En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'ADEME et le MEDD lancent une campagne de réduction des déchets à la source destinée aux particuliers

Dans le cadre du Plan National de Prévention de la Production de Déchets, l'ADEME et le MEDD veulent inciter les Français à moins jeter en consommant mieux et en favorisant le tri sélectif avec la campagne «réduisons vite nos déchets, ça déborde».

Déchets  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
En France, la production de déchets est en constante augmentation de 1 à 2% par an avec un volume total de 627 millions de tonnes pour 2002. La collecte et le traitement coûtent cher et les installations sont parfois insuffisantes dans certaines régions. Aujourd'hui un habitant produit en moyenne 360 kg de déchets par an soit 1 kg par jour. La mairie de Paris souligne que la production de déchet atteint 530 kg par an et par habitants voire 1000 kg pour certains arrondissements.
En moyenne, 20% de ces déchets sont recyclés alors que les 80% restants (290 kg par an et par habitant) sont encore stockés ou incinérés.

Face à ce constat le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable (MEDD) et l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) lancent une campagne de sensibilisation de la population visant à réduire la production à la source c'est-à-dire dans les foyers. Le principe est de faire participer les Français à la gestion de leurs déchets avec comme objectif une part de déchets stockés ou incinérés égale à 250 kg par habitant et par an d'ici 5 ans et 200 kg d'ici 10 ans.

Pour marquer le lancement de cette campagne une manifestation a été organisée pour interpeller l'opinion. Le square de la Tour Saint-Jacques à Paris (4ème arrondissement), symbole de nature et de qualité de vie, a été envahi virtuellement de déchets. Ses grilles ont été recouvertes par une bâche représentant des sacs poubelles afin de simuler le remplissage total du square par un volume de déchets équivalant à ce que produit la France en 45 minutes.

Intitulée « réduisons vite nos déchets, ça déborde », la campagne s'inscrit plus globalement dans le Plan National de Prévention de la Production de Déchets qui vise à stabiliser d'ici 2008 la production de déchets. Elle durera trois ans pendant lesquelles la priorité est donnée à la réduction de la production de déchet et au développement du recyclage.

Elle propose des gestes simples à suivre au bureau, en vacances et à la maison pour réduire le volume de ses déchets :
- Eviter les produits jetables à usage unique,
- Préférer les sacs réutilisables ou les cabas pour faire les courses,
- Economiser les piles,
- Coller « stop pub » sur la boîte aux lettres,
- Eviter les portions individuelles,
- Limiter les impressions papier,
- Boire l'eau du robinet,
- Choisir les produits en détail ou en vrac,
- Choisir les produits avec moins d'emballage.

Tous ces conseils visent à mobiliser et à impliquer le citoyen et à le responsabiliser en tant que consommateur.

Sur le modèle de la campagne sur les économies d'énergie « faisons vite, çà chauffe » le message sera diffusé par des spots à la télévision, un site Internet et différentes actions avec les partenaires locaux grâce au Club Planète Gagnante. Ce club regroupe des partenaires de différents statuts (associations, entreprises, collectifs de professionnel) et issu de différents secteurs d'activités (énergie, transport, distribution, média…). Il a pour mission de relayer le message de la campagne et d'organiser des actions dans ce sens.

Au sujet du développement du recyclage, la Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable, Nelly OLIN, a annoncé la mise en place de 3000 ambassadeurs de tri supplémentaires dans les collectivités pour relancer le tri sélectif. D'autre part, la mise en place d'un volet de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) dédié aux Déchets d'Equipement Electriques et Electroniques (DEEE) est à l'étude. Enfin, pour favoriser la valorisation énergétique, le prix du rachat de l'électricité issue du biogaz produit par la méthanisation ou le compostage va augmenter de 50% d'ici le printemps 2006.
D'autres domaines ont été évoqués comme le développement du compostage individuel ou la mise en place d'une taxe en fonction du poids des déchets mais aucun projet n'est prévu à ce jour.

Le coût de cette campagne s'élève à 2,5 M€a précisé la présidente de l'ADEME, Michèle PAPPALARDO. Les deux partenaires financiers que sont Onyx/Veolia Environnement et Eco-Emballages participent à hauteur de 300.000 € chacun, les 1,9 M€ restant étant financés par l'ADEME. Cette campagne est également appuyée par France Nature environnement et la Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV). Pour ces deux associations cette campagne est essentielle et nécessaire pour faire évoluer les modes de production et de consommation mais aussi pour démultiplier les actions au niveau local et national .

Il est a déploré qu'aucune action ne soit dirigée parallèlement vers les distributeurs et les fabricants qui constituent la véritable source des déchets avec, en particulier, les emballages. Michèle Pappalardo a justifié cette lacune en expliquant que ce sont les consommateurs qui doivent initier les nouveaux modes de production en privilégiant les produits qui entraînent moins de déchets. Encore faut-il qu'il existe des produits éco-responsable et efficace pour que le choix des consommateurs rompe le cercle vicieux en pesant sur les politiques marketing des entreprises.

Réactions21 réactions à cet article

 
Re:Re:Re:Emballage et Point vert

C'est sur qu'avec des raisonnements comme les vôtres les choses vont sans doute avancer...
Ce serait utopique de penser que personne ne bénéficie de quelque chose dans l'histoire. Mais ne triez donc pas, ce sont vos enfants qui vous remercieront plus tard...
En même temps, en tant que consommateur, j'espère que vous vous rendez bien compte que des gens gagnent aussi de l'argent sur votre dos. Vous devriez aussi arrêter de consommer.

sophiebio
 
Signaler un contenu inapproprié
 
une idée

Et si on fixait une TVA sur chaque produit, dependant du type d'emballage.

musidora
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A quand le respect du citoyen de base?

"une campagne de sensibilisation de la population visant à réduire la production à la source c'est-à-dire dans les foyers"

je suis un peu perplexe quant à la formulation de l'objectif de cette campagne. Les "producteurs" de déchets seraient donc les foyers. C'est marrant il me semblait que les foyers ne faisaientt que les consommer et non les produire.

Acheter en vrac, trier ses déchets, avoir un cabbas ou une poussette de marché, d'accord, tout consommateur se doit de participer à la protection de son evironnement avec des gestes simples et utiles. Mais qu'en est-il des industriels qui les produisent ces déchets, ces portions individuelles enballées avec force carton et plastique? Vous me direz mais ils payent des taxes ces industriels, merci Eco-emballage. Vaste plaisanterie! La preuve ils en produisent toujours plus.

Alors il serait peut-être temps de cesser de prendre les gens pour des imbéciles. Si rien ne veut ou ne peut être fait contre ces lobbies industriels, au moins ayez la décence de ne pas reporter la résolution du problème uniquement sur les consommateurs. Des efforts oui, mais de toute part!

Valérie Dagut | 13 octobre 2005 à 16h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand le respect du citoyen de base?

Bonjour,

perso, lorsque je fais mes courses, y'a personne qui m'impose de prendre ceci ou cela et certainement pas les gros emballages...

Si les gens ne se laissait pas séduire (cad qu'il étaient sensibilisés), peut-être qu'il ne se ferait pas si facielemtn avoir et choisirait des produits avec des emballages plus petits ou qui en sont dénués.

Si tel était le cas, croyez moi, les industriels changerait vite leut fusils d'épaule... Question de profits !

Daaaaaaaavid

Daaaavid | 13 octobre 2005 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand le respect du citoyen de base?

Bien sûr que rien ne nous oblige à choisir les produits sur-emballés, n'empêche qu'ils ne seraient pas là, ça serait plus simple pour le consommateur. On parle de réduction à la source, et jusqu'à preuve du contraire, la source c'est eux !!
Sur chaque emballage, une demi-douzaine de professionnels du marketing ont bossé pour rendre le travail attractif. Ils sont pas stupides, et c'est pour ça que ça marche, malgré nous !

saperlipop | 13 octobre 2005 à 18h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
"L'ADEME et le MEDD lancent une campagne de rédu..

Vi,vi ,vi, alors je rajouterai:

à la problématique de l'emballage à laquelle je souscris

les kilog de listings informatiques balancés à la poubelle tous les jours dans toutes les anpe de France et ... toutes les entreprises pour ceux qui travaillent !

les journaux gratuits (que je suis ravie de lire) qui débordent des poubelles du métro

les bouteilles en plastique des eaux qui remplacent les eaux du robinet qui "furent" partout potables

les factures de france télécom qui pourront bientôt être publié chez Gallimard (pour la longueur) ou chez Dunod (pour la complexité)

les campagnes de mailing pour nous dire qu'il ne faut pas faire de déchets!!

les gros sacs en papier ou en plastic distribués pour ramasser les "déchets" de nos chiens

la technique d'emballage des fast food et de la restauration dans les trains ...

...


Mais l'emballage ... et le reste, est un signe de "culture" et de "modernité". Lorsque le mur de Berlin est tombé, parmi les premiers industriels à s'installer à l'Est furent les fabricants d'emballage, plastique, papier et autre ... et les gens ont sûrement été bien contents comme nos grands mères ou arrière grand mères et grand pères ont pu conserver de ces merveilleuses innovations technologiques ... sachant apprécier leur esthétique ou leur possibilité de réutilisation ou de transformation ... dans un but pratique, de jeu, de rêve parfois ....

L'industriel est en interaction avec le monde dans lequel il vit et qu'il contribue pour sa part à créer comme nous, comme les réseaux et institutions en place .... Alors qu'est ce qui nous fascine .... dans ces boites de "kleenex" aux mille feuilles qui s'envolent un peu partout dans le monde , comme les graines de pissenlit autrefois dans un certain emblème du savoir ....?

Et pourquoi préférons balancer du CO2 (est ce un déchet des ménages ou qui déménage?) dans le nez des enfants en poussettes plutôt que de marcher, ou de faire 3 changements en métro ... ben des fois j'me l'demande

Germaine en forme qui vous salue

germaine | 13 octobre 2005 à 19h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Emballage et Point vert

Et encore savez vous que chaque fois que vous voyez le point vert sur un emballage,, c'est en moyenne 40 centimes de francs de taxes qui vont dans les poches d'eco-emballage, chargé de mettre en place le tri sélectif ...si chaque citoyen savait la vérité, il consommerait autrement, au lieu de penser que ce sigle signifie recyclable. Et encore, un produit recyclable, qui nous garantit qu'il sera recyclé ?

Rémifasol | 13 octobre 2005 à 19h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
aide locales ?

ok pour la campagne, mais à la lecture de cet article, je ne voit pas une info sur les moyens proposés aux associations ou collectivité pour accompagner cette démarche auprès des citoyens de leurs territoire, si c'est juste un message médiatique et sous forme d'affiche, qui vous dit ne pas faire ceci ou cela, ok c'est un moyen mais ca ne suffirat pas, il faut aussi des actions de proximitée avec les acteurs locaux... et pour favoriser la participations des acteurs proximités il faut leurs donner des moyens de participer et de s'interesser au sujet (il y a tellement d'autres sujet qui déconne)
concernant les autocollants stop pub, ok pour la diffusion mais l'ademe n'en fournis plus depuis un bon moment??? alors ?

moi j'aimerais un contact, et une info sur d'hypotétiques moyens et outils fournis aux partenaires qui souhaiterais accompagner ce type d'intiative de la haut, la haut....

recyclman | 14 octobre 2005 à 13h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Etre ou ne pas être responsable

Le citoyen - consommateur est responsable de son acte d'achat et du tri de ses emballages ... et par conséquent du volume qu'il fera partir en décharge ou en incinérateur selon qu'il a ou non fait preuve de conscience écologique ! ... voilà simplement ce que souhaite rappeler cette campagne !
Plus nous privilégieons l'achat de produits peu ou pas emballés et moins nous aurons à trier ... alors prenons la vie du bon côté !
Dans le domaine de l'environnement et du développement durable c'est la somme des actions individuelles "vertueuses" qui fera la réussite collective ... soyons tous des citoyens - consommateurs responsables !

Ecologiquement vôtre
Chris

chris | 14 octobre 2005 à 13h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand le respect du citoyen de base?

Je suis tout a fait d'accord avec vous.
Comment diminuer notre production de déchets, si aucun effort n'est demandé à l'industrie alimentaire?
Seul le hard discount (souvent sous-marque de grandes surfaces) proposent des produits sans emballage, mais pas pour des raisons écologiques, mais de coûts!
Quand aux tonnes de publicités qui inondent nos boîtes aux lettres, c'est la Grande distribution qui nous la fournit, tout en créant des caisses vertes, sans sacs plastiques.. Pas très cohérent !
Je suis convaincue de l'utilité du tri sélectif, mais je pense que l'on se trompe de cible : Qui est la souce?

Paramitha | 16 octobre 2005 à 23h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand le respect du citoyen de base?

Bonjour,

Nous ne sommes pas sortie de l'auberge !!
Pensez vous réellement que les industriels continuerons à produirent leurs produits dénués de tous sens écologiques si nous consommateur ne nous acheterions pas ?
Eh bien non !!!! Vous ne vous imaginez pas le pouvoir que nous avons en tant que consommateurs.
Allez, reveillez vous, agissez derrière votre caddie et cessez de toujours reporter le problème sur les autres !

Bon courage

pasmoi | 17 octobre 2005 à 18h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand le respect du citoyen de base?

Tout à fait d'accord avec tous...

1) on prend le consommateur pour un imbécile mais je suis vraiment contente de voir qu'il n'y a pas que des dupes
2) il faudrait légiférer pour déjà interdire la mise sur le marché de tout NOUVEAU produit jetable sans bilan environnemental préalable. Que l'entreprise prouve chiffres à l'appui que sa nouveauté est une AVANCEE pour le consommateur-citoyen-contribuable plutôt qu'une enième innovation pour augmenter les ventes.
Ex : un crayon jetable génère t-il moins ou plus de déchets non recyclables que son équivalent de crayons à tailler.

Ceci dit, il faut reconnaitre que remettre en cause le mode de fonctionnement de notre économie sans dégât conséquent sur l'emploi (ce qu'il en reste) rélève d'un vrai défi (et d'un courage politique qui n'existe visiblement plus en France - momentanément j'espère)

pasnaille | 19 octobre 2005 à 09h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand le respect du citoyen de base?

Bonjour,

Eh oui toute une vie à réinventer, sa tombe bien, nous manquons cruellement d'imagination dans notre monde (sauf peut être pour s'en mettre plein les poches !).
Il faut juste savoir ce que l'on veux, mlais tend que nous courrons après le travail et la croissance du PIB, nous ne pourrons être en cohérence et respecter le petit cailloux que nous sommes en train de massacrer

Mais attendre que les entreprises ou leurs marionnettes d'hommes politiques se bouge dans ce sens c'est croire au Père Noel !!!

A cogiter lors de vos prochaines courses !!

Bonne journée

pasmoi | 19 octobre 2005 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:aide locales ?

Voici le visuel Stop Pub de l'ADEME
http://www.ademe.fr/stoppub/default.htm
Ok, ce n'est pas un vrai autocollant, mais au moins l'imprimer directement chez soi, ça permet d'aviter l'envoi par la poste (donc gaspi de papier) et l'impression sur autocollant (gaspi de plastique support et plastique protecteur de la zone collante).
Chez moi, ça fonctionne, je n'ai pas de pub !

elsa | 27 octobre 2005 à 12h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:

et oui, au-secours !
au-secours la terre, au-secours le goût, au-secours le respect...
le problème ne viendrait-il pas de l'éducation, avec un E ? manger, parler, consommer, protéger, respecter, être à l'écoute... tout cela s'apprend et s'enseigne, alors pourquoi ne pas le transmettre correctement à la base, dans les écoles, les entreprises, les collectivités ?

vanessa | 15 novembre 2005 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand le respect du citoyen de base?

Eh oui, cette campagne me fait penser à ce qu'on nous disait au catéchisme quand j'étais petit... On collectait le papier d'aluminium qui entoure le chocolat. On en faisait des boules et soi-disant l'aluminium était revendu et avec cela on nourissait les petits chinois si malheureux. Dérisoire et peut-être malhonnête !

hervé vauld | 02 décembre 2005 à 15h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand le respect du citoyen de base?

La grogne s'installe enfin!
En effet, étudiante en droit de l'environnement (Montpellier) et militante dans une asso , comme vous, je ne supporte plus d'entendre qu'il appartient aux ménages de baisser leur "production" de déchets.

Alors face à l'inertie des politiques et à la langue de bois (pour ne pas dire simplement qu'on nous prend pour des cons), il faut réagir collectivement.
En effet, ne soyons pas pessimistes, dans une societé de sur-consommation, le LOBBY POPULAIRE (sorte de class action) peut exister et s'averer plutôt efficace.

Nous pouvons faire changer les choses: quelques idées
_soit de manière passive, en adoptant, au quotidien des éco-gestes, ce qui ne règle pas, à court terme, le problème de la production
_soit de manière active, en faisant pression sur les supermarchés et indirectement sur l'industrie agro-alimentaire, comme le préconnisent de nombreuses asso. Il suffit de déposer, dans les poubelles même de ces supermarchés, tous les emballages inutiles et emcombrants (yaourt, boite de céreales...). Les supermarchés sont souvent soumis à une taxe calculée au poids des ordures produites. Si tous les consommateurs font ça, la taxe augmentera de manière significative pour le supermarché qui finira par faire pression sur les producteurs de ces déchets.

Je suis vraiment motivée pour mettre en place des actions de ce genre, avec l'aide des asso déja inscrites dans ce processus.

Alors à quand la révolution verte?

ludivine | 09 décembre 2005 à 15h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:A quand le respect du citoyen de base?

Tout à fait d'accord.
Depuis quelque temps, mon supermarché local a supprimé les sacs plastiques alors qu'il pourrait mettre à disposition des sacs biodégradables qui existent.
J'ai une petite idée concernant mon pouvoir de consommateur : me débarasser des emballages les plus volumineux (type carton autour des yaourts) et les laisser à la caisse.
Je me dis que si nous étions nombreux à accomplir ce geste, la notion de réduction des emballages arriverait vite aux oreilles des industriels !!!

laurentbass | 01 juin 2006 à 18h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Emballage et Point vert

Effectivement, le point vert signifie que les industriels payent une contribution à l'élimination de leurs emballages (participation sans doute encore trop faible, mais ce n'est pas la question). Par contre, Eco Emballages est une association à but non lucratif : elle ne se met pas l'argent dans les poches mais redistribue cet argent aux collectivités qui assurent la collecte et l'élimination des déchets. Et cet argent permet de limiter le coût de la collecte d'ordures ménagères. Donc si le citoyen savait, il trierait encore plus car plus on trie, plus les subventions d'Eco Emballages sont importantes...

sophiebio | 18 juillet 2006 à 16h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Emballage et Point vert

Eco-emballages est une société privée, qui a été créée en Août 1992, pour répondre au décret du 1er avril 92. Décret obligeant les producteurs qui conditionnent sous emballages leurs produits à destination des ménages, à pourvoir ou à contribuer à la valorisation de cet emballage ménager. Au conseil d'administration, siègent des personnes issues de l'agro alimentaire et de la grande distribution, c'est pour cela que l'on trouve des emballages de plus en plus petits ....CQFD. Si le citoyen savait il ne trierait plus rien du tout. Trier pour que d'autres gagnent de l'argent sur son dos, le citoyen est ENDORMI par les problèmes de déchets qui le dépassent.

Rémifasol | 20 juillet 2006 à 19h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Emballage et Point vert

Ce que je veux dire c'est que si le citoyen connaissait la VRAIE SIGNIFICATION du logo "point vert", il consommerait autrement. En ce qui concerne le tri des déchets, chaque canton a sa méthode de tri, comment voulez vous, même en faisant des efforts, y arriver ? ?
Il convient de consommer autrement, de laisser les aliments surremballés dans les rayons, d'aller cueillir ses légumes là où c'est faisable. de prendre son fromage et sa viande à la coupe en refusant l'emballage proposé. Y a plein de solutions pour CONSOMMER moins d'emballage, à chacun de les trouver et notre planète nous dira MERCI. Ne pas se laisser dicter sa consommation d'emballage, voilà un geste citoyen. Trier c'est bien, mais c'est trop tard.
Il faudrait un retour à l'emballage CONSIGNE pour TOUS les produits. Nos ingénieurs sont capables d'inventer cela. plus besoin alors de pomper des ressources dans la nature pour fabriquer ces emballages QUI NE SERVENT QU'A VENDRE . . .

Rémifasol | 22 juillet 2006 à 18h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager