En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Conseil européen adopte REACH, mais élude la question de la substitution des produits dangereux

Le Conseil européen est parvenu à un accord politique sur le projet de règlement REACH. Mais des modérations concernant la substitution des produits dangereux ont été introduites pour veiller au maintien de la compétitivité des entreprises.

Risques  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Le Parlement européen a approuvé le 17 novembre dernier en première lecture le nouveau règlement Reach (réglementation pour l'enRegistrement, l'Evaluation et l'Autorisation des substances Chimiques) sur les substances chimiques destiné à protéger la santé des consommateurs et l'environnement contre les risques liés à l'utilisation de plusieurs milliers de produits chimiques. Le projet de législation, présenté en 2001 et publié en octobre 2003 par la commission a pour objet de renforcer les connaissances sur les effets éventuels des substances chimiques sur la santé et l'environnement, ainsi que de permettre une meilleure gestion des risques liés à leur production et leur utilisation éventuelles.

Le texte devait ensuite être adopté à la majorité en conseil des ministres de l'UE et désormais, c'est chose faite. En effet, mardi, le Conseil Européen est parvenu à un accord politique. Le nouveau système, REACH, instaurera un système qui enregistrera à termes quelque 30.000 substances fabriquées ou importées dans l'UE pour des quantités dépassant une tonne par an. Il devrait veiller à ce que les lacunes au niveau des informations existantes sur les propriétés nocives de ces produits chimiques soient comblées et que les informations nécessaires sur l'utilisation sûre des substances soit transmises tout au long de la chaîne d'approvisionnement industrielle.

Ce règlement, qui s'appliquera dans les trois ans pour toute substance produite ou importée au-delà de 1000 tonnes par an, dans les six ans pour les quantités comprises entre 100 et 1000 tonnes et dans les onze ans pour les quantités dépassant une tonne, exigera aux producteurs ou aux importateurs de substances chimiques de tester et d'enregistrer celles-ci auprès d'une Agence des produits chimiques, qui délivrera, ou non, des autorisations.

Mais si les ministres européens ont donné leur accord, ils ont rejeté certaines exigences des eurodéputés, notamment l'obligation faite aux industriels de remplacer les produits dangereux par des produits de substitution en imposant une obligation d'envisager la substitution des produits dangereux.

Cet accord met fin à une longue période d'incertitude pour les industriels et les aide à élaborer des plans en vue de relever le défi de répondre aux nouvelles exigences, a déclaré le commissaire européen à l'Industrie Guenter Verheugen. L'accord du Conseil est un compromis raisonnable, ajoute t'il.

Cet accord encouragera […] l'innovation et marquera une forte incitation pour l'industrie à remplacer les produits chimiques nocifs par des substances plus sûres, a pour sa part souligné le commissaire européen à l'Environnement Stravros Dimas.

Après le vote en première lecture par le Parlement européen, le projet REACH vient de franchir une nouvelle étape décisive, a salué la ministre de l'Ecologie Nelly Olin dans un communiqué, estimant que les travaux du Parlement Européen et du Conseil des Ministres ont permis d'atteindre un équilibre entre la nécessité d'assurer une protection suffisante de l'environnement et la santé tout en veillant au maintien de la compétitivité des entreprises.

Le WWF et Greenpeace, notamment, ont exprimé leur déception quant à l'attitude des ministres. Les Etats membres de l'Europe ont refusé le principe fondamental de substitution adopté le mois dernier par le Parlement Européen, c'est-à-dire, l'obligation de remplacer les produits chimiques dangereux par des alternatives plus saines à chaque fois que cela est possible, indique le WWF dans un communiqué.
Bien que les industriels soient obligés d'envisager des substituts pour chaque produit chimique dangereux, les décisionnaires devront quand même les autoriser après un « contrôle adéquat », même si des alternatives plus saines sont disponibles.
Si le Conseil a renforcé les conditions de substitution pour les produits chimiques persistants et bioaccumulatifs qui ne représentent qu'une petite partie de tous les produits chimiques dangereux, il a laissé libre cours aux carcinogènes, hautement toxiques pour la reproduction (par exemple le phtalate DEHP) et aux substances altérant les hormones (par exemple le bisphénol A), même si des alternatives plus sûres existent
, poursuit le WWF.

Pour les associations, il est essentiel que lors de la seconde lecture de REACH qui se déroulera l'an prochain, le Parlement européen réaffirme son soutien à un principe de substitution obligatoire.

La position commune formelle du Conseil devrait être approuvée sous la présidence autrichienne en mai 2006, une étape qui ouvrira la voie à la seconde lecture de la proposition par le Parlement européen. Si des désaccords persistent, une procédure de conciliation est prévue.

La Commission s'attend à ce que le règlement entre en vigueur au printemps 2007. Ensuite, il faudra compter environ un an pour que l'Agence REACH devienne opérationnelle. En conséquence, les exigences fonctionnelles de REACH devraient commencer à être appliquées à compter de 2008, estime la commission dans un communiqué.

Réactions41 réactions à cet article

 
Re:et vous vous eludez...les animaux martyrs

il faut arrêterd'etre manichéen!!! avec vous c'est tout ou rien!!!!!!!!!
quelle est votre solution????? vous croyez que vos idées utopistes ont des chances de se concrétiser dans notre monde actuel??? je suis d'accord sur le fond d'une certaine facon avec vous, mais a quoi ca vous servira de répétez toute votre vie les mêmes arugments?? Les hommes sont égoîstes.. et oui, c'est dans la nature humaine!!! n'êtes vous pas égoîste?? N'allez vous pas passer noêl au chaud avec votre famille, en pensant de loin au milliards d'êtres humains qui ont a peine de quoi boire de l'eau potable?? C'est pas en ayant ces rancoeurs contre la nature humaine que vous ferea vancez les choses!! oui aujourd'hui dans le monde il ya bcp de choses qu'il faudrait changer!! ca me fait autant vomir de voir des hommes se faire exploser volontairement au nom de je ne sais quoi, de voir des enfants perdre une jambe sur des mines, ou des familles ruinées par les guerres, que de voir certains animaux utilisés peut etre injustement pour des fin sciientifiques!! oui il ya bcp de choses à faire bouger.. mais on ne passera pas du noir au blanc sans passer par le gris! et ca vous ne l'admettez pas, résultat, à la fin de votre vie, rien n'aura avancer puisque vos arguments passeront toujours comme marginaux! et vous vous ferez toujours passer pour ceux qui ont tout compris et que personne n'écoute... mais l'important n'est-il pas d'avancer au moins un petit peu??? Ne penser vous pas non plus que le projet REACH aura du positif sur le monde animal?? l'objectif n'est il pas de diminuer l'utilisation de substances nocives pour l'homme, l'environnement et donc les animaux??

greendays
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Au secours!!! comment pouvez vous comparer les horreurs de l'holocauste aix expérences animales??? D'accord l'Homme est un animal comme un autre... mais vous qui avez un blog sur la psychanalyse, comment pouvez vous comparer des actions sur des hommes et des animaux??? etes vous entêtées dansz vos idées au point de comparer une souris et un homme??? qu'elle place donner vous a la sensibilité, à la conscience et a l'intellect de l'homme??? Pensez vous vraiment qu'une souris est consciente de ce qu'on lui fait, et de ce qu'on fait à sa voisine?? si vous me dites oui, alors ne prétendez pas avancer des arguments scientifiques!!! je sui franchement outré!!!
vous arguez qu'il faudrait laissez mourir des millions d'hommes pour laisser les animaux vivre en paix??? Ne pensez vous pas alors que votre arguementaire tombe à l'eau?? si l'homme est un animal comme les autres il a tout autant le droit d'avoir des chances de vivre comme tout animal?? l'homme ne prend-il pas cette chance en développant la médecine, et en essayant de réduire son exposition aux produits chimiques??? LE lion ne dévore t'il pas l'antilope pour manger et vivre?? TROUVEZ vous cela atroce????
et SVP avancez de vrais argurments, arrêtez de jouer sur le sentimental et la compassion!:!!!!!!!!

greendays
 
Signaler un contenu inapproprié
 
et vous vous eludez...les animaux martyrs

Oui, ils éludent et vous aussi!
car, pour parvenir à soi-disant savoir...on va faire du mal aux autres au pretexte qu'ils sont à notre merci.javascript:add_smilley('');
Or,c ette barbarie sans gene est à la source d'une pollution très grave, celle qui atteint notre psychisme, lequel se croyant tout perlis sur les faibles, detruit les espèces et la planète....
alors, ça vous eludez aussi?

j'ai un blog que je n'ose mettrre ici de peur que l'on supprime mon post, qui parle des rapports aux animaux du point de vue psychanalytique.

jose | 15 décembre 2005 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et vous vous eludez...les animaux martyrs

Ce qu'il faut vous dire Jose, c'est que malheuresement, pour avancer on doit faire des compromis... dans notre fonctionnement actuel, vous voyez déjà le mal que l'on a a faire passez le moindre avancement pour la protection de l'environnement, alors je crois que vos arguments seraient difficilement pris en compte! de plus, j'ose espérer que l'évaluation des substances chimiques aujourd'hui ne passe pas que par l'expérimentation animal, et que quand elle doit y passer, des améliorations ont été apportées sur les conditions de test!
Pour finir, je ne sais pas vraiment quel est le contenu de vos arguments (vous pouvez me communiquer l'adresse de votre blog, je suis curieux!), mais je pense que cela reste des positions marginales et contestables! mais je suis prêt à débattre!

greendays | 15 décembre 2005 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les animaux sont des êtres sensibles

Je trouve incroyable que l'on se focalise sur notre petite santé (jamais assez protégée), alors que des millions d'animaux endurent les pires atrocités dans les laboratoires; et on demande à ce que tous ces produits soient à nouveau testés, condamnant ainsi des millions d'animaux supplémentaires à l'agonie!
Mettre des produits acides ou corrosifs dans les yeux des lapins, faire ingérer de force des substances toxiques à des chiens, brûler le dos de souris ou de cochons d'Inde, regarder combien de temps un chat ou un singe met pour mourir...comment trouver normales ces pratiques?
Ces animaux vivent un enfer difficile à décrire...
Unissons-nous pour mettre fin à cette barbarie, au lieu de l'encourager!

Coralie | 18 décembre 2005 à 21h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Les animaux sont effectivement sensibles, qui le nierait. Je suis animalier. Mon métier est de préparer les animaux pour la réalisation d'expériences scientifiques. Il s'agit soit de répondre à des exigences réglementaires, soit de développer de nouveaux concepts ou traitements destinés aux pathalogies rares.
L'expérimentation est à ces titres indispensable. On ne peut tout traiter par cellules témoins. Prétendre que cela est possible est non seulement stupide mais criminel. La complexité animale ne se réduit pas à un ensemble de cellule. Votre raisonnement lapidaire n'est que le produit d'une société refusant de voir les réalités en face, prêt à tous les compromis y compris les pires. La science a un coût. Vous n'êtes pas prêt à le payer. Très bien, utilisez vos remèdes d'il y a 50 ans, mangez ce que mangeait vos ancêtres etc...
Allez en Afrique et vous comprendrez la vacuité et la puérilité de vos positions. Sur ce continent, les gens se battent pour accéder à la pharmacopée Européenne car elle leur est VITALE.
Réflechissez donc aux conséquences de vos propos avant de vous libérer sur cet espace. Pour finir vous ne pouvez ignorer que vous avez l'arme suprème entre les mains. Dans une société de consommation il vous est simple de lutte ; renoncez à consommer.

ricou | 19 décembre 2005 à 10h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Nous sommes encore esclavagistes...

C'est cela que signifie REACH: que les animaux sont nos esclaves.

En l'occurrence, ce sont nos «goûteurs». Comme les goûteurs qu'utilisaient les rois de l'Antiquité pour éviter d'être empoisonnés. On met un autre, un esclave, en première ligne. Parce que nous estimons que notre sort importe plus que celui de ces autres. En l'occurrence, des animaux de laboratoire, qui doivent tester les produits à notre place pour nous éviter d'être empoisonnés.

Peut-être REACH sauvera-t-il la vie de quelques humains, et évitera un certain nombre de souffrances. Mais au prix de combien de vies, de combien de souffrances? On dira que les souris et chiens qui souffrent dans les labos ne sont pas humains; et donc que leurs vies et leurs souffrances comptent moins. Mais pourquoi? Souffrir c'est souffrir, que l'on soit humain ou lapin! La souffrance fait aussi mal dans les deux cas! Pourquoi cela compterait-il moins?

Ceux qui disent «on ne peut pas faire autrement» disent faux. C'est comme le roi qui dirait qu'il ne peut faire autrement que d'utiliser des esclaves pour goûter ses aliments. Si, il peut faire autrement. Il peut accepter le risque pour lui-même. Les autres ne sont pas là pour ça. Les animaux n'ont pas à être nos esclaves.

David | 19 décembre 2005 à 14h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Ricou a écrit:

"Réflechissez donc aux conséquences de vos propos avant de vous libérer sur cet espace. "
Ah bon, et quelles seraient ces conséquences? Ne plus tuer et faire souffrir des animaux? Ce serait des conséquences plutôt positives, non?

"renoncez à consommer":
Bien sûr, je consomme des produits n'ayant pas impliqué de souffrance animale: j'achète et utilise seulement des cosmétiques non testés sur animaux. J'ai la chance de ne pas être malade, donc je ne consomme pas de médicaments.

Je remarque que vous ne contestez pas la réalité de ce dont j'ai parlé au sujet des expériences concrètes: comment le pourriez-vous? Vous êtes bien placé pour savoir que tout est vrai.
Il est sans doute normal que vous défendiez la vivisection, puisque vous êtes employé dans cette branche et que ce serait sans doute une trop grande remise en question que de réfléchir à l'aspect éthique de vos pratiques.
Les animaux, eux, enfermés dans leurs cages, payent le prix fort en attendant de mourir.

Coralie | 19 décembre 2005 à 18h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et vous, vous eludez...les animaux martyrs

oui, triste de voir l'état mental de mes congenères, sûr que le progrès passe par certains compromis...les collabos aussi pensaient cela...con promis, con dû?
Le seul progrès que l'homme, d'urgence, doit à ce jour viser...et cela pour les autres mais aussi pour lui...c'est celui de sa boussole morale qui est toute cassée.

La morale dit ceci:
la barbarie, utile ou futile, est à rejeter.

La barbarie peut en effet paraitre necessaire. Oui, elle permet de faire des progrès dans la santé.
Oui, certes et alors?

La barbarie est quand m^me notre ennemie la plus dangereuse et si certains individus grâce à la médecine tortionnaire vivront plus, l'espèce humaine, de ce fait, a pris le bateau de la mort, celui où la mort victorieuse l'entraine lui, et la nature vers le naufrage du monde,ce dit sans aucun debilo-mysticisme mais grâce à la psychanalyse et à l'ecologie...
Donc, la morale dit ceci:
la barbarie, utile ou futile est à rejeter.

La civilisation ne sera exempt de barbarie que lorsqu'elle acceptera que le manque , l'ascèse, remplace le règne du "tout est permis" qui est la règle de nos sociétés, et celle des pervers aussi. javascript:add_smilley('');

La vie sera victorieuse lorsque l'homme sortira de son narcissisme qui lui fait dire:
MOI D'ABORD.

Mais je suis triste car, à vous lire, à entendre les autres humains,ce n'est qu'un rêve et seule la mort de notre espèce redonnera une chance à la nature vivante.

Je n'ai pas répondu directement à votre mail et je prefère le faire ici.
Voici donc mon blog. si vous le voulez, laissez l'adresse,.
Merci de votre attention.

Anonyme | 19 décembre 2005 à 20h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Nous sommes encore esclavagistes...

., David.

Et le danger, du coup, c'est qu'on nous traite "comme des bêtes"...il faut en effet rappeler que le dr Mengele et ses sbires appelaient "lapins" les juifs affreusement torturés pour ses recherches...
la morale ne peut être du sur mesure: contre les uns et pour les autres. sinon, ça a un nom: l'immoralité

jo | 19 décembre 2005 à 20h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Coralie, tu parles d'or. Comme tu le sais, la question, c'est comment LEUR parler, aux tortionnaires et à ceux qui profitent de cette "banalité du mal "comme dit Hanna Arendt?
Y a t-il un mot qui aurait pu toucher le coeur d'Hitler au point qu'il aurait dit : "c'est vrai, c'est affreux, je suis une ordure...je dois arrêter. "?

Si oui, personne n'a su le trouver,ce mot...et Hitler a fini par se suicider, par crainte du châtiment mais pas par prise de conscience.
Comment toucher le coeur des hommes habitués à croire que leur bien, c'est le bien de la morale?
Si qq. a une idée, je suis preneuse.

jo | 19 décembre 2005 à 20h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
LES ANIMAUX SONT NOS SOUFFRE-DOULEUR

Comment peut-on éthiquement parlant et de plus de quel droit tester tous ces produits sur les animaux ? Comment ne pas se poser cette question essentielle ? Comment peut-on admettre et trouver cela normal ? De quel droit torturer un être sensible quel qu'il soit ?
Si la question ne vous vient même pas à l'esprit c'est que vous êtes incapable de raisonner par vous-même , vous ne faites que répéter ce que l'on vous a appris et c'est grave vraiement très grave , ne pas regarder le monde, ignorer la souffrance inommable que l'on fait subir aux animaux ne fait pas évoluer notre conscience mais nous plonge dans le moyen-âge le plus total.
Comment ne pas ressentir de la compassion devant toute l'atrocité de la vivisection? Comment pouvoir prétendre que cela est indispensable ? Comment des humains peuvent-ils faire subir pareilles mutilations, pareilles souffrances à des animaux innocents ?
Tout cela n'est qu'une médecine de mort et de souffrance d'ailleurs et contrairement à tout ce qui est divulgé chacun se méfie de plus en plus de la médecine , il suffit d'être malade pour en connaître son incompétence, ses limites, son commerce, à l'origine la medecine est la compassion, avons nous perdu tous repères ? Toutes valeurs ? comment se dire et se prétendre humain après avoir vu les corps dépecés, mutilés, torturés de nos amis les animaux ?

PAT | 19 décembre 2005 à 21h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:LES ANIMAUX SONT NOS SOUFFRE-DOULEUR

Merci, Pat, vous avez su trouver des mots qui vont au coeur et à l'esprit de ceux qui en ont .

Mais les autres???je ne sais. Attendons les réactions de ceux qui,avec Reach, ne pensent qu'à eux. les autres, on s'en fout!!!

Belle humanité, tiens! quelle horreur, je trouve.

josette benchetrit | 19 décembre 2005 à 21h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

'


Non, Je ne "joue" pas "avec la compassion."
La compassion est une vertu utile pour celui qui veut comprendre l'autre et l'aider. C'est le sentiment dit "humain"(sic)par excellence.
Je suis en effet psy, ce qui me permet de dire comme tous les gens lucides et conscients que la conscience n'est pas le propre de l'homme..
Le croire relève d'une idée archaïque, dépassée, que s'approprient les faibles de coeur et d'esprit pour justifier leurs monstruosités sans avoir à être gênés par leur propre conscience, défaillante.
Cette idée absurde d'un monde où le seul animal conscient serait son altesse l'homme, date du pauvre autiste Descartes, qui était incapable de se s'identifier à l'autre.
Encore que, pour celui qui l'a lu, il disait que l'animal était habité par des passions, pas des réflexions, ce qui est différent de ceux, vraiment plus gravement atteints, qui disent que l'animal n'a pas de conscience.
Ce qui procède d'un déni de l'evidence, un déni du réel, propre à la perversion.
Rappelez vous ceci:
Le pervers ne voit pas l'autre pour ce qu'il est mais comme un dépositaire d'objets dévolu à son seul service.
Du coup, ses sévices lui semblent moraux!!!
Car le pervers est convaincu d''agir au mieux selon la morale.
La morale humaniste procède de ce même genre de structure mentale!

jo | 20 décembre 2005 à 08h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Et bien je ne me reconnais aucunement dans ce que vous dites, puisque je vous dis que je ne serai également pour éviter les expériences sur les animaux.. Mais vous ne pouvez réduire le projet REACH qu'au seul fait que peut etre plus d'expérience seront fait sur les animaux.. Et il faut sortir de vos phantasme de l'homme expérimenteur et sadique!!!!
de plus, encore une fois, vous partez dans vos théories psychologique (qui ne font pas vraiment avancer les choses) et vous ne répondez pas à mes questions.. et principalement celle à propos de votre comparaison odieuse entre l'holocauste et les expériences animales...

greendays | 20 décembre 2005 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

De même vous dites : "Car le pervers est convaincu d''agir au mieux selon la morale. "
Pourquoi alors des programmes sont lancés à grande échelle dans votre sens, et notemment :
"Méthodes de test alternatives : Recherche européenne pour le remplacement et la réduction des expériences sur les animaux"
http://europa.eu.int/comm/research/press/2004/pr2306fr.cfm
Allez jetez un oeil à ce lien.... vosus avez, je ne pense pas que les scientifiques qui pratiquent les tests sur les animaux se sentent tout puissant en rentrant chez eux le soir! Mais encore une question à laquelle vous n'avez pas répondu jo : estimez vous alors qu'il faille laisser mourir des centaines de millions d'Homme en arrêtant subitement aujourd'hui tout test sur les animaux??? rappelez vous que je suis d'accord avec vous!! à terme, il faudrait arrêter ces tests et il faut absolument trouver des alternatives.... mais les enjeux d'aujourd'hui et le fonctionnement du monde actuel ne permet pas de stopper net!!

greendays | 20 décembre 2005 à 10h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Vous parlez de comparaison odieuse entre l'holocauste et les expériences sur les animaux
Il n'y a rien d'odieux, les 2 ont engrangé des millions de morts et pour les animaux il n'y a pas encore de fin.
La vie d'un animal ( meme une souris) est équivalente à la vie d'un humain..Tous les animaux, humains ou non, sont sur le meme pied d'égalité.Une souris souffre autant que vous et a droit au meme respect.
Ce n'est pas de la compassion mais de la justice.et c'est ce que j'apprends à mes petits enfants : le respect de la vie sous toutes ses formes
L'homme n'est pas au sommet de l'échelle donc c'est immoral de sacrifier des vies pour le sauver.
Cautionner cette souffrance est vraiment barbare, il me semble que l(humanisme doit etre remplacé par des notions plus éthiques.
lisely

lisely | 20 décembre 2005 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
voila de vrais réponses pour tous les participants

Connaissez vous le comité scientifique pro anima???
iltravaille pour l’élaboration d’un programme de tests toxicologiques véritablement scientifiques, n'utilisant plus les animaux (et pour raison principale que ceux ci ne sont pas fiables en les extrapolant à l'homme).
Voila je trouve de vraies réponses!! et contrairement à tous les détracteurs du projet REACH ici présent, eux le défendent!!! et proposent de vrais solutions!!

greendays | 20 décembre 2005 à 12h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:voila de vrais réponses pour tous les participa

Enfin, encore une fois, j'ai peut etre parler trop vite car je viens de découvrir cette association.. cela va dans le bon sens, il afudrait avoir des moyens pour les développer! et que leurs arguments soient repris par une majorité de scientifiques et politiques pour que cela puisse devenir une réalité!

greendays | 20 décembre 2005 à 12h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Un texte qui me met aux côtés de celui qui s'insurge contre des pratiques indéboulonnables or, tandis que chacun se tait en croyant qu'il n'y a rien à faire, elles seront considérées comme normales, resteront banales et persisteront...

"Ken Keyes Jr est l’auteur de « The Hundredth Monkey », « Le centième singe » , l’histoire vraie d’une fable extraordinaire qui aujourd’hui résonne avec notre destin en tant qu’Humanité.


Une espèce de singe japonais, le macaque japonais ( macaca fuscata ), a été observée à l’état sauvage sur une période de 30 ans.

En 1952, sur l’ile de Koshima, des scientifiques nourissaient les singes avec des patates douces crues en les jetant sur le sable. Les singes aimaient le goût des patates douces, mais trouvaient leur saleté déplaisante.

Une femelle agée de 18 mois, appelée Imo, pensait qu’elle pouvait solutionner le problème en lavant les patates dans un ruisseau tout près. Elle enseigna ce truc à sa mère. Leurs compagnes de jeu apprirent aussi cette nouvelle façon de faire et l’enseignèrent aussi à leurs mères.

Cette innovation culturelle fut graduellement adoptée par différents singes devant les yeux des scientifiques. Entre 1952 et 1958, tous les jeunes singes apprirent à laver les patates douces remplies de sable pour les rendre plus agréables au goût. Seuls les singes adultes qui imitèrent leurs enfants apprirent cette amélioration sociale. Les autres singes adultes conservèrent leur habitude de manger des patates douces sales.

À l’autonne de 1958, un certain nombre de singes de Koshima lavaient leurs patates douces - leur nombre exact demeure inconnu. Supposons que lorsque le soleil se leva un matin, il y avait 99 singes sur l’île de Koshima qui avaient appris à laver leurs patates douces. Supposons encore qu’un peu plus tard ce-matin là, un centième singe appris à laver les patates.
Alors quelque chose d’étonnant se produisit !

Ce soir-là presque tous les singes de la tribu se mirent à laver leurs patates douces avant de les manger. Un peu comme si l’énergie additionnelle de ce centième singe créa une sorte « de percée scientifique » !

Mais ce n’est pas tout : la chose la plus surprenante observée par ces scientifiques fut le fait que l’habitude de laver les patates douces se transmit de façon inexpliquée et simultanée à des colonies de singes habitant d’autres îles ainsi qu’à la troupe de singes de Takasakiyama sur le continent qui commençèrent aussi à laver leurs patates douces. C’est ainsi que le macaque japonais fut surnommé le « laveur de patates ».

Conscience et masse critique
Cette histoire est remarquable car elle souligne deux points capitaux qu’il nous serait utile de retenir pour notre avenir à court et moyen terme.

Tout d’abord, pour qu’un tel changement soit possible, il ne suffit pas qu’un petit groupe adopte une attitude différente. Il ne s’agit pas ici de la domination exercée par une minorité utilisant la force et la cohercition mais au contraire de l’accession d’un groupe a un niveau de conscience plus élevée . C’est ici la première clé.

Et voici la seconde. Bien que le nombre exact peut varier, ce « Phenomène du Centième Singe » signifie que lorsque seulement un nombre restreint de personnes apprend une nouvelle façon de faire, celle-ci peut devenir partie intégrante de la conscience de toute la communauté. En effet, à un moment donné, si seulement une personne de plus se met à adopter cette nouvelle prise de conscience, son champ d’action s’étend de telle sorte que cette prise de conscience est adoptée par presque tout le monde ! C’est le miracle des deux clés réunies.

Notre avenir
Il est naturel de penser que pour changer le monde, il faut qu’au moins la moitié de la population plus une personne y consente. Après tout, nous sommes en démocratie. Mais, et le centième singe est là pour nous le rappeler, les choses ne fonctionnent pas tout à fait ainsi. En vérité, il n’est pas nécessaire que la moitié des gens soit prête. Ce qui est important, c’est que la nécessité d’un changement fasse l’objet d’une prise de conscience d’un nombre suffisant de personnes.

Aujourd’hui, nous sommes engagés dans une course contre la montre. Certains d’entre nous sont prêts à tout au nom de Dieu, du profit, du pouvoir ou pour conserver leur mode de vie aussi inadapté que gaspilleur, même si cela conduit à la fin du monde. A l’opposé, d’autres cherchent avec sincérité des solutions valables aux problèmes humains, sociaux, économiques et politiques de notre planète. Ces derniers incarnent une conscience supérieure de ce qu’est la Vie. A mesure qu’un nombre de plus en plus grand d’entre nous intégrera cette conscience, nous nous rapprocherons de la masse critique. Voilà l’essentiel. C’est une condition que l’humanité peut maîtriser. Pour cela, nous devons nous rassembler et choisir d’évoluer consciemment, dans la cocréation, vers un nouveau monde. Lorsque cette masse critique sera atteinte, les choses changeront de façon soudaine et irréversible et l’Humanité dans son ensemble basculera dans un nouveau paradigme.

Nous avons largement les moyens, depuis quelques décennies, de mettre fin à toute vie humaine sur Terre. Or la coexistence d’une technologie avancée avec une conscience limitée est un mélange dangereux. Sans une prise de conscience planétaire, tôt ou tard la première croisera la deuxième et ce sera probablement le début de la fin.

Notre avenir est entre nos mains à tous, bien plus que nous ne le pensions. Dans un monde où les trois quarts des habitants sont encore confrontés à des problèmes de survie quotidienne et où presque le quart restant s’accroche à ses acquis et ses intérêts propres, il aurait été illusoire de penser rallier la majorité à une prise de conscience plus vaste en conquérant les âmes une à une. Mais avec « le phénomène du centième singe », cela n’est plus impossible.

Au niveau individuel, c’est la prise de conscience qui est la clé. Au niveau collectif, c’est notre nombre. Entre les deux, la masse critique est la solution. Le reste se fera naturellement. Mais nous n’avons pas tout notre temps. La Terre souffre, les humains souffrent et d’autres sont prêts à utiliser notre technologie mortelle pour asseoir définitivement leur domination."

Un autre monde est réalisable, rien n'est écrit d'avance.

parrison | 20 décembre 2005 à 13h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Lisely, désolé, je suis d'accord que l'homme a la meme place sur terre que tout autre vie animale....
mais je désolé, on ne peut comparer l'holocauste à l'expérimentation animale, tout simplement parceque l'on se trouve à des stades différents!!! meme si chaque vie animale sur terre est une vie a part entière, chaque espèce animale à ces propres caractéristiques!!!
l'horreur générée par le génocide humain se répercute également dans le temps... dans la consicence de toutesles familles.. ne me dites pas que le fait de sacrifier une souris va entrainer des troubles psychlogiques et émotionels à ses proches et descendants! meme si ce sacrifice doit etre substitué!

greendays | 20 décembre 2005 à 13h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et vous vous eludez...les animaux martyrs

ce qui te cause de la douleur,ne le fais pas aux auttres::

miete | 20 décembre 2005 à 13h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:voila de vrais réponses pour tous les participa

il ne faut pas limiter les essais aux animaux...il faut les arrêter completement.Ce n'est qu'ainsi que vous prouverez que vous êtes de mon côté, celui du progrès humain.

jo | 20 décembre 2005 à 13h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:voila de vrais réponses pour tous les participa

come je vous est dit, votre vision est trop manichéenne!!! il faut arêter de penser que vous êtes les gentils qui vous battez contre les méchants!!!!
je n'ai pas a etre d'un coté ou de l'autre!!! je suis pour le progrès et l'améioration des choses!! et je suis contre tous les extremismes!! qu'il soit d'un coté ou de l'autre!! vous etes également trop extrémistes!! c'est le juste milieu qu'il faut trouver!!! ok, je suis d'accord qu'il faut arrêter au plus vite l'expérimentation animale..
mais je ne serais jamais d'accord sur le fait de comparrer un génocide humain au sacrifice d'animaux!! pas parceque l'homme est supérieur aux autre espèces animales, mais parcequ'il est différent!!! tout bonnement parceque notre conscience est plus dévloppée et mondiale aujourd'hui!!! les horreurs commises pendant la seconde guerres mondiales et bien d'autres sont ancrées dans le cerveau de l'humanité entière!! osez me dire que le sacrifice de souris de laboratoire va provoquer un choc émotionnel sur l'ensemble des souris du monde!!!!!
oui il faut arrêter de tuer des animaux de cette manière (comme je suis contre les corridas ou la chasse), mais vous voulez placer l'homme à égalité avec toutes les espèces animales!! NON!! nous devond vivre en harmonie avec eux, à leurs cotés.. . comme vous dite, l'homme est un animal comme un autre, et donc un prédateur! est ce qu'on a deja repproché à un lion de tuer une antilope pour se nourrir?? non car ca lui est utile!! et c'est pour ca que l'expérimentation animale doit etre stoppée en développpant des substitutions, mais l'homme mangera toujours de la viande! vous ne pouvez convertir l'homme au végétarisme sous prétexte de respecter les autres animaux!!! la c'est vous qui ne respectez plus la vie telle qu'elle s'est orgnaisé en voulant transposez des valeurs humaines (je ne parle pas de morale, mais des valeurs humaines qu vous émettez : l'homme est l'égal de tous les animaux ; croyez vous que c'est ce que pense le lion de l'antilope???).

greendays | 20 décembre 2005 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Greenways:""comparaison odieuse entre l'holocauste et les expériences animales...""

Et bien, monsieur de l'espèce supérieure, voilà que je croyais que mon blog ne parlait que de ça!
donc je vous mets les points sur les I:

Il est honteux d'utiliser l'autre, de le blesser, de le tuer sous le prétexte que sa race, sa nationalité etc. nous fait croire qu'il est inférieur...et que de ce fait, ça nous donnerait des droits sur lui, et même tous les droits.
C'est exactement la même chose quelle que soit la classe de la victime, quel que soit le tiroir où le langage humain le range, y compris celui de son espèce,!!!!!
La barbarie, c'st la maltraitance de l'autre, sans aucune limite morale.
la barbarie est ce qui se déguise en civilisation sous le couvert de la gastronomie, de l'art de la science du divertissement, des us et coutumes traditionnel... etc.
C'est quand les civilisations décident que l'exploitation éhontée de l'autre de certaines races, espèces, nationalité de l'autre est légale.
C'est quand il est banal et normal...de croire qu'un postulat de superiorité fait que l'autre est une chose à son service.
ça vous semble +clair?
le nazisme est la figure la plus poussée à notre époque de cette fâcheuse tendance de l'homme à utiliser sa propre défense comme celle du BIEN absolu!!!!





je ne fais aucune "comparaison" entre holocauste et massacres d'animaux: à l'origine, c'est regardeez le dico, d'animaux dont il s'agissait.

Tués en sacrifice offerts aux Dieux imaginés comme feroces.
Le geste reste le même, le dieu a changé: c'est l'homme.
et sa ferocité est egale ou même bien pire que celle imaginée pour les dieux.

A la question classique et idiote de savoir si on doit sauver souris ou hommes, je dirais que la question n'est pas là.

Elle se situe dans le choix entre morale et barbarie.
vous dites qu'à terme vous êtes pour l'abolition...des test sur animaux.
C'est là notre difference. C'est pour ma part tout de suite que je suis ^pour cette abolition dont la base est un fantasme de toute-puissance sur l'autre, et dont le fondement se confond avec celui de l'animal humain qui ne peut ni surtout ne veut s'élever audessus de son narcissisme primaire.

Ce pb est ce qui le rend incaoable de ne pas être un dager pour l'autre humain aussi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

psychanalyse et animaux | 20 décembre 2005 à 13h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et vous vous eludez...les animaux martyrs

Il n'y a pas de nature humaine.
L'homme est devenu babare en se l'autorisant. Il est au stade narcissique donc egoïste du fait qu'il ne veut pas arrêter d'utiliser l'autre à son service et qu'il se prend pour Dieu.
je vois avec satisfaction que d'autres personnes partagent mon avis.
Serions nous tous le 100° singe?

vous parlez de mon blog mais ne m'autorisez pas à mettre un lien pour ce blog. j'aurais aimé que ceux qui lisent ici puisse juger sur pièce!
qu'ils cliquent et selectionne mon pseudo et le mettent sur Google!

Jo.

psychanalyse et animaux | 20 décembre 2005 à 13h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et vous vous eludez...les animaux martyrs

La rédaction Actu-Environnement à l'attention de Jo.

Bonjour,

Sachez que nous ne particpons pas à la dicussion, mais sommes attentifs à la discussion qui s'est instaurée.

Or parmi les règles du forum, les liens ne sont pas tolorés car cela laisserais la porte ouverte à bien des abus.

Persuadé de votre compréhension.

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 20 décembre 2005 à 13h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Greendays.... oui, vous avez dit la phrase qui tue.... "les enjeux économiques..."

Parce ce que tout est là....!
Expérimentation animale pour le bien-être de l'humanité ? de quelle humanité parle-t-on ici ? de celle qui possède l'argent pour se maintenir en bonne santé ...!

Les autres.... je veux dire les pauvres, les pays pauvres, qui crèvent du SIDA à petit feu parce qu'ils n'ont pas les moyens de "s'offrir" les traitements contre la maladie (et d'autres maladies aussi..) que pensent-ils de l'expérimentation animale destinée à "sauver" une partie de l'humanité moyennant finance....? A mon avis, ils se disent que s'ils étaient nés du bon côté de la barrière, ils n'en seraient pas là....

Je ne peux m'empêcher de douter de l'éthique de la recherche médicale sur les animaux, sachant que derrière les arguments qu'on nous oppose se cachent des motifs bien moins nobles et avouables...!!

parrison | 20 décembre 2005 à 13h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et vous vous eludez...les animaux martyrs

Jo,
vu que vous avez l'air d'avoir des avis tres arrêtés sur l'homme et sa psychologie (qui d'ailleurs je vous le rappelle n'a rien de scientifique et n'engage que vous....).
Vous dites que l'homme pourrait ne pas etre égoiste (si il n'y a pas de nature humaine), alors dans ce cas, l'on trouverait normale de travailler comme les chinois 49 heures par semaines, pour un salaire de misère puisque ce serait pour le bien de l'humanité?? en alanat plus loin, dans ce cas aussi, nous pourrions mettre a profit une grande partie de notre énergie pour l'amélioration de la vie de tous les animaux de la planète?? nous n'aurions plus besoin de rechercher le bonheur... car n'est pas simplement une invention égoiste de l'homme?? les animaux recherchent-il le bonheur?? il me semble que non, puisque ca ne signifie rien pour eux.. alors si nous ne sommes pas différend d'eux, pourquoi ne pas vivre comme eux?? simplement nous reproduire, manger et dormir??? est ce ca votre utopie???? ou alors allez vous qd meme passer un noel au chaud a table, avec votre famille a partager un bon repas, des rires, des émotions????? N'avez vous pas l'impression d'etre ne ceserait qu'un tout petit peu différent des autres espèces animales??? si non, alors pourquoi n'etes vous pas parti vivre dans la foret au milieu d'eux si les hommes vous dégoutent tant!!! moi je crois en l'homme (et surtout pas en Dieu ou en la nature force vivante), je crois que nous pouvons nous prendre en main, vivre, nous développer dans la paix et l'égalité des chances pour tous les hommes, en harmonie et respect avec notre terre (notre maison) et les autres etres vivants qui la peuple! c'est pour ca que je veux me battre, mais intelligemment, avec stratégie et discernement....et ce la ca prendra du temps, ca ne se fera pas en un claquement de doigt ou en criant sur tous les toits, l'homme est égoiste! honte à l'homme!!

greendays | 20 décembre 2005 à 13h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:voila de vrais réponses pour tous les participa

vousq vous acharnez et je ne vais pas y passer ma vie! vous avez peur d'être vue du camp de mechants. Mais si vous etiez une souris ,, un mec qui partageait des idées aussi molles contre vos tortures et autres evoices psy que vous subissez serait vu comme du camp des mechants.
Vous ne savez plus comment nustifier votre positrion du côté des chercheurs.¨Pourquoi?
vous dites ceci:
"ne me dites pas que le fait de sacrifier une souris va entrainer des troubles psychlogiques et émotionels à ses proches et descendants! meme si ce sacrifice doit etre substitué!"
Que savez vous du vecu des souris?
Comment croire que seuls vous pôuvez ressentir du chagrin d'être meprisé, tricidé pour votre race, seoparé de votre mère, traité au mepris de tous vos besoins de tous vos espoirs.
Pourquoui les animaux int une distance de fuite proportionnelle à la pression cynegetique d'une region?
Pourquoi les manchots qui n'ont jamais vu d'hommes sont -ils si familiers?
Pourquoi les pigeons harcelés meprosés persecutés;, massacrés sont -ils si tristes?
pourquoi vos yeux ne voient-ils rien?
Sur ce merci...de vos arguments de bonne volonté car ainsi, je vois où mon discours pèche par manque de clarté.
Pour conclure je suis contre la domestication qui a rendu des millions d'années d'adaptation caduques.

psychanalyse de la barbarie | 20 décembre 2005 à 13h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et vous vous eludez...les animaux martyrs

Et je rajouterai ceci: Quand on parle d'egalité, on ne parle pas des pareils que soi (on reconnait bien là le narcisse humain qui ne peut proteger que lui-même) mais des semblables cad des vivants sensibles .

Ce qui compte, c'est pas que l'on soit pareils pour être égaux car un ver de terre n'est pas tout à fait pareil à un kangourou...ou à un primate...ou un oiseau.
revendiquer
L'égalité de droit n'est pas revendiquer l'egalité des clones.

Les femmes qui revendiquent leur droit à l'égalité avec les hommes ne sont pas assez ...connes...pour croire qu'un zizi est en train de leur pousser.

Le droit fondamental est celui à être épargné de l'exploitation sans scrupule des autres, droit à la vie selon ses besoins au service de sa propre vie...pas de celle des autres...droit à ne pas être persecutés etc.
droit à la liberté, droit à être ce qu'on est sans sevices, sans Ubu roi sur son dos.
en un mot, le droit de decider de sa propre vie, de son destin, par delà les differences...

jo | 20 décembre 2005 à 14h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:voila de vrais réponses pour tous les participa

et bien ne vous acharnez plus.. ne discutons plus... de toute facon vous n'écoutez pas les arguments.. vous ne faites que tout détourné en analyse psychologique... je n'en vois pas l'intéret.. l'objectif n'est pas d'analyser sans cesse le comportement de l'homme et comment il devrait etre dans l'ideal meme si l'analyse initiale peut etre intéressante et utile).. l'objectif est bel et bien d'avancer! c'est surement la la différence justement entre psychanalyse et psychothérapie!!
enfin dites vous bien que nous sommes d'accord sur le principe de base, arrêter les expérimentations animales..
mais il est clair que votre raisonnement ne tiens qu'à la transposition de valeurs développées par l'homme aux animaux (liberté, tolérance, égalité)... mais ca ne veut rien dire pour eux!!!! vos suppositions de perception par les animaux sont purement théroriques!! ile st clair que les animaux ressentent bcp de choses, mais ne leur preté pas tous les sentiments humains!!! le coup du pigeon triste, mais c'est pas très crédible... et quand il vient faire une crotte sur ma voiture, lui il s'en tape de savoir si c'est une injustice ou pas!!!!

greendays | 20 décembre 2005 à 15h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Il y aurait bien une autre solution.....si l'on considère que les produits chimiques créés par les industriels posent des risques serieux pour l'homme, qu'on arrête de les créér. Choisir de les produire 'pour le bien être matériel' de l'homme en se disant 'pas de problème, on les testera sur des animaux avant de les utiliser nous même' revient bel et bien à utiliser les animaux pour nos souffres douleurs. Or, ce sont des êtres sensibles qui n'ont jamais mérité une telle abominabilité, d'une part, et les hommes n'ont de cesse de se dire 'supérieur' aux autres animaux par leur 'intéligence', alors qu'ils le montrent par en agissant de la sorte, d'autre part. Je pense que ce que l'holocaste a bien pu montrer est que l'homme n'est clairement pas supérieur aux autres animaux, il peut être aussi irrationel, inculte, violent, immoral....que tout être vivant, voir plus que tout autre être vivant. Les tests sur les animaux sont simplement une extension de cette bétise humaine qui se répette sans cesse....

Par ailleurs, j'aimerais porter votre attention sur ce qui se passe au Canada en ce moment : le plus grand massacre jamais vu de mammifères. Des bébées phoques sont massacrés dans des conditions de barbarie jamais vu, au nom.......du COMMERCE (que ce soit le marché asiatique pour leur graisse, où américain pour le poisson que soit disant les phoques prennent aux hommes! On aura tout entendu!). Il faut absolument que des actions fortes se fassent pour interdire ces pratiques d'un autre âge!

funcky | 20 décembre 2005 à 19h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:voila de vrais réponses pour tous les participa

soit vous êtes complètement borné( et l'homme est très fort pour, à partir d'une intelligence normale, devenir volontairement debile) soit vous êtes de mauvaise foi.
l'home a tendance )à ditre des bêtises enormes sur les animaux et vois objections à mes observations serieuses tuennent plus de celle d'un enfant bité que d'arguments intellugents.
cen'est aps parce que vous ne connaissez rien aux animaux que tout le monde est dans votre cas. Il ne faut pas confondre votre ignorance et la réalité.
et votre egocentrisme avec la non existence des autres en tant que subjectivité..

je me demande si vous avez lu mon dernier comm.

Re:et vous, vous eludez...les animaux martyrs

Si vous vous obstinez à balayer ça d'un revers de main meprisant...et bien tant pis pour vous!

jo | 20 décembre 2005 à 20h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

funcky, pas de problèmes, je suis d'accord... vous ne comprenez pas ce que je dit.. je n'ai jamais dit que la connerie humaine n'existait pas... évidemment elle est gigantesque que ec soit pour l'expérimentation animale ou l'hlolocauste.... comprenez selement que pour moi on n'est pas au même stade de connerie!!!! on sera surement jamais d'accord, c'est simplement une diffférence de perception des choses, mais pour oui j'accorde plus de valeure a une vie humaine qu'à une vie animale!!!!!!!!! sans dire pour autant qu'il ne faut pas préserver les vies animales!!! maisn'est pas normal??? nosu sommes des hommes non?? chaque espece animale ne protège t'elle pas les membres de son espèce? si vous me dites non, la c'est de la connerie! si vous considérer que tuer un rat équivaut à gazer un homme, alors la, effectivement, nous ne seront jamais sur la meme longueur d'onde!
Pour ce qui est d'arrêter l'utilisation de produits chimiques nocifs, ok! je suis d'accord! mais c'est a vous de jouer aussi!!! personnellement, je suis contre, et bien j'essaie au maximum d'utiliser des produits nocifs dans mes activités quotidiennes.. j'utilise des détergents écologiques, je réduit mes quantités de lessive, je roule au GPL.... c'est la vraie force que nous avons, nous membre de l'humanité individuellement!!! vous aure bcp plus d'impact en faisant évoluer la demande sur ces produits (qui fera elle meme évoluer l'offre) quand criant sur tous les toits "oh c'est pas bien, il faut arrêter de créer des produits chimiques!". Ce que vous ne voulez pas réaliser, c'est que le monde d'aujourd'hui est dirigé par l'économie de marché!!!! c'est une réalité, et que vous soyez d'accord ou non, c'est comme ca!!!! c'est bien dommage, je susi d'accord a 200%, mais puisque c'est comme ca, pourquoi ne pas l'utiliser comme une arme à notre bénéfice?? nosu pouvons influer sur le principal mécanisme du amrché : l'offre et la demande, alors faisons le et incitont tous les gens a consommer autrement au lieu de passer notre temps a dire, les industriels ce sont des méchants, des pollueurs, ils s'en foutent de tout...
arrêtez de penser qu'on pourra passer d'une société de consommation et d'une économie de marché à votre monde parfait en claquant des doigts!!! le monde ne tourne pas aussi facilement! vous croyer qu'en allant voir un industriel et en lui disant "c'est pas bien ce que vous faites, vos produits sont nocifs et en plus il faut tuer des animaux pour prouver qu'ils ne le sont pas trop (situation totalement anti-développement durable je vous l'accorde!!)". Il vous riera bien au nez!!! La seule solution serait de faire la révolution pour renverser tout ce système!! c'est ce que vous voulez?? qu'il y est des batailles, des morts, de la destruction??? est ce que c'est écologique comme solution?? (réfléchissez a ca : si vous vous dites, ce n'est pas grave si il y a des morts, c'est pour la bonne cause... en disant ca, vous etes exactement a l'inverse de votre combat : arreter de tuer les animaux pour la bonne cause de l'homme (sa santé)
Alors AGISSONS en consommateur intelligent, réfléchissons, informons, agissont, mais arrêtont d'etre utopiste et rêveur!!

greendays | 21 décembre 2005 à 13h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Vous dites ceci:

"J'accorde plus de valeur à une vie humaine qu'à une vie animale".

Mais il ne s'agit pas, pour sauver le monde de la barbarie humaine de subjectivité, d'opinion, ni même d'amour ni de goût.

Dans le genre, on a ceci qui est exemplaire de ce que signifient ces opinions de préférence d'espèce ou de race ou de famille ou nationale:
Le Pen dit qu'il aime mieux sa cousine que sa voisine et sa fille que sa cousine...et comme vous le diriez c''est bien "naturel"!!!
mais c'est aussi là que s'origine le fascisme.

Jo | 21 décembre 2005 à 14h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Je ne voudrais pas que vous croyez que je n'ai pas lu votre comm.
C'est juste que je place la lutte pour la civilisation , la vraie, calle où elle ne serait pas le cheval de troie de la barbarie...en 1° dans l'ordre des priorités.
Pour les animaux de toutes sortes, y compris sa majesté ubusesque, l'humanité.
Celle ci sera mal partie tant qu'elle se pensera comme "naturellement" prioritaire alors que ses armes sont anti- naturelles et assez puissantes pour detruire la nature de tous.
On ne peut pas jouer sur les 2 tableaux, celui de la technique la plus puissante specifiquement anti naturelle, et celui de se donner des droits "naturels".
Car nous avons trop de pouvoir pour cela. ET au final, c'est notre peau en tant qu'espèce kamikaze tueuse de la planète vivante qu'il s'agit aussi.
C'est pour cela que changer les mentalités sauvera plus de vies que les experiences monstrueuses que les hommes imposent aux autres pour leur propre securité.

jo benchetrit | 21 décembre 2005 à 15h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Jo, vous dites :
"Le Pen dit qu'il aime mieux sa cousine que sa voisine et sa fille que sa cousine...et comme vous le diriez c''est bien "naturel"!!!
mais c'est aussi là que s'origine le fascisme. "
Je vous contredis, votre comparaison est complètement inacceptable et vous mélangez des choses différentes... Alors je vais etre clair.. Dites moi quand je me trompes!! Ma voisine, ma fille et ma cousine, ainsi que moi meme et tous les être humains font parti de la même espèce.... un chien et un homme sont des espèces différentes, évoluant dans des cadres cognitifs, sensoriels et spirituels complètement différents... donc vous ne pouvez comparer mes propos avec les siens!!! et si encore une fois vous n'etes pas d'accord, et bien dites vous que vos idées resteront isolée dans votre tete ou peut etre a la limite dans celle de votre groupe de pensée, parcequ'elles sont totalement marginales et que vous n'avez pas le droit de les diffuser comme vérité absolu!

greendays | 21 décembre 2005 à 16h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

Votre pb est un pb de logique. On sait qu'aux tests de logique, les femmes sont plus fortes que les hommes.
Vous êtes donc très masculin, alors!
En d'autres termes, quand on est impermeable à ce point à la logique, le prof ne peut que s'arracher les cheveux et mettre un bon 0.
Mais que faire quand l'espèce superieure est si niaise?
C'est pas possible d'être aussi incapable de voir ce qu'on raconte!!!

En fait, vous êtes un beau specimen de l'humanité, à inviter à dîner pour montrer à ses amis extraterrestres..
J'arrête car, malgré l'épaisseur de mes cheveux, je ne veux pas finir chauve.
.

jo | 21 décembre 2005 à 17h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

“On ne résout pas les problemes avec les modes
de pensee qui les ont engendrés.” Albert Einstein

jo | 22 décembre 2005 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les animaux sont des êtres sensibles

j'ai reçu cette réponse:
From: ricou.ratenet
To: jobench
Sent: Monday, January 02, 2006 9:34 AM
Subject: Re:News Actu-Environnement : Re:Les animaux sont des êtres sensibles


Monsieur Ricoud,,vous dites ceci:
>> "Etonnant la comparaison entre expérimentation sur animaux et nazisme. C'est un argument qui me laisse pantois. Il n'existe donc pas de graduation entre les faits. Du pire au ....pire. Au dela que reste-t-il aux hommes pour dénoncer la barbarie.
A moins que cet argument autorise ceux qui l'utilise à insulter leur interlocuteur, refusant ainsi de les mettre à leur niveau. Il semble en effet difficile de discuter avec un nazi (nazi car il défend l'expérimentation animale)."


Comment ça, ça vous laisse pantois?
Mais c'est si difficile de voir que c'est la même mécanique?
Ne pensez plus que le mot nazi, ici, soit une injure. Trop facile! ce n'est pas un nom d'oiseau...IL faut reflechir au nazisme comme au fait le plus humain possible dans un contexte où se dire "pur humain", c'est à dire être se croyant superieur à tout autre, est une arme contre les autres.
C'est un moyen de se repérer, un moyen de comprendre à la fois que l'homme peut devenir un monstre pour les autres hommes et qu'il l'est non stop avec les animaux...et que ces deux faits ne sont pas d'une essence différente, mais s'éclairent l'un l'autre.
Je suis même convaincue que les hommes sont des brutes avec les hommes à cause de cette conviction délirante qu'ils auraient tous les droits sur les non hommes.
Ainsi, il faut et il suffit de dire que telle classe humaine ne fait pas partie des humains pour lever le tabou de tuer l'autre homme.
Vous savez que, quand les nazis utilisaient les juifs, c'est en leur donnant des noms d'animaux?(en l'occurence "lapins" pour les sujets d'experimentation de mengele et là, ce n'est pas par tendresse, croyez moi! Mais par hypocrisie, parce que l'homme a tracé cette voie possible cet echappatoire à sa conscience)

Que croyez vous donc? que nous ne sommes pas des animaux?Notre espèce, comme les autres a ses particularités mais cela ne donne pas une essence particulière!
nous savons ce qu'est la souffrance et nous avons une conscience et nous voulons croire que nous sommes les seuls à posséder ça, ne voyant pas qu'à l'évidence c'est faux, au risque de plonger dans le pire des obscurantismes, celui qui, de fabriquer une image de machines, de choses, et de la plaquer sur l'autre, se croit, du coup, autorisé au pire sur lui. Car si c'est une chose, on ne lui fait pas mal...et donc on ne fait rien de mal, non?
comme je le dis dans l'entête de mon blog psychanalyse et animaux, pour en finir avec la barbarie, il faudra que l'expression : "Mais ce ne sont que des..." ne soit plus la clé du pire sans se sentir coupable.
Que l'on rajoute après "que des " le mot juifs, noirs, femmes, animaux, etc... est la même structure et revient au même.
----- Original Message -----

josette | 02 janvier 2006 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…