En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'année 2005 marque le décollage du solaire thermique

Avec plus de 100.000 m2 installés en 2005, le marché du solaire thermique devrait avoir doublé par rapport à 2004. Les perspectives sont tout aussi brillantes avec un objectif de 1 à 1,5 million de m2 d'installations annuelles à l'horizon 2010.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
L'année 2005 marque le décollage du solaire thermique
   
Les installations solaires thermiques consistent à utiliser l'énergie du rayonnement solaire pour produire de l'eau chaude sanitaire ou du chauffage. L'énergie solaire thermique est récupérée par des capteurs solaires le plus souvent installés sur le toit. Il existe deux types d'installations utilisables par les particuliers : le Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) destiné à la production d'eau chaude sanitaire et le Système Solaire Combiné (SSC) associant eau chaude sanitaire et chauffage de l'habitat ou des piscines. Le principe est également utilisable en habitat collectif pour l'eau chaude sanitaire.

En Europe, l'Allemagne est le premier marché des installations solaires thermiques avec plus de 5 millions de m2 installés. La France est au quatrième rang européen derrière la Grèce et l'Autriche avec, fin 2004, plus de 800.000 m2 installés toutes applications confondues. La majorité de ces installations françaises datent des années 1970 et ont été installées suite au premier choc pétrolier. Avec le retour des coûts du pétrole à un prix acceptable et le développement du nucléaire, le marché français s'est effondré. Fin 1998, les ventes ne représentaient plus que 1 800 m2posés par an, soit une division par 30 par rapport à 1980.
Devant ce constat, l'ADEME et l'association professionnelle Enerplan (association qui regroupe des professionnels des énergies renouvelables) a mis en place, depuis 1999, un programme de relance du solaire thermique en France : Le Plan Soleil. Lancé en 2000 ce plan prévoit une large diffusion de l'énergie solaire thermique par l'amélioration des matériels, la formation des installateurs et la diminution du coût des équipements installés et également la mise en place d'un réseau d'installateurs certifiés (charte Qualisol).
Depuis, la croissance de cette filière est de l'ordre de 40 à 50% par an et se poursuit en 2005. Depuis le début de cette année le boom de la demande est spectaculaire ! Sur le premier trimestre, les professionnels ont signalé un doublement de leurs ventes de CESI par rapport à la même période 2004. Les installations de SSC devraient, quant à elles, bondir de 600 unités en 2004 à près de 1500 en 2005.

Ces ventes sont incitées par les dispositifs d'aides de certaines collectivités territoriales, des régions (sauf l'Ile-de-France), de l'Agence National de l'Amélioration de l'Habitat (ANAH) ou encore grâce aux crédits d'impôts qui s'élève actuellement à 40%. Compte tenu des subventions, l'installation d'un CESI par exemple est aujourd'hui aidé à près de 50% du coût total. Aide non négligeable lorsque qu'on sait que pour une résidence de 150 m2, l'investissement pour un Système solaire combiné est supérieur d'environ 4 à 5.000 € à celui d'une chaudière classique...
Par ailleurs, que ce soit avec le CESI ou le SSC il est toujours nécessaire d'avoir une énergie d'appoint classique (électricité, gaz, fuel) en complément du solaire. En effet, ces installations voient leurs apports solaires diminuer en hiver augmentant d'autant l'appoint nécessaire, alors que les besoins deviennent justement conséquents à cette époque de l'année. De plus, les taux de couverture dépendent de multiples paramètres : taux d'ensoleillement de la région, rendements du procédé, dimensionnement de l'installation, fiabilité du produit, professionnalisme de l'installateur, etc.

Mais rappelons que ces installations permettent de faire des économies et de limiter les émissions de CO2 liées à l'habitat. À ce titre, la filière solaire figure parmi les perspectives de développement en France qui sont liées aux objectifs du livre blanc de l'Union Européenne : 12% de la consommation d'énergie doit être fournie par des ressources renouvelables d'ici 2010. Elle est actuellement de 5,2%. En ce qui concerne la filière du solaire thermique, l'Europe souhaite atteindre le chiffre de 1,5 millions de m2 installés par an à partir de 2010.
En France, les objectifs 2006 du plan soleil sont de 30.000 CESI, 500 SSC installés et 15.000 m2 de capteurs solaires pour l'eau chaude collectif sanitaire.
L'amélioration de la gestion de la Charte Qualisol figure également au programme 2006. Le nombre de professionnels agréés atteint 6500 aujourd'hui soit 13 fois plus qu'en 2000. Pourtant 60% d'entre eux n'avait pas fait d'installations en 2004. Actuellement le référencement sur les listes Qualisol fait suite à une formation technique de deux jours et à une déclaration volontaire d'engagement de la part des professionnels. Les critères d'inscription sur les listes vont donc être revus.

Réactions7 réactions à cet article

 
credit d'impot : sur la fourniture !

le crédit d'impot est sur la fourniture seulement (environ la moitié du prix total) pas sur la pose

Patrice | 24 novembre 2005 à 13h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:credit d'impot : sur la fourniture !

Bonjour,

L'article ne dit pas le contraire. Outre les 40% sur le matériel, se rajoute les primes diverses et variées (régionales par exemple).

A ce titre, jusqu'à plus de 50% du montant peuvent être subventionnés.

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 24 novembre 2005 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:credit d'impot : sur la fourniture !

Pouvez-vous me donner les contacts intéressants dans le Nord/Pas-de-Calais ?
Merci

bwalterl | 27 novembre 2005 à 13h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:credit d'impot : sur la fourniture !

ok si l'on prend toutes les subventions en compte.
Je pensais au cas de la région parisienne ou il n'y en a pas :
résultat sur un cout total de 6500 euros dont 3500 de matériel, le crédit d'impot ne présente que 1400 euros soit 21% du total ...

de plus on ne le reçoit qu'environ 2 ans après l'investissement.

Patrice | 27 novembre 2005 à 19h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:credit d'impot : sur la fourniture !

Qu'est ce qui empêche l'installateur de facturer: 2000 EUR d'équipement et 4500 EUR de main d'oeuvre ??

A t'il obligation de répartir sa marge entre les deux ? prendre une marge mini sur le prix de marché de l'équipement ? Comment est ce que c'est défini ?

diva | 10 janvier 2006 à 23h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:credit d'impot : sur la fourniture !

enfin je veux dire le contraire...

diva | 10 janvier 2006 à 23h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:credit d'impot : sur la fourniture !

enfin je veux dire le contraire...

diva | 10 janvier 2006 à 23h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager