Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La RT2005 s'inscrit dans la continuité de la RT2000

Alors que la publication de la RT2005 n'est prévue qu'en février voire mars 2006, les professionnels du bâtiment ont dévoilé les principales évolutions de cette version par rapport à la RT2000 à l'occasion du salon Interclima+elec Home & Building.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Afin d'honorer les engagements de la France dans le protocole de Kyoto, le gouvernement s'est engagé dans la mise en œuvre du Plan Climat, dont la validation a été effective en juillet 2004 et dont un renforcement est attendu pour mi 2006 selon le ministère de l'écologie. Sachant que le secteur du bâtiment représente à lui seul 40% de la consommation d'énergie en France et 20% des émissions de CO2, une réglementation spécifique a été mise en place dans ce domaine : la réglementation thermique. Elle porte sur les bâtiments neufs résidentiels et tertiaires et vise à réduire les consommations d'énergie de 20% dans les logements, 40% dans le tertiaire, et à limiter l'inconfort d'été dans les locaux non climatisés. Elle est donc destinée aux professionnels du bâtiment (architectes, bureaux d'études, constructeurs) et s'exprime sous forme de performances à atteindre pour leur laisser toute liberté de conception et favoriser l'innovation technologique.
Elle impose trois exigences à satisfaire :
• la consommation d'énergie doit être inférieure à une consommation de référence,
• la température atteinte en été doit être inférieure à une température de référence,
• des performances minimales sont requises pour une série de composants (isolation, ventilation, système de chauffage…).
Mais, si elle impose une limitation de la consommation globale de l'énergie d'un bâtiment, elle laisse l'opportunité de pouvoir combiner librement les matériaux de construction et les équipements en vue d'obtenir le résultat demandé. Ces matériaux et équipements doivent bien sûr respecter les performances minimales requises.

La diversité des projets de construction et des acteurs impliqués a conduit à prévoir deux modes d'application pour permettre à chacun de trouver une approche bien adaptée à ses conditions de travail. La réglementation thermique propose donc à la fois des logiciels de calcul et des solutions techniques. Ces logiciels reposent sur une modélisation précise des phénomènes physiques qui ont lieu dans les bâtiments et permettent par exemple de calculer les consommations d'énergie et les températures pour le confort d'été.
Les constructeurs peuvent également se référer à des solutions techniques déjà validées par le Ministère de l'Équipement, des Transports et du Logement. Chaque solution indique les combinaisons de produits et d'équipements qui garantissent le respect de la consommation d'énergie de référence et du confort d'été fixés par la réglementation.

Une première version de cette réglementation thermique a été réalisée en 2000 (RT2000), mais conformément au programme national de lutte contre le changement climatique, ses exigences doivent être renforcées progressivement tous les cinq ans. La RT2005 est en cours de validation auprès de la commission européenne et du Conseil d'état. La publication de ses textes d'application est prévue pour février ou mars 2006 pour une application repousser au 1er septembre 2006. En attendant, quelques informations concernant les évolutions de la RT2005 par rapport à la RT2000 ont déjà été présentées à l'occasion du salon Interclima+elec Home & Building qui se tient actuellement au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris jusqu'au 22 janvier 2006.

La RT2005 demande désormais d'exprimer les consommations maximales des bâtiments en kWh par m2 et par an. Ces maxima varient dorénavant en fonction des zones climatiques : par exemple en région PACA la consommation maximale serait de 130 kWh/m2/an dans le cas de l'énergie électrique mais de 250 kWh/m2/an en Ile-de-France.
Globalement la RT2005 renforcera les exigences de la RT2000, mais favorisera surtout l'approche bioclimatique et laisse plus de place aux énergies renouvelables. Elle permettra par exemple de valoriser la ventilation et l'éclairage naturels ou encore les toitures végétalisées dans le but de limiter au maximum le recours à la climatisation. D'autre part, les consommations liées au refroidissement et les installations d'énergies renouvelables seront désormais prises en compte dans les calculs des valeurs de référence.

Les labels Haute Performance Énergétique (HPE) et Très Haute Performance Énergétique (THPE) sont conservés mais les conditions d'obtention sont renforcées. Un bâtiment qui consommera 10% de moins que le bâtiment de référence réglementaire sera éligible au label HPE et celui qui consommera 20% de moins le sera pour le label THPE.

Un projet de création d'un label spécifique pour les bâtiments utilisant à un certain pourcentage des énergies renouvelables est en cours de discussion.

Selon la Direction Générale de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Construction (DGUHC) du Ministère de l'Equipement, des Transports et du Logement, la RT2005 n'est qu'une étape pour préparer la RT2010. Cette prochaine évolution est déjà pressentie comme un saut technologique notamment par rapport aux ponts thermiques. Zones localisées où la chaleur peut s'échapper facilement, les ponts thermiques sont à l'origine d'une grande part de la perte d'énergie de chauffage et créent des zones froides, sources d'inconfort pour les occupants. D'ici 2010, il est probable que la réglementation thermique demande la suppression de ces ponts thermiques pour toute nouvelle construction. La DGUHC invite dès maintenant les professionnels du secteur à réfléchir à des techniques qui répondraient à cette exigence.

Sur le même sujet

Glossaire

Label HPE Pont thermique

Réactions25 réactions à cet article

 
Re:pas trés ambitieux

gui69 :
Merci pour cette info concernant "Energie Cités". J'e connais cette association, mais je dois reconnaitre que ma préoccupation première étant l'habitat individuel, je n'y ai pas prêté l'attention qu'elle aurait sans doute mérité. Comme vous le dites, la liste des communes françaises engagées est la plus longue de tous les pays présents, sur le papier, mais ma ville n'y figure pas.

canadagirl :
"countryboy est bien trop carégorique et ne se rends pas bien compte de la difficulté de mettre en place de tels projets". Si! Justement. Je me rends tout à fait compte de la difficulté que cela représente (et les organismes avec lesquels je suis en contact me l'accordent à demi-mot), difficulté justement due au fait que notre retard est tel que vouloir imposer l'équivalent d'un label MINERGIE en France serait le signal rêvé pour tous les constructeurs européens de maisons qui n'attendent que ça pour nous "envahir" de leurs produits et laminer notre production locale. Je reviens tout juste d'une conférence à laquelle participaient entre autres M Maugard, Président du CSTB et le représentant de l'association MINERGIE suisse. Le premier a évoqué de grandes idées généreuses de maisons à énergie positive à l'horizon 2050 comme toujours, quand le second a parlé en termes précis et concis de la manière de concevoir une maison conforme au label MINERGIE ... tout de suite. Je vous laisse deviner le sentiment de la salle face à ces deux discours opposés.

"A mon sens, c'est un rebel contre la france et son gouvernement".
Non! Je ne suis pas rebel(le) contre la France. Si je n'aimais pas mon pays, il y a longtemps que je me serais installé ailleurs pour y faire des affaires avec sans doute moins de soucis et plus de satisfactions (Je suis double-national). Je suis au contraire désolé de voir que devant l'urgence de la situation, tout le monde ici traine les pieds, depuis les constructeurs de maisons (dont la devise est : "Jusqu'ici tout va bien. Ne changeons rien") jusqu'au Français lambda qui veut bien tout à condition que ce soit l'état qui s'en occupe et que ça ne lui coûte pas un rond, en passant par les politiques qui ont peur en mettant les pieds dans le plat, de déplaire à leurs électeurs et recommandent de mettre des ampoules à basse consommation.

Quant à : "qui parle et dénigre beaucoup mais qui ne serait bien sûr pas capable de faire mieux! ", je vous laisse la responsabilité de votre jugement péremptoire et définitif et, vu le ton, n'ai pas l'intention de polémiquer avec vous là-dessus. C'est votre avis et vous le partagez. Venez simplement faire le métier que je fais, investissez-y l'argent et l'énergie que j'y ai investis, prenez vous-même les claques que j'ai prises et vous pourrez ensuite porter tous les jugements que vous voudrez. Point.

Revenons donc à nos moutons (noirs) : si la France est l'un des pays européens qui émet le moins de CO2, c'est en bonne partie du au choix hautement stratégique et nullement guidé par une stratégie écologique du Général de Gaulle qui a "imposé" le nucléaire en son temps. Nous n'avons donc aucune gloire à tirer aujourd'hui de ce coup de chance du destin que les écolos politiquement orienté ont sans relâche dénigré. Aujourd'hui on ne les entend d'ailleurs plus guère sur le sujet.
Ce n'est donc pas parce qu'on a la chance (de ce point de vue au moins) de disposer du nucléaire, que chacun doit se reposer sur les lauriers des autres et continuer comme si de rien n'était à consommer et polluer comme 15. C'est effectivement une habitude bien française de toujours compter sur les autres pour "faire".

PS : pour info, je suis concepteur de maisons à haute efficacité énergétique et je je travaille tous les jours avec le label MINERGIE. Je travaille désormais avec des partenaires suisses et allemands car je n'ai trouvé nulle part ici les entreprises ayant les compétences nécessaires. J'ai assez payé (au sens propre du terme) pour le savoir.

countryboy
 
Signaler un contenu inapproprié
 
solaire vs nucléaire

Nous nous protègeons du soleil et de sa chaleur avec des toits...
Et juste en dessous nous chauffons notre eau avec de l'électricité nucléaire à 80% !....
Combien de temps devra-t-on attendre pour que des politique responsables soient mises en oeuvre?
Les dérèglements climatiques et la pollution radioactive, ne sont ils pas des crimes contre l'humanité "humanocentré" et aussi contre les plantes, les animaux et la planète toute entière?
Et en l'occurrence, les décideurs actuels et passés, ne seraient-ils pas à mettre en examen pour leur manque de réactivité, l'absence de mise en oeuvre? Compte tenu des avancées relatives aux technologies sur les énergies renouvelables, non polluantes et dont la matière première est gratuite - ce mot gène t il ? et qui ? -

N'est-il pas dépassé et même criminel, dans de telles conditions de faire le choix du nucléaire?
La république des lobbies est-elle démocratique???

rv2mars | 20 janvier 2006 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pas trés ambitieux

130 kwh/m2/an pour PACA , 250 kwh/m2/an pour IDF : est ce l'énergie totale ou seulement pour le chauffage ? ; de même parle t'on d'energie primaire ou finale ?.....
Dans le pire des cas: chauffage seulement et exprimé en energie finale ces chiffres sont beaucoup trop élevés : voyons les exemples suisses et allemands avec les leurs labels
minergie et passivhaus (30 a 50kwh/m2/an).

Alors une fois de plus la France est t'elle le pays donneur de leçons ( la maison brule et nous.............) et qui en même temps ne fait jamais rien de bien nouveau ?

jms | 20 janvier 2006 à 17h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:solaire vs nucléaire

Attention aux raccourcis...
Idealement, peut etre, mais dans la vraie vie, il en est autrement!

Pour les particuliers et la plupart des entreprises, les besoins, en puissance electrique et thermique, peuvent etre couverts par des sources renouvelables. Sur ce point il y a du travail et c'est effectivement anormal de consommer de l'uranium pour cela et de polluer la planete sur du long terme.

En revanche, il en est bien autrement pour certains industriels. Et la, il est illusoir de penser que c'est possible de produire de l'acier a partir de panneaux solaire, ou de faire Paris - xxx en TGV tout aussi avec des panneaux solaires, ou eoliennes...
Il y a bien des applications qui demandent des puissances electriques telles, qu'aujourd'hui seuls les centrales thermiques et nucleaires sont capables de satisfaire.
Il y aura bientot la fusion - peut etre - a s'ajouter a ce choix.
Mais elles ont toutes des inconvenients: Dechets (CO2 ou radioactif) ou ressources limites (Petrol, Uranium) - pour la fusion, le deuterium l'est deja nettement moins.
Il s'agit donc la d'un choix qui, de toute facon, n'est pas ideal et ne peut pas l'etre.

La seule facon d'agir sur ces points est de changer son propre comportement et ses choix. Et la il n'y a pas que les lobbies a incriminer - la publicite est leur part de gateau - mais tout un chacun - car la publicite ne servirai a rien si chacun pensait avant d'agir - est responsable.

dav | 20 janvier 2006 à 19h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Bien d'accord avec vous, jms : "Pas très ambitieux". C'est le moins que l'on puisse dire !
A propos de Minergie (Suisse) et de Passivhaus (Allemagne et Autriche) : ces deux labels vont même encore plus loin que vous le dites : 42 kWh/m2.an maxi pour le premier et 15kWh/m2.an maxi pour le second (il s'agit de la somme des énergies primaires consommées pour assurer le chauffage et la ventilation de la construction). Pour être honnête, il faut tout de même préciser que ce sont pour le moment encore des "labels" en avance sur les réglementations officielles de ces pays et non des "réglementations" stricto-sensu. Tout un chacun, dans ces pays, est donc libre de construire en prenant ou non ces labels comme objectif . Et ils sont de plus en plus nombreux à le faire, à tel point qu'en Suisse par exemple, on entend désormais dire que le label MINERGIE risque bien de devenir la norme d'ici quelques années, ce qui serait on ne peut plus logique.
Pourquoi alors n'existe-t-il pas en France des labels semblables ? Pour une raison de culture sans doute. Chez nos voisins règne la conscience que les réglementations ne sont que des gardes-fous et qu'il est du devoir de chacun de faire du mieux qu'il peut et si possible donc, mieux que le minimum imposé. D'ou le développement de labels tels que MINERGIE en Suisse, la maison 3litres en Allemagne, ou la maison passive, que chacun peut s'approprier librement.
En France, le sport national consiste à contourner systématiquement toute règle quelle qu'elle soit. Dans ces conditions, la seule chose qui fonctionne est la loi ... et la peur de la sanction. Or pas de contrôle, pas de sanction : il suffit de voir ce qui se construit partout. Qui osera me contredire si j'affirme que 80% des constructions neuves ne respectent pas la RT 2000 ? 20cm d'agglos + 10cm de laine de verre, c'est ce qu'on faisait déjà il y a 20 ans en arrière. On respectait donc déjà la RT 200 à cette époque ?
Nous avons la HPE et la THPE, me dira-t-on (voir article). Parlons-en en effet : THPE = RT 2005 - 20%, soit 250kWh/m2.an - 20% = 200kWh/m2.an ! Voilà une "Très Haute Performance Energétique" (admirez la modestie de la formulation - Trop Bonne, comme diraient les ados !) qui nous rapproche furieusement des labels évoqués ci-dessus !!! "vous prenez exprès le chiffre le plus élevé !" vont rétorquer certains. Et alors ? Si ce chiffre existe, c'est bien pour servir de référence, sinon il n'aurait pas été cité. Et une chaine ne vaut que ce que vaut son maillon le plus faible !

"Alors une fois de plus la France est t'elle le pays donneur de leçons ( la maison brule et nous.............) et qui en même temps ne fait jamais rien de bien nouveau ?"
J'ai bien peur que oui. En tant que lumière du monde et peuple le plus intelligent de la terre, nous ne faisons rien comme tout le monde, puisque nous n'avons de leçon à recevoir de personne. La meilleure preuve en est qu'au lieu de reconnaitre simplement que nous nous sommes fait distancer en ce domaine par les autres pays d'Europe et d'appliquer bêtement, tout de suite, les trucs qui marchent chez les autres, nous avons fait beaucoup plus fort en pondant, entre autres, un monstre qui s'appelle HQE (Haute Qualité Environnementale), inapplicable sérieusement par un professionnel plus près de la pratique de tous les jours que de la pensée de Descartes, et que peuple génial que nous sommes, nous réfléchissons désormais à la maison à énergie positive, ... à horizon 2050. Pendant ce temps, on la trouve déjà sur les catalogues des constructeurs allemands, américains, japonais et j'en passe. Cocorico !
Pendant que nous alignons les agglos de 20, nos voisins proches et lointains alignent, eux, des milliers de maisons à basse consommation et de maisons passives. Nous, nous ré-flé-chis-sons ! Faudrait surtout pas risquer de faire des grosses bêtises en agissant trop vite, hein ? Et lorsque quelques Français, conscients des enjeux et motivés cherchent à faire un peu mieux que le niveau moyen crasse, ils trouvent dans leur recherche le vide intersidéral. Et ils en sont réduits à aller se fournir à l'étranger et à tout faire eux-mêmes en ayant préalablement usé leur énergie à réinventer la lune.

countryboy | 22 janvier 2006 à 23h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Bonjour :

Vous avez bien raison :
Un exemple simple montre à quel point la france est à la traine dans les domaines de l'environnement et de l'énergie:
les chaudières à condensation (technologie disponible depuis longtemps dans les pays du nord de l'europe) commencent juste a apparaitre sur les catalogues des fabriquants français; il y a 4 ans, j'ai acheté une chaudière a condensation allemande car les constructeurs français soit n'en avaient pas, soit denigraient ces appareils( trop chers, trop compliqués , voire inutiles...): pourtant grace a cet appareil la consommation de gaz a été réduite de 40% par rapport a l'ancienne chaudière ( des années 1980 ) .......
En france on aime QUE ce qui est gros, lourd, centralisé,couteux et pretexte aux inaugurations pompeuses des politiques.
Il est vrai que nos compatriotes sont au fond trés fervents de cet état d'esprit

Cela doit être ce que l'on appelle le génie français.......

jms | 23 janvier 2006 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Bonjour, je suis bien d'accord avec vous sur le fait que la France a plus que du retard par rapport à d'autres pays européens. Je tiens quand même à apporter une pointe d'optimisme dans ce noir tableau.
Ayant travaillé avec Energie Cités, une association fondée par des français basée à Besancon et officiant dans toute l'Europe pour aider les municipalités motiviées à monter des projets d'efficacité énergétique, j'aimerai juste relever le point du label. Il est vrai que l'Allemagne et la Suisse sont bel et bien leader dans ce secteur et tant mieux pour l'exemple. Mais il existe un label (en construction soit) Display, permettant de juger de la performance énergétique du bâtiment. L'outil est testable en ligne, simple et uitilisable par les responsables énergies des municipalités. Il est à noter que les communes francaises sont le plus engagées (en tout cas sur le papier). D'ailleurs si vous habitez une de ces villes, je serai curieux de savoir si vous avez été mis au courant en tant que citoyen par cette démarche.

gui69 | 26 janvier 2006 à 11h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Je suis d'accord avec vous sur certains points. Le problème c'est que je pense que countryboy est bien trop carégorique et ne se rends pas bien compte de la difficulté de mettre en place de tels projets. A mon sens, c'est un rebel contre la france et son gouvernement, qui parle et denigre beaucoup mais qui ne serait bien sur pas capable de faire mieux!

En parlant de la france comme le mouton noir je tiens a signaler que les derniers chiffres soulignent que la France est l'un des pays européens qui emet le mois de CO2 par habitant(6.3 t) avec la suede (6t), alors que l'allemagne en emet quasiment le double (11t). N'y aurait-il des defauts dans tous les pays?, en voyant ces chiffres je me pose quand meme la question.
Sachant que la moyenne mondiale est de environ 4.5%, je me demande donc qui de l'Europe devient alors le vilain petit canard!

canadagirl | 26 janvier 2006 à 20h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Pour canadagirl
Bonjour !
La france grace a son programme nucléaire est effectivement parmi les pays developpés un de ceux qui émet le mois de CO2.Mais cela rien n'a voir avec d'une part les économies d'energie et d'autre part le développement des energies solaires (thermique surtout pour le moment) et éoliennee....
Cette dernière a particulièrement été dénigrée par le parti au pouvoir en ce moment ( voir les débats à l'assemblée au printemps 2005 pendant lesquels un trio de députes UMP n'a eu qu'une obsession en tête : tuer l'eolien....)
Quant aux économies d'énergie, OUI la france est en retard sur certains de ses voisins (pas tous il est vrai.. ) dans le domaine du chauffage des logements ( la rt2005 semble décevante mais attendons les textes officiels .....)
Donc ok pour le CO2 ! ; mais pour le reste (sans tomber dans la rebellion) il n'y a pas de quoi pousser des cocoricos.

jms | 27 janvier 2006 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:solaire vs nucléaire

Juste une réaction sur un point : "il y aura bientôt la fusion..."
L'obectif de ITER est à l'horizon 30 ans, oui, 30 ans!! de maitriser la réaction pendant... 5 MINUTES!!! et au prix de quelle difficultés : aujourd'hui aucun matériau terrestre n'est capable de supporter les températures générées.
Il est évident que ce n'est pas LA solution comme le laisse entendre les medias, on ne peut pas faire l'économie d'une révolution dans notre façon de consommer et croire que la technologie sera prête à temps.

Phylippe

phylippe | 30 janvier 2006 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Bonjour,

J'ai lu les premiers posts complètement et le reste en diagonale.
Mon avis dans toutes ces remarques est que l'on a crée une situation qui nous oblige à nous tirer dans les pattes en france et on a continué ces raisonnements pendant des années pour arrêter peut être aujourd'hui !!! ???
En effet, la construction des centrales nucléaires n'était pas un mauvais choix : pourquoi construire des centrales thermiques qui risqueraient de produire une électricité chère alors qu'une centrale nucléaire nous assure la constance des tarifs ?? La réponse semble évidente à l'époque des années 60. Mais le problème c'est que l'on a détourné ce raisonnement pour une question d'argent : puisqu'on fait des centrales nucléaires, autant en faire notre spécialité et produire un max pour en vendre à l'étranger etc... du coup la france devient une centrale géante vendant de l'énergie à l'étranger à tout prix (surtout pour les périodes creuses).
En gros ces dernières années 1980, j'ai comme l'impression qu'on s'est aperçu que l'on était tellement bien équipé en énergie que l'objectif n'était plus du tout d'économiser mais plutôt de consommer au max (quand je vois le nombre de logement au chauffage éléctrique en ville lyon, paris, marseille et à la montagne) pour rentabiliser ces installations.
Et depuis que ces centrales commencent à faire gagner de l'argent à edf (ç'est relativement récent % à la durée de vie d'edf), on commence à se préoccuper des économies d'énergie... En gros depuis plusieurs 10aines d'années, (j'était très petit à l'époque donc j'attends vos avis...), il me semble que toute innovation/initiative d'économie d'énergie était quasie prohibées ! Alors que tout thermicien sait bien qu'une pompe à chaleur une chaudière à condensation, des capteurs solaires ou éoliennes ça fait depuis un baille qu'on sait bien faire et faut quand même le dire c'est 10000 fois moins compliquée qu'une centrale nucléaire.

fff | 31 janvier 2006 à 14h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Bonjour
Effectivement :
Le nucléaire français fonctionne trés bien..
Le nucléaire français évite des emissions de co2 par rapport a un parc de MEME puissance au charbon ou au fuel et même au gaz.
Mais si à la place du chauffage électrique on avait fait du chauffage avec des chaudières TRES performantes ,le gain en emissions de co2 aurait été moins important car le rendement des centrales themiques est de l'ordre de 30-35% contre 85-95% avec des chaudières basse température et à fortiori à condensation..
( Les pompes à chaleur sont par contre un moyen efficace d'utilisation de l'électricité qui perment de "rattraper" le mauvais rendement des centrales...)

De toute façon la notion d'économie d'énergie heurte encore beaucoup de monde : c'est la fameuse crainte du retour à la bougie qui est derrière ...

Alors oui TOUS les énergéticiens et pas seulement EDF, ont envie que les français consomment beaucoup d'énergie et la réussite du trés gros programme nucléaire de notre pays accentue cet état de choses.

jms | 31 janvier 2006 à 16h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

N'exagérez pas. Je ne suis pas de ceux pour qui le nucléaire doit être arrété, mais:
_on nous dit que le nucléaire améliore beaucoup la vie des français. Si on se concentre sur le prix, ceci est presque vrai sauf que: est-ce que le prix du retraitement des déchets et du démentellement des centrales (qui se découvrent une espérance de vie au delà des espoirs émis lors de leur construction), notament, sont inclus dans le prix du kWh facturé???
_Pas de polémique, mais le nucléaire une réussite et une fierté française... C'est vrai vu la quantité d'électricité vendue... mais question indépendance énergétique, il me semble que la position française est plus mauvais que l'Allemagne, qui doit pour sa part réduire ses émissions d'içi 2010. L'ordre du jour en Allemagne sont les économies d'énergies.
_Par rapport aux économies d'energie et à une approche efficace des consommations, heureusement que certains y croient, notament le département en charge de l'énergie de la Comission Européenne, qui a jugé ce thème comme axe central de travail pour les 4 ans qui restent.
_Pour terminer sur l'electricité, il est vrai que le nucléaire a un bel avenir avec bientôt la voiture électrique... quel avenir propre on nous réserve! Remarquez que des banques d'investissement dans les ENR fleurisent (solaire photovoltaïque, notament) qui stimulent le marché, tant la recherche fondamentale (PV 3G) qu'appliquée.
Bref, EdF devrait peut être se faire privatiser pour comprendre que le sponsoring de l'état et des choix politiques ont toujours et sont encore en sa faveur (je mets de coté les plans sociaux et le foutoir que cela fera).
Merci de ne pas englobez TOUS les énergéticiens surtout quand votre boulot est de développer un avenir sans en avoir évalué les conséquences. Excusez, mais je suis de ceux qui crois à la démocratie participative et à l'engagement citoyen

Gui69 | 31 janvier 2006 à 16h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Pour gui69

Effectivement l'europe tire la france vers le haut pour les économies d'energie et les énergies renouvelables....

Je ne sais pas si le nucléaire a amélioré la vie de qui que ce soit !!!!

Des pays comme l'allemagne font un sacré boulot dans l'éolien,le solaire..... mais leur charbon n'est pas à vanter....

Les déchets et le démantelement sont de véritables problèmes pour l'avenir....

Pour le reste soyez donc moins polémique et moins confus

jms | 31 janvier 2006 à 17h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

pour jms :
difficile de savoir ou pas si les centrales nucléaires ont amélioré ou pas la vie des français je suis d'accord avec vous. Le problème c'est que faire des déchets hautement toxiques ?? Je trouve que 56 centrales c'est trop en france presque 1 pour 1 millions de français dans les autres c'est proportionnellement 2 - 4 fois moins.
Il manque de la

fff | 31 janvier 2006 à 18h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Le débat sur le nucléaire, franchement, on s'éloigne du sujet rt 2005.

Ce qui est important c'est que cette réglementation va évoluer tous les 5 ans, pour atteindre des objectifs fixés pour 2040, et que cette réglementation va s'imposer aux c onstructeurs, architectes, etc.

Un autre point, puisqque vous parlez de Maison passive et des 15kw ou 30 kw par m2 de certaines constructions, notamment en Allemagne (Fribourg), il faut savoir que ces constructions pour atteindre ces objectifs utilisent 30 cm d'isolant pour les murs, qu'on revient vers des bat. à ossature bois, et que l'utilisation de triple vitrage est courante; à cela s'ajoute le traitement particulier de la ventilation, inutilisé en France à cause de la perte de shon, sans parler de toutes les formes d'energie renouvelable que l'on utilise pas encore

Conclusion: On ne sait pas encore faire en France et l'évolution de la règlementation, tous les 5 ans est plutot une bonne chose, faisant les objectifs progressivement.

Il faut d'autre part un arsenal de logiciel pour arriver à des objectifs convaincants en matiere d'economie d'energie (calcul Ubat), or tout le monde n'est pas équipé, loin de la.

pfeu, pour vous servir

Petite remarque, concernant les maisons qu'on trouve en Allemagne, et qui atteignent les 15Kw M2, ou maisons passives:

Une maison ne peut atteindre les objectifs de 15 Kw M2 (maison passive) que si elle est exposée plein sud... sinon c'est impossible !

Et gare à la température en été

pfeu | 03 février 2006 à 15h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Pour pfeu
Bonjour
Ok ne parlons plus du nucléaire : ce n'était pas vraiment le sujet !!!!

Merci pour les précisions concernant les maisons passives : je savais les épaisseurs d'isolants (30cm voire 35 ..),les triples vitrages mais je ne pensais pas que les ossatures bois devenaient incontournables.

Je ne comprends pas le pb de la ventilation..

Je me doute de la grande importance de l'aspect bioclimatique, et des inconvénients d'une grande ouverture vitrée(mal conçue)
vers le sud en été lors des canicules....

Les allemands avec leurs maisons passives expérimentent avant nous, ce qu'il faudra bien envisager un jour : des maisons quasi-autonomes et sans doute rencontreront ils des difficultés.
N'empêche ils sont plus audacieux et plus réactifs (comme on dit maintenant).

Alors attendons le publication définitive des textes de la rt 2005 mais vraiment la démarche française est moins ambitieuse que celle des nos voisins d'outre-rhin.

jms | 03 février 2006 à 15h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

L'Ossature bois n'est pas indispensable, mais de nombreux batiments HQE ou equivalent (6 etages max, il me semble) vont vers une ossature bois comme alternative au beton.

Concernant la ventilation, si elle est mal concue, ce qui est le cas pour beaucoup de batiments en France, on pert quelque 15% de l'energie consommée pour le chauffer.
Pour y remedier: le double flux (l'air chaud sortant chauffe l'air propre froid rentrant), et des systemes de ventilation dont l'air est pris à l'exterieur et réchauffé avant de ventiler le batiment; entre autre.

Il faut savoir qu'un systeme de ventilation efficace permet d'eviter la clim

pfeu | 03 février 2006 à 17h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés,trés, trés ambitieux

Minergie ou Passivhaus ne s'occupe que de l'énergie dépensée par l'habitat "en ordre de marche", pas de l'energie dépensée pour le mettre en marche !
Combien faut il d'année d'économie d'énergie en chauffage et en rejet de CO2 pour compenser l'energie dépensée par la fabrication des matériaux mis en Oeuvre ?


Le Pailleux

le pailleux | 19 février 2006 à 03h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pas trés ambitieux

Minergie et Passivhaus ont le mérite d'exister et de plus nous n'avons même pas l'équivalent chez nous. En bons peuple d'intellectuel, nous y réfléchissons ... pour 2040 ! Se préoccuper dès aujourd'hui de ce que va consommer une construction pendant un siècle d'existence me semble donc être déjà une fin utile en soi, rien n'empêchant par ailleurs de rechercher une meilleure économie globale de la construction (énergie grise des matériaux, sources d'approvisionnement proches, chantiers à faibles nuisances, ...).

countryboy | 07 mars 2006 à 21h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
précisions + traitement faveur elec dans la RT2005

Tout d'abord une précision par rapport aux réactions précédentes:
Les limites de consommation mentionnées concernent les consommation "Chauffage + Eau Chaude Sanitaire" en kWh/m²/an d'énergie primaire.

(Ce qui ne les rend pas forcement glorieux pour autant, mais comparons ce qui est comparable: les autres chiffres mentionnés pour certains labels ne concernent probablement que le chauffage)

Par contre ce que je trouve plus dérangeant et qui n'est pas souligné par l'article (qui mentionne uniquement des limites de consommation différentes selon les régions) c’est qu'on autorise une consommation beaucoup plus importante s’il s’agit de chauffage électrique.

Pour ceux qui aiment les chiffres : les limites de consommation annoncées pour la RT2005 sont les suivantes :
Chauffage à combustible fossile :
Cmax= 130 kWhep/m²/an en zone H1
Cmax= 110 kWhep/m²/an en zone H2
Cmax= 80 kWhep/m²/an en zone H3

Chauffage électrique :
Cmax= 250 kWhep/m²/an en zone H1
Cmax= 190 kWhep/m²/an en zone H2
Cmax= 130 kWhep/m²/an en zone H3

En gros, si vous utilisez du chauffage électrique, on vous autorise à consommer presque 2 fois plus que si vous utilisez une autre source d’énergie.
Pourquoi?

Pfeu disait dans une reaction précédente à cet article : "Le débat sur le nucléaire, franchement, on s'éloigne du sujet rt 2005"
Et bien peut-etre pas tant que ca....
Du moins sur ce point précis des limites de consommation autorisées.

Je cite à ce propos une phrase qui en dit long, tirée d’une présentation faite par la Conférence consultative de la RT2005 (qui s’est occupée de la mise en place des textes et des nouvelles valeurs limites RT2000 puis RT2005 :
« En chauffage électrique pour les bâtiments neufs chauffage à effet Joule:
- Très faible renforcement [par rapport à RT2000] du fait de la limite de la technologie, donc très faible gain en consommation, de l’ordre de 2 % »

Autrement dit, on demande à tout le monde de faire mieux, sauf si vous optez pour l’électrique qui de toute façon est déjà tellement à la rue…

Une solution serait peut-être d’avoir le même genre d’approche que celle qui a été entamée pour la climatisation dans la RT2005 à savoir:
On distinguera maintenant deux types de bâtiments : (catégorie CE1 et CE2). La seconde catégorie réservée à certains bâtiments pour lesquels le recours à la climatisation peut se justifier (hôpitaux, salles de spectacles, locaux situés en zones de bruit et à fort ensoleillement, pour lesquels l’ouverture des fenêtres est impossible)

Tous les autres bâtiments (pour lesquels on considère que la climatisation n’est pas nécessaire si le bâtiment est bien conçu au départ) sont en catégorie CE1. Et pour ceux là, la limite de référence RT2005 (Cref) ne tiendra pas compte des consommations de climatisations.
Pour que le projet de bâtiment soit conforme, l’aspect confort d’été devra donc être pris en compte dès la conception du bâtiment. Si on veut quand même y intégrer une climatisation, il faudra faire des efforts sur les autres consommations pour compenser.


Produire de l’électricité – énergie la plus noble et la plus difficile à obtenir, avec toujours des rendements assez faibles – pour ensuite venir la redégrader en simple énergie thermique pour chauffer de l’eau parait une aberration.
Maintenant ça ne veut pas forcément dire qu’il faut l’interdire, mais peut-être la réserver aux cas le justifiant le plus. Et non pas comme actuellement considérer que c’est le standard, et qu'il n'y a rien de plus normal.
Même approche que pour la climatisation qui n’est pas à bannir partout, mais surtout pas à généraliser comme on le fait actuellement par « fainéantise » de bien concevoir au départ…


ST

ST | 21 avril 2006 à 19h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 09h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:solaire vs nucléaire

Hello,

Tes remarques et ta révolte sont toutes à ton honneur. Malheureusement, dans le domaine environnemental, rien n'est simple. Et toute solution qui apparaît évidente, est forcément fausse. Telle l'idée que le solaire est la solution miracle... Sais-tu par exple que pour produire 1 kg de cellules photovoltaiques, le process utilise plus de 6kg de chlore et d'acides divers ?
Une seule certitude que chacun devrait avoir en tête : la seule énergie propre est celle que l'on n'utilise pas, de même que le déchets le mieux recyclé est celui qu'on ne produit pas...
Mais ça ça impacte le comportement de chacun... et ça demande d'autres efforts que de mettre une éolienne ds son jardin...
Pourtant en dehors de la non-consommation, tout n'est qu'une question de compromis...

Souhaitons nous bon courage à tous !!!

Gilles

Giloo | 03 juillet 2006 à 18h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:précisions + traitement faveur elec dans la RT2

Réponse au message de S.T. Je suis ok sur les chiffres annonçés.Pour l'électricité il ne faut pas oublier que l'on peut en produire autrement que par le nucléaire et même de maniière rentable à partir de la cogénération. En utilisant le chauffage thermodynamique on coupe en 4 le nombre de KW/h consommés.Ma conclusion:soignons les ponts thermiques,l'isolation,la ventilation et coupons la facture par 5 . Roger

Roger | 05 février 2007 à 09h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:solaire vs nucléaire

c'est incroyable comme les mecs savent se tromper de débat
c'est a cause de mecs comme toi que copenhague a echoué et que l'on ira dans le mur.
il faut toujour que les ayatolla de l'ecologie reviennent dans leur dogmes antinucléaire et manquent totalement la cible

Plus royaliste que le roi voila ce que sont les ecologistes ( dans leur grande majorité) aujourd'hui, incapable de se remettre en question et de voir que le nucléaire est une solution finalement pas si polluante ( ca rend pas malade grand monde ) les energie fossiles sont en train de vraiment fliguer la planette , pas "potenciellement" pas "a mon dieu c'est dangereux"
mis a part chernobil qui resulte de la negligence russe

en france que peut tu reprocher de concret a la filiere nucléaire, rien, rien d'autre des des chimere pour faire peur aux enfant, rien d'autre que des "mais c'est super dangereux "
en 50 ans il ne s'est pas passé grand chose, chaque activité a ses rique et ces alea si on appliquait un centieme des precaution que l'on prend dans le nucleaire au batiment ou a la chime ( 1800000 produit chimique autour de nous) et bien on construirai 5 maison par ans en france
on est entouré de saloperies chimique et vous ne ditent rien, on a 2 fois moins de spermatosoide qu'avant et sur ces sujet on ne vous entent jamais
par contre sur le nucléaire la il y a du monde, mais il ne se passe jamais rien, la plupart des gros titre c'est que il s'est passé un truc qui aurai put potenciellement etre dangereux mais dans les fait en france c'est quasiment zero impact sur nos vie
Je les connais les mecs comme toi, je vais me faire contruire une maison mais je n'ai pas des moyens illimités pour autemp je voulais une solution performante pour faire des economie d'energie et de CO2, au depart j'hesitait entre THPe et BBC, j'habite dans le sud et le BBC n'est pas evident a rentabiliser

je me disait aussi qu'une ossature bois ca pourrait etre bien, et bien quand j'ai cherché des entrepreuneurs pour la réalisée je suis tombé sur des gents qui n'ont qu'une idée en tete m'imposer les leurs
sous pretexte que je souhaite faire une maison econome alors on essaye de m'imposer du chanvre, du fermacell bref que des truc ecolo
Mais moi je suis pas cresus et je me disait que deja faire une maison econome c'etait deja bien, mais bon pas assez bien pour ces messieurs qui savent tout mieux que tout le monde et qui sous pretexte que le monde cede a leur catastrophisme ambiant pensent pourvoir donner des lecon a tout le monde,
que vous ayez une oreille attentive de bobo en mal d'existancialisme aujourd'hui mais a force d'etre nullisimme la mode verte vas passer et tout ca parce que vous n'aurez pas ete a la hauteur, et le plus amoral dans tout ca c'est que c'est meme pas nous qui allons en patir, c'est les peuple du sud, ou des millions de gents pauvre habitent pret des littoral et dans des condition climatique deja difficile

votre aveuglement est coupable et je vous accuse d'avoir tellement stigmatisé le nucléaire que vous l'avez rendu surprotegé et vous avez nuit au devellopement de cette technologie et par la meme avez favorisé les energie fossile, bon vous ne saviez pas que le CO2 etait si nocif et l'on pourrai vous pardonner, mais aujoud'hui vous etes coupable de non assitance a personne en danger

meme si un millier de centrale voyait le jour et qu'une ai un probleme dans des 50 ans qui viennent, ca ne serai rien comparé a toute les catastrophe , ouragants, cyclone qui devastent et devasterons le monde dans le futur

cosmo | 07 février 2010 à 20h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

SOFREL S4TH : télérégulation 4.0 des réseaux d'énergie cybersécurisés LACROIX - Environment