En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Inquiétudes pour la forêt humide de Nouvelle-Calédonie

La forêt humide de Nouvelle-Calédonie, île française de la Mélanésie dans l'océan Pacifique a été particulièrement fragilisée par le passage du cyclone Erica en mars dernier.

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
La forêt humide de Nouvelle-Calédonie, île française de la Mélanésie dans l'océan Pacifique, qui a déjà perdu plus des deux tiers de sa surface depuis l'arrivée de l'homme dans cette île il y a 3000 ans, a été particulièrement fragilisée par le passage du cyclone Erica en mars dernier, a indiqué jeudi le World Wild Found (WWF).

Selon Hubert Géraux, responsable de l'organisation écologique en Nouvelle-Calédonie, Erica a ouvert le toit de la forêt, en arrachant les arbres ou en endommageant leurs cimes.
''La voûte de la forêt qui assurait le maintien de l'humidité dans le sous-bois est aujourd'hui largement ouverte, et facilite la pénétration du soleil et l'asséchement de la litière'', a-t-il indiqué.

Ce phénomène va rendre la forêt beaucoup plus vulnérable aux incendies, qui ont ravagés au cours des derniers mois quelque 48.000 hectares de forêt, soit trois fois la surface brûlée chaque année en forêt méditerranéenne.
L'importance des incendies, pour la plupart d'origine criminelle, était due notamment au phénomène climatique El Nino, qui a entraîné un déficit hydrique de 30 à 40% dans certaines régions de Nouvelle-Calédonie fin 2002 et début 2003, lors de l'été austral.
Malgré les campagnes contre les incendies des autorités, les moyens de lutte, avec seulement deux hélicoptères bombardiers d'eau, demeurent, selon le WWF, nettement insuffisants.
La forêt humide de ce territoire du Pacifique sud ne représente plus aujourd'hui que 3900 kilomètres carrés, soit 28% de sa surface originelle.
Elle constitue pourtant un patrimoine naturel exceptionnel avec plus de 2.000 espèces végétales uniquement présentes en Nouvelle-Calédonie et des animaux emblématiques de l'île tels que le cagou, un oiseau blanc très fragile qui ne vole pas, la roussette, une petite chauve-souris, ou la perruche de la chaîne.

AFP

Réactions1 réaction à cet article

 
Bon article

Votre article résume bien la situation des forêts humides en Nouvelle-Calédonie, il met en avant le problème des feux qui font, il est vrai, de vrais ravages sur ce territoire. Seulement ces feux touchent sans doute plus gravement les forêts tropicales sèches de l'île qui sont à l'heure actuelle en lambeaux et dont la superficie originelle a été réduite bien plus drastiquement que la forêt tropicale humide. Les problèmes environnementaux semblent d'ailleurs être une spécialité typiquement calédonienne, sans parler bien sûr du nickel... !

Tonio | 02 novembre 2003 à 02h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager