En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les installations de chauffe-eau solaires ont augmentées de 50% en 2004 en France métropolitaine

D'après l'ADEME, plus de 8.000 chauffe-eau solaires ont été installés en France métropolitaine en 2004, soit 50% de plus qu'en 2003. Une tendance qui se confirme au premier trimestre 2005 avec un doublement des commandes par rapport à 2004.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
D'après l'ADEME, plus de 8.000 chauffe-eau solaires ont été installés en France métropolitaine en 2004, soit 50% de plus qu'en 2003. Une tendance qui se confirme au premier trimestre 2005 avec un doublement des commandes par rapport à 2004.

Plus de 8.000 chauffe-eau solaires ont été installés en France métropolitaine en 2004, soit 50% de plus qu'en 2003, a informé l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), lors de l'ouverture du salon des énergies renouvelables qui s'est tenu à Lyon jusqu'au 30 avril. Ce dynamisme devrait se renforcer en particulier grâce au crédit d'impôt, a précisé l'ADEME en présentant les derniers résultats du Plan soleil, lancé en 2000, visant à développer le solaire thermique en France métropolitaine dans l'habitat collectif et individuel.

En effet, depuis le 1er Janvier 2005, le crédit d'impôt pour les dépenses d'équipements Energies renouvelables dans l'habitat principal est passé de 15 % à 40 %. Cette mesure fiscale accessible à tous (que l'on soit imposable ou non) est complétée par des aides locales. En effet, un grand nombre de collectivités territoriales (la quasi-totalité des conseils régionaux et certains conseils généraux et communes) continuent de s'associer au développement du chauffe-eau solaire en versant aux particuliers des primes directes de 700 € en moyenne.

Les résultats au premier trimestre 2005 montrent un doublement des commandes par rapport à 2004. Il semble que le système soit efficace, s'est félicitée Mme Pappalardo.

L'ADEME prend par exemple le cas du Limousin où, pour une famille de 2 personnes, l'investissement pour l'équipement d'un chauffe-eau solaire avec 4 m2 de capteurs intégrés en toiture, un ballon de 200 litres avec appoint électrique se répartit comme suit :
- 2 669 € HT pour l'achat du matériel
- 988 € HT pour sa pose et sa mise en route
Soit un coût total de 3 858 euros TTC avec une TVA à 5,5% sur elle pourra déduire :
- 600 € de prime régionale,
- 951 € de crédit d'impôt (40% de l'équipement TTC après déduction de la prime Région).
Finalement, il en coûtera un investissement de 2 306 € qui sera amorti sur environ douze d'ans.

La région Rhône-Alpes et la région Midi-Pyrénées sont les deux premières régions de France avec 1 000 Chauffe-eau solaire individuel installés dans l'année. Elles sont suivies par les régions Alsace, PACA et Languedoc-Roussillon. De plus, neuf régions ont des croissances supérieures à 100% : Lorraine, Bourgogne, PACA, Centre, Poitou-Charentes, Basse Normandie, Champagne, Picardie, Haute-Normandie et 4 régions se maintiennent et gardent le cap : Alsace, Corse, Ile de France et Pays de Loire.

Grâce à ces aides, les perspectives de croissance de 35 à 40 % constatées les années précédentes pourraient être revues à la hausse si la tendance de ce début d'année 2005 se maintient, a conclu l'ADEME .

Selon les objectifs fixés par les organisations internationales, la part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie primaire devra être de 12% pour l'ensemble de l'Union Européenne à fin 2010. Aujourd'hui, ce chiffre est de 5,08%.

Récemment, les Sénateurs ont adopté en deuxième lecture la loi de programme sur l'énergie. Le texte prévoit en particulier la mise en place du plan Face-sud qui assure la mobilisation des moyens nécessaires pour atteindre un objectif d'installation de 200 000 chauffe-eau solaires par an en 2010.

Par ailleurs, Les 17, 18 et 19 octobre prochain au palais Brongniart à Paris, l'ADEME organise avec ENERPLAN (l'Association Professionnelle de l'Energie Solaire), la 2nde édition du colloque « Energie Solaire & Bâtiment » sur le thème : enjeux et conditions de la réussite. Soutenus dans leur initiative par des acteurs majeurs de la production d'énergie, le colloque propose à travers deux journées de dresser l'état des lieux, de comparer les expériences, de mettre en lumière opérations exemplaires et solutions grâce aux interventions d'acteurs de terrains, d'institutionnels et de décideurs qui ont choisi de faire le pari du solaire.

Rappelons que lorsque l'on parle de chauffage solaire, on sous-entend solaire thermique, à ne pas confondre avec le solaire photovoltaïque réservé à la production d'énergie électrique.
L'énergie solaire thermique est récupérée par des capteurs solaires installés le plus souvent sur le toit - auquel cas, ils peuvent assurer la fonction de couverture - inclinés à 45°, et de préférence plein sud. Un capteur se présente sous forme de coffre rigide et vitré au sein duquel une plaque et des tubes métalliques noirs (absorbeur) reçoivent le rayonnement solaire pour chauffer un liquide caloporteur.

Dans le cas d'un CESI (Chauffe-eau solaire individuel), le caloporteur transmet sa chaleur à l'eau sanitaire en passant dans un échangeur thermique en forme de spirale. Alors qu'il a cédé sa chaleur, il repart vers les capteurs où il sera de nouveau réchauffé. L'eau chaude sanitaire est stockée dans le ballon auquel on peut adjoindre un dispositif complémentaire (résistance électrique ou deuxième échangeur thermique relié à une chaudière traditionnelle au gaz, au fioul ou au bois) permettant de pallier à un défaut d'ensoleillement. Inversement on peut donc tout à fait installer un CESI en complément d'une installation de chauffage déjà existante !

Réactions14 réactions à cet article

 
Ok pour le solaire

Les CESI c'est très bien, il ne faut pas hésiter à se lancer vers çà et oublier le pessimisme attentiste de ceux qui disent "encore une nouvelle technologie qui ne va pas changer la face du monde".

C'est faux, tous ces pas de fourmis seront déterminants pour notre avenir et celui de nos enfants sur cette planète.
Cordialement,

rémi | 12 mai 2005 à 14h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Continuez les incitations financières!

Voici un bel exemple de l'efficacité des incitations financières à l'investissement vert! Je serais un des premiers à vouloir en profiter, malheuresement aujourd'hui je loue mon apaprtement! A quand des résidences locatives chauffées au solaire?

greendays | 12 mai 2005 à 15h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Continuons mais améliorons

Technico chez un fabricant français, je constate une hausse importante de la demande. Mais comme nous étions sur un marché en phase de démarrage, nous ne pouvons que croitre. Toutefois le consommateur n'est pas suffisemment informé, la communication de l'ADEME est faible, et peu de gens connaissent les avantages liés au credit d'impôt et aux différentes aides régionales et quelques fois locales ( communauté de communes, mairies, département). La TVA à 19,6 % sur les maisons neuves de moins de 2ans freine serieusement l'acquisition d'un CESI ou d'un système combiné avec PSD.

franche montagne | 13 mai 2005 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pouquoi des credits d'impots

Je suis pour le chauffage solaire mais je trouve que les incitations financieres ne sont pas egales pour tout le monde, en effet j'ai un petit salaire qui fait que vu ma situation je ne paie pas d'impots donc je benifici uniquement de la reduction sur le materiel qui elle est tres faible et cela fait que le cout du solaire reste prohibitif pour moi et pour tout les petits salaire

dream76 | 29 août 2005 à 21h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Des abus des installateurs

Après une offre d'installations de CESI à 7700€ avant toute aide (toiture est-ouest, 300 litres), j'ai la désagréable impression que ces aides diverses profitent d'abord aux installateurs. Mon installation me reviendra finalement à 4000€ une fois les diverses aides versées, mais est-ce un montant accessible à tous ceux qui souhaiteraient passer au solaire ?
Non ! C'est encore trop cher, malgré les encouragement des diverses collectivités et gouvernement. La volonté politique semble être là, que les fabricants et installateurs fassent les efforts indispensables que l'on attend d'eux, productivité, recherche et développement.

Zagratt | 10 octobre 2005 à 20h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pouquoi des credits d'impots

Pour les personnes à basses ressources, il y a possibilité d'avoir des subventions de l'ANAH de votre département (ville Préfecture), environ 35% ou plus avec une prime de 900€.
De plus pour les chauffe-eau solaire, les régions donnent des primes des fois. Vous renseigner auprès de l'ADEME ou de la personne chargée du solaire à votre Conseil Régional.

Marie | 19 octobre 2005 à 23h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Des abus des installateurs

ok mais il ne faut pas hesiter a faire plusieurs divers devis pour mon cas je suis passe de 7400 a 5300 euros pour le meme materiel et de la meme marque

alors faite jouer la concurrence

Anonyme | 12 décembre 2005 à 15h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
SOLAIRE Crédit d'Impôts Bidons et Inégalités

1) Crédit d'impôt 50% - retour sur investissements BIDONS :
Pour vraiement faire progresser le solaire, il suffit de laisser le choix de monter soi-même ou de faire intervenir un installateur et ensuite de faire valider l'installation. En augmentant le nombre des installations solaires on baisserait le prix du matériel.
Or aujourd'hui, les fabricant et les installateurs "calquent" leurs marges en fonction des aides, des subventions ou crédit d'impôt !
Donc le solaire sera toujours aussi cher qu'en 2005 avec 40% de crédit d'impôt (mais bonne nouvelle la TVA reste à 5.5%)
2) INEGALITE : exonération de taxe foncière durant 15 ans pour les projets "NEUFS" investtissant dans les énergies renouvelables... MAISpas pour les réabilitations dans "l'ancien" !
Chercher l'erreur, il est où le principe d'égalité ?

Alsace Solaire | 06 février 2006 à 17h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Des abus des installateurs

5300€ pour un CESI c'est encore trop cher !
En auto construction et en achat groupé il ne vous en coûtera pas plus de la moitié pour une même utilisation... soit dans mon cas 2700€ ballon 500L Eau chaude sanitaire directe et capteurs intégrés en toiture !
Il faut être un peu bricoleur, mais on y arrive... bonne chances aux autres candidats, et n'héssiter pas à faire plusieurs devis, il n'est pas rare qu'un installateur gonfle ses prix de départ et vous fait une remise (il doit être en 2006 Qualisol actif : donc installer du solaire!)

Solaire Alsace | 06 février 2006 à 17h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pouquoi des credits d'impots

Le crédit impôts ne marche pas uniquement pour les personnes qui payent des impôts, mais pour tous. En effet, si vous ne payez pas impôts, l'état vous rembourse par un chèque le montant correspondant à celui-ci. Si vous en payez un peu, avant tout l'état prendra sur vos impôts et vous remboursera le différentiel.
Il n'en reste pas moins vrai, que pour favoriser le développement du solaire, faire porter la charge financière pendant plus d'un an sur les épaules du particulier est pour le moins étonnant. Tous les particuliers ne peuvent pas forcement avoir cette trésorerie. Reste en bon plan pour palier à cela, de prendre un Prêt "Pass travaux" à 1.5% (donc moins que l'érosion monétaire) pour au moins la période correspondant au remboursement de ce crédit d'impôts.
par votre comité d’entreprise, l’organisme qui fédère ces prêts étant la CILL. Bonne chance

Denis | 08 avril 2006 à 21h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Des abus des installateurs

je pense a acheter un chauffe eau solaire mais ce que vous ecrivaient ne m'encourage pas.
Mais si des pratiques douteuses subsiste pourquoi l'ADEME n'intervient pas vue que c'est eux qui finance les projets il y a t'il des controles?
pour moi l'ADEME devrait fournir des prix de base sur son site et comme ça on peut voir la difference de prix fournit par les entreprises
Par contre ils sont aux courants des prix vue qu'il faut les devis pour indemniser les clients?
Bref tout ça c'est encore confu pour moi.

ppascalou76 | 19 avril 2006 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 10h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:SOLAIRE Crédit d'Impôts Bidons et Inégalités

bonjour j'habite dans le pas de calais et je dois rentre dans une maison ancienne que j'ai achete quels sont les avantages du so:aire par rapport a l'investissement que cela engendre?

mike62 | 13 novembre 2006 à 16h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Des abus des installateurs

je suis moi-même à la recherche de devis pour une installation d'un CES mais je suis confronter à l'incapacité des installateurs à répondre à mes besoins particuliers ...
J'ai déjà un ballon gaz et des besoins en eau chaude d'environ 100 l / jour !
Mais on me propose tout de même une installation complète pour 9 000 € ( on est loin des 3 858 € de l'article) et quand je demande un devis détaillé on me réponds que ce n'est pas possible : que c'est un forfait ... toujours rien reçu depuis 15 jours.
On a vraiment l'impression d'être des vaches à lait et les aides de l'état du foin pour engraisser les installateurs !

Dominique Hauteville | 14 février 2007 à 18h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager