Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Lancement d'une étude épidémiologique sur l'amiante dans trois régions françaises

Une vaste étude épidémiologique sur l'amiante va être lancée par l'INstitut de Veille Sanitaire (INVS) et la Caisse nationale d'assurance maladie des professions indépendantes (CANAM). Elle s'adresse en particulier aux artisans à la retraite.

Risques  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Reconnu cancérogène depuis les années 50 l'amiante fut utilisé pour ses propriétés isolantes et ignifuges dans les bâtiments jusqu'en 1996 (interdit au 1er janvier 1997). Ce matériau se présente sous forme de fibres minérales qui pénètrent dans les poumons du fait de leur petite taille (2000 fois plus fine qu'un cheveu). Une fois inhalées, elles sont susceptibles de migrer dans l'organisme et peuvent engendrer des anomalies chromosomiques, conduisant à une transformation cancéreuse des cellules.
Il faut en moyenne 20 à 40 ans pour que se déclare un cancer du poumon ou de la plèvre dû à l'amiante. Aujourd'hui, on observe les cancers provoqués par une inhalation datant des décennies 1950-1970.

Les pneumologues et épidémiologistes ont poussé un cri d'alarme en confirmant devant la mission d'information de l'Assemblée nationale, réunie le mercredi 14 septembre, que les cancers liés à l'amiante pourraient faire de 50 000 à 100 000 victimes en France d'ici 2030*.

C'est dans ce cadre que des artisans récemment retraités vont être contactés prochainement afin d'évaluer une éventuelle exposition à l'amiante durant leur carrière professionnelle. Baptisé «Espri» (Epidémiologie et surveillance des professions indépendantes), ce programme consiste en un suivi médical et concerne 1200 personnes (hommes et femmes) issus des régions pilotes que sont l'Aquitaine, le Limousin et le Poitou-Charentes.

En France, on estime à plus de 27% la proportion d'hommes retraités salariés exposés à l'amiante durant leur carrière professionnelle. En revanche la proportion de retraités exposés parmi les indépendants est encore mal connue et le programme Espri apportera des éléments pour une meilleure connaissance de l'exposition dans cette population.

Les premiers résultats du programme sont attendus pour le printemps 2006. Il est d'ores et déjà envisagé d'étendre ce programme à d'autres régions françaises, à l'horizon 2007.


*Données de l'Institut national de la santé et de la recherche (Inserm)

Sur le même sujet

Textes Réglementaires

Décret du 24/12/1996 - TAST9611675D

Glossaire

Amiante Plèvre Étude épidémiologique

Réactions2 réactions à cet article

 
responsabilités minimisées

Il est incompréhensible que depuis plus d'un demi-siècle, l'état, les industriels, ainsi que certains médecins ‘tolérants’, aient caché la vérité sur les méfaits de cette fibre qu’est l’amiante (sous toutes ses formes) pendant tant d’années.

Alors que le gouvernement a été alerté à moult reprises par les scientifiques, les syndicats, et salariés de toutes entreprises concernées, rien de concret n’a été réellement réalisé au titre des réparations envers les victimes.

Je m’explique :
L’ état, pressentant les problèmes à venir à force d’être relancé, c’est empressé de reconnaître certains sites; mais en regardant de plus près ce sont en majeurs partie des sites qui étaient à l’époque étatisés, dont beaucoup de petites entreprises portuaires qui en fin de compte ne représente qu’une infime minorité.

Depuis 2001: 900 sites ont étés reconnus, pour environ 9000 personnes concernées.
C’est une façon comme une autre de montrer l’effort fait par l’état …pour se désengager de ses responsabilités, se retournant vers les industriels (tout aussi coupables).

Seulement la problématique s’est aggravée et le nombre de salariés touchés s’est multiplié considérablement ; Alors pour des raisons propres au gouvernement et aussi au industriels qui ont une large part de responsabilité dans ce massacre sanitaire, on sort d’un chapeau de magicien, une loi qui arrange et désengage tous le monde :
la loi fauchon « responsable, mais pas coupable »

Cette loi ne peut que faire monter le mécontentement et les hués des foules et ne résout rien.
Quid des indemnités des personnes amiantés, dédommagement de misère, pour tant de souffrance…..

la continuité ?
Maintenant on lance une campagne de veille sanitaire, c’est bien, il n’est jamais trop tard pour bien faire… ???
Que faut- il en penser ?
Quand on voit comment les problèmes sanitaires sont considéré, l’on ne peut que se poser la question : combien de temps durera cette veille sanitaire, quand découlera t-il, quelles mesures seront prises ?

L’expectative reste de rigueur sur ce sujet épineux !

Anonyme | 01 novembre 2006 à 19h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
on peut rajouter la région Des Ancizes PUY DE DOME

PLUS DE 200 ouvriers atteints de plaques pleurales décelés en deux années avec 13 décés reconnus ! tout ça étouffé par le gouvernement malgré une reconnaissance devant les tribunaux mais toujours reporté d'appel en appel pour minimiser

petit serge | 15 juin 2007 à 22h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager