En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

“Nous sommes convaincus que le développement durable constitue une opportunité pour le secteur de la construction”

Pour Actu-environnement.com, Dominique TARRIN, Directeur de BATIMAT, le salon leader mondial de la construction organisé par Reed Exhibitions, explique pourquoi il a retenu le développement durable comme thème fédérateur de cette 25ème édition.

Interview  |  Bâtiment  |    |  Françoise Ascher Actu-Environnement.com
   
“Nous sommes convaincus que le développement durable constitue une opportunité pour le secteur de la construction”

   
AE : Vous avez placé le développement durable au cœur de l'édition 2005 de Batimat. Pourquoi ce choix ?
DT :
Le sujet n'avait pas été retenu dans les années 2001-2003, parce qu'il n'était pas suffisamment avancé ni concret. Après le constat simple des changements de comportement des professionnels du bâtiment, nous avons estimé que nous étions prêts pour en parler. Même s'il reste encore beaucoup à développer, cette thématique s'est imposée comme une évidence. En effet, de plus en plus d'industriels mettent en place des solutions visant à réduire l'impact de leurs activités sur l'environnement, à développer des plans qui intègrent la solidarité sociale, tout en assurant une efficacité économique durable. Le Plan Climat, le Plan National Santé Environnement, le développement de la démarche HQE et de ses certifications, ont structuré cette nouvelle approche que nous avons traduite à travers la signature ''Bâtir autrement'' et qui résume l'engagement global de la filière. Car nous sommes convaincus que la démarche de développement durable constitue une réelle opportunité pour le secteur de la construction.

AE : Comment ce concept se traduit-il dans la réalité du Salon ?
DT :
En premier lieu, nous avons incité les exposants à communiquer spécifiquement sur ce thème. Ensuite, le concours de l'innovation qui constitue depuis 1975, une rampe de lancement des produits conçus par les industriels du secteur, comporte cette année un volet spécial ''développement durable'' et a retenu quelque 180 innovations. Les six jours de salon donneront également lieu à un grand nombre d'animations, avec d'abord six conférences axées sur trois volets extraits de l'actualité. Bien sûr, il y a le volet ''énergie'' dans l'optique de la nouvelle réglementation thermique 2005 qui doit renforcer de 15 % les exigences par rapport à celles de la RT 2000, et parce que les Bâtiments à énergie positive semblent être la voie d'avenir de la construction. Le volet plus social du développement durable sera abordé avec la notion d'accessibilité. Une première conférence traitera de la ville à l'ouvrage. Elle fera intervenir des villes grandes et moyennes, tant françaises qu'européennes, qui ont développé des démarches exemplaires en valorisant l'aspect urbanisme et aménagement. La seconde conférence sur l'accessibilité en pratique se déroulera dans le cadre de l'Espace Bâtiment intelligent. En effet, cette notion d'accessibilité, dont nous avions déjà parlé en 2003, s'est élargie, d'abord pour les personnes à mobilité réduite, puis au vieillissement de la population et à la nécessité de maintenir les personnes âgées à domicile. Ainsi assiste-t-on à une évolution de la conception des logements qui rejoint le concept de ''bâtiment intelligent'' ou de ''bâtiment à vivre'' - 3ème volet de ces conférences - avec l'idée du service rendus par les équipements. Dans le volet social du développement durable, j'ajouterais notre grand partenariat avec l'OPPBTP, l'Organisme professionnel de prévention du BTP, et donc la prévention des accidents sur les chantiers. Enfin, Batimat a développé deux autres partenariats. D'une part avec l'Ademe, qui déléguera des conseillers énergie sur les ''points infos'' du salon, aux côtés des hôtesses. D'autre part avec l'Agence Qualité Construction, puisque la dimension Qualité fait partie intégrante également du développement durable. Dans le cadre des animations de son Forum, l'AQC a ainsi fait appel à des professionnels qui viendront témoigner de leurs expériences.

AE : Dans quelle mesure les exposants ont-ils répondu à votre appel ?
DT :
C'est un peu tôt pour en parler. Il est évident que les fabricants d'isolants ont plus de facilité à communiquer sur ce thème que le secteur de l'outillage ! On note la présence de Saint-Gobain venu développer sa vision du développement durable, non pas à travers ses filiales mais au niveau Groupe et avec un stand à visiter comme un parcours. On peut citer les démarches de l'Association Sol PVC PRO, des fabricants de briques Monomur ou de blocs béton avec la création de Blocalians, qui témoignent de leur engagement en faveur de l'environnement et de la santé. Mais dans l'ensemble, je pense que cette dimension du développement durable se traduira davantage en termes d'impact sur les produits et la prescription, plutôt que sur les actions développées en interne, par exemple au niveau des déchets, des matières premières ou des économies d'énergie. Ainsi, bon nombre d'industriels de la peinture ont anticipé à la fois, sur les directives européennes visant la baisse des émissions de COV (composés organiques volatiles), et sur les risques liés à l'entretien dans une logique de raisonnement en coût global. Pour ce qui concerne les familles de produits, le domaine de l'enveloppe s'affirme depuis 2003, comme le plus innovant. Il s'agit notamment des façades multifonctionnelles avec protections solaires intégrées, isolation acoustique, thermique, anti-vandalisme, capteurs solaires thermiques et photovoltaïques, etc. Du reste, cette notion d'intégration de nouvelles fonctions dans les produits de bâtiment, constitue une voie inéluctable.

AE : Et qu'en est-il de l'offre des exposants étrangers ?
DT :
Il est vrai que la vocation internationale du salon Batimat est à nouveau confortée puisque 30 % des 40 000 m2 de surface sont occupés par des industriels étrangers. Parmi les 2700 stands réunis, on note une très forte progression des exposants européens avec d'abord les Italiens, les Belges et les Allemands, mais aussi la Grèce et la Turquie, la Pologne, et de nouveaux entrants comme la Chine notamment. Mais globalement en termes d'innovations, je ne crois pas qu'il y ait une avance réelle de la part d'un pays en particulier.


*BATIMAT se tiendra du 7 au 12 novembre 2005 à Paris-expo - Porte de Versailles.

Réactions4 réactions à cet article

 
inoxydable oxymore

Ainsi, après bien d'autres, Monsieur Dominique Tarrin, directeur de Batimat, rejoint les adorateurs de l'inoxydable oxymore que constitue l'expression "développement durable". Il retrouve Bertrand Collomb, président du groupe Lafarge, qui, dans un récent N° hors série de Terre Sauvage, déclarait sans rire : "Nous pouvons fabriquer du béton en étant respectueux de la nature" .
Combien de temps faudra-t-il encore aux écologistes sérieux et sincères pour cesser de cautionner l'hypocrisie du "développement durable" et pour se rendre compte que "la banalité du mal" procède toujours, aujourd"hui comme hier, du refus de penser, c'est à dire de développer son esprit critique ?

Jean-Claude Besson-Girard, Objecteur de croissance et auteur de Decrescendo cantabile, aux Editions Parangon

Jean-Claude Besson-Girard | 03 novembre 2005 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Une maison bioclimatique en Bretagne

Je suis un particulier qui avait construit sa maison bioclimatique en Bretagne au début des années 80. Et c'est seulement maintenant qu'elle est d'actualité.
En cas de besoin, me contacter.
Pierre le Ny

pierre.leny@9online.fr | 04 novembre 2005 à 19h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
peindre et entretenir : danger ?

quels sont les risques liés à l'entretien ?

diane | 07 novembre 2005 à 11h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 18 mai 2006 à 15h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager