En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Jean Le Garrec présidera la mission d'information parlementaire sur l'amiante

Suite aux nombreuses protestations soulevées par le refus de création d'une commission d'enquête parlementaire, la mission d'information sera chargée d'enquêter sur les risques et les conséquences de l'exposition à l'amiante et de calmer les esprits…

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Créé le mois dernier par la conférence des présidents de l'Assemblée, la mission d'information parlementaire sur l'amiante sera présidée par Jean Le Garrec (PS) et aura pour rapporteur Jean Lemière (UMP).

Décidée à la suite des nombreuses protestations soulevées par le refus de la commission des Affaires sociales de créer une commission d'enquête parlementaire, cette mission d'information, composée de 31 députés, a pour objet d'enquêter sur les risques et les conséquences de l'exposition à l'amiante, mais surtout de calmer les esprits. On est en effet en droit de se demander quelles lumières apportera une mission d'information sur les conséquences de l'exposition à l'amiante qui sont d'ores et déjà bien connues.

Un rapport de la Cour des comptes révèle une en effet augmentation exponentielle des maladies professionnelles liées à l'amiante. Les pathologies provoquées par ce matériau massivement utilisé dans la construction jusqu'en 1977 représentaient moins de 8% des maladies professionnelles en 1993 mais 14% en 2002, selon ce rapport. Les maladies professionnelles de l'amiante se placent au deuxième rang dans les tableaux de la caisse primaire d'assurance-maladie derrière les troubles musculo-squelettiques. Cette année, les fonds en charge de l'amiante devraient verser 1,4 milliard d'euros aux salariés exposés prenant une retraite anticipée. Selon l'Inserm, le nombre de décès dus à l'amiante devrait être d'au moins 50.000 cas d'ici 2025.

L'amiante, silicate naturel hydraté de calcium et de magnésium à contexture fibreuse (variété de serpentine), résiste à l'action du feu. Il était utilisé pour fabriquer des matériaux, des tissus incombustibles. Son usage est désormais interdit.
Il existe deux variétés d'amiantes : la serpentine qui ne comporte qu'une espèce cristalline, le chrysotile et les amphibobes qui comportent cinq espèces (anthophyllite, amosite, actinolite, trémolite et crocidolite).
L'inhalation prolongée de fibres d'amiante peut provoquer des maladies avec atteintes non tumorales (l'asbestose ou fibrose interstitielle diffuse, les pleurésies bénignes asbestosiques, les plaques pleurales) et des maladies avec atteintes tumorales (le mésothéliome, le cancer broncho-pulmonaire et autres formes de cancers).

Réactions2 réactions à cet article

 
AMIANTE

j ai 47ans je ne sais pas si je vivrai encore 5, 10,15,ans j ai travaille 15ans dans un chantier naval et je me retrouve avec une epee de damocles au dessus de la tete c est a dire la possibilitee
d attraper un mesothelium alors je trouve que devoir encore attendre 10ans pour partir en pre retraite amiante c est un peu long je pense qu il faudrait peut etre revoir ce texte de loi car je pense que je ne ferai pas de vieux os

Anonyme | 26 mai 2005 à 20h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
indemnités fiva

veuve depuis 5 mois (mésothéliome epoux)notre dossier ayant droits n'avance pas
sentiment de manque d'humanisme de la part des administratifs vis a vis des victimes
M LE GARREC PEUT IL INTERVENIR POUR FAIRE BOUGER LES CHOSES (nous sommes des victimes et pas des N° de dossiers !)
MERCI

veuve marcel | 29 mars 2006 à 11h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager