En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Europe prête 50 M€ à la Communauté Urbaine de Lille pour la gestion des déchets

La Banque européenne d'investissement (BEI) accorde un prêt de 50 millions d'euros à la Communauté Urbaine de Lille pour la construction d'une station de transfert, d'un centre de valorisation des déchets organiques urbains et d'un centre de tri.

Déchets  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
La Communauté urbaine de Lille collecte, traite et valorise 720.000 tonnes de déchets ménagers produits chaque année par 1,1 million d'habitants. Au début des années 1990, devant la croissance de la production des déchets ménagers sur son territoire, Lille Métropole décida de revoir son schéma global de gestion des déchets. Après plusieurs études, la priorité est donnée au tri et à la valorisation de tous les types de déchets dans la logique des nouvelles réglementations.
C'est dans ce contexte, que vont être créer de nouvelles unités de traitement et de collecte des déchets. Le projet, initié en 1995 et qui verra le jour en 2007, comprendra un Centre de Valorisation Organique (CVO), un centre de tri et une station de transfert des déchets incinérables.

C'est à Sequedin/Loos que le site sera installé. Ce choix a fait l'objet d'une réflexion poussée qui a intégré très vite la multimodalité, critère inscrit dans le Plan Départemental d'Elimination des Déchets Ménagers du Nord adopté en novembre 2001.
Cette démarche s'est concrétisée, en concertation avec les Voies Navigables de France, par le choix du site de Sequedin/Loos situé au bord du canal de la Deûle. En effet, ce site bénéficie d'une localisation géographique intéressante au regard de la nécessaire optimisation des distances parcourues par les véhicules de collecte.
Cette caractéristique est également à l'origine de l'implantation du centre de transfert des déchets par voie d'eau. L'objectif étant de regrouper les déchets résiduels incinérables collectés dans le sud de la Communauté Urbaine et de les acheminer par péniche vers l'incinérateur au nord de la Métropole. Inversement, les déchets organiques collectés dans la le nord parcouront le trajet inverse en péniche pour rejoindre de CVO. Cette station de transfert regroupera 260.000 tonnes par an de déchets destinés à l'incinération.

Le Centre de valorisation Organique sera le plus important de ce type en Europe, et aura pour objectif de valoriser en biogaz et compost près de 108.000 tonnes de bio-déchets par an. Il accueillera les déchets de marchés produits par les marchés municipaux, les déchets de restaurant produits par les centres de restauration collective tels que les cantines scolaires, les cantines des centres d'accueil des personnes âgées, les déchets de cuisine et de jardin collectés en porte-à-porte et les déchets verts collectés en déchetteries. Dès sa mise en service en 2007, le compost sera valorisé en grandes cultures sur des terrains proches du territoire de Lille Métropole alors que le biogaz sera valorisé en méthane carburant et alimentera le dépôt de bus qui sera construit à proximité de l'installation (production équivalente à 4,5 millions de litres de gasoil). A terme, 65% des bus du parc circuleront grâce au biogaz produit par le CVO.

Le centre de tri recevra quant à lui, les déchets issus de la collecte sélective de verre, de papiers-cartons, de métaux et de plastique qui représentent 45.000 t/an.

Ce projet permettra à la Communauté Urbaine de Lille de se conformer à la législation nationale transposée de la réglementation de l'UE, interdisant la mise en décharge de déchets municipaux non traités.

La Banque Européenne d'Investissement vient de déclarer son soutien à la Communauté Urbaine de Lille dans la réalisation d'un tel équipement, en lui accordant un prêt de 50 M€. Signé le 14 novembre 2005 par messieurs Pierre Mauroy, Président de Lille Métropole Communauté urbaine et Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la BEI, ce prêt permettra de financer principalement le CVO dont le coût global atteint 72 M€.

La BEI est déjà intervenue à plusieurs reprises dans la région Nord-Pas-de-Calais et entre autre, en faveur de la réalisation du centre de valorisation énergétique de déchets de la Communauté urbaine de Lille à Halluin.
Ces financements s'inscrivent dans l'objectif de protection et d'amélioration de l'environnement, auquel la BEI consacre un tiers de ses prêts au sein de l'Union à 25, ce qui a représenté au cours des cinq dernières années près de 47 milliards d'euros, dont 3,7 milliards en France.
Dans ce cadre, la BEI a accordé 7,7 milliards d'euros au soutien de projets dans l'UE visant à améliorer la gestion et le traitement des déchets, la dépollution de sites et la qualité de l'eau. En France, la BEI a accompagné les projets de gestion des eaux et/ou de traitement des déchets des agglomérations de Belfort, Cergy-Pontoise, Chartres, Lille, Lyon, Melun, Nancy, Nantes, St Germain-en-Laye.

Réactions10 réactions à cet article

 
Lille précurseur dans la gestion des déchets

Globalement il faut reconnaitre que la Communauté Urbaine de Lille a eu une politique de valorisation des déchets exemplaire : par exemple tri sélectif qui se mets progressivement en place.
Il est important de mettre en avant ce qui est positif, il faut aussi être réaliste, on est loin du vrai développement durable.
Quid de la réduction des déchets à la source : quelles actions pour développer le compostage individuel par exemple ?
Et pour finir Centre de Valorisation Energétique = incinération de déchets avec récupération d'énergie ; soyons positif, c'est mieux que rien !

Raphaël | 24 novembre 2005 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Lille précurseur dans la gestion des déchets

Sauf erreur, je crois qu'au sujet de la prévention de la production de déchets, Lilles est aussi en avance par rapport à beaucoup d'autres collectivités. Il me semble que des actions en ce sens ont été mises en place dans le cadre d'un programme interreg, notamment avec l'association belge Espace Environnement qui fait un travail exemplaire dans ce domaine.

viniasco | 24 novembre 2005 à 13h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Lille précurseur dans la gestion des déchets

J'ai été très interessé par le titre de l'article compte tenu de l'approche que j'en ai eue , dans le cadre d'une enquête publique, en qualité de commissaire enquêteur, et je l'ai ouvert pour en prendre connaissance, espérant y trouver la mise en oeuvre d'une technique nouvelle de traitement des déchets par la biolyse, technique qui réduit semble t -il les déchets ultimes et donc limite soit le traitement par incinération( risque de polution par la dioxyne) ou les dépôts en centre d'enfouissement.(aspects environnementaux, risques de pollutions des eaux et des sols en cas de défaut des bâches en PEHD etc....
Serait ce que cette technique de la biolyse ne serait pas encore au point ou serait trop coûteuse de mise en oeuvre ?

serge | 24 novembre 2005 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
risque politique ou risque financier?

Les projets de méthanisation séduisent les collectivitée locales et se développent dans toute l'Europe malgré des coûts d'investissement considérables. Or les retours d'expériences sont très mauvais sur les plans techniques et financiers (ex : Barcelone).
Il semble que ça ne marche pas et que ça coute extrèmement cher....mais c'est très vendeur auprès des administrés, alors les élus y vont!

mauban | 25 novembre 2005 à 21h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Lille précurseur dans la gestion des déchets

Je ne suis pas d'accord sur tout point avec vous!!
ok, la communauté urbaine de lille fait des efforts pour développer une meilleure gestion des déchets... mais la ville de Lille est très en retard par rapport aux autres grandes villes françaises!!! ce la fait des années que l'on nous dit que le tri va être mis en place sur toute la ville, et ce n'est pas fait!!! la quantité de points d'apports volontaires (verre, papier, carton) est faible, et franchement, en terme de prévention, la taxe d'enlèvement des ordures ménagères n'incite pas à réduire sa consommation de déchets! Elle est une des plus élevée en France! Je vis dans un T3, et je paie 280 euros pour l'année de TEOM!!! alors que je trie moi meme le verre, papier et carton et que j'évite de produire trop de déchets (diminution des emballages..), résultat ; je paie la même taxe que mon voisin qui jette peut-être 3 fois plus de déchets!!!! c'est un système à revoir!!!

greendays | 28 novembre 2005 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
site Loos / Sequedin

Je suis pour la construction du centre de transfer de Loos Sequedin, ma seule inquiétude va aux riverain dont je fais partie.

Tout le monde veut que les déchets soient traités, mais pas forcément à côté de chez soi... Notamment quand on parle de Centre de Valorisation Organique (CVO), quelques inquiétudes subsistent sur les éventuelles nuisances que cela peut occasionner. Je pense aux nuisances olfactives (on a déjà les odeurs d'Haubourdin, pour ne pas citer l'usine responsable), puis à la proximité de la Deule.

Bien que dans le can du 'pour', je souhaiterai être rassuré...
Où trouver des infos ?

Toine | 13 janvier 2006 à 20h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:site Loos / Sequedin

bonjour, je suis aussi de Loos et j'ai peur. Pas de l'incinérateur CVO mais de l'odeur de chimie toxique qui se dégage de cette zone. Ils nous tuent à petit feu, Haubourdin, Loos, Sequedin.... c'est l'argent qui les motive et pas les fortes densités qui payent. Heureusement le CHR est proche

sandra | 27 janvier 2007 à 15h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Réglementation positive

La réglementation concernant ce type d'installations est très strictes.
D'ailleurs depuis qqs années beaucoup de sites de traitement de déchets ont été stoppé car plus aux normes. Et ils sont remplacés par des nouveaux plus performants et plus sûrs et qui répondent aux normes EU. Donc bcp moins polluants et dangereux que les anciens

AD | 03 avril 2007 à 20h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:site Loos / Sequedin

Bonjour,

Je souhaite faire l'acquisition d'une maison sur haubourdin (rue du comte d'hestel prés de la rue de santes) hors j'hésite. J'ai pris connaissance de l'usine Cerestar + implantation d'une déchetterie.

Les habitants du quartier me disent qu'ils ne sont que trés peu gênés ??? + pas d'info sur l'implantation de la déchetterie

Pourriez vous me donner votre sentiement

Merci beaucoup

fabienne | 21 mai 2007 à 15h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:site Loos / Sequedin

Bonjour,

Je souhaite faire l'acquisition d'une maison sur haubourdin (rue du comte d'hestel prés de la rue de santes) hors j'hésite. J'ai pris connaissance de l'usine Cerestar + implantation d'une déchetterie.

Les habitants du quartier me disent qu'ils ne sont que trés peu gênés ??? + pas d'info sur l'implantation de la déchetterie

Pourriez vous me donner votre sentiement

Merci beaucoup

fabienne | 21 mai 2007 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…