Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un groupe d'experts examine les moyens de lutter contre l'effet de serre

Etudier les pistes crédibles capables de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre de la France d'ici 2050, telle est la mission dévolue le 8 septembre dernier, au Groupe de travail installé par Nelly Olin, et François Loos.

Gouvernance  |    |  Françoise Ascher  |  Actu-Environnement.com
Etudier les pistes crédibles capables de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre de la France d'ici 2050, telle est la mission dévolue le 8 septembre dernier, au Groupe de travail installé par Nelly Olin, Ministre de l'Ecologie et du développement durable, et François Loos, Ministre délégué à l'Industrie. Objectif : renforcer le Plan Climat à mi-2006 en intégrant des mesures nationales de long terme.

L'actualité du prix de l'énergie, la sécheresse en France, les inondations dans l'Est de l'Europe, la catastrophe survenue en Louisiane, témoignent de l'urgence des enjeux climatiques et nous poussent à agir, a souligné la Ministre de l'Ecologie et du développement durable à cette occasion. D'autant que cet objectif de diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050, a été fixé par le Président de la République. Inscrit dans le Plan Climat de son prédécesseur Serge Lepeltier pour respecter l'enjeu du protocole de Kyoto en 2010 (stabilisation des émissions par rapport à leur niveau de 1990), il a ensuite été repris dans la loi du 13 juillet 2005 sur les orientations de la politique énergétique (article 2) !

Présidé par l'économiste Christian de Boissieu, Président délégué du Conseil d'Analyse Économique, le Groupe de travail ''Facteur 4'' réunit quelque 32 experts aux compétences pluridisciplinaires. Dont la députée Nathalie Kosciusko-Morizet et le sénateur Henri Revol, des associations écologistes (Réseau Action Climat, WWF, Greenpeace), syndicats (MEDEF, CFDT), industriels (Areva, Total, Comité des Constructeurs Français d'Automobiles), experts (Météo-France, CNRS), représentants de l'administration et des chambres d'agriculture, ….

Pour eux, il s'agit d'imaginer des scénarii, d'en analyser les potentialités et les risques, et de formuler des propositions pour que la France puisse respecter ses engagements écologiques. Le tout conciliant les dimensions économiques et sociales, notamment en termes de croissance et d'emploi,ont rappelé les deux ministres ! Dans ce contexte, si les mesures prises par le Premier Ministre la semaine dernière* vont servir à mettre à jour le Plan Climat dans deux ans, les conclusions du Groupe de travail permettront de le renforcer sur une action de long terme. Attendus pour le printemps 2006, ces résultats feront l'objet d'un rapport présenté à l'occasion d'un colloque.

Persuadé qu'il serait vain d'avancer seul, François Loos a tenu à préciser que si le Gouvernement a choisi d'anticiper les changements de comportement de la société française, notamment dans la production et la consommation d'énergie, il importe que tous les pays du globe s'engagent dans cette lutte. Et d'ajouter que la recherche et l'innovation dans ce domaine constituent une opportunité pour les entreprises. Il ne s'agit de rien d'autre que de développement durable, a résumé la Ministre Nelly Olin en annonçant la tenue d'un Rendez-vous du Climat en présence du Premier Ministre et de ses collègues ministres, les 14 et 15 novembre prochains.

*Pour les dispositions touchant l'écologie : augmentation du crédit d'impôt pour la voiture propre et les économies d'énergie ; accélération du plan biocarburants pour atteindre l'objectif de 5,75 % dès 2008 ; 100 M€ d'aides ciblés à la R&D sur un projet de développement d'un véhicule français sobre en carbone ; majoration du tarif de la carte grise pour les véhicules émettant plus de 200 grs de CO2/km. Et plus globalement, un soutien aux énergies renouvelables (biocarburants, biomasse, filière bois-énergie, énergies solaire et éolienne).

Réactions12 réactions à cet article

 
CO2 Sequestration

Mosieur, Madame,
Oui il est possible d'éliminer l'éxcès de CO2 dans l'air, c'est officiel! Et rentable! Et n'importe-qui peut le faire chez lui!
(Voir le travail de validation à http://www.eprida.com )
Si vous ne lisez pas de l'anglais, faire une site en français, le sujet le merite.
Veuillez éxcuser mes éventuels fautes d'autographe...
Stephen Poole.
Technicien de L'Environnement.

D.Send | 12 septembre 2005 à 03h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
hydraulique

Des experts (et un ministre) qui ne mentionnent pas l'hydraulique dans les énergies renouvelables !
c'est pourtant la plus propre, la plus"mure", car, si le bois par exemple est préférable au pétrole , il donne du CO² (meme s'il en a aussi absorbé). Peur d'un lobby ?
Une France de pécheurs à la ligne ? Bon moyen de lutter contre l'effet de serre!

gece | 13 septembre 2005 à 19h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
OUI C'EST POSSIBLE

Oui, c'est cela, allez continuons la course a la rentabilité.
toutes ces réunion (parce que je ne les nommerait pas Sommets) font rire beaucoup de monde.
"Ne plus mettre en péril l'équilibre la planète pour des question financières et économique."
La réduction des émmissions de gaz a effet de serre doit impérativement commencer par la promotion de toutes les énergies propres.
La désinvolture avec laquelle agissent les dirigeants de tous les pays est déconcertante et démotivante.
promouvoir les énergies propre consiste a les rendre accessibles a tous et a les substitués au autres énergies.
le solaire est l'énergie du futur.
les beau discours et les réunion dans les fauteuils en cuir ou autour d'une table ou foie gras, caviar et vins hors de prix se cotoient ne pourront jamais résoudre le problème.
voila, j'espère que les générations futures auront la présence d'esprit de préserver l'environnement et non les intérêt économiques.
Il y en a marre.

Pépé | 15 septembre 2005 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:hydraulique

il me semble que l'hydraulique en France a atteint ses limites.



ce serait absurde de construire de nouveaux barrages et cela porterait atteinte à l'environnement d'une autre façon.

D'autre part, sans en être, les pêcheurs à la lignes sont souvent les plus ardents défenseurs de l'environnement aquatique et heureusement qu'ils sont là.

Vero | 15 septembre 2005 à 20h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:hydraulique

Il semble qu'il reste quand meme une marge de manoeuvre assez importante concernant la micro hydraulique. De plus, la plupart des barrages n'utilisent pas les debits reservés (la partie qui continue sont chemin). Ces 2 solutions ont en plus l'avantage de pouvoir produire de l'electricite de maniere permanente et pas intermittente.

remy | 16 septembre 2005 à 18h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
déjà fait

Un rapport "La division par 4 des émissions de CO2 en France d'ici 2050" a déjà été publié en mars 2004 par la mission interministérielle de l'Effet de serre : dans ce rapport figurent déjà les orientations à donner aux sec teurs de l'énergie, du batiment, des transports et de l'industrie, et l'accent est mis sur l'urgence des mesures structurelles à mettre en oeuvre, en raison de l'inertie de nos infrastructures...
Les conclusions sont donc déjà disponibles. Pourquoi ordonner un nouveau rapport ? Aujourd'hui on sait ce qui doit être fait, il faut simplement mettre en oeuvre ces objectifs, avec le courage politique que cela implique. Facile de commander des rapports, pour que ceux ci finissent dans les placards des ministères. Cette incompétente d'Olin a-telle seulement connaissance de ce rapport de la MIES ?

Jul | 16 septembre 2005 à 20h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
D'ici 2050 ?

Etudier les pistes crédibles capables de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre de la France d'ici 2050 ...

Naturellement cet objectif est louable. Mais l'échéance : d'ici 2050 , c'est une erreur d'appréciation monumentale et complètement inadaptée à la situation. C'est comme si des"pompiers" décidaient de prendre tout leur temps pour éteindre un incendie qui fait rage. En effet, en lisant une telle recommandation aussi lointaine, la plupart des ctoyens pensent qu'il y a le temps. Alors que "notre maison brûle" de plus en plus (Johannesbourg): transports, chauffages, gaspillages tous azimuts. Et ce ne sont pas les mesurettes ex. ne pas laisser la tv en "veille" ou bien mieux entretenir la voiture, qui sont à la hauteur du défi. En repoussant cet objectif d'une manière aussi lointaine, c'est sous-estimer la gravité du problème : émissions GES, laisser faire, et ne pas encourager les mesures énergiques qui sont nécessaires.

soleil | 16 septembre 2005 à 23h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:CO2 Sequestration

Si je comprend bien cette technologie peut être mise en oeuvre facilement (par des particuliers ?) Y a-t-il un site web qui donne plus d'informations ?

gazouille | 22 septembre 2005 à 16h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:déjà fait

courage politique oui !
courage économique et entreuprenarial également !

benjam1 | 25 septembre 2005 à 15h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:OUI C'EST POSSIBLE

oui, mais "c'est la monnaie qui dirige le monde, c'est la monnaie qui dirige la terre !"

Et ça fait mal au cul.

benjam1 | 25 septembre 2005 à 15h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:CO2 Sequestration

bonjour!
bien que je ne dispose d'aucune information sur la technologie, qui serait utilisé pour sequestrer le co2,mais l'idée devrait être considérée avec serieux
pour rappel tous savent que notre planète perd 28 ha de sol par minite de part le monde
ne pensez-vous que la question du reboisement à grande échelle est d'actualité
celui ci demeure possible particulièrement par la technique de la création des puits de carbone là où il serait possible
pour les Pays d'Europe qui commence à souffrir des dégats des innondations et autres pourraient tirer avantage si le reboisement du Sahara retient l'attention des décideurs

daoud | 12 octobre 2006 à 13h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:CO2 Sequestration

bonjour!
somme association civile qui proposons de faire reboiser le Sahara comme moyen complémentaire de lutte contre le réchauffement de la planète et les changements climatiques dans la mesure oû le bilan de la séquestration du co2 par les forêts est positif
si vous avez une documentation en Français vous saurions très reconnaissant de bien vouloir nous la transmettre avec nos remerciements
L'association A+

daoud | 12 octobre 2006 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RES : des systèmes de stockage d’énergie pour un rendement maximal RES