En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La France doit trouver des solutions pour répondre aux normes de l'UE de qualité de l'eau de consommation

Suite à un arrêté préfectoral, la consommation d'eau de quelques 80 communes de la Nièvre est interdite en raison de taux naturels en arsenic, plomb et fluor supérieurs à ceux admis suite à l'application des normes européennes.

Risques  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Suite à un arrêté préfectoral, la consommation d'eau de quelques 80 communes de la Nièvre est interdite en raison de taux naturels en arsenic, plomb et fluor supérieurs à ceux admis suite à l'application des normes européennes.

Pour 16.000 habitants, il est désormais défendu d'utiliser l'eau pour préparer notamment des boissons chaudes, ou des aliments comme les pâtes ou le riz. Il est recommandé aux habitants de consommer de l'eau en bouteille à la place, indique la préfecture dans un communiqué.

L'interdiction durera jusqu'à la mise en place de solutions adaptées afin de respecter les nouvelles normes et ainsi permettre une meilleure protection de la santé des personnes.

Une directive européenne de novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine a été transposée en droit français par le décret de décembre 2001 qui laissait un délai de deux ans pour une mise aux normes concernant les taux d'arsenic, de plomb et de fluor.

Des dérogations pouvaient être demandées par les distributeurs d'eau pour une durée de trois ans, s'il n'y avait pas d'autre possibilité d'alimentation en eau et si cela ne constituait pas un danger pour les personnes mais le ministère de la santé n'a pas estimé possible d'accorder une dérogation au respect des nouvelles normes en vigueur, en raison d'un dépassement des seuils de dérogation par la réglementation.

Les conséquences de cette interdiction sur l'évolution de l'équipement des réseaux ont été examinées avec les collectivités concernées, en particulier en ce qui concerne les solutions techniques disponibles pour interconnecter les réseaux ou traiter les eaux captées, souligne la préfecture. Les services de l'Etat devrait apporter leur concours à la mise en œuvre des solutions qui seront retenues.

La norme arsenic dans les eaux destinées à la consommation humaine est passée de 50 µg/l à 10 µg/l au 25 décembre 2003. Or le taux en arsenic atteint 32 µg/l pour le captage de Dienne (commune de Châtillon-en-Bazois).

Les faibles doses rencontrées dans les eaux n'ont aucun effet à court terme, mais ces petites quantités ingérées quotidiennement peuvent provoquer, à la longue, un état de fatigue général, des troubles gastro-intestinaux, des cancers de la peau, du foie et des reins.
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère que le risque additionnel de cancer cutané est évalué à 6 cas sur une population de 10 000 personnes consommant par jour 2 litres d'une eau contenant 10 µg/l.

La norme plomb dans les eaux destinées à la consommation humaine est passée de 50 µg/l à 25 µg/l au 25 décembre 2003 et sera de 10 µg/l au 26 décembre 2013.

Le plomb est responsable du saturnisme chez l'enfant, c'est-à-dire d'une maladie entraînant un retard de développement intellectuel, des troubles neurologiques et comportementaux. Chez l'adulte, la présence de plomb entraîne une irritabilité, des troubles de la mémoire, des atteintes neurologiques.
Le plomb dans l'eau au robinet provient essentiellement des anciennes canalisations en plomb qui n'ont pas encore été remplacées. Cependant, dans de rares cas, le plomb peut aussi être présent dans la ressource, ce qui est le cas pour le captage de Montceaux-le-Comte dont la teneur moyenne en plomb atteint 26 µg/l.

La norme fluor dans les eaux destinées à la consommation humaine est restée la même, c'est-à-dire 1,5 mg/l.

Le fluor est doté d'effets bénéfiques (protection contre les caries et renforcement des os) lors d'apports modérés et d'effets néfastes pour la santé humaine lors d'apports excessifs et prolongés. Ceux-ci sont de deux types : fluorose dentaire (tâches brunâtres sur l'émail) ou osseuse (modification de la structure et de la minéralisation osseuse). Les doses pouvant entraîner ces effets sont, d'après l'OMS, de 1,5 à 2 mg/l de fluor dans l'eau pour le premier et de 3 à 6 mg/l pour le second.

Réactions6 réactions à cet article

 
A Rennes on remet l'eau du robinet à l'école

Bonjour,
Depuis le 3 avril 2005 la ville de Rennes et ses alentours remettent l'eau du robinets sur les tables des cantines sans l'avis des parents d'élèves et aucune concertation. Ils agissent celon eux suivant le principe de précaution? On a construit une page sur le web a ce propos il y manque certaines pièces mais pour celles ou ceux que cela interesse, je ne peut tout transcrire ici.

http://christian.grasland.free.fr/eau_entree_site.htm

A plus et merci pour les renseignements

http://christian grasland.free
 
Signaler un contenu inapproprié
 
correction

permettez moi d'ajouter une petit correction, il ne s'agit pas de milligramme/litre pour l'arsenic et le plomb, mais de microgramme par litre. Essayer de trouver du dentifrice sans fluor dans les supermarchés !!!

collembole | 08 avril 2005 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:correction

Bonjour,

Veuillez nous excuser pour ces grossières erreurs... C'est corrigé.

Bien cordialement

David Ascher

Ascher David | 08 avril 2005 à 11h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Commentaires

Pour faire peur aux gens, on peut aussi leur dire que si on prend la valeur toxicologique retenue par le ministère de l'environnement américain (US-EPA) en 1998, 2 litres par jour à une concentration de 10µg/l absorbée par des personnes d'environ 70kg ... ça fait 4 285 cancers pour 10 000 personnes...

VTR | 11 avril 2005 à 18h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ressources

Existe-t-il un site qui publie les données relatives aux eaux potables distribuées dans les communes? Autrement dit si un consommateur d'un arrondissement parisien (par exemple) veut connaitre les concentrations d'arsenic ou de plomb dansl'eau qu'il boit, où peut-il se renseigner?
Merci

consommateur | 14 avril 2005 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ressources

Bonjour,

Cocnernant la quelité de l'eau sur Paris, la Sagep, nouvellement "Eau de Paris" se doit de répondre à toutes vos questions.
http://www.sagep.fr

Bien coridalement

David Ascher

Ascher david | 14 avril 2005 à 14h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager