Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

“La certification ISO 14001 apparaît comme un objectif difficile à atteindre pour les chefs d'entreprises des PME/PMI”

Pierre-Olivier Viac, Responsable du Pôle Environnement et Développement Durable de l'ACFCI, revient sur la place de l'ISO 14001 dans les PME/PMI françaises et présente pour Actu-environnement.com, le projet pilote de certification par étape.

Interview  |  Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
“La certification ISO 14001 apparaît comme un objectif difficile à atteindre pour les chefs d'entreprises des PME/PMI”
Pierre-Olivier Viac
Responsable du Pôle Environnement et Développement Durable de l'ACFCI
   
AE : La certification ISO 14001 est proposée aux entreprises depuis 1996. Qu'elle est la place de l'environnement et plus particulièrement celle de cette norme au sein des PME-PMI françaises ?
POV :
Je crois qu'il faut bien distinguer les démarches environnementales au sein de l'ensemble des PME/PMI françaises qui sont nombreuses et qui se sont fortement développées au cours de ces dix dernières années et les entreprises qui sont certifiées ISO 14001. Si aujourd'hui, plus de 3.000 sites sont certifiés, ce nombre ne reflète pas la totalité des démarches engagées par les entreprises, et en particulier celles des PME/PMI.
Si l'on regarde les chiffres de la certification ISO 14001, la France est en retard par rapport à ses homologues européens. Nous sommes en effet devancés par l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie. Mais dans ce retard français, les PME/PMI sont particulièrement touchées puisque les PME/PMI de moins de 250 salariés ne représentent qu'environ 30% des certifiés contre 50% pour les certifiés ISO 9001.


AE : Quel est le rôle de l'ACFCI dans le quotidien des PME-PMI et sur le plan environnemental ?
POV :
L'ACFCI n'intervient pas directement auprès des PME/PMI, mais s'appuie sur son réseau de 160 CCI qui interviennent quotidiennement sur le terrain pour favoriser le développement des entreprises.
En matière d'environnement, ce réseau constitué de plus de 250 conseillers d'entreprises informent les entreprises pour mener à bien leurs démarches environnementales, forment des responsables environnement au sein des entreprises pour permettre de faire vivre ensuite la démarche en interne, représentent les intérêts des entreprises auprès des instances institutionnelles et professionnelles locales et régionales et montent des opérations collectives qui permettent de favoriser la prise en compte de démarches volontaires de management environnemental par un groupe d'entreprises.
Certaines missions ou services sont mutualisés au sein de l'ACFCI : le lobbying, la veille réglementaire, la formation continue au CFDE, l'organisation des Prix Entreprises & Environnement ou la mise en réseau des bourses des déchets. Le rôle de l'ACFCI est également d'animer et de coordonner l'action des CCI en les accompagnant dans leurs actions.


AE : L'ACFCI et l'AFNOR propose désormais une certification par étape. Quelle a été l'origine de la démarche et comment a-t-elle été menée ?
POV :
Le projet a débuté avec le retour d'expérience des 5.000 pré-diagnostics environnement réalisés par les CCI auprès de PME/PMI. Ces pré-diagnostics sont le plus souvent la première étape de la démarche environnementale de l'entreprise. Ils permettent de dresser un état des lieux de la situation de l'entreprise et de proposer des préconisations d'améliorations.
Ce qui est le plus frappant dans les PME/PMI c'est la conviction forte des patrons selon laquelle l'environnement constitue une démarche essentielle dans la vie et le développement de l'entreprise. Mais, dans la plupart des cas, les ressources à affecter pour gérer les questions environnementales au quotidien sont limitées.
La certification ISO 14001 apparaît alors comme un objectif difficile à atteindre et un long cheminement. C'est pourquoi, nous avons souhaité proposer une démarche progressive, par étapes. C'est l'objet du document normatif Pr FD X 30-205 élaboré avec l'AFNOR au sein d'une commission associant les différentes parties.
Ce document a été publié l'été dernier et il va être utilisé par les entreprises dans le cadre notamment d'une opération pilote 1.2.3 Environnement qui va être lancée en janvier 2006 dans 6 régions pilotes.


AE : En quoi cette démarche est-elle originale par rapport aux actions déjà conduites?
POV :
La véritable nouveauté dans ce projet est de permettre aux entreprises qui vont s'engager dans cette approche par étapes de faire reconnaître les étapes franchies au moyen d'une certification ou d'autres modes de reconnaissances qui seront testés au cours de l'opération.
insi le chef d'entreprise pourra démontrer son engagement environnemental et crédibiliser sa démarche auprès de ses clients et donneurs d'ordres notamment.


AE : En tant que Responsable Pôle Environnement et Développement Durable de l'ACFCI quel est votre avis sur la place du Développement Durable dans les petites structures ?
POV :
Le développement durable reste une notion floue et éloignée de la préoccupation des chefs d'entreprises des PME/PMI. Dans la plupart des cas, le développement durable est assimilé à l'environnement.
Notre premier objectif consiste donc à traduire ce terme et à leur démontrer en quoi le développement durable ou la responsabilité sociale de l'entreprise les concerne. Sa prise en compte peut en effet les aider à mieux écouter leur marché et ainsi saisir de nouvelles opportunités mais aussi mieux anticiper et gérer les risques. C'est le but des réunions d'information et de sensibilisation que nous organisons sur le terrain via les CCI.
Ensuite, nous essayons de les convaincre d'aller plus loin et de faire le point sur leur degré de prise en compte du développement au moyen d'outils de diagnostics. Les premiers retours d'expérience sont extrêmement positifs pour les entreprises car ils ont permis de détecter des axes de progrès dans les pratiques de plusieurs entreprises y compris au sein d'entreprises déjà certifiées.

Réactions14 réactions à cet article

 
Pilote d'une démarche QSE

Quand la proportionalité de l'effort de traitement des effluents et des déchets en fonction de la taille et des moyens de l'entreprise sera pris en compte par les différentes instances, cela encouragera plus de responsables à aller jusqu'au bout de la démarche environnementale entamée. Donc cette démarche par étape va dans le bon sens. Mais quelle reconnaissance aura-t-elle ?

Bruno | 06 janvier 2006 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Très bonne initiative...

Actuellement responsable environnement dans une PME, je viens juste de passer la certification ISO 14001 fin décembre, et il est vrai que la démarche proposée par étape aurait sans doute permis de validé le travail effectué au plus tôt et ainsi le faire valoir progressivement auprès des parties intéressées !!

yo | 06 janvier 2006 à 13h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les CCI remplacent les entreprises

Nous pourrions reconnaître le résultat d'un travail conséquent du réseau des 160 CCI en matière d'intervention dans les entreprises.
Sauf que cela s'opère en lieu et place des entreprises privées - bureaux d'étude, de conseils...- avec comme entre autre effet une scandaleuse concurence déloyale faite à ces entreprises.
Quand on sait que le pré-diagnostic est la porte d'entrèe d'un premier marché, on peut constater, ici, une soustraction de chiffre d'affaires et donc de développement d'activités et de créations d'emplois d'entreprises qui peut en découler. Si le résultat est au bout du compte la certification de la PME/PMI demandeuse, tant mieux. Il n'empêche que cette pratique de concurence déloyale qui plus est subventionnée tue dans l'oeuf la possibilité de faire émerger des TPE qualifiées dans ces domaines qui elles sont soumises aux charges dont la Taxe professionnelle, tout en générant de l'activité d'entreprise et donc de l'emploi. Il y a là un des profonds malaises de notre économie qui ne fera que s'accentuer tant la pratique de l'intervention des institutions subventionnées en lieu et place des entreprises perdurera.
Il n'est pas dit que les PME/PMI et le pays en sortent plus dynamiques et gagnants.
MB

MB | 08 janvier 2006 à 03h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les CCI remplacent les entreprises

en quoi est ce que la prestation due par les cci - et toute entreprise paie sa cotisation et par conséquent attend une aide de sa chambre consulaire-peut elle faire une concurrence déloyale à des organismes, BE ou TPE ? Les chambres consulaires connaissent très bien leurs adhérents et ne peuvent qu'apporter les meilleurs conseils pour proposer par la suite une liste des BE, TPE ou organismes
susceptibles de prendre le relais en toute impartialité en leur évitant de tomber dans les mains de vendeurs de soupe.

rp | 09 janvier 2006 à 16h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les CCI remplacent les entreprises

Je suis tout à fait d'accord avec le premier intervenant. Les CCI par leurs aides d'état et leurs avantages en tous genres ne jouent pas le jeu de la concurrence loyale. De plus j'ai pu juger que les consultants, souvent issus de l'entreprise sont en général plus compétents et ont des conseils beaucoup plus pertinents que les CCI. Au bout du compte, les entreprises ont le plus souvent intéret à faire appel à une société de conseil plutôt qu'à une CCI.
JCB

JCB | 10 janvier 2006 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les CCI remplacent les entreprises

Je pense que les CCI et les BE ou TPE peuvent parfaitement oeuvrer de concert. J'en ai fait l'expèrience dans notre département où sur un sujet ciblé (prévention des pollutions accidentelles) la CCI a réunie un groupe d'industriel presque tous PME/ PMI pour les aider à la mise en place de ce diagnostic. Ce diagnostic a été réalisé par un cabinet conseil très connu. Son intervention ayant été payée par les subventions en grande partie, c'est à dire par la CCI et l'agence de l'eau. La CCI n'a pris la place de personne et si les industriels y ont trouvé leur compte, le BE en question lui aussi je suppose!

iaosi | 12 janvier 2006 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les CCI remplacent les entreprises

Le premier intervenant a tellement raison....
Mais cela fait travailler tout d'un tas de gens qui "grenouillent" dans les différentes institutions...
Si j'ai bien compris, il faut des centaines de diagnostics pour que les CCI se rendent compte que les démarches ISO 14001 pilotées par elles ne sont pas pérennes.
Sans vouloir me vanter il y a environ 8 ans que je le sais...
Imaginez le gachis financier que nous payons tous.
Le nouveau dispositif normatif Pr FD X 30-205 est une excellent initiative mais il faudrait que les CCI restent très éloignées de sa mise en oeuvre auprès des entreprises.
Que dire aussi sur la qualité professionnelle des démarches pilotées par les CCI... C'est tout à fait scandaleux.
Il y a pourtant tant d'emploi à créer dans les petites sociétés de services...

un cabinet | 05 février 2006 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ISO 14001 et création d'entreprise

je suis sur le point de créer une entreprise dans le secteur de la construction de maison individuelle bioclimatique/HQE et je me demande comment obtenir la certification ISO 14001, facteur de crédibilité auprès d'une clientèle de particulier en proie à la méfiance lorsque l'on voit apparaitre sur les plaquettes publicitaires de promoteurs immobiliers des programmes soi-disants HQE et qui à l'examen des performances le paraissent beaucoup moins.
Mon idée est de coller à la norme ISO 14001 dès la phase d'élaboration de la structure organisationnelle de mon entreprise plutôt que de devoir la modifier par la suite.
La réponse qui m'a été faite par un organisme certificateur est qu'il fallait être en activité pour pouvoir prétendre à la certification.
Cela voudrait dire qu'il n'existe point de salut pour une création d'entreprise qui voudrait se mettre "au vert" dès le départ.
L'argument concurrentiel qui permettrait à une jeune entreprise de compenser par l'obtention de cette certification son manque d'antériorité dans son domaine d'activité n'est pas possible.
Je comprends les réticences d'un organisme de certification à certifier une entreprise "papier", mais de toute façon la norme n'est pas acquise définitivement et l'entreprise doit être régulièrement controlé.
C'est un peu le serpent qui se mord la queue!
Si quelqu'un a une piste, je suis preneur et l'en remercie par avance.

tim | 19 février 2006 à 12h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ISO 14001 et création d'entreprise

Bonjour,
En effet, je comprend votre demande, néanmoins rien ne vous empêche de créer votre entreprise en utilisant le référentiel ISO 14001. Puis faire certifié votre entreprise 1 mois aprés.
Je ne crois pas qu'il existe de temps minimun d'exercice.

Pensez aussi, aux labels qui existent ce sont aussi des élements qui favorisent votre crédibilité.
Encore pas trés bien connu du grand public, mais j'ai plutôt le sentiment que c'est la même chose pour ISO.
Alors peut être qu'une premiére étape par l'obtenion de label peut se révéler bénéfiques et moins contraignant.

mya | 06 juillet 2006 à 18h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Enjeux de la certification en ISO 14001

Je suis un étuduant en MASTER et je suis entrain de préparer mon mémoire qui s'intitule : "Enjeux et défis de la certification en ISO 14001:2004 pour une entreprise malgache

maharo | 09 août 2006 à 14h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ISO 14001 et les transporteurs Routiers

bonjour,
Je suis étudiante en mater et je rédige un mémoire sur la norme ISO 14001 et les transporteurs routiers.
Si vous avez des informations, n'hésitez pas à me les communiquer, j'ai énormement de mal à en trouver.
merci

JULIE76 | 21 avril 2008 à 19h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les CCI remplacent les entreprises

Bonjour,

tout a fait d'accord avec votre commentaire. Les CCI détruisent les TPE car elles sont de mêche avec le PME/PMI. J'ai toujours pensé que le language français est très révelateur (je suis portugais avec une culture française)et que les Chambres de Commerce, sont simplement des CHAMBRES ou une quantité de cloportes traînent s'engouffrant avec subventions des fonds EU et de l'état, c'est à dire les TP de nos entreprises et l'argent des citoyens Européens. Je reste confiant qu'un jour tout cela va changer et je crois même que cela à dejà commencé.

Hermesvie1 | 08 octobre 2008 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ISO 14001 et création d'entreprise

Bonjour,
vous voyez juste, le serpent se mord la queue ! Actuellement une des solutions est de vous rapprocher d'une coopérative BTP existante ou en cours de création. Ainsi vous serez a même d'apporter votre expertise et intérêt pour les démarches HQE normes et labels.

Hermesvie1 | 08 octobre 2008 à 11h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ISO 14001 et les transporteurs Routiers

Bonjour,
Moi aussi, dans le cadre de mes études, je cherche à savoir si des transporteurs routiers français sont certifiés ISO 14001. Avez-vous des informations à ce sujet ?
Merci;
Sophie

sofinet | 30 avril 2009 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager