Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'ADEME lance un concours aux étudiants sur la réduction des déchets à la source

Le magazine LA RECHERCHE, magazine de l'actualité des sciences et l'ADEME lancent leur second concours adressé aux étudiants sur le développement durable. Cette année, le thème portera sur la réduction des déchets à la source et consommation durable.

Déchets  |    |  Carine Seghier
L'ADEME et le magazine La Recherche lancent leur second concours sur le développement durable sur la réduction des déchets à la source et consommation durable. Ce concours est organisé cette année en partenariat avec le groupe SEB (leader du petit équipement domestique) et la société ECOBILAN (conseil stratégique en aide à la décision environnementale).

Les candidats (étudiants de bac à bac +5) devront réfléchir aux solutions et/ou aux techniques qui permettraient de réduire les tonnages de déchets en quantité et/ou toxicité tout en conciliant développement économique et prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux.

Le prix est doté de 10 000 € : 6 000 € pour l'équipe gagnante, 2 500 € pour les seconds et 1 500 € pour la troisième équipe.

En 2005, le magazine La Recherche et l'ADEME avaient lancé leur premier concours sur le développement durable sur le thème « Transports et mobilité urbaine » en partenariat avec l'INRETS (Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité) et le CERTU (Centre d'études sur les réseaux de transport et l'urbanisme).

Les candidats avaient dû réfléchir aux techniques et à l'organisation des modes de déplacements permettant de concilier développement économique et prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux.

Le premier prix avait été remporté par 4 étudiants en génie des systèmes urbains de l'Université de Technologie de Compiègne avec un projet centré sur l'utilisation du vélo en ville qui proposait des concepts et accessoires pour faciliter le quotidien des citadins (GPS mobile, remorque pour le transport de passagers, tramway vélo favorisant l'inter modalité outil de suivi de flotte).
Le 2ème prix de 2 500 euros avait été remis à une équipe de l'Institut Supérieur du Design de Valenciennes pour CITEO, système de livraison en ville par chariots électriques.

Les renseignements et inscriptions se tiennent sur Internet jusqu'au 3 mars 2006 et la remise des dossiers aura lieu au plus tard le 9 mai 2006. La remise des prix aura lieu pendant la Semaine du Développement Durable en juin 2006.

Réactions3 réactions à cet article

 
réduction desdéchets ? faites comme moi !

un concours avec des prix , c'est une bonne idée pour remuer les méninges des inventeurs isolés et fauchés en géneraljavascript:add_smilley(''); .
Mais avant de se creuser la tête pour " réinventer la roue" dans certains cas , il suffit d'un peu de bon sens !javascript:add_smilley('');
prenons l'exemple d'une pizza :
au lieu de l' acheter surgelée ou précuite au super-hyper du coin (sur l'emmbalage la composition décrite à souvent de quoi faire frémir ; agents de texture ,conservateur ,sel en masse -1gr de sel retient 5gr d'eau ,voyez l'arnaque-,colorants ,faux gruyere fait avec des sous-produits laitiers etc..javascript:add_smilley('');.) FAITE-LA VOUS MEME ! on peut faire participer la progéniture
il seront toujours mieux occupés avec vous que devant la TELE ou sur la play-machin avec un jeux naze , à se bourrer de gâteaux sec ,de glaces ou barres chocolatées !
bilan : on viens d' économiser le carton support de la pizza et l'impression couleur qui va avec ,voir les super-hyper jolie boites qui vous on attireré l'oeil ; l'étiquetage le transport et si on arrète de les acheter ,les spots de pub qui vont avec et polue la tête.
même chose pour les gâteaux sec et leurs embalages asez souvents trompeurs .moitié de vide !!! idem pour le reste
les sucreries ? les confitures ? les pàtés ? idem ! vous voyez déja la masse d'embalages finaux et intermédiaires , les palettes , les filmages de palette pour que les caisses tiennent ensemblejavascript:add_smilley('');
c'est la saison des abricots ,des prunes etc... commandez les par cagettes chez votre marchand de légumes à la saison correspondantes .pensez à récuperer les bocaux aulieu de les virer au conteneur à verre
vous aurez des produit un peu plus propre
pour peu que vous vous appliquiez sur la propreté et le nettoyage des bocaux .
vos gamin seronts ravis de vous fabriquer de belles etiquettes imprimée sur le dos blanc des prospectus de toutes sortes javascript:add_smilley('');, ou en découpant les images de fruits et légumes à coller , des innommbrables catalogues des circuits de la grande distribution javascript:add_smilley('');: en voila des embalages supprimés , de l'énergie économisés en plus (moins celle que vous allez utiliser ,mais la différence reste positive. vous aurez commencé à vous libérer des dictats de la grande distribution, fait des économies et serez fier de vous et des vôtres.javascript:add_smilley(''); Regarder sur le web ce ne sont pas les recettes qui manquent
organisez des journées confitures ou conserves avec vos voisins vous gagnerez en convivialité et on arretera de vous prendre pour un bête con-sommateur !!!javascript:add_smilley('');
aller , un peu de courage , bougez-vous !!!
on n' a pas besoin de brevet d' écolo patenté
pour faire ça , c'est du simple bon sens ,
bon courage
ALORS ? SI AVEC Cjavascript:add_smilley('');A JE N'AI PAS LE 1er
PRIX EN PLUS §§§§
bye
Marcel

marcel | 19 janvier 2006 à 07h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les grands moyens

10.000 € pour un sujet aussi important, l'Etat met les grands moyens !

A part une sensibilisation des étudiants, je ne vois pas trop l'intérêt.

A grand de vrais programmes de recherche appliquée, avec les labos, les professionnels, les experts et les Elus?

Bip Bip | 19 janvier 2006 à 13h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Seb réduit à la source le nombre de ses salariés

Par delà le regrettable usage du très prostitué
"Réduction à la source" qui ne veut pas dire grand chose si on ne précise pas où on situe la source, au lieu d'éco-prévention ou éco-évitement encore plus explicite,

le tragi-comique c'est que SEB fait de la réduction à la source .....du personnel

A chacun de commenter.

Jean-Marie | 20 janvier 2006 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]