Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Cette semaine, bougez autrement !

Du 16 au 22 septembre 2005 aura lieu la Semaine européenne de la mobilité. En France, le MEDD avec l'ADEME et le GIE Objectif Transport Public coordonnera la Semaine autour d'un slogan : Bougez autrement ! La meilleure énergie, c'est la vôtre...

Transport  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Du 16 au 22 septembre 2005 aura lieu la Semaine européenne de la mobilité. En France, le Ministère de l'écologie et du développement durable en partenariat avec l'ADEME et le GIE Objectif Transport Public GART/UTP coordonnera la Semaine autour d'un slogan : Bougez autrement ! La meilleure énergie, c'est la vôtre... . Concrètement cette semaine, qui remplace, la « Journée sans ma voiture » doit être l'occasion de tester ou de renforcer l'utilisation des modes de transport doux notamment pour les trajets domicile travail. Elle a comme objectif d'inciter le public à modifier ses comportements en faveur de modes de transports alternatifs. Au-delà de l'action de sensibilisation à grande échelle, cette manifestation permettra de tester de nouveaux modes de déplacement (bus à gaz, vélo, véhicule propre…), des démarches en matière d'organisation des déplacements (Plans de Déplacements Urbains, Plans de Déplacements d'Entreprises, co-voiturage, auto-partage…) et des aménagements adaptés.

En France, les transports sont à l'origine de 35 % des rejets en dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre et sont responsables de 60 à 80 % des émissions de particules et de 40 % des émissions d'oxyde d'azote. Les voitures génèrent la moitié de ces pollutions. Les émissions de GES provenant de la climatisation des véhicules ont augmenté de 80% en 3 ans, la voiture est responsable de 80 % du bruit en ville et les deux roues motorisés polluent presque autant que les voitures et font 2 fois plus de bruit !

Cette année en France, ce sont 59 villes, 35 associations, 15 entreprises, 34 autorités organisatrices de transports (conseils généraux, conseils régionaux, réseaux) et 10 services de l'Etat qui se sont mobilisés.

Des balades en skate-board, rollers, vélo, trottinette électrique… sont prévues tout au long de la Semaine. Des jeux, des randonnées découvertes ou des marches d'orientation sont également organisées dans plusieurs villes françaises.

Concernant le bus, la ville de Tours inaugurera de nouvelles voies le 16 septembre. Chambéry-Métropole mettra en place un couloir de bus provisoire. Plusieurs villes proposeront la gratuité des bus : Obernai, Romans-sur-Isère…
En prévision de sa future ligne de tramway, la ville d'Angers annoncera à l'occasion de la Semaine les noms des 25 stations. Des navettes fluviales seront également mises en place durant la Semaine dans les villes de Pantin et Les Mureaux.
Enfin, la communauté d'agglomérations de Brive proposera la gratuité des Transports à la demande (TAD), sur l'ensemble de l'agglomération et de nombreuses villes proposeront la gratuité des transports communs comme, par exemple, les villes de Narbonne et la Communauté d'agglomération Perpignan-Méditerranée.

Concernant le Vélo, la ville d'Annemasse inaugurera une nouvelle piste cyclable qui contourne la ville. Des aménagements cyclables seront également inaugurés à Bordeaux et dans la communauté d'agglomération d'Orléans-Val-de-Loire.
À Paris, l'association Mieux se Déplacer à Bicyclette organisera une visite des gares parisiennes avec la SNCF pour améliorer les conditions de stationnement des vélos et l'association Animation Insertion et Culture Vélo proposera des actions de sensibilisation « Sécurité et pratique du vélo en ville » auprès des jeunes, en liaison avec la Mairie du 18ème arrondissement.
Enfin, la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUBicy) a sollicité ses 140 associations et ses partenaires pour mobiliser massivement les adhérents, membres ou licenciés ou sympathisants de leurs réseaux, et le public, pour inciter chacun à rouler à vélo pour ses déplacements quotidiens durant cette semaine, plus que d'habitude. La FUBicy les a aussi invités à créer durant cette semaine, des événements ou des actions en faveur de la promotion du vélo.

Par ailleurs, la ville de Clermont-Ferrand signera des plans de déplacement d'entreprises avec Michelin, La Poste, la DDE, la DRE et la DIREN. Depuis les parkings relais en périphérie, les salariés de la ville de Beauvais pourront rejoindre le centre-ville par le biais de navettes mises en place gratuitement à cette occasion. Des vélos seront prêtés gracieusement aux salariés de Clichy-la-Garenne qui utilisent le métro. Avec les écoles, la ville de Roubaix lancera le 19 septembre la mise en place d'autobus pédestres (Pédibus). La ville de Bessancourt inaugurera de nouvelles lignes vers les centres de loisirs. Enfin, la ville de Nantes organisera des Pédibus et Vélobus durant toute la Semaine. Angers, Chambéry et Bourg-lès-Valence accompagneront aussi des opérations de Pédibus pour les scolaires, en étudiant les itinéraires avec les parents volontaires, en mettant en place une signalisation des arrêts...

Réactions5 réactions à cet article

 
Un indien dans la ville (voir la chanson)

Aprés la journée sans voiture voilà que nos élus font une proposition que je qualifie d'encore plus stupide que la première. Avez vous vu la pauvreté des pistes cyclables de certaines villes voir dans certaines leur inexistance. Faisons des tarifs adaptés pour les familles les plus modestes, les étudients, les chômeurs... Encourageons réellement le co-voiturage en jouant suur les tarifs assurances...A quand la minute sans langue de bois pour nos divers élu(e)s?
Ghislain le dingue

Ghislain | 15 septembre 2005 à 18h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un indien dans la ville (voir la chanson)

Merci Ghislain pour ce message qui a beaucoup d'interet!
La différence est énorme entre la personne qui observe le couché de soleil à l'horizon et celle qui regarde les fleurs fanées sur le bord de la route.
Je ne dis pas qu'il faut être rêveur et que demain sera mieux qu'hier, mais bon de là à casser du sucre sur le dos de nos élus !
Cette action est très positive objectivement.
Réappropriation de l'espace urbain : pédibus
Remise en valeur des modes de déplacement dit alternatifs comme le vélo.
Je me déplace uniquement en vélo pour tout mes déplacements inférieur à 3 km (taille de ma ville) et cela me permet de gagner du temps, de moins dépenser d'argent pour les transports, de m'aérer la tête, d'avoir le temps dans mes déplacements de découvrir ma ville et de préserver mon environnement direct et global.
Ce mode de transport est accessible à tous, non dangereux, écologique et excellent pour la santé.

Ne peut-on pas profiter de cette journée pour faire des listes de propositions à nos élus (nouvelles pistes cyclables, location de vélo, centre ville uniquement piétons), des pétitions…

Alors au lieu de faire des grimaces de tirer la langue et de faire le grincheux, allez de l'avant, devenez une force de proposition et d'action dans votre environnement, vous vous rendrez compte que la fatalité ne concerne que les gens qui l'acceptent !!!

ENCOLERE | 16 septembre 2005 à 16h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pour Monsieur en colère

Monsieur, sans m'attarder sur la pertinence certes discutable des propos qui vont ont fait régir...il faut tout de même rester réaliste.

Je suis (et le revendique) force de propositions auprès de mes élus..mais encore faut-il que ces derniers soient EFFECTIVEMENT ouverts à ces propositions...

Un coup d'oeil vers Marseille....et on en reparle, avec plaisir.

Je reste entièrement d'accord avec vous sur l'impérative nécessité de construire et proposer plutôt que critiquer stérilement mais il faut être bien conscient du manque d'écoute et de concertation, encore trop fréquent dans ce pays...Je re citerai l'exemple du certains agglomérations, comme ...Marseille, que j'aime pourtant mais dans laquelle je vous assure qu'il n'est pas évident de faire progresser les choses

A très bientôt je l'espère sur ce forum...

Anonyme | 22 septembre 2005 à 14h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pour Monsieur en colère bis

Effectivement, Marseille atteint le degré zéro de la concertation (pas celle imposée par la loi), de l'écoute des élus (de la mairie centrale), du courage pour le developpement des transports alternatifs à la voiture (je ne parle pas du tramway qui est une vitrine pour les prochaines élections) et... du civisme. On a les élus que l'on mérite.

Lo | 23 septembre 2005 à 02h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un indien dans la ville (voir la chanson)

Il est vrai que l'on a l'impression que "certains responsables" politiques ou autres se moquent un peu de nous.

En voici deux exemples :

1) J'ai assisté le 16 septembre à la demi-journée " La couche d'ozone, le changement climatique et la mobilité", organisée par le PNUE au ministère de l'écologie.

A la tribune officielle il y avait :
Jean-Louis Etienne, Michel Petit expert au GIEC, la ministre Nelly Ollin, Monique Barbut directrice au PNUE, Christian de Marliave scientifique du projet TARA et Jean-Louis Plazy de l'ADEME.

J'ai regretté de constater que la ministre nous ait quitté après son discours très intéressant dans lequel elle a déclaré qu'elle était allé voir en hélicoptère la banqise qui fondait au pôle ::Merci, on le savait déja.

J'ai regretté de constater que Monique Barbut nous ait quitté après son discours très intéressant sur le Protocloe de MONTREAL et des explications sur les programmes mondiaux et la coopération internationale. Ce qui n'apportait pas grand chose au thème de la semaine "bougez autrement".

Mes regrets ne portent pas sur l'inconvenance de personnes qui vous invitent à écouter puis débattre; ET qui s'éclipsent avant le débat.
Mes regrets portent sur le fait qu'il ne soit pas possible de communiquer avec ces grands responsables, et que l'on ne puisse pas leur dire les vrais problèmes quotidiens auquels on doit faire face.

2) Voici l'exemple 2 qui est un vrai problème quotidien (et dont j'aurais voulu débattre avec la ministre).
Le long de la branche sud du RER B on supprime régulièrement des surfaces de stationnement placées à côté des gares de RER; ce qui rend l'accès au RER difficile si on habite à plus de 3 kms de ces gares. Voir les communes de Bures/Yvette et Orsay où on réalise des opérations immobilières sur ces parcs de stationnement.

Mme OLLIN, j'ai lu attentivement le document "Bougez autrement" ( réalisé par le ministère de l'écologie, l'ADEME et le GART) distribué lors de cette conférence; il est mentionné en page 8 :
intermodalité : Voiture+Parking+ Transports Publics.

C'est bien, très bien même. A condition que cela soit possible !!!

Comment allez-vous faire respecter votre proposition par les collectivités locales qui font le contraire pour des intérets financiers (vente du terrain et de tickets de stationnement)?
Jean-Louis Plazy a eu le courage de dire que cela est très difficile car impliquant les élus locaux, la démocratie indirecte (sindicats de communes), les PDU, etc...
Jean Louis Etienne m'a suggéré de faire des courriers.
Michel Petit m'a dit de créer une association pour pouvoir se plaindre auprès du préfet.

En feriez-vous partie Mme Ollin si je la crée? Je ne vous en demande pas temps.

Mais je vous invite à venir prendre le RER avec votre voiture en gare de la Hacquinière un matin de semaine à 8h15.
Et vous me direz ensuite si votre proposition, qui était possible il y a 5 ans, est encore une bonne solution.
A noter que les parcs de stationnements qui restent sont partiellement devenus payants et limités à 2 heures ou transformés en zone bleue.
Assez incommode si on va travailler à Paris pour la journée.
Qui touche les dividendes de ces revenus?
Par contre c'est moi qui doit payer le ticket de stationnement. Et hop l'augmentation du coût de transport.
Devant tous ces désagréments je reprends ma voiture pour aller à Paris.

On a tout gagné. Et on va à contre-sens de vos propositions de "bon-sens".

Madame Ollin, je mets à votre disposition mes compétences d'ingénieur pour vous aider à trouver de vraies solutions à ce véritable problème.

Note : merci à Jean Louis Etienne, Michel Petit et Christian de Marliave pour leurs apports techniques de qualité lors de cette conférence.

Ecologiquement votre, Jean Ogier.

ogier.jean | 23 septembre 2005 à 12h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager