En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'artificialisation des sols continue à croître en France

Les résultats publiés par l'Ifen du deuxième inventaire CORINE Land Cover, outil cartographique permettant de décrire l'occupation du sol selon une nomenclature européenne, et concernant la France viennent d'être publiés par l'Ifen.

Aménagement  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Les résultats publiés par l'Ifen du deuxième inventaire CORINE Land Cover , outil cartographique permettant de décrire l'occupation du sol selon une nomenclature européenne, et concernant la France viennent d'être publiés par l'Ifen. Ce programme décennal et coordonné par l'Agence européenne pour l'environnement, montre qu'entre 1990 et 2000, l'artificialisation, transformation souvent irréversible des sols, a augmenté de 4,8%. Cette artificialisation, en atteignant les milieux fragiles, peut être un facteur de pollutions diffuses des eaux, de perte de biodiversité ou d'augmentation de l'exposition des populations aux risques naturels, note l'Ifen.

Grâce à CORINE Land Cover, l'Ifen a pu constater qu'en 2000 les terres agricoles représentent 59% du territoire national ; les forêts 26% ; les milieux semi naturels, zones humides et milieux aquatiques 10%. Les changements de mode d'utilisation sur la décennie affectent 2% des surfaces. L'urbanisation s'est accrue en dix ans au détriment des prairies (-0,8%) et des bocages (-0,7%). Or ces régressions touchent des espaces propices à la biodiversité et utiles face aux risques d'inondation et d'érosion, souligne l'institut. Les espaces les plus touchés restent d'une manière générale les grandes plaines et le littoral.

En comparant ces données à l'Europe, l'Ifen indique que l'artificialisation progresse légèrement plus vite en Europe qu'en France.

Différents éléments tirés de l'inventaire CORINE Land Cover sont proposés sur le site de l'Ifen pour la France : images satellitaires, bases géographiques 1990 et 2000 et données travaillées.

Réactions1 réaction à cet article

 
modification des surfaces/des sols

La décentralisation est une bonne
chose, toute fois elle a eu un effet
perver, les maires et les élus locaux pour bénéficier de la taxe
professionnelle, ainsi que des impots locaux ont développer au détriments des espaces naturels
des zones d'activitées souvent déséquilibrés,ces dernières sont
utiles, certes, mais lorsque l' on
voit des hectares de terrains
gaspiller par de monstrueuses
plates- formes logistiques qui se
multiplient à la périphérie des
villes, comme celle de l' Est
Lyonnais, on peut se poser
des questions??
- Elles sont d'abord créatrices
de peu d' emplois.
- Elles accroient une circulation
de poids lourds déjà trop importante.
- elles modifient les sols par
rapport à l' infiltration des eaux de pluie
- elle modifie le comportement
des surfaces vis à vis du rayonnement solaire( la réflexion
du rayonnement est différent sur un
sol couvert de végétation que sur
sol bétonné et couvert de Hangars.
Ce qui va induire une modification
du climat supplémentaire, dont on
pourrait bien se passer.

conclusion: Je suis donc inquiet
de tous ces changements que
l'on ne cesse d' apporter: Que va t'on laisser aux générations futurs?
Il y a de plus une urbanisation
galopante de toutes les communes, je suis d' accord
pour que tous le monde est
le droit à l' accès à la propriété
privée. Mais les permis de construires ne devraient ils pas
être délivrés avec plus d' attention.
Comme ceux délivrés dans les
zones innondables, à flanc de falaises instables et d'autre exemples de ce genre.
Je pense qu'au niveau de chaque territoire il devrait y avoir un ratio non modifiable ,
entre les surfaces naturelles préservées et les surfaces artificielles ( plates- formes logistiques excessives et cette urbanisation galopante).

PDIMECH | 15 avril 2005 à 13h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager