En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'augmentation du CO2 atmosphérique menacerait à terme les mollusques marins

L'acidification de l'eau de mer provoquée par l'absorption, par les océans, du CO2 de l'atmosphère menacerait le squelette externe calcaire de certains organismes marins. Le niveau d'acidité critique de l'eau serait atteint en 2050.

Gouvernance  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
La combustion des énergies fossiles entraîne en moyenne, chaque jour et par personne, la production de 11 kg de dioxyde de carbone dont 4 kg sont absorbés par l'océan. Au total, ce sont plus de 25 millions de tonnes de gaz carbonique qui se combinent quotidiennement avec l'eau de mer. Au contact de l'eau le CO2 libère des ions carbonates (CO32-) dont la concentration est inversement proportionnelle au pH. Plus le CO2 est absorbé, plus le pH de l'eau diminue.

Dans 50 à 100 ans les squelettes externes de certains organismes marins commenceraient à se dissoudre et ne pourraient plus se reconstituer. Composés principalement de calcaire les squelettes des organismes planctoniques ou coralliens seraient exposés à un pH trop élevé qui provoquerait leur dissolution. Ces travaux, menés par une équipe internationale composée notamment de chercheurs de trois laboratoires français* sont publiés dans la revue Nature du 29 septembre 2005.

En utilisant des données récentes et treize modèles numériques, l'équipe d'océanographes européens, japonais, australiens et américains a simulé l'évolution des ions carbonates à partir des scénarios d'émissions de CO2 établis par le Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC). Le scénario standard prévoit que dans environ 50 ans les eaux de surface les plus froides de l'océan, comme en mer de Weddell au large de l'Antarctique, deviendront corrosives pour une forme de calcaire appelée aragonite. Les ptéropodes, mollusques planctoniques nageant en surface et dont la coquille est en aragonite, seront les premiers exposés. Mais ce phénomène risque de s'étendre à tout l'océan Austral et au Pacifique Nord. Un tel environnement corrosif serait sans précédent depuis probablement plusieurs millions d'années.
Pour compléter ces estimations, des expériences en mer ont révélé que les coquilles des ptéropodes se dissolvaient effectivement quand l'eau de mer atteignait les conditions corrosives prévues pour l'année 2100.
La diminution des ptéropodes pourrait provoquer des réactions en chaîne, puisqu'ils constituent la nourriture de base de nombreux organismes comme le zooplancton ou la baleine, en passant par des espèces commercialement importantes comme les saumons dans le Pacifique Nord. De la même manière les coraux sont également menacés par cette acidification, particulièrement ceux situés dans les eaux froides, comme dans l'Océan Atlantique Nord et par là même toutes les espèces vivant dans leur branches : anguilles, crabes, oursins...

Cette nouvelle étude confirme l'idée que les conséquences à long terme des émissions anthropiques de CO2 semblent êtres biens plus nombreuses et plus complexes que prévu.

* Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement, laboratoire d'océanographie et du climat et le laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales.

Réactions7 réactions à cet article

 
Re:quel beau spectacle

Je suis désespéré et à 53 ans, malade (opéré du coeur, diabétique, problème de mobilité) je suis impuissant devant tant de drames écologiques, s'immoler à la manière de Yan Pallach, sous l'arc de triomphe pourrait sans doute être un cri pour la survie de notre planète et écrire le mot fin de façon utile.

ghislain
 
Signaler un contenu inapproprié
 
quel beau spectacle

En 2050 peut être nous serons encore là et nous porrons observer la disparition des mollusques et des coraux . Pareil d'ailleurs comme aujourdhui nous observons la planète se détruire sous l'action de l'homme sans pouvoir faire grand chose!
quel beau spectacle!

fatima | 06 octobre 2005 à 12h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Constater ou agir?

Bonjour,

Je trouve formidable que l'on puisse être capable d'apporter les preuves des phénomènes qui engendrent des bouleversements sur les équilibres naturels.
Cependant je suis toujours autant mécontant de remarquer que nous en sommes toujours au stade de l'observation et de l'analyse et encore si loin de mise en oeuvre des actions nécessaire pour éviter les bouleversements qui pourraient nuire à l'espèce humaine indirectement ou non.
Si sur une enveloppe de 100, 80 va à la recherche et 20 a l'application , on ne va pas avancer beaucoup!
Je suis sylviculteur et en 1997 j'ai travaillé sur un chantier de plantations forestières... dans notre équipe, il y avait un scientifique, trés trés calé, dans sa branche, et trés trés modeste aussi. Il travaillait avec nous pour financer son programme de recherche, pour s'acheter ses appareils, son labo, quoi! Et pourquoi? lui demandais-je. Et bien, parceque le labo dans lequel il travaillait ne voulait plus financer ses recherches. Dans le trimestre qui à suivi le chantier, il m'a invité à une de ses conférences... où il DEMONTRAIT déjà la disparition des coraux sur l'ensemble de la planéte. Comment se fait-il qu'il y ait encore des scientifiques qui bossent la dessus? pourquoi ne nous donnent-ils pas les sous pour développer des programmes en agroforesterie, un peu partout où le BESOIN n'est plus à démontrer! Pourquoi, les scientifiques laissent-ils tomber ceux qui font des recherches et qui obtiennent des résultats! Combien de Benvéniste allez-vous empêcher d'exister pour notre bien à tous? Tout ceci n'est-ce pas de l'orgueil? pour justifier de tant d'années d'études... mais dans quelle galère sommes-nous?
Thierry gabard

Thierry | 06 octobre 2005 à 12h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:quel beau spectacle

Et oui.... il faut croire que la survie de l'homme sera un marché économique porteur dans le centenaire à venir! (puisqu'a mon avis, de ne sont pas des perturbations mondiales majeures du climat qui feront évoluer le système économique actuel!)

greendays | 06 octobre 2005 à 12h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:quel beau spectacle

je suis heureux de constater qu'il y a encore des gens sensibles à tout cela!

thierry | 06 octobre 2005 à 12h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:quel beau spectacle

Et bien c'est ca le pire.. c'est que la plupart d'entre nous y sommes sensibles!!!
Mais deux problèmes existent :
- tout d'abord la plupart d'entre nous sommes plus préoccupés par nos problèmes personnels et quotidiens. C'est certainement ce qui causera sa perte à l'humanité!! contrairement aux autres espèces animles, l'homme est égoiste et vie pour son propre bonheur (et non pas pour la survie et le reproduction de son espèce).
- et pour ceux qui ont envie d'agir et qui veulent faire bouger les choses, il est très difficile d'aller à l'encontre des gouvernances actuelles!!

greendays | 06 octobre 2005 à 13h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Constater ou agir?

Je suis désespéré de voir que des tas de gens ne sont pas entendus, qu'un nombre incalculable de chercheurs sont ignorés, donnez moi le bouton rouge que je nous fasse tous péter, faudra t il s'immoler pour laisser une planète saine à notre descendance ? OUI, MILLE FOIS OUI.

Ghislain | 09 octobre 2005 à 23h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…