Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La déforestation ne serait pas la cause majeure des inondations de grande ampleur

Un rapport de la FAO et du CIFOR, démontre que la déforestation est accusée à tort de provoquer des inondations à grande échelle. Même si cette théorie arrange les autorités, d'autres facteurs plus complexes entreraient en jeu comme l'urbanisme.

Risques  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
La déforestation ne serait pas la cause majeure des inondations de grande ampleur
   
Une étude réalisée par l'organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le centre international de recherche sur les forêts (CIFOR), publiée la semaine dernière, remet en cause la théorie selon laquelle les forêts tiennent un rôle majeur dans la circulation de l'eau et démontre que leur disparition ne contribuerait pas à augmenter le nombre et l'ampleur des inondations.
Le rapport précise qu'il est faux de croire que les forêts agissent comme d'énormes éponges qui absorbent les quantités d'eau en excès et qui la relâche en période de sécheresse. Ce phénomène existerait au niveau local mais serait bien plus complexe et surtout limité. L'étude explique qu'en période de fortes pluies ou après un long épisode pluvieux le sol est saturé et la présence ou non de forêts n'empêche pas le ruissellement de l'eau vers les vallées pouvant entraîner des inondations en aval.
En 1998, les crues du fleuve Yang Tsé Kiang dévastent de grandes régions de la Chine centrale et entraînent plus de 30 milliards de dollars de dégât. En 2000, le Cambodge, le Vietnam, le Bangladesh et l'Inde subissent également de grandes inondations qui provoqueront la mort et la ruine de milliers de personnes. Globalement, les inondations touchent plus de 60 millions de personnes tous les ans dans le monde et ont un impact fort sur l'économie des pays concernés.

Face à ces conséquences économiques et sociales dramatiques, les autorités cherchent des moyens simples et rapides pour maîtriser et limiter les inondations. L'étude précise que certains gouvernements s'accrochent à cette idée ce qui leur permet d'éviter de se pencher sur leurs propres failles en matière de prévention des crues. Les grands programmes de reforestation sont présentés comme étant la réponse aux problèmes d'inondations mais ils ne les régleront pas même s'ils présentent d'autres avantages environnementaux.

La FAO et le CIFOR estiment que le lourd bilan humain et économique des inondations ces dernières années est surtout dû au fait que de plus en plus d'habitants de la planète vivent sur des terres inondables. L'urbanisation de zones humides participant à la régulation des crues a également provoqué une imperméabilisation du sol et déséquilibré les processus d'évacuation des surplus d'eau. En conséquence, de nombreuses crues qui précédemment n'auraient été que des événements mineurs sont devenues des catastrophes majeures.
Les gouvernements ont répondu par la mise en place de digues ou de barrages mais l'étude rappelle que toutes les inondations ne peuvent pas et ne devraient pas êtres complètement empêchées. Les crues sont importantes pour le maintien de la biodiversité, des stocks de poissons et la fertilité des sols. Dans beaucoup de plaines, certaines récoltes comme le riz au Bangladesh par exemple dépendent de l'inondation saisonnière.

Le rapport précise également que la fréquence et l'intensité des inondations n'ont pas augmenté. Il semblerait que de tels phénomènes aient été enregistrés régulièrement sur les 200 dernières années. Ce serait plutôt les médias qui, grâce à la technologie actuelle, relaient les informations à travers le monde en temps réel jouant un rôle d'amplification dans l'appréciation des inondations.

La FAO et le CIFOR concluent que la complexité des processus devrait nous inciter à réévaluer nos connaissances actuelles sur les rapports entre les forêts et l'eau, et à reconsidérer les réponses conventionnelles à l'une des menaces les plus sérieuses des régions Asie-Pacifique que sont les inondations à grande échelle.

Réactions6 réactions à cet article

 
Enfin un début de constat objectif

Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous notez dans les 4 derniers paragraphes. Un peu d'objectivité n'est pas de trop pour expliquer la multiplication des catastrophes liées aux crues. Alors que l'on entend presque toujours comme explication un soit disant réchauffement climatique, l'observation des faits réels nous montre que les causes de ces catastrophes sont bien plus simples : urbanisation dans les zones inondables, endiguement, politique de l'autruche, etc...
Le constat qui est fait ici pour les pays asiatiques peut d'ailleurs très bien être replacé en France.
Pour finir, je suis très satisfait de voir qu'enfin on recommence à dire que les crues ont des effets bénéfiques. Qu'aurait été la civilisation égyptienne sans les crues bénéfiques du Nil ?

Fred | 20 octobre 2005 à 13h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
bravo

j'estime que les observations faites par ces organismes doivent être prises en compte par les parties impliquées dans les décisions d'aménagement du territoire. Les innondations sont des phénomènes naturels c'est à nous de savoir composer avec.

antou | 20 octobre 2005 à 14h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Enfin un début de constat objectif

"Soi-disant réchauffement climatique"....dites vous? Y aurait il encore un doute sur le sujet?

Qu'il ne soit pas mis en cause directement dans les innondations, c'est possible, comme le montre cette étude, mais a part cela, demandez au habitants des iles Tuvalu ce qu'ils en pensent.

Laurence | 20 octobre 2005 à 19h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
études sur les fotêts

bonjour!
à propos de votre article sur "la forêt ne retient l'eau"
sommes une association qui se propose de faire reboiser le sahara comme moyen de lutte contre le réchauffement de la planète et les dérèglements cliamtiques
souhaitons, si ceci est dans vos possibilités, que vous nous communiquiez des références sur des études traitant les cas d'influances des forêts sur les dérèglements climatiques ainsi qu'éventuellement l'inluance de la forêt sur le réchauffement de la planète
par avance vous en remercions
reboiserlesahara@yahoo.fr

Anonyme | 22 octobre 2005 à 13h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
demande de renseignement

"un" rapport de la FAO et du CIFOR: serait-il possible de savoir quel est exactement ce rapport (son titre, dans quel but a-t-il été fait, quand est-il paru...), juste pour information,
merci

Anonyme | 28 novembre 2005 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:demande de renseignement

Bonjour,

Vous trouverez le document à l'adresse :
http://www.cifor.cgiar.org/scripts/newscripts/publications/detail.asp?pid=1738

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 28 novembre 2005 à 14h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager