En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Semaine du développement durable

La première édition de la Semaine du développement durable, initiée par Tokia Saïfi, se déroulera du 2 au 8 juin 2003. La Semaine a vocation à se renouveler chaque année.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
« Nous sommes la première génération consciente des menaces qui pèsent sur la planète. La première. Et nous sommes aussi probablement la dernière génération en mesure d'empêcher l'irréversible. » Jacques Chirac, Président de la République - Sommet de Johannesburg, septembre 2002

Le concept de développement durable est né, il y a un peu plus de 20 ans, d'un constat simple : le développement des activités humaines ne peut être guidé par les seules considérations économiques ; il doit également respecter des exigences sociales et écologiques, afin de « répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (rapport Brundtland – 1987).
Le développement durable repose ainsi sur une notion fondamentale soulignée par la Secrétaire d'Etat au développement durable, Tokia Saïfi, la solidarité : solidarité entre les générations (préserver les ressources et laisser une planète en bon état à nos enfants) et solidarité entre les peuples (partager les ressources et les richesses et ne pas laisser se creuser le fossé entre les pays du Nord et du Sud).

Il s'agit donc de promouvoir, dès aujourd'hui et sur le long terme, un nouveau modèle de développement, conciliant croissance économique, équité sociale et respect de l'environnement :
C'est dans cet esprit qu'à Rio, lors du Sommet de la Terre en 1992, plus de 180 Etats se sont engagés à lier les enjeux du développement économique et social et ceux de l'environnement pour créer un monde plus solidaire, préservant les ressources naturelles. Cet engagement a été confirmé et précisé dans un plan d'action adopté à Johannesbourg en 2002, à l'occasion du sommet mondial du développement durable.

Face à des menaces écologiques, industrielles, sanitaires de plus en plus graves, agir tout de suite est une priorité. Le développement durable s'appuie à la fois sur des modes de production spécifiques et des pratiques de consommation raisonnées, qui demandent à chacun de faire évoluer ses comportements. Nous avons tous une part de responsabilité à assumer pour progresser vers un développement plus durable de la planète.
C'est dans cet esprit que la première édition de la Semaine du développement durable, initiée par Tokia Saïfi, a été annoncée par le Premier ministre, Monsieur Jean-Pierre Raffarin, lors du séminaire gouvernemental du 28 novembre 2002. Cette première Semaine du développement durable se déroulera du 2 au 8 juin 2003. Le secrétariat d'Etat au développement durable pilote cet événement, qui répond à une des priorités de la Stratégie nationale de développement durable, l'information et la sensibilisation du citoyen. La Semaine a vocation à se renouveler chaque année.

Le développement durable est encore une notion floue pour la plupart des Français : selon une étude Ipsos1 pour le compte du secrétariat d'Etat au développement durable d'avril 2003 sur « Les Français et le développement durable ,deux Français sur trois ont déjà entendu l'expression '' développement durable '', mais moins d'un Français sur 10 l'appréhende dans toutes ses dimensions.
Seulement 8 % associent spontanément les trois piliers du développement durable (économie, social et environnement). Le développement durable est pour eux en priorité : la protection de l'environnement et des grands équilibres de la planète (34 % ), suivie de l'équité sociale et la lutte contre la pauvreté et les inégalités (32 %) et une nouvelle forme de croissance économique (24 %).
L'étude montre aussi que les Français attendent en priorité des informations pratiques sur le développement durable et se déclarent prêts à des comportements plus responsables:
*94 % des Français interrogés disent limiter leur consommation d'eau et d'énergie ;
*89 % déclarent trier leurs déchets ménagers ;
*88 % déclarent privilégier l'achat de produits respectant les règles du commerce éthique.

La Semaine du développement durable a pour vocation d'expliquer le développement durable au grand public, de le sensibiliser à ses enjeux, de démontrer et de favoriser les différentes formes de mobilisation concrètes, individuelles et collectives.
La première édition aura pour thème « Le quotidien durable du citoyen ». En effet, chacun peut prendre conscience de l'impact de ses gestes quotidiens sur des phénomènes globaux, comme le changement climatique, la pauvreté dans le monde, l'épuisement des ressources naturelles, etc.

Du 2 au 8 juin 2003, collectivités, associations, établissements publics, entreprises privées ou publiques et citoyens sont invités à se mobiliser pour expliquer et illustrer concrètement le développement durable dans toutes ses dimensions : économique, sociale et environnementale. Des parrainages seront officialisés au niveau national (associations nationales, organismes publics, grandes entreprises, télévisions, etc.), mais aussi aux niveaux régional et local, pour des actions conduites par les collectivités territoriales, les acteurs de la vie économique et sociale et les médias.

Les initiatives régionales pourront bénéficier de l'appui des Directions régionales de l'environnement (DIREN), des Directions régionales de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) et des autres services de l'Etat concernés. De nombreuses actions seront ainsi parrainées par le secrétariat d'Etat au développement durable et regroupées sous le label « Semaine du développement durable ».
Les initiatives les plus pertinentes recensées dans le cadre des opérations « 1000 défis pour ma planète » (opération d'éducation à l'environnement et de responsabilisation des jeunes lancée en 1993) et « Le Printemps de l'Environnement » s'inscriront également dans le cadre de la Semaine.
Tous les acteurs impliqués proposeront des actions en lien avec leurs activités, leurs projets, leurs politiques, leurs produits, etc., à travers des animations, colloques, expositions, journées portes ouvertes, tests de matériels, visites de terrain, opérations événementielles… Et ce, dans les nombreux domaines concernés, au quotidien, par le développement durable : citoyenneté active et responsable,implication des jeunes générations, éducation, commerce équitable, préservation de l'environnement, éthique des entreprises, etc.
Les fiches d'inscription sont téléchargeables sur le site Internet et doivent être adressées :
- Pour les opérations à caractère national : à Madame Jacqueline Denis-Lempereur
Secrétariat d'Etat au développement durable - 20, avenue de Ségur - 75302 Pars 07 SP ou par fax au : 01 42 19 22 59
- Pour les opérations à caractère local ou régional : à la DIREN concernée.
Les initiatives recensées pourront bénéficier du label '' Semaine du développement durable ''.

Au niveau national, le secrétariat d'Etat mènera plusieurs actions:
* mise en place d'un site dédié à l'événement
* distribution d'un dépliant d'information sur le développement durable

La Semaine du développement durable s'articulera par ailleurs autour de temps forts tels que le G8 à Evian, qui consacrera une partie de ses travaux à des sujets liés au développement durable, la présentation du projet de Charte de l'environnement en Conseil des ministres, le 4 juin, et la Journée mondiale de l'environnement, le 5 juin.

Le développement durable implique un engagement de tous (pouvoirs publics, entreprises, associations, citoyens…), dans tous les secteurs de l'activité humaine, au niveau international ou au niveau local. Cette approche est ambitieuse, car elle associe toutes les dimensions de notre développement. Elle est parfois, de ce fait, difficile à appréhender pour la plupart des citoyens et beaucoup la jugent encore trop floue. Si chacun connaît les problèmes, les échéances et les modalités d'actions paraissent lointaines et peu claires.
Or, c'est dès maintenant qu'il faut agir ! Chaque citoyen peut, à travers ses gestes quotidiens,contribuer à rendre concrète la notion de développement durable et être un acteur du développement durable.

À la maison
* Etre attentif à sa consommation d'énergie : éteindre la lumière en sortant d'une pièce, éviter de laisser son poste de télévision en mode veille, éviter de chauffer trop une pièce si cela n'est
pas utile, utiliser des ampoules basse consommation…
* Economiser l'eau : ne faire tourner son lave-vaisselle ou son lave-linge que lorsqu'ils sont pleins, préférer les douches aux bains…
* Trier les déchets pour permettre de les recycler
* Respecter les quantités de détergent indiquées par le fabricant car ils sont polluants

En ville
* Respecter la propreté des lieux où l'on se trouve
* Prendre moins souvent sa voiture, préférer les transports en commun, la marche ou le vélo
* Respecter les limitations de vitesse

Au supermarché
* Ne pas prendre plus de sacs plastiques qu'il ne faut car ils ne sont pas recyclables, préférer un cabas
* Vérifier les étiquettes des produits pour s'assurer qu'ils ont été fabriqués dans des conditions décentes, favoriser les labels éthiques ou de commerce équitable
* Choisir les produits sous forme d'écorecharges car les emballages représentent 50 % de nos déchets
* Choisir des produits respectueux de l'environnement, lessives sans phosphates…

Au bureau
* Réduire sa consommation de papier, en utilisant les dos de feuilles
* Comme à la maison, être attentif à la consommation d'électricité, en éteignant lumières et ordinateurs

En voyage
* Passer par des tour operators « solidaires », qui, par exemple, reversent une partie du prix du voyage pour le développement du pays visité
* Emmener avec soi des « présents » utiles : cahiers, crayons par exemple
* Et surtout, respecter l'autre !

Avec les autres
* Donner de son temps en participant à des actions caritatives, de bénévolat ou citoyennes

1/ Etude réalisée par téléphone auprès d'un échantillon de 1 014 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus entre les 4 et 5 avril 2003 suivant la méthode des quotas : sexe, âge, profession du chef de famille, catégorie d'agglomération et région.

Source : Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager