En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les aides aux Emplois de l'Écologie ne semblent pas créer d'enthousiasme chez les recruteurs

Qu'il s'agisse du recours à un appel à projet de la DRIRE IDF ou de la nécessité pour certaines DRIRE de prospecter par téléphone, tout porte à croire que le dispositif d'aide à l'embauche ne rencontre pas le succès espéré.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
En janvier dernier, Serge Lepeltier avait présenté son dispositif d'aide d'un montant de 20 millions d'euros et destiné à favoriser l'embauche de 1000 jeunes cadres diplômés jeunes Bac + 2 à Bac +5 en Environnement.
Concrètement, dès le 1er Mars 2005, toute entreprise de moins de 250 salariés et réalisant un chiffre d'affaires de moins de 50 millions d'euros pourra percevoir - dans la limite de 30.000 euros - une aide équivalente à 50% des coûts salariaux (salaires + charges) engendrés par l'embauche à durée indéterminée d'un jeune diplômé en Environnement dans une fonction structurante Environnement (gestion et maîtrise des déchets, de l'énergie, de l'eau, etc…).

Cette disposition assurément positive pour les jeunes diplômés en environnement qui connaissent clairement des difficultés à trouver du travail sur leur secteur de compétence, avait été globalement bien perçue.

Pourtant, qu'il s'agisse du recours à un appel à projet ouvert jusqu'au 15 septembre 2005 lancé par la DRIRE IDF avec l'appui de l'ADEME ou de la nécessité pour certaines DRIRE de recourir à des prospections téléphoniques pour trouver des entreprises éligibles et intéressées afin de redistribuer les crédits effectivement reçus, il semblerait que les entreprises ne se bousculent pas pour profiter du dispositif qui leur est réservé.
La majorité des sites Internet des DRIRE ont néanmoins clairement mentionné le dispositif et le site national lui a réservé un espace conséquent et immanquable sur la page d'accueil de son site.

Pourtant Serge Lepeltier s'était déclaré confiant lors de l'interview qu'il avait accordée à Actu-Environnement en assurant que 70% des PME-PMI des responsables d'entreprises considéraient l'environnement comme un facteur important pour leur gestion mais que parmi eux, beaucoup peinaient encore à investir notamment en embauchant du personnel qualifié.
Ainsi, même s'il convient d'attendre le bilan qui sera fait au terme d'un an, il apparaît qu'aujourd'hui les entreprises adoptent une attitude décidemment très déclarative et peu concrétisée dans les faits...

Les dossiers de candidature de l'appel à projet sont téléchargeables sur le site de la DRIRE IDF et chaque DRIRE peut-être contactée via les coordonnées mentionnées sur leur site Internet respectif.

Réactions25 réactions à cet article

 
C'est Navrant !!

En effet, j'ai une maîtrise en aménagement et environnement ainsi qu'un DEA en droit de l'environnement et ça fait 18 mois que je recherche très activement du travail, mon premier emploi. J'avais mis beaucoup d'espoir dans ce nouveau dispositif et en vain ... J'ai prospecté de nombreuses entreprises en Loire Atlantique et personne ne semble PRET ! La DRIRE ne peut rien faire m'a-t-elle dit. C'est à nous de trouver l'entreprise intéressée ... je suis désespérée ...à part l'intérim lorsque les collectivités ont des surcharges de travail, c'est tout ce que je trouve.
"Surdiplômée" comme on me le dit, sans expérience, c'est le néant ! Et lorsque l'on trouve une formation pour ne pas rester sur nos acquis, il faut se débrouiller pour la financer seule, alors que je ne touche rien en indemnités chômage.
à quand le changement ? Quand pourrons-nous compter sur l'Etat ? Quand prendra-t-il ses responsabilités ? L'ANPE se dit impuissante ! Quel va être mon avenir ? Quand est-ce que je vais pouvoir faire des projets ?

LULUP44 | 12 mai 2005 à 13h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

Effectivement! Après avoir travaillé pendant deux ans pour un gros industriel j'ai voulu tenter ma chance auprès des PME-PMI. Au bout d'un an de recherches, pas de résultats. Même si aujourd'hui j'ai repris une formation (LP Environnement), fin juin la question de l'emploi va se poser. Commençant déjà à prospecter, le nombre d'offres est très restreint et le critère "Expérience" sans cesse recurent. Je me suis renseignée également auprès des DRIRE qui m'ont recommandé de démarcher directement les entreprises, sans résultats depuis 3 mois. Dans les dires tout le monde est d'accord sur la nécessité d'intégrer la notion environnementale dans leurs activités, mais dans les faits, il n'y a plus grand monde.

Guillemette | 12 mai 2005 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

Le constat est identique

Depuis trois ans que je suis sorti de doctorat en environnement, je vais de stages (eh oui!) en CDD, et uniquement par relations. Je bosse beaucoup dans des centres de recherche SUR exclusivement des contrats industriels, avec efficacité et en tenant les objectifs fixés.
Pourtant, selon les recruteurs privés, il parait que je ne suis pas assez opérationnel et pour les universitaires "classiques" je suis trop industriel...
A titre d'exemple sur environ 400 candidatures envoyées en dehors de mes relations (en ciblant les entreprises, prenant des info, CV et lettre de motivation personnalisés, etc,...), 350 réponses négatives et 2 RDV : pas de commentaires...

Guillaume

Guillaume | 12 mai 2005 à 14h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

Peu de surprises....
La prise en compte de l'environnement dans les entreprises ne dépasse pas souvent l'effet d'annonce.
Même si les entreprises et industriels jouaient le jeu, cela ne suffirait pas à absorber la masse de sur-diplômés en environnement.
D'autant moins que la plupart, dixit l'IFEN, ont des diplômes axés sur la gestion des espaces naturels et que le dispositifs ne s'adresse qu'uniquement aux spécialistes de l'environnement industriel.
Le problème est largement dû aux trop grands nombres de formations en environnement qui ne reflètent pas les besoins réels des entreprises et collectivités...

didin | 12 mai 2005 à 15h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

je suis en phase de terminer mon dess droit de l'environnement là, et j'avoue que vous ne me rassurez pas du tout...

fanny | 12 mai 2005 à 16h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Rien d'étonnant

En effet, rien d'étonnant à ce que les sondages indiquant que les entrepreneurs français classent l'environnement comme une priorité sans que ce soit suivi de faits concrets.

Cela illustre parfaitement le grand problème de l'environnement en France... pour généraliser....

L'environnement occupe presque une plus grande part dans le budget "communication" des entreprises que dans le budget "travaux neufs", si on voulait caricaturer...

Je pense que cela est du à un laxisme latent des différents organismes de l'état, et surtout à un manque de moyens de contrôle des administrations (DRIRE, DASS, inspection des ICPE...) donc un manque de surveillance souvent comblé par des associations crées localement.
Au final, cela induit une négligence, un désinterressement des chefs d'entreprises qui classent donc l'environnement comme politiquement prioritaire (évidemment on soigne la façade) mais comme concrètement non rentable par manque de pressions ou de répressions... quand on connaît les réelles obligations d'une ICPE, même soumise à Autorisation (faire des contrôles qd on veut avec qui on veut, etc.), et quand on sait qu'une entreprise reste avant tout un centre de profit... on se marre ou on se dégoute (au choix)...
Enrésumé, quand on parle de responsable env. dans une PME : les patrons le jugeront inutile alors que de grds progrès (et dfe grdes économies) peuvent encore être faits dans le tri des déchets ou dans les économies d'énergie par exemple.

Envirojul | 12 mai 2005 à 16h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

Même chose en fin de MASTER environnement et risques industrielle, je commence ma prospection, mais pas d'offres pour les débutants, finalement y a que quant tu fais du commerce que tu peux trouver un job!

seb | 12 mai 2005 à 17h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

On se sent moins seuls mais c'est loin d'être rassurant!!!!
L'environnement est un enjeu primordial pour notre futur et le voilà transformé en obsolète outil de communication!!! Eh bien bravo...

oune | 12 mai 2005 à 17h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
un dispositif inadapté

Une PME de 250 personnes, 200 personnes ou peut-être un peu plus petite, a éventuellement besoin d'un temps plein "environnement". Mais je crois que la majorité des PME n'ont besoin que d'un temps partiel, voir d'une personne qui n'intervient que pour des missions.
Je pense que le MEDD s'est trompé de méthode "d'aide" aux entreprises. Il serait probablement plus efficace de subventionner des emplois en temps partagés, portés par les CCI, les gestionnaires de zones industrielles ou autres organismes !

Catherine | 12 mai 2005 à 18h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

Je termine actuellement ma Licence Sciences de la mer et de l'environnement.
Voyant la branche de l'environnement extrêmement bouchée et le surnombre de sur-diplomés injustement sans emploi, j'ai décidé d'arrêter là ma formation scolaire et de chercher des stages pour essayer de me forger une expérience. On verra bien ce que ça va donner, mais c'est vrai qu'il n'y a rien de bien rassurant en écoutant tous les commentaires et en voyant évoluer lamentablement le secteur de l'emploi en France.
Une fois de plus, merci messieurs les politiciens de faire avancer tout ça en supprimant encore un peu les fonds destinés à la recherche...

Jip' | 12 mai 2005 à 18h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:un dispositif inadapté

J'émettrais une réserve. En effet les collectivités et PME-PMI doivent répondre à des exigences bien précises en matière d'environnement, malheureusement bien souvent elles font appel à des stagiaires voir les cumulent (expérience vécue) ou à des intérimaires, faute de moyens ou par frilosité. C'est là où je ne suis pas d'accord, on ne se lance pas par exemple dans une démarche ISO en prenant 3 ou 4 stagiaires successifs, c'est un système qui doit vivre et être suivi correctement, idem pour des projets comme NATURA 2000

Guillemette | 12 mai 2005 à 19h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Rien d'étonnant ::furious::

Moi je suis d'accord avec toi !
Les entreprises en parlent, mais ne font pas grand chose. Et les réglementations elles essaient de les contourner. Et même lorsque l'on vient leur proposer des projets rentables et efficaces pour la gestion de leur déchets elles ont tendances à refuser. "Ce n'est pas assez gros, ce n'est pas très sérieux, je suis attaché à ONYX ou à Veolia ..."

Un peu comme ce forum où l'on retrouve des étudiants, ou des chomeurs mais pas beaucoup de personnes en charge de la gestion des déchets dans son entreprise par exemple, non ?

Il va nous falloir trouver d'autres solutions que la réglementation. Le boycott ? mais ce n'est pas toujours évident. Exiger des normes ISO 14000 et non 9000 ?

Bon eh bien on a du taf les gens !!!

benjam1 | 12 mai 2005 à 20h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
exactement...

la même galère depuis 18 mois. C'est vrai que pendant mon stage j'ai eu peur en voyant le peu d'offres d'emplois, et j'ai même l'impression qu'aujourd'hui il y en a encore moins.
Depuis 9 mois, je cumule les expériences en intérim et je dois dire que çà m'aide bien à garder le moral.

Et n'oublions pas que ce sont principalement les directives Européennes qui font avancer l'Environnement en France...

dom | 12 mai 2005 à 20h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

je suis malheureusement obligé de confirmer tt ce qui vien t'etre dit. il ya trop de de diplomé ds l'envt avec les formations universitaires, les écoles d'ingénieurs, mais en plus on propose de plus en plus des fomations internes dans la boite pour faire évoluer quelq'un de la production ou d'un autre service plutot que d'embaucher un jeune diplomé de l'environnement.

le problème du vous etes trop diplomé ou vous n'avez pas assez expérience a donc encore de l'avenir pour les emplois dans l'environnement.

marc | 12 mai 2005 à 20h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:un dispositif inadapté

La solution est peut être ailleurs !

Je ne veux pas taper sur les spécialistes de l'environnement, mais il y a peut être un problème d'adaptation : Les 'écolos' veulent que les entreprises s'adaptent à l'environnement et les industriels veulent des 'spécialistes' qui s'adaptent à l'entreprise.

Pour que l'environnement prenne de la place dans les entreprises il faut surement des gens formés à la culture d'entreprise et fortement sensibilisés à l'environnement.
J'en veux pour preuve que la plupart des initiatives qui sont prises par les industries viennent de dirigeants sensibles à l'environnement. Ensuite ils appellent des cabinets et des intervenants extérieurs pour mener leur projet à bien.

Malheureusement, le but de toute entreprise capitaliste c'est de faire de l'argent. Et je ne crois pas que c'est en train de changer dans notre partie du monde ...

benjam1 | 12 mai 2005 à 20h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:un dispositif inadapté

A noter qu'il est possible avec cette aide d'occuper plusieurs temps partiels dans deux entreprises différentes. En pratique, ça reste quand même difficile, je l'accorde, de trouver deux entreprises qui soient proches géographiquement, non concurrentes, etc...

sophie | 12 mai 2005 à 20h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:un dispositif inadapté

Effectivement ça n'a pas l'air évident. Mais en plus la mode pour les entreprises c'est l'externalisation de ce genre de tâche pour se concentrer sur 'leur coeur de métier'. On peut entendre les discours Medefiens : "c'est dur d'embaucher vous savez ! les charges etc." Je suis contre mais j'ai peur que ce soit ainsi aujourd'hui. Et même avec les aides gouvernementales ça veut dire des frais administratifs et on ne peut pas virer les gens.
Comme ça a été dit il faut peut être mieux faire de l'économie avec un rab en environnement. Dommage pour ceux qui ont fini leurs études...

benjam1 | 12 mai 2005 à 21h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:nuances

travaillant pour un labo d'analyses, je te garantis que les ICPE à autorisation sont loin de faire leur contrôle qd elles veulent et avec qui elles veulent, ne serait-ce que vis-à-vis des suivis de rejets qui doivent être publiés régulièrement auprès des drire et réalisés par des organismes accrédités ou agréés, ce qui réduit considérablement le champ d'investigation et la marge de manoeuvre.

xav | 13 mai 2005 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est Navrant !!

mais arrêtéz de déprimer, sortez-vous les oid' et allez là où on peut avoir besoin de vous, et plus particulièrement à l'étranger, dans des cultures sensibles à l'environnement (c'est un peu ce quon m'a dit à l'anpe) ou alors recyclez vous : le commerce de l'environnement fonctionne très bien, plus besoin de faire, il suffit de vendre!

xav | 13 mai 2005 à 14h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Rien d'étonnant

Mouais.

Les entreprises en parlent mais ne font pas grand chose. Certe.

On peut également jeter la pierre sur les consommateurs, dont une large proportion affirme faire attention, mais qui en pratique achète simplement les produits les moins chers. Et donc souvent les plus nocifs.

Anonyme | 13 mai 2005 à 16h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Rien d'étonnant

J'ai travaillé sur un chantier, nous avions des centrales pour la fabrication d'enrobés, toute soumises à autorisation...
Je peux te dire, car j'en avais la charge que les mesures de bruit, les prélèvements d'eau, l'analyse des fumées et touti quanti était faite à le jour que je décidais, en accord avec le chef de centrale.
Tu ne m'enlèveras pas de la tête que le suivi des ICPE en France (hormis peut-être les ICPE Seveso...enfin j'espère) reste une vaste supercherie.
Pour reprendre les mots d'un ingénieur retraité qui travaillait dans une UIOM : "c'est comme contrôlé un alcoolique à l'éthylotest 2 fois par an en lui annonçant à l'avance à quelle date et à quelle heure".
D'autre part, si tu travailles pour un labo d'analyses, certainement agréé par le ministère, peux-tu me certifier que ces un des membres de votre équipe qui réalise à chaque fois les prélèvements. Ou vous chargez vous parfois seulement de réaliser l'analyse en labo ?


D'autre part, le problème ne vient pas des consommateurs, évidemment ils choisissent le moins cher, il n'ont pas forcément le choix.

L'Etat se félicite de taxer le carburant, générateur de gaz à effet de serre... pourquoi les consommateurs ne pourraient-ils pas bénéficier de produits non-polluants rendus moins chers par la taxe de produits polluants ? cela pousserait surement les industriels dans le bon sens aussi non ? c extrême et utopique, mais pas plus extrêmes de que de mettre la faute sur le consommateur...

jules | 14 mai 2005 à 16h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Rien d'étonnant

Tu dis des choses intérressantes.
Bon non je ne travaille pas un labo d'analyses et je ne suis pas agréer par un quelconque ministère. Je suis en stage de Management de l'Innovation, dans une société qui tente de traiter les déchets industriels par méthanisation... Et comme toute innovation il y a un grand nombre de rétissance à faire tomber avant que les bonnes idées voient le jour.

Pour ce qui est de la taxation des produits polluants je suis assez d'accord. Je ne trouve pas ça spécialement utopique. Au contraire, aujourd'hui les produits non polluants, je pense au bio carburants doivent, pour pouvoir circuler sur le réseau public français, s'acquitter de la taxe sur les produits pétroliers !!! Plusieurs procès on vu le jour et des initiatives de ce type ont été étouffées dans l'oeuf. Seuls les agriculteur euvent les utiliser sur les terres agricoles (ce n'est pas le réseau public). Alors tu parles d'une utopie de mesures incitatives, alors que la réalité c'est qu'il faut faire tomber des entraves absurdes renforcer par le poid des lobbies pétroliers...

Allez à bientôt pour créer des Utopies Concrètes : on en a besoin...

Benjamin

benjam1 | 14 mai 2005 à 17h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Petite question...

Bonjour,

Je ne sais pas si cette annonce aura eu un effet sur la baisse du chomage, mais pour ma aprt cette aide m'a sans doute permis de décrocher mon premier job.

En effet, lmors de mon entretien, j'ai parler de cette nouvelle aide à mon recruteur qui a aimé mon esprit d'initiative.

Seul hic, je susi embauché pour un CDD de 9 mois que je termine au mois de décembre. Or cette aide est valable jusqu'au 15/09/05. je vais avoir l'air fin quand je vais aller vers mon e:mplyeur pour lui dire que l'aide que je luia vais promisen si CDI est fini!!!

JiPé | 01 juin 2005 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Petite question...

Bonjour,

En premier lieu, vous nous voyez ravi de lire votre message car il est positif.

Par contre, je vous rassures : le 15/09 ne constitue pas la date de fin du dispositif, mais cela de l'appel à projet de la DRIRE IDF.

Le dispositif est valable 1 an, c'est à dire jusqu'à Mars 2006.

Voilà qui devrait vous soulager

Bien cordialement

David Ascher

Ascher David | 01 juin 2005 à 15h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Rien d'étonnant

Eh oui, on trouve ça super l'environnement, mais finalement on s'en fout, c'est pas notre priorité...
On ne retrouverait pas un peu de notre Chirac national qui enthousiasme les foules avec sa tirade "la maison brûle et nous regardons ailleurs"....et qui dépasse ensuite largement les délais pour faire passer en droit national les directives européennes....

ketty | 09 juin 2005 à 11h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager