En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Huit entreprises lauréates des Prix-Entreprises et Environnement 2005

Destinés à mettre en avant des initiatives exemplaires, les Prix Entreprises et Environnement 2005, ont été remis lors de l'inauguration du salon Pollutec-Paris le mardi 29 novembre 2005.

  |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Destinés à mettre en avant des initiatives exemplaires, les Prix Entreprises & Environnement 2005, ont été remis lors de l'inauguration du salon Pollutec-Paris le mardi 29 novembre 2005 par Nelly Olin, Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable et Jean-François Bernardin, Président de l'ACFCI.

Ces prix, organisés par l'Assemblée des Chambres de Commerce de France et d'Industrie (ACFCI), sont ouverts aux entreprises ayant une démarche exemplaire en matière d'environnement. Ils mettent en valeur des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d'activités qui ont engagé des démarches environnementales particulièrement performantes en vue de maîtriser et de réduire les impacts de leurs activités et/ou de leurs produits et services sur l'environnement.

Ce concours national connaît une plus grande notoriété cette année puisque 135 candidatures ont été reçues cette année contre 88 en 2004. Les meilleurs dossiers seront transmis à la Commission Européenne pour participer au prochain concours ''Business Awards for the Environment''.

Dans la catégorie Management environnemental pour le développement durable qui récompense les entreprises dont la gestion environnementale performante et durable contribue à l'amélioration des performances sociales et économiques de l'entreprise, le jury, avec à sa tête, le conseiller du président de Suez pour le développement durable, Thierry Chambolle, a primé 3 lauréats et a attribué une mention spéciale :
- Premier Prix : la société d'ameublement de Haute-Savoie Fournier première du secteur de l'ameublement à avoir intégré un système de management environnemental à son fonctionnement, appliqué à l'ensemble de ses sept sites. La société a déjà obtenu la certification Iso 14001 en 2002, renouvelée en 2005.
- 2ème Prix : SOPPEC pour son site de Nersac (16)
- 3ème Prix : groupe MONOPRIX pour son magasin d'Angers (49)
- Mention spéciale du jury : Clinique CHAMPEAU pour son établissement de Béziers (34)

Dans la catégorie Ecoproduit pour le développement durable qui récompense un produit ou service dont la conception intègre les préoccupations du développement Durable, c'est-à-dire conçu pour allier viabilité économique, bénéfice social et gain environnemental, le jury, avec à sa tête Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, Députée de l'Essonne et Rapporteur de la Charte de l'Environnement, a récompensé 2 lauréats et a attribué deux mentions du jury :
- Premier Prix : Laboratoires WELEDA pour leur gamme de crèmes solaires à l'Edelweiss cultivée selon les pratiques de l'agriculture biologique. Composée de trois produits de soins 100% naturels, leur nouvelle gamme solaire à l'edelweiss comprend une crème de protection d'indice 20, un lait protecteur d'indice 15 et un lait après-soleil, qui n'entraînent aucun rejet nocif pour l'environnement au cours de leur fabrication et dont les emballages sont recyclables.
- 2ème Prix : RENAULT SAS pour l'écoconception de la planche de bord de la « Modus »
- Mention spéciale du jury : France CHITINE pour son éponge de dépollution des eaux retenues « Aqua Sponda »
- Mention spéciale du jury : MAAF Assurances pour son « Pur Bonus Auto »



Catégorie MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL :
Outres les lauréats ont été nominés :
• BIR Bâtiment Industrie Réseaux pour son site de Chennevières-sur-Marne (94)
• Fromagerie Gaugry pour son site de Brochon (21)
• Metalifer pour son site de Strasbourg (67)
• Prosign pour l'ensemble de ses 12 sites (92)
• PSA - Peugeot Citroën pour son site de fabrication d'amortisseurs de Sochaux (25)
• Toyota Motor Manufacturing France pour son site de Onnaing (59)
• Veuve-Clicquot Ponsardin pour l'ensemble de ses 19 sites (51)

Catégorie ECOPRODUIT :
Outres les lauréats ont été nominés :
• BASF France pour son concept « Bâtiment Génération E »
COMPACTEURS du Centre pour son compacteur de déchets « Kompactor » qui est d'ailleurs en vente sur la nouvelle boutique d'Actu-Environnement.
• Des ENJEUX et des HOMMES pour son module de sensibilisation des salariés d'entreprise au développement durable
• GENESYS Général Système et CB2L pour leur filtre pour ventilateur d'ordinateur « PC-Filter »
• Groupe CARREFOUR pour ses produits « Pèche responsable » « Silver Sea »
• LAFUMA pour la chaussure de randonnée éco-conçue « Kenema »
• PROCTER & GAMBLE pour sa lessive « actif à froid »

Réactions6 réactions à cet article

 
Un peu beaucoup d'espoir

J'ai été fort agréablement surprise de constater par votre article que bon nombre de grandes, moyennes ou petite structures prennent de plus en plus conscience de leur impact sur l'environnement. Ayant étudié les pratiques éthiques en entreprises, le rapport en 2001 n'était pas aussi concluant. 4 ans de petits pas pour l'entreprise et d'un grand pas pour l'humanité...
Ce qui nous laisse un peu, beaucoup d'espoir de faire évoluer les mentalités.
Merci.

Meg | 02 décembre 2005 à 15h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un peu beaucoup d'espoir

Je trouve cela même stupéfiant voire louche .
En tout cas c'est un bel acte de promo, pour ceux qui joue sur la communication DD.

Chez Renault c'est dommage qu'il n'y ai que le Tableau de bord qui soit eco-conçu...

En tout cas c'est sur que ces sociétés ont les moyens de faire les plus beau dossier sur des cas particuliers de leurs pratiques et non des sociétés (plus petites) qui s'engage totalement dans cette voix...

Bon c'est peut être aussi la manière de grande entreprise d'exprimer leurs prises de conscience... alors il y a de l'espoir.

benjam1 | 03 décembre 2005 à 02h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un peu beaucoup d'espoir

Je suis d'accord et pas d'accord avec les réactions. Il est vrai que nombre que de grosses entreprises se servent du management environnement et surtout du développement durable comme outil de marketing et de vente.
MAis après tout, si cela sert la bonne cause, à savoir la préservation de l'environnement et la protection des salariés, pourquoi pas ? C'est déjà un premier pas, et cela a déjà le mérite d'exister.
Même s'il y a urgence dans les actions et que les coups de marketing, c'est bien joli mais ça n'améliore pas une situation déjà fortement endommagée ....

Canne | 05 décembre 2005 à 08h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un peu beaucoup d'espoir

BRAVO ! Moi je dis OUI OUI OUI et RE-OUI !
Même si ce n'est que de la communication, ou du marketing, on en parle et on le fait de plus en plus !
Et c'est cela qui compte pour moi aujourd'hui. Car je suis étudiante en école de Commerce, et dans ce cadre on me permet de m'affirmer dans des démarches liées à la RSE ! Cela aurait-il été possible il y a quelques temps ? Aurais-je pu m'investir dans cette voie aussi facilement que dans toutes les autres plus "conventionnelles" (cela ne veut pas dire que je néglige les autres domaines d'étude, bien entendu !).

Cam | 05 décembre 2005 à 16h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
OGM et DD...

BASF est nomminée pour ses produits. waou.
Elle devrait cependant l'être aussi dans la catégorie "Produit polluant", ou "viol des lois de la nature".
Rappelons que BASF produit toutes sortes de pesticides, et les OGM qui s'y associent...

Le fait de communiquer sur le DD, excellente chose au demeurant, ne doit pas servir de couverture pour cacher toutes les activités qui y sont profondément opposées. Mais bon, Total et EDF font des panneaux solaires, nous sommes sauvés...


A bon entendeur.

moole | 07 décembre 2005 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un peu beaucoup d'espoir

Je trouve tout cela très positif et pourtant le tri sélectif avec les poubelles vertes (de couleur bleue) l'est aussi... Mais, il permet essentiellement aujourd'hui, de nous donner bonne conscience pour continuer sur notre modèle économique de croissance par l'absurde et non la raison...
Combien de poubelles sont triées comme il faut (sans sacs platics, papiers souillés...) ?
Quelle est la proportion qui part réellement au recyclage et non dans les incinérateurs que les communes qualifient aujourd'hui de source d'énergie renouvelable ! ? !

Jérôme | 07 décembre 2005 à 21h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager