En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

ITER sera implanté à Cadarache

Aux termes de plusieurs mois de négociations, les parties prenantes du projet ITER se sont finalement accordées à Moscou pour faire de Cadarache dans les Bouches-du-Rhône, le site d'implantation du futur réacteur expérimental de fusion nucléaire.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Depuis de nombreux mois les six partenaires du projet ITER (UE, Russie, Chine, Japon, Etats-Unis et Corée du Sud) ont négociées pour départager les sites potentiels pour l'implantation du futur réacteur expérimental de fusion nucléaire : la Russie, l'UE et la Chine soutenant le site de Cadarache en France face aux USA, au Japon et la Corée du Sud supportant Rokkasho-mura au Nord du Japon.

C'est finalement au détriment de nombreuses concessions que le site des Bouches-du-Rhône a été retenu par les partenaires lors d'une réunion à Moscou. La France et l'UE assumeront 50% des coûts de construction du réacteur, estimés à 4,2 milliards d'euros, tandis que le Japon n'en financera que 10% et obtiendra la direction de la gestion d'Iter.
Le réacteur devrait tout de même générer entre 3 et 6.000 emplois directs et indirects et représente surtout un espoir pour obtenir une énergie propre et quasiment illimitée. En effet, à l'inverse du processus de fission nucléaire (dégageant de l'énergie en cassant des atomes lourds tel l'Uranium) qui produit des déchets radioactifs à très longue durée de vie, la fusion thermo-nucléaire qui consiste à fusionner deux atomes légers comme du Deutérium (Isotope naturel lourd de l'Hydrogène) ou du Lithium, produit des composés plus lourds dont la durée de vie radioactive est de l'ordre d'une vie humaine. Le gestion des déchets radioactifs serait donc en théorie beaucoup plus aisée alors que le Deutérium se trouve en quantité quasiment illimité dans les molécules d'eau des océans.

Pourtant les anti-nucléaires dénoncent un projet insensé qui va engloutir environ 10 milliards d'euros et dont le résultat est plus qu'incertain attendu des échecs rencontrés dans le passé. Le risque réside en effet dans l'échec potentiel de cette technologie qui aura nécessité de gros investissements se substituant ainsi à ceux qui pourraient êtres accordés pour améliorer le développement des énergies renouvelables par exemples. Pourtant on peut opposer à cette inquiétude, que le Japon – acteur majeur des énergies renouvelables avec la domination du marché des capteurs solaires photovoltaïques – s'est investi à fond pour obtenir l'implantation du futur réacteur. Si le projet était d'ores et déjà voué à l'échec, il y a fort à parier que les négociations n'auraient pas duré si longtemps…

Réactions11 réactions à cet article

 
ITER

même si les recherches ne donnent pas toujours des résultats positifs il faut continuer pour les futures générations .

danang | 28 juin 2005 à 16h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ITER

Bonjour ,

Pensons aux générations futures en effet.
Si ce procédé permet de résoudre le problème des déchets radioactifs, l'aventure vaut le coup d'être entreprise.
N'oublions pas que le pétrole n'est ni une ressource renouvelable (à l'échelle humaine), ni en quantité infinie (et nous voyons les guerres que ça engendre...).
Les énergies alternatives sont évidemment à promouvoir, mais ne seront jamais suffisantes pour répondre aux besoins énergétiques que le style de vie que notre civilisation engendre.
Certains pourront rebondir en disant que justement, si nous ne pouvons pas répondre à ses besoins, nous avons qu'à changer de civilisation...Ok, mais ca me semble encore plus difficile que de mener à bien le projet ITER.

Ce dernier aura également l'avantage de créer des emplois pendant de nombreuses années en France, et notre pays aura un accès priviligié à cette technologie en cas de succès.

fracolo | 28 juin 2005 à 17h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ITER

On a justifié bien des conneries avant l'échec avec de la création d'emploi.

Bon exemple : il est peu contestable que la guerre en Irak maintient ou créé beaucoup d'emplois et enrichit le vice-président Dick Cheney, en sus de sa marionnette de la Maison blanche.


ITER, c'est faire un soleil !!
Quelle ambition ..... "divine"
;-((((((


Voir ce qu'à déjà écrit le GSIEN à propos d'ITER


Jean-Marie

PS. Il faut de tout pour faire un lectorat, mais ..... surtout que les pour aillent sur

http://resosol.org/Gazette

Sophophile | 30 juin 2005 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Que penser ?

Ce projet me fait penser au projet de Superphénix qu'on nous avait vendu comme étant la solution d'avenir (pour rappel, Superphénix n'a jamais fonctionné !).

De plus, même si nous devons rechercher de nouvelles technologies ou de nouvelles sources d'énergies (renouvelables), ce projet ne semble pas correspondre aux besoins de l'ensemble des pays de la planète : en effet, comment les pays en voie de développement (ou n'ayant pas les mêmes moyens financiers et techniques que les notres) pourront une telle technologie !!

Et même si ce projet fonctionne, pas avant 2050 selon les experts les plus optimistes, le problème des énergies est juste devant nous (2015 - 2020).

Enfin, essayons de moins consommer d'énergie (par exemple en limitant la climatisation ou en renforçant l'isolation thermique de nos bâtiments) !

Et pour finir, avec les sommes investies, je pense que le nombre d'emplois créés serait tout aussi important, voire plus, dans les énergies renouvelables (voir l'exemple de l'Allemagne)

Pensif | 30 juin 2005 à 13h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ITER

Etant donné que l'état français à fait le choix du nucléaire il y a bien longtemps maintenant, il était normal que la france teste des améliorations dans ce domaine.

C'est vrai que ce n'est pas très populaire (le nuclaire, on sait tous la polémique qu'il engendre) et j'espère que le maximum de précautions seront prises (environnement et sécurité des populations). Mais je sais que la fusion peut jouer un rôle important dans la recherche d'une d'energie alternative. Vous imaginez le potentiel energétique dans une goutte d'eau...

C'est sur que c'est un investissement considérable. Mais les retombées financière seront importantes. Et puis, si cela aboutit comme ils le souhaitent, la production d'énergie sera tellement importante que les pays en voie de developpement pourront en bénéficier aussi.

Il ne faut pas croire que ITER fera comme superphénix. (Le problème de superphénix a été une lutte politique qui revennait à chaque fois sur leur décision. C'est cela qui a tué superphénix et aussi quelques pb d'infrastructuremal conçu).

Pendragon | 30 juin 2005 à 15h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Que penser ?

Il est impératif de promouvoir toutes les inventions et recherches dans le domaine des énergies renouvelables, dans l'intérêt des générations futures.
Le projet d'ITER ne signifie pas que je sache que la voie des énérgies renouvelables est abandonnée.
Tous les pays engagent des crédits pour favoriser le développement des énergies renouvelables et non polluantes.
Ceci dit, pratiquement aucun n'envisage de produire ne serait-ce que le quart (et encore, ce chiffre est très optimiste) de ces besoins de la sorte.
Il est donc nécessaire de produire les 3/4 de l'énergie dont nous avons besoin par d'autres moyens.
Autant que cela le soit avec des technologies qui nous rendent le moins dépendants possibles d'autres pays (comme pour le pétrole, le gaz ou le charbon).

fracolo | 30 juin 2005 à 16h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Que penser ?

Le fait est, que la France est grand meneur dans le développement du nucléaire. Voir le projet à Cadarache est, à mon sens, rassurant du point de vue sécurité, puisque nos réglementations (européennes) et notre conscience sociale en matière de sécurité et d'environnement sont les plus contraignantes au monde.
En plus, le procédé qu'utilise ITER est très loin des procédés actuels (y compris le fiaco Superphenix trop dangereux et non fiable), puisque qu'on parle ici de fusion et plus de fission (le grand public ne connais pas la différence d'ailleurs), dont la réaction n'est plus autoentretenue, donc plus sure, et ne générant plus que des composés dont on pourra se débarrasser. On essaie en quelque sorte de reproduire les réactions du soleil, et bien sur, c'est très dur. Mais c'est prometteur, et permettra à terme de s'affranchir des comb fossiles, et du nucléaire à fission. Mais bien sur, l'essentiel reste que chacun reduise sa consomation et son impact sur la planete, par des choix de consommation, et l'adoption de solutions energétiques individuelles (chauffe eau solaire, éolienne individuelle, dans le jardon par ex).
Bien entendu, avec les seulement 4% du budget européen alloué à la recherche, ca prendra du temps...

Toto | 30 juin 2005 à 16h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Des explications claires ?

Excusez-moi mais je ne comprends pas bien (comme Monsieur Tout Le Monde) les recherches qui vont être faites ! En effet, le nucléaire m'est assez obscure...
Pourriez-vous m'expliquer simplement ce qu'ils cherchent ou me donner des liens où sont données des informations clair pour le commun des mortels ?
D'avance merci !

kikoune | 01 juillet 2005 à 13h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Des explications claires ?

Bonjour,

Dans notre actu nous avons essayer de rester clair en donnant quelques infos pour les non initiés.

Comme l'évoque le texte, à l'heure actuelle, l'homme utilise la fission nucléaire. Cela veut dire que dans les centrales nucléaires ont casse des atomes lourds (Uranium) en plusieurs morceaux. Ce phénomène produit de l'énergie. LE problème vient du fait que les "débris", cad les atomes plus légers sont des déchets fortement et très longtemps radioactif et emettent des rayons très nocifs invisibles à l'oeil nu.

Le projet Iter consiste au contraire à reproduire ce qui se produit au centre d'une étoile. Plutôt que de casser un gros atome, on en fusionne deux petits. La fusion génère aussi de l'énergie, et l'avantage réside dans le fait que l'atome plus lourd qui a été crée (le déchet) est radioactif pendant très peu de temps. On peut donc le gérer sur quelques dizaines d'années contre plusieurs centaines de miliers dans le cas de la fision.

Le principal problème réside dans le fait que le processus qui existe au coeur des étoiles est diffcile à reproduire. En effet les atomes légers du cœur y fusionnent car ils sont comprimés les uns contre les autres en raison de la masse globale énorme d'une étoile. Un peu comme si vous descendiez à 1.000 mètres sous la mer. La pression qui s'exercerait sur vous serait considérable et vous seriez comprimé. Dans la cas des atomes légers, les conditions de température et de pression au cœur d'une étoile les fonds se rapporcher à un tel point qu'il finissent par fusionner. L'objectif de Iter est donc de parvenir à comprimer les atomes suffisament pour qu'ils fusionnent...

C'est plus clair ?

David Ascher | 01 juillet 2005 à 13h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Que penser ?

Bien qu'il existe plein de procédé pour l'énergie renouvelable le plus important aujourd'hui et de mettre au courant la population de leur possibilité et capacité à réagir à leur niveau.
Eveiller les esprits avec le dialogue du recyclage, du solaire , qui devient ascessible au particulier, le chaufage à granuler de bois ou à plaquette... Se mettre au courant de ce qu'ils existent et en faire profiter à notre entourage. Car la prise de conscience général n'est pas au niveau d'alerte qu'est notre planéte.
Voir les centres info energie prés de chez vous, filière de l'ademe, et changer au minimum 3 ampoules par des basse consomation. voilà et merci pour vos réaction intelligente.

au plaisir de voir ce développer les énergies provenant de l'eau redevenant de l'eau.

Goulven | 05 juillet 2005 à 18h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
consequence environnementales ???

j'aimerais savoir les consequences environnementales qu'apportera ITER ?
PS: c'est pour le lycée c'est notre sujet de science politique !!!
Merci d'avance

ecjs | 16 novembre 2005 à 18h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager