Cette aide au maintien, dont la FNAB estime le coût pour une première année à 118 millions d'euros, existe déjà dans plusieurs pays de l'Union européenne. Elle a signalé d'autre part au gouvernement qu'il fallait relancer la production bio française qui était en train de s'essouffler malgré la hausse de la demande.

L'agriculture biologique ou agrobiologie se distingue par son mode de production : Interdiction, sauf exception, d'intrants d'origine chimique et d'organismes génétiquement modifiés (OGM), recyclage des matières organiques, utilisation des médecines douces pour l'élevage, utilisation de produits (engrais) aux origines naturelles, rotation modérée des cultures, élevages peu intensifs, etc. de façon à préserver les sols (reconstitution naturelle). Les agriculteurs dits bio sont regroupés en fédérations avec des cahiers des charges à respecter pour l'obtention de labels (label biologique, AB).

Alors que l'agriculture biologique française était en tête des pays européens dans les années 80, elle est aujourd'hui au treizième rang, loin derrière l'Autriche ou l'Allemagne, avec plus de 11 300 exploitations, soit un peu plus de 1,7% des surfaces cultivées. En 2004, la superficie de culture bio a même reculé de 4%. Pourtant, 44% des Français ont consommé des produits bio en 2004 contre 37% en 2003, selon une enquête CSA. 57% des ménages ont acheté au moins un produit bio en 2003 (source : institut TNS Media Intelligence). Résultat : la moitié du bio consommé en France est importé.

Par ailleurs, les agrobiologistes du réseau FNAB ont élu Henri Thépaut, maraîcher de Bretagne, président de la fédération nationale qui a souligné que l'agriculture biologique n'était pas qu'un cahier des charges ni un mode de production respectueux de l'environnement et répondant aux besoins d'une niche commerciale, mais véritablement un mode de développement agricole, capable de donner des perspectives à long terme aux agriculteurs, et répondant aux exigences environnementales, sociales, et de qualité exprimées par la société.

Réactions1 réaction à cet article

 
nouvelles maladies

Et si...............ces nouvelles maladies (fibromyalgie, sclerose en plaqiues...........) etaient causées par tous ces polluants que l'on retrouve dans nos assiettes.............dans l'air que l'on respire.

Je ne peux pas faire grand chose sur l'air, mais je peux agir en faisant attention a ce que je mets dans mon assiette

mafrance | 17 octobre 2005 à 13h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager