En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le projet Onyx éligible au titre du mécanisme de développement propre au Brésil est validé par la MIES

La MIES vient de donner son agrément au projet éligible au titre du mécanisme pour un développement propre (MDP) du protocole de Kyoto proposé par Onyx pour la capture et la combustion du méthane produit par fermentation dans une décharge au Brésil.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Après l'autorisation accordée à Lafarge pour implanter un parc d'éoliennes à Tétouan au Maroc, la Mission interministérielle de l'effet de serre (MIES) vient de donner son agrément, au nom de la France, au titre du mécanisme pour un développement propre (MDP) du protocole de Kyoto à Onyx (groupe VEOLIA Environnement) pour un projet de capture et de combustion du méthane produit par fermentation dans une décharge municipale de la ville de Trémembé au Brésil.

Le mécanisme dit de développement propre du protocole de Kyoto autorise une entreprise d'un pays industrialisé à engranger des crédits (en tonnes de CO2) au titre d'un investissement mené à l'étranger. Agissant en tant qu'Autorité Nationale Désignée auprès de la Convention Cadre des Nations Unis sur les Changements Climatiques, c'est la MIES qui est responsable de ces agréments.

Portant sur une décharge traitant annuellement près de 180 000 tonnes de déchets urbains, ce projet devrait permettre d'éviter l'émission de plus de 700 000 tonnes d'équivalent CO2 sur 10 ans.

Il utilisera les derniers standards européens de traitement des déchets et pourra, à terme, donner lieu à une production d'électricité locale (par combustion du méthane) pour un usage sur site. Il a déjà obtenu l'agrément des autorités brésiliennes, des autorités néerlandaises qui acquerront les crédits d'émissions évitées générées et devrait très prochainement être présenté pour enregistrement auprès du Conseil exécutif du MDP.

Réactions17 réactions à cet article

 
Re:septique...

Justement, la captation du biogaz de décharge est systématique en France chez Onyx...

écolodesalpages
 
Signaler un contenu inapproprié
 
l'apport de crédit de Co2

Pourquoi les crédits de CO2 dégagés grace à ce projet vont aux autorités néérlandaises ?
Quelle est la part d'implication des Pays Bas dans ce projet ?

Cordialement

Raphaël | 08 septembre 2005 à 13h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:l'apport de crédit de Co2

Bonjour,

Simplement car les néerlandais se sont portés acquéreur de ces crédits. N'oubliez pas qu'il s'agit d'un mécanisme d'échange et de rachat.

Cordialement

David Ascher

Ascher David | 08 septembre 2005 à 13h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Question

Je n'ai pas compris cette histoire de crédit de CO2. Concrètement qu'est-ce que cela apporte aux bénéficiaires ?
Merci pour votre réponse.

Cordialement.

Julie Macé.

julie | 08 septembre 2005 à 14h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:l'apport de crédit de Co2

Et la société Onyx va elle aussi récupérer une partie de ces quotas?

greendays | 08 septembre 2005 à 15h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Question

Bonjour,

Je vous invite à consulter la définition du Mécanisme de développement propre :
https://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/mecanisme_de_developpement_propre_du_protocole_de_kyoto_mdp.php4

Bien cordialement

David Ascher

Ascher David | 08 septembre 2005 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:l'apport de crédit de Co2

Bonjour,

Dans le cadre des échanges, elle peut soit les revendre, soit les conserver afin de compenser avec certaines de ses activités plus polluantes.

Dans la cas présent, vous aurez compris que la première possiblité a été retenue.

Cordialement

DA

Ascher David | 08 septembre 2005 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
septique...

bonjour!
je viens de consulter le glossaire ou l'on expliq (si j'ai bien compris hein !) qu'un pays developpe qui aide un pays moins developpe a etablir des plans de production d'energies moins polluants s'attribuer en compensation, cette diminution de la polltuion....et donc peut polluer un peu plus sur son territoir en contre partie.
en plus clair, est ce que ca veut dire : je paie pr que le voisin pollue moins donc je pollue moins?
merci d'infirmer ou de confirmer mon interpretation.
cela ne vs semble t il pas demago? n'est ce pas au pays developpes de montrer ds quelle voie se developpe, et ce sur SON territoir avant tt, avant d'aller donner des aides, voir des lessons ???

reveur | 08 septembre 2005 à 16h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:septique...

Oui c'est bien ça,
Pour faire reculer les emissions de GES sur la terre ont dit qu'il faut développer et ransférr rapidement les technologies propres vers les Pays du Sud.
Mais comme la charité ce n'est pas dans le vocabulaire d'une entreprise (surtout grosse comme Veolia environnement) et bien on a créer le MDP.

Mais c'est vrai que ça fait au cul de se dire que si ONYX (ou Veolia la maman) connait c'est technologie et peu le faire au Brésil, pourquoi ce n'est pas en place dans toutes leurs décharges en France ???

benjam1 | 08 septembre 2005 à 17h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:septique...

Et dans combien de cas, le biogaz capté est valorisé énergétiquement et non seulement brulé en trochère ?

benjam1 | 09 septembre 2005 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:septique...

il est vrai que la france est en bas de liste en se qui concerne la valorisation du biogaz, loin derriere l'allemagne par ex.

il est vrai aussi qu'EDF rachete a prix derisoire l'elctricite produite par le biogaz et qu'a partir de la (et comme la rentabilite dirigera le monde jusqu'a qu'il ns pete a la gueule) il est complique de valoriser ce procede aupres des entreprises.

reveur | 09 septembre 2005 à 13h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:septique...

Tout à fait d'accord !

Maintenant nous pouvons donner aussi des points positifs :
- le biogaz c'est du gaz dont le coût de revient n'est pas fonction des cours du pétrole. Donc dès que les prix augmentent, cela donne plus d'intérêt au biogaz.
- le coûts des autres filières de traitement des déchets organiques sont en constante augmentation, les décharges (avec captage du biogaz, traitement des lixiviats etc.), les incinérateurs (traitement des fumées, réticences croissantes de riverains, ...), le compostage (consommation d'énergie, aération forcée pour les déchets non solides ,...)
- et puis on peut ajouter que dans une situation de non concurrence (les 3 multinationales du secteur se sont un peu partagé le marché) et bien ça exaspère les clients : industriels collectivités locales etc...
Donc il y a de l'espoir pour que la valorisation énergétique des déchets se développe dans notre beau pays.
Si en plus on explique qu'aujourd'hui les entreprises allemandes qui produisent des déchets organiques ne paient pas de prestation de traitement, parce que l'énergie produite suffit à la rentabilité des installations, on peut espérer mobiliser des industriels pour faire pression sur les tarifs de rachat de l'énergie.
Enfin j'y crois ...

benjam1 | 09 septembre 2005 à 13h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
septique

alors si en plus la vente du biogaz suffit a rentabiliser les installations necessaires aux industriels pr se faire, alors la je dis :
par contre, vs dites q le biogaz est svt capte (genre de methane, non?) ms n'est pas valorise.

pour la "valorisation energetique", on en fait quoi? comment ca marche? le fait on sur place ou achemine t on ces gaz vers des "sites" prevus a cet effet.


car enfin, si la valorisation energetiq est possible sur place, est ce utopique d'imaginer que les entreprises pourraient s'alimenter en partie, directement qrace a l'energie produite par leurs propres dechets? on serait en plein delir la : conjuguer developpement et ecologie, ce serait plutot ps mal...

reveur | 09 septembre 2005 à 14h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
LA DECROISSANCE

Il est vrai que ce terme de développement durable est une tarte à la créme incroyable ' et que la mise en place de ces thémes et quelques réalisations de surface va nous faire perdre des années précieuses.

Nous savons tous que nous consommons trop , et donc produisons trop;
Or tout l'économie actuelle, avec son cortége d'emplois ou de chomage repose sur une dynamique industrielle importante, tout en sachant que meme avec cette dynamique le plein emploi est désormais une utopie.

Mais il faut absolument casser cette dynamique ( je parle des pays riches ((( et embourgeoisés)))

Donc, DECROITRE à tous les niveaux ..... une révolution est en marche ..... mais avec une incertitude totale d'y arriver.

Delmas Jean jacques | 10 septembre 2005 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:septique...

pour ce qui constate que les polluant peuvent devenir a terme une sollution de production d'energie par remplacement, je les invite a voir un tres bon filme (manga): " wanderfull day" vous y percevrez tout les risque que peu presenter une substitution des energie par des emissions retraitées de polluants.

une prise de conscience qui dit : "pensez a ce qui vous pousse a une solution et n'oubliez pas sa finalité" , vous comprendrez ces paroles aprés avoir vu le filme.

bonne journée à vous tous.

boubfoufou.

Boubfoufou | 10 septembre 2005 à 18h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:septique

Vous avez raison d'etre sceptique; au niveau industriel il est impossible d'etre autonome et de produire assez d'energie à partir de ses déchets; voir toute la problématique de la thermodynamique ( un livre trés intéressant,
: la DECROISSANCE)
la seule autonomie parfaite pourrait venir du solaire et de léolien( mais meme là le matériel requis impose une industrie et donc un prélévement artificiel)
En agriculture, la photosynthese permet une certaine autarcie, mais son rendement est lié à toutes une série de facteur ( à ce niveau ,les projets d'usines pour faire du bio éthanol sont une réelle ineptie- cette ineptie tient au lobby MAÏS francais qui est un etat dans l'etat et qui veut perennise cette culture déjà catastrophique par elle meme )

Delmas Jean jacques | 11 septembre 2005 à 12h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:LA DECROISSANCE

pk ecologie et decroissance serait il forcement en opposition?

Evidemment plus on produit, plus on pollue, on est bien d'accord.

Mais avec les probleme actuel de chomage, pk le gouvernement ne lancerait-il pas de "grands travaux" sur le theme de l'environnement : recherche d'energies nouvelles et renouvelables (solaire, eolienne, biogaz), recherche et industrialisation de moteurs hybrides et je ne sais quoi encore.
pk ne se detache t on pas de la dictature du petrole...!

je ne suis pas fin connaisseur en la matiere, ms une industrie, une vie quotidienne moins polluante est possible...ms ca psse par un gd chamboulement, chamboulement qui pourrait relancer recherche, developpement, industrie et consommation (et donc baisse du chomage) tt en oeuvrant pr notre douce planete....
je plane ou bien...?

reveur | 14 septembre 2005 à 11h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager