En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Avec un non ferme à 94,8%, le bras de fer concernant le projet d'incinérateur à Fos-sur-Mer se poursuit

Dernier rebondissement en date, le référendum consultatif organisé hier par la communauté de commune Ouest Provence, dont le résultat illustre le refus de la population de voir s'implanter un incinérateur sur son territoire.

Déchets  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Depuis octobre 2002, le débat fait rage entre la communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM) et la communauté de commune Ouest-Provence concernant l'implantation d'un incinérateur.
Les 18 communes de la communauté urbaine de Marseille (MPM) produisent 610.000 tonnes de déchets ménagers et assimilés par an qu'elles envoient en décharge près d'Entressen depuis plus de 50 ans. Or cette décharge doit être définitivement fermée en 2006 en vertu de la loi du 13 juillet 1992 qui n'autorise la mise en décharge que pour les seuls déchets ultimes.
En vue de cette fermeture la communauté urbaine de Marseille a fait le choix de se construire un incinérateur pour remplacer la décharge d'Entressen. Elle a donc recherché pour cela un terrain. Après plusieurs propositions dans le Nord puis dans l'Est de la ville de Marseille qui ont provoqué un lever de boucliers de la part des populations locales, la MPM a opté pour un terrain appartenant au Port Autonome de Marseille sur la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer, commune de l'agglomération nouvelle Ouest Provence.
Ce choix révélé au grand jour en octobre 2002 n'a cessé depuis, de mobiliser l'ensemble de la population, des élus locaux ainsi que les présidents du Conseil Régional et Général, tous opposés au projet de l'incinérateur pour des raisons de santé publique.

Ces opposants tentent par tous les moyens de convaincre Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille et président de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole, premier défenseur du projet, d'abandonner l'idée de l'incinérateur. Ils ont multiplié les initiatives dans ce sens : manifestation, vote d'une motion contre l'incinération, lettre ouverte au gouvernement… Ils ont également reçu le soutien de nombreuses associations de défense de l'environnement, de partis politiques et d'élus d'autres communes. Mais la communauté urbaine de Marseille continue de considérer que l'implantation d'un incinérateur est le meilleur projet pour traiter ses déchets, a déclaré à l'AFP le directeur général des services de la communauté urbaine. Le projet d'incinérateur, qui comprend également du tri sélectif et d'autres traitements demeure le meilleur projet pour résoudre le problème des collectivités et notamment de Marseille Provence Métropole en matière de déchets, a déclaré Gerard Peltzer.

Pourtant le conseil Général des Bouches-du-Rhône propose une alternative sans incinération dans son Plan départemental d'élimination des déchets. Dans sa présentation le Conseil général déclare souhaiter une approche globale de la gestion des déchets à l'échelle du territoire des Bouches-du-Rhône. Une approche « multifilière » privilégiant la collecte, le tri, le recyclage et le traitement biologique, dans un souci de santé publique, de protection de l'environnement, de développement économique durable et d'aménagement équilibré du territoire. Objectifs affichés pour 2015 dans les Bouches-du-Rhône : réduire d'au moins 5% les ordures ménagères produites, augmenter la part du recyclage de 9% actuellement à 23% et faire la part belle au traitement par compostage et méthanisation. Concernant plus particulièrement les déchets ultimes (non valorisables et non recyclables) provenant de Marseille, le Conseil général estime qu'il est possible de les envoyer vers d'autres centrex de stockage de déchets du département pour compenser la fermeture d'Entressen. Ce plan a été soumis à une enquête publique en octobre dernier et pourrait être adopté prochainement.

Le projet d'incinérateur a lui aussi été soumis à enquête publique dans le cadre de la demande d'autorisation d'exploiter au titre des Installation Classées pour la Protection de l'Environnement (ICPE). La commission d'enquête a donné un avis favorable assortie de quelques recommandations. Elle demande notamment d'effectuer un prélèvement en continu des dioxines et des furannes avec un dosage mensuel minimum, d'imposer à l'exploitant un engagement concernant le strict respect des procédures de maintenance et des normes réglementaires de rejets et d'associer les populations au travers d'une Commission Locale d'Information et de Surveillance (CLIS) qui doit être créée dans les plus brefs délais. Elle recommande également de prévoir, lorsque cela sera techniquement possible, la mesure en continu des dioxines et des furannes dans les fumées et d'associer l'exploitant à la demande d'une enquête épidémiologique sur la zone de Fos-sur-mer.
La procédure d'autorisation suit donc son cours et ne semble pas affecter par l'hostilité que rencontre ce projet malgré la mobilisation assidue et grossissante des opposants.

Dernière manifestation en date, le référendum consultatif organisé hier par Ouest Provence pour les habitants de l'agglomération. Ainsi à la question « Acceptez-vous que les élus de Ouest Provence, compétents de par la loi en matière d'urbanisme et d'environnement, soient dépossédés de la maîtrise de l'évolution industrielle et environnementale de la zone de Fos ? » 94,8% des votants ont répondus « NON ». Aujourd'hui les urnes ont parlé. Si Fos-sur-Mer est encore en France, on ne peut pas faire abstraction de ce vote, a déclaré le maire de Fos-sur-Mer, René Raimondi juste après la proclamation des résultats.?Il a précisé qu'il allait demander une audience au président de la République Jacques Chirac afin que les voeux de la population soient entendus et le projet d'incinérateur abandonné.

Réactions25 réactions à cet article

 
continuons !!!

N'étant pas fosséenne mais un bateau à Fos, je suis avec tous les riverains, complètement CONTRE l'incinérateur ! Que Mr Gaudin détruise SES ordures à Marseille et nous, continuons à trier nos déchets SVP
Les investissements faits récemment à Entressen sont positifs ! Que nos Jeunes et Futurs ingénieurs trouvent une solution rapidement ...
La pollution par les usines est déjà bien suffisante, tous les 2 jours il faut laver les ponts de bateaux, qui rouillent avec la limaille en suspension qui est dans l'air !! Imaginez ce que les humains ont dans leurs poumons !
Mr Gaudin n'habite pas à Fos et ses environs ! mais le Mistral devrait souffler tous les jours pour qu'il apprécie l'air pollué ...

falco | 17 janvier 2006 à 20h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

Tous les pauvres propriétaires de bateau de l'étnt de Fos sont-ils victimes à plaindre de ce triste sort à côité duquel la misère des 2 millions d'enfants en France (pas tous français) qui vivent en dessous du seuil de pauvreté n'est que du pipi de chat sans doute ?

;-)))))

Michel

Il propose quoi le Marcel pour les déchets encore ou durablement irrecyclables et inévitables aux riverains de l'endroit où il estime qu'il faut construire cette usine ?

Michel | 19 janvier 2006 à 08h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

Bravo Michel ! vous faites partie des personnes qui utilisent systématiquement la misère des enfants comme argument "point final" pour clore les débats... Que nous soyons plaisanciers fortunés ou enfants de la rue, nous n'en respirons pas moins le même air. Le débat sur l'incénirateur de Fos ne doit pas être amoindri par des comparaisons sans rapport. Il existe toujours pire, est-ce une excuse pour ne rien faire et laisser pourrir le monde ?
Pour en revenir à l'incinérateur, je suis de tout coeur avec les riverains bien que je sois Marseillaise. Il existe d'autres solutions moins dangereuses pour le traitement des déchets qui, en plus, seraient génératrices d'emploi et favoriseraient la valorisation et le développement durable. Si la réflexion sur le changement de pratique avait été entreprise bien avant (doit-on rappeler depuis quand la décharge d'Entressen est pointée du doigt par les instances européenne ?), peut-être aurions nous constaté des réelles actions quant à l'éducation sociétale face à la honteuse crasse dont souffre notre belle cité Phocéenne.

Et si la belle Marseille effaçait sa vilaine réputation et devenant une ville novatrice quant la gestion de ses déchets ? et qu'elle faisait de cette activité un pôle économique à part entière ?

Alice | 19 janvier 2006 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

il serait bon de proposer une solution alternative, si vous dites qu'il y en a tellement.

je vous dit tout de suite, pas la peine de parler de methaniseur ( pour une ville de la taille de marseille , laissez moi rire. c'est ridicule d'entendre ça).

il y a deux silution: incinérateur ou decharge. ces deux solution recolterons toujours l'opposition des riverain, mais il n'y en a pas d'autre.

si vous en avez une autre, felicitation, vous allez etre millionnaire tres rapidement.

A coté de ces 2 solutions, il faut mettre en place toutes les mesure classique de gestion des dechets: optimisation du tri des dechet, reduction à la source, ..

je precise que je vis à 1km d'une décharge et à 2km d'une usine seveso.

bastien | 19 janvier 2006 à 14h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

C'est étrange alors que des pays dotée d'une conscience écologique plus forte que la nôtre, aient trouvé des solutions !
Le problème principal, en France, vient du manque de culture des déchets.
Il n'existe pas UNE solution unique miracle - ça se saurait - mais bien un ensemble de solution, dont la méthanisation fait partie, même si elle ne traite pas la globalité des déchets, pour ça, je suis d'accord avec vous.
Avez-vous lu que devant le Non massif, d'autres arrangements sont proposés ?

Toujours est-il que mon message un peu vif en réaction à un type de réflexion qui m'agace profondément, n'est pas dirigé contre son auteur.
Je déplore simplement le jemenfoutisme des élus face à un problème important et qui ne date pas d'hier ! De plus, la construction d'un incinérateur est longue et très coûteuse. Pourquoi la décider maintenant alors que la décharge d'Entressen doit être définitivement fermée cette année ?

Alice | 19 janvier 2006 à 15h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

pourquoi les élus n'ont ils rien fait??

sans doute parce que à chaque fois qu'ils ont voulu faire quelque chose, leurs electeurs leur ont dit pas de ça chez nous. on a les élus qu'on merite.

Il faut soit un enorme courage politique (+ souvent une rude bataille judiciaire) ou vraiment etre au pied du mur pour que les élus puissent faire passer ce genre de projet.

Dans ce type de projet le probleme est plus souvent l'égocentrisme des Français et leur peur de l'inconnu que la fainéantise des élus.

Il n'existe pas UNE solution (ce n'etait pas ce que je voulais dire) , mais il existe des choses qui se retrouvent obligatoirement dans TOUTES les solutions.

malheureusement, nous ne sommes pas encore capable (pour des raison de technologie et de couts) de trier et de valoriser tous les dechets. il faut donc mettre ces dechets quelque part.et ce quelque part c'est soit en décharge , soit en incinérateur (puis en decharge pour les cendres) avec des inventages et des inconvéniens dans les deux cas.

bastien | 19 janvier 2006 à 16h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

Bastien a raison, il faut que les gens le sachent :
Il n'existe malheureusement pas d'autre solution que l'incinération ou la décharge pour ce qu'on ne sais pas encore recycler. La méthanisation est un fiasco technique et financier à Barcelone et en région parisienne aussi.
Ce qui est inacceptable c'est ce qui se passe aujourd'hui à Entressens. L'incinération est la moins mauvaise des solutions et une usine nouvelle ne polluera pas plus qu'un sauna si elle est bien gérée.
Par contre s'il y a des pots de vins c'est gaudin qui les touchera et pas le Conseil Général, c'est surtout ça qui les embêtes et pas l'environnement. Faut pas rêver.
Thierry

Anonyme | 19 janvier 2006 à 17h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
SCANDALE incinérateur

94,8% de citoyens contre l'incinérateur et les élus osent continuer !!!!!!!!

Ils veulent passer en force alors que l'on peu faire différement.
La minéralisation des déchets c'est possible et celà coute beaucoup moins cher que l'incinération et le stockage.
Il suffit de s'y intérresser, en France un chercheur a mis au point un procédé de minéralisation christalisante depuis 1990.
Il transforme les déchets ménagers en christaux stables ne nécessitant pas d'enfouissement.
On peu vivre sans incinérateur et sans décharge!

Philippe | 19 janvier 2006 à 17h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:SCANDALE incinérateur

Pouvez vous me communiquer plus de renseignements sur le procédé de minéralisation .

Merci . DD.

DD | 19 janvier 2006 à 18h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
encore des progres a faire

lorsqu'il s'agit de définir une infrastructure, et bien, on la fait chez les autres. ainsi Marseilles possède un terrain (via la ville de Paris) dans la communauté de communes voisine, qui est contre bien sûr, et Marseilles a le projet de faire la bas, pas dans sa propre communauté (non, il y a trop d'opposants)
Moralité :
Il serait temps que les référendums locaux soient souverains sur leur propre territoire.
Jean François Girard
délégué Cap21

Anonyme | 19 janvier 2006 à 18h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Quelques précisions

Le NON a obtenu 97.8 % des voix.Le terrain appartient au Port Autonome de Marseille .La décharge d'Entressen fonctionne depuis 1912 . Cela ne change pas le problème mais il fallait le dire .Quand aux normes nouvelles qui nous promettent des incinérateurs propres laissez moi en douter.En admettant que les nouvelles normes soient respectées, la teneur en polluant par mètre cube de fumées sera faible mais le nombre de mètres cube rejeté n'est pas limité .Donc on aura de grandes quantités de métaux lourds , de poussières et autres substances et quelques grammes de dioxine en plus .Il faut savoir que la dioxine commence à nuire à l'être humain à partir de trés faible dose.Aucun seuil n'est à atteindre , les premières molécules absorbées sont déjà dangereuses.

DD | 19 janvier 2006 à 18h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
erratum

le terrain appartient évidemment au Port Autonome de Marseille (et pas à celui de Paris)

Anonyme | 19 janvier 2006 à 18h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:erratum

Oups !!!

En effet une petite erreur s'est glissée dans l'article, elle a été rectifiée.

Merci pour cette lecture attentive.



F.LABY

F.LABY | 19 janvier 2006 à 19h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

En Suède, pays vertueux en matière de défense de l'environnement, 42 % des déchets ménagers sont incinérés; cette opération est actuellement destinée à la production d’eau chaude et d’électricité dans une moindre mesure. La puissance installée est amenée à doubler dans les dix prochaines années,du fait de l’application des directives européennes

vlj | 19 janvier 2006 à 20h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

En tout état de cause, perso, j'habite a 3 km a la ronde de l'emplacement du futur (?) incinérateur et je constate que dans ma ville, une étude a démontré qu'il y a 44% de plus de cancers que la moyenne nationale...
Des usines comme Sollac, atofina, Arco, etc.., certaines classées seveso 2 nous balancent deja assez de dioxines et métaux lourds comme ca pour supporter d'autres pollueurs en plus. Croyez vous réellement qu'ils respectent les normes en permanence? Je vous invite à venir en ville la nuit certains soirs de vent favorable pour humer un peu les odeurs fétides qui trainent et admirer les volutes de fumée dans notre beau ciel de Camargue. Alors, pas d'incinérateur, ni ici ni ailleurs, appliquons le plan départemental des déchets et respectons le service de précaution pour qu'ils ne disent pas dans 20 ans "responsables mais pas coupables..."

pelou | 19 janvier 2006 à 21h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

Tout le monde le sait les français sont des FENEANTS dans l'âme! On a encore attendu le dernier moment pour solutionner ce problème. Il est vrai que l'incinérateur n'est pas La solution, mais, je pense, la "meilleur" du fait de l'urgence. Un camion rejette plus de dioxine qu'un incinérateur aux normes, donc la solution proposée de disperser les dechets de Marseille dans différents centres me semble pas géniale. L'idéal est de réduire ses dechets à la source (moins d'embalages, tri selectif bien qu'insufisant à Marseille, compostage...) mais cela implique de sensibiliser et "éduquer" la population: c'est travail à long terme...
Je suis étudainte en environnement à Marseille et récement une intervenante de l'incinérateur des dechets dangeureux de Véolia de Fos nous a parlé de leur projet d'agrandir leur centre afin de prendre en charge les ordures de Marseille, pourquoi ne parlons-t-on pas de ce projet?

Ilhame | 21 janvier 2006 à 13h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
à l'attention de Bastien

Il faut vraiment être ignorant ou faire partie d'un lobby pour dire que la méthanisation est un fiasco.

Je travaille depuis 1999 dans ce domaine, d'abord en Suisse et Allemagne, désormais en France, et si les expériences françaises par Valorga (Amiens, Varennes-Jarcy) sont des contre-exemples, il ne faut pas généraliser.

Allez faire un tour dans les pays germaniques (Allemagne, Suisse, Autriche) et nous reparlerons du sujet ...

cuernen | 01 février 2006 à 15h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:continuons !!!

Oui sauf qu'on a pas affaire aux Autrichiens mais aux Marseillais.
Mais d'accord, essayons quand même le compostage : c'est bien d'essayer de progresser dans ce sens sur un % à définir, même si c'est 3 fois plus cher. Pour le reste, on parle de 600 000 tonnes et l'incinération est incontournable.

Anonyme | 01 février 2006 à 19h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
tri-incinération-compostage

Je crois que la triplette des modes de traitement est effectivement la bonne solution...en restant réaliste sur les proportions.
Je maintiens aussi que les expériences de compostage de Barcelone (sur 3 usines et bientôt 15 dans le pays!!) sont 3 catastrophes financières et techniques qui mettent aujourd'hui en péril le budget de la Ville.
Je ne suis pas au fait des mêmes expériences en Europe du Nord.

Anonyme | 01 février 2006 à 20h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
a l'intention de cuernen

Je precise que ce n'est pas moi qui est dit que la methanisation était un fiasco. je ne le pense pas, et je suis plutot pour un developpement de cette technologie, mais en l'utilisant correctement.

Par contre je ne pense pas que la methanisation puisse etre la solution pour des masses de dechet aussi importante:

- la methanisation s'adresse je pense uniquement au fermentescibles ( cela implique un tri à la source quasi impensable auprès des particuliers.). il reste donc tous les autres dechets menagers (exeptés ceux qui partent en filiere de recyclage).

- C'est une technologie qui n'est pas encore bien maitrisée à 100% ( les bacteries ont encore enormement de secrets).

bastien | 01 février 2006 à 22h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
a l'intention de cuernen

Je precise que ce n'est pas moi qui est dit que la methanisation était un fiasco. je ne le pense pas, et je suis plutot pour un developpement de cette technologie, mais en l'utilisant correctement.

Par contre je ne pense pas que la methanisation puisse etre la solution pour des masses de dechet aussi importante:

- la methanisation s'adresse je pense uniquement au fermentescibles ( cela implique un tri à la source quasi impensable auprès des particuliers.). il reste donc tous les autres dechets menagers (exeptés ceux qui partent en filiere de recyclage).

- C'est une technologie qui n'est pas encore bien maitrisée à 100% ( les bacteries ont encore enormement de secrets).

bastien | 01 février 2006 à 22h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:tri-incinération-compostage

ne pas confondre methanisation et compostage, ce sont deux procédés différents.

tout deux sont experimentaux et prométeurs.

pour le compostages, ça marche, mais tout depend de ce qu'on y met et de la maniere dont on l'entretient : le compost à besoin de certaines conditions ( humidité, aération, ....)
c'est un procédé qui s'adresse plutot aux dechets verts, aux fumiers issus de l'agriculture , aux boue de STEP, etc

bastien | 01 février 2006 à 22h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:SCANDALE incinérateur

je ne vois pas non plus de quoi vous voulez parler.
Les seuls procédés de cristallisation que je connaisse s'adresse aux effluents liquides ou gazeux.

serait-il possible que vous vouliez parlez de la vitrification des dechets?

Pouvez vous preciser vos propos?


cependant ce dont vous nous parlez la rend toujours necessaire l'existance des decharges ( il faut bien stocker les cristaux à un endroit)

bastien | 01 février 2006 à 23h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:SCANDALE incinérateur

je ne vois pas non plus de quoi vous voulez parler.
Les seuls procédés de cristallisation que je connaisse s'adresse aux effluents liquides ou gazeux.

serait-il possible que vous vouliez parlez de la vitrification des dechets?

Pouvez vous preciser vos propos?


cependant ce dont vous nous parlez la rend toujours necessaire l'existance des decharges ( il faut bien stocker les cristaux à un endroit)

bastien | 01 février 2006 à 23h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:a l'intention de cuernen

je viens de lire tous ses messages concernant l'incinérateur de fos
je travaille dans le nord de la france dans une entreprise spécialisée dans le traitement des déchets
nous sommes actuellement en fabriction d'une installation gigantesque qui va etre implantée entre istre et miramas (carriérres calivière)
qui recyclera les déchets une partie sera de la méthanisation et l'autre du tri sélectif
cette installation va traiter une grande partie des déchets de la région paca
mais cela n'évitera pas la mise en route de l'incinérateur de fos (propos du pdg de la société

sambor | 08 juillet 2006 à 12h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager