Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La voiture électrique : une spécificité française ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, le véhicule électrique n'a peut-être pas dit son dernier mot. Après Peugeot dans les années 90, Dassault et Bolloré investissent massivement dans les technologies de motorisation électrique des automobiles.

Energie  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Pollution atmosphérique, bruit, émissions de gaz à effet de serre, augmentation du prix du pétrole, le secteur des transports est au cœur de nombreuses problématiques. C'est pourquoi, des recherches sont menées sur l'amélioration des motorisations classiques et surtout sur les nouveaux modes de motorisation et notamment les motorisations électriques.

La voiture électrique n'est pas à proprement parler une nouveauté. C'est en 1881 que circula la première automobile électrique mise au point par J.Raffard. En 1899, la ''Jamais Contente'', équipée de batteries plomb acide, est le premier véhicule à dépasser les 100 km/h. Il y a même eu, en 1911, des taxis électriques à Paris. Mais cette technologie n'a pas répondu aux espoirs placés sur elle : bien sûr les batteries ont vu leur capacité augmentée mais pas dans des proportions susceptibles de les rendre comparables avec les carburants dérivés du pétrole en terme d'autonomie.

Le renchérissement du pétrole et l'augmentation de la pollution dans les centres urbains ont favorisé une réapparition de la voiture électrique dans les années 80. En 1988, le California Clean Air Act relança les recherches aux Etats-Unis. La CEE emboîta le pas avec le programme AVERE (Association européenne des véhicules électriques routiers). À l'initiative de la France, des villes européennes intéressées par le véhicule électrique fondent le label CITELEC. Pour répondre à une demande naissante, les constructeurs proposent des véhicules qui ne sont rien d'autre que des voitures conventionnelles « électrifiées ». Si leurs faibles performances ne sont pas un obstacle majeur, leur très faible autonomie et leurs tarifs très élevés tant à l'achat qu'à l'entretien, les rendent sans intérêt pour le grand public.
Faute d'un nombre suffisant de clients, ces véhicules disparaîtront des catalogues. De ce fait, en 2003, la France a compté 113 immatriculations de véhicules électriques, soit seulement 0,01 % du marché global !

Pourtant la demande de véhicules écologiques et économiques semble croître comme le montre le succès des véhicules Hybrides.
Après PSA qui fut l'un plus grand constructeur de ce type de véhicule avec par exemple la Peugeot 106, la Citroën Saxo, et le Citroën Berlingo. deux industriels français (Bolloré et Dassault) misent aujourd'hui sur son re-développement.

Par exemple, la Société de Véhicules Electriques (SVE), créée par les groupes Dassault et Heuliez, propose un système de motorisation électrique baptisé Cleanova®, système de traction électrique conçu pour être adaptable à divers types de véhicule de série. Ce dispositif est décliné en deux versions : une version tout électrique et une version hybride rechargeable.

Suivant la même orientation en faveur de l'électrique, Bolloré va investir 150 millions d'euros pour la construction d'une usine qui produira à terme dans le Finistère, quelques 10.000 batteries par an pour voitures électriques. L'usine qui emploiera une centaine de personnes devrait être opérationnelle fin 2008 avec une production suffisante pour équiper un millier de véhicules.

Le groupe avait présenté pour la première fois lors du Salon de l'automobile de Genève en 2005 la voiture électrique BlueCar, un prototype mis au point par la société D3, filiale du groupe Pininfarina, en collaboration avec Bolloré.
Comparativement à la SVE qui fait appel à une technologie plus classique : celle des accumulateurs Lithium-ion, la Bolloré BlueCar utilisée des batteries Lithium-Métal-Polymère dénuée de composant liquide.

Bolloré affirme que sa voiture peut rouler 200 kilomètres sans être rechargée, tandis que la recharge complète s'effectue en 6h. Sur un plan technique, ces batteries sont cinq fois plus légères que leur homologue de même puissance au plomb, avec tous les avantages que cela procure : rapport poids / puissance du véhicule, autonomie etc…

Réactions26 réactions à cet article

 
particulier

je suis propriétaire d'une 106 électrique depuis 5ans et j'en suis hyper content je voudrais donc changer de voiture mème si c'est un orototype. Je suis correspondant de presse et me déplace beaucoup sur des petits trajet, j'espère avoir des nouvelles.Mais quel silence, la conduite est cool, je suis vraiement vraiement content de ma voiture électrique 106

cl0
 
Signaler un contenu inapproprié
 
électrique + solaire

Serait-il faisable de couvrir le toit et le capot de la voiture de cellules photovolaïques, pour gagner en autonomie... Quels seraient les chiffres?

Paquito | 02 février 2006 à 17h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ingénieur en automobile

Densité de batterie au plomb et approx. 20 Wh/kg*5=100 Wh/kg.
Il y a du chemin à faire pour joindre la densité du moteur à combustion interne (radial) qui est de 10.000 Wh/kg. On devrait travailler sur le physique des voitures (Cx, poids) et non pas électrifier tout ce qui roule présentement. Ce serait un désastre écologique. Nucléaire n'est pas une réponse énergétique pour fournir toute cette électricité... notamment pour la voiture à air comprimé...

Mark Kmicikiewicz | 02 février 2006 à 17h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:électrique + solaire

Je crois que le principal problème des cellules photovoltaïques c'est qu'elles sont chères et difficilement recyclables - si c'est pour remplacer un problème par un autre...

Mais un prototype de voiture solaire uniquement a existé - dans le désert d'Australie, elle pouvait foncer jusqu'à 127 Km/h.

Mais c'était que du plastique - un coup de vent et vlouff!!

Anonyme | 02 février 2006 à 18h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

Si on considère l'aspect économie d'énergie, tu as sûrment raison. Cela dit, l'espoir de voir un jour une ville moins bruyante et dispensée de fumée d'échappement me pousse à encourager le développement de la voiture électrique.

Jof | 02 février 2006 à 22h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

Il est sûr qu'un jour nous allons tous conduire des voiture électriques. Le problème est quand?
Pour accelerer la venue des voitures purement électriques, nous devont nous concentrer sur l'efficacité de vehicules, qui est disponible déjà. Ensuite on pourra les convertire en BEV (battery electric vehicles).
Les poids du vehicule est son aerodynamique sont des facteurs majeurs de la consommation du carburant (poids: 80% en ville, Cx: 75% sur autoroute à 120 km/h).
La pollution est globale, les villes ne seront pas épargnées (sauf pour le bruit). La question de toxicité des batteries est toujour non résolue (recyclage).

Mark Kmicikiewicz | 02 février 2006 à 23h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

Est-on vraiment sûr que l'on roulera tous en électrique?
Le biocarburant ne sera-t-il pas une seconde option?

Paquito | 03 février 2006 à 13h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

Oui, on est vraiment sûr que l'on roulera tous en électrique, mais on ne sait pas quand exactement. Tout va dépendre du progrès dans la densité energetique de batteries (on ne peut pas predire un "breakthrough"), et aussi de la production de l'électricité des sources renouvelables (vent, soleil etc.). La traction électrique (4 moteurs entrainant 4 roues, mais pas dans les roues SVP!) est ideale pour le contrôle de la traction.
Le biocarburant, qui est lui même plus propre, possède un désavantage (souvent négligé) de la quantité d'énergie total à sa production et aussi d'érosion du sol, si on considere le gros volume du carburant à produire.
Le passage se fera tranquillement, des moteurs à CI seront avec nous pour au moins 20 ans encore (si non pas 50!).
Il faut absolument qu'on réduise la demande de la puissance (efficacité de chassis) pour que les battries puisse embarquer. Les voitures d'aujourd'hui sont beacoup trop lourdes et aerodynamiquement inacceptables (la vaste majorité!!!).

Mark Kmicikiewicz | 03 février 2006 à 20h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

Quelles sont les pistes suivies pour améliorer l'aérodynamisme, peut-on faire mieux sans avoir des voitures qui ressemblent à des formules 1? Concernant le poids des véhicules, savez-vous ce qui est entrepris?
Juste un retour sur l'impact de l'automobile sur la ville, l'éléctrique n'éliminerait sûrement pas la pollution globale mais éliminerait sans doute la pollution locale.

Jof | 05 février 2006 à 21h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:électrique + solaire

Quand j'ai vu le premier article sur la Bluecar, j'ai pensé aussi a équiper le toi de cette voiture avec des cellules photovoltaîques. Il en existe en film souple, plus facile a installer et a retirer au besoin (maintenance). Cette voiture pourrait être utilisée par des milliers de salariers, comme moi, qui utilisent leur voiture pour se rendre au travail. Un simple aller-retour par jour d'une vingtaines de Kms en moyenne. Pendant que la voiture est immobilisée 8h sur le parking les batteries se rechargeraient. La je pense que l'économie se fait sentir. Je suis tout de même très content de réentendre parler de la Bluecar, car je pense que c'est l'avenir, surtout si de plus en plus de système de production individuel d'électricité sont installé.
A suivre.

chris | 05 février 2006 à 22h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
open mind

Bon le titre de votre article má fait doucement sourire...la voiture electrique, une specialite francaise...
Ou voyez vous la specialite francaise ? Mr Bollore a decide il y a douze ans de faire une voiture electrique, il nétait pas le premier loin s én faut. Le prototype fonctionne, tres bien, mais les plans actuels prevoient uniquement la production de 10000 batteries en 2008-2009.
Bref amoins quíl ne trouve un partenaire qui construit le reste de la voiture, on aura de belles batteries francaises dans un entrepot, en attendant, les voitures electriques roulent deja en californie...
Et comme me le disait une personne travaillant chez un grand fabriquant automobile francais "tant que les gens achetent des essences, et quón gagne de lárgent dessus, on voit pas pourquoi on produirait autre chose".
Personnellement, en voyant le nombre de voiture electriques qui roulent deja a létranger, jáurais plutot envie d écrire "la voiture electrique, une specialite pas francaise !"

bof... | 23 février 2006 à 05h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
cadre

salut, j'aimerai bien savoir le devenir des societés du petrole une fois une voiture purement electrique est mise sur le marché.
Je suis serieux, si je vous donne la solution d'une voiture electrique fiable quelle sera ma récompense? je suis serieux et je veux une réponse et merci

Avenir | 28 février 2006 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
voiture electrique

voiture electrique:intéressant mais subsiste encore qq questions;
durée de vie des batteries+cout lors du remplacement de celles-ci,
prix d'achat de la voiture+son entretien.

merci de me tenir informé

cordialement

Anonyme | 13 mars 2006 à 19h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

oui est-on sur de rouler en voiture élecrtrique ou en biocarburant ??

eleve de premiere ki é tro for | 19 mars 2006 à 18h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

oui est-on sur de rouler en voiture élecrtrique ou en biocarburant ??

eleve de premiere ki é tro for | 19 mars 2006 à 18h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

oui est-on sur de rouler en voiture élecrtrique ou en biocarburant ??

eleve de premiere ki é tro for | 19 mars 2006 à 18h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

oui est-on sur de rouler en voiture élecrtrique ou en biocarburant ?? ou en biocarburant ??

eleve de premiere ki é tro for | 19 mars 2006 à 18h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ingénieur en automobile

Oui, on va rouler en voiture électrique, mais on ne sait pas quand. On attend just après les batteries.
Biocarburant c'est une affaire politique, qui n'a pas de sense du point de vu du bilan energetique.
Pour que cela arrive plus vite, il faut construire des voitures beaucoup plus efficaces... Aussi simple que cela...
Électrification (ou hybridisation) du parc obèse qu'on a présentement n'a aucun sense... Sauf pur ceux qui fabrique de l'énergie...

Mark Kmicikiewicz | 19 mars 2006 à 19h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:particulier

Je suis aussi utilisateur d'une 106 Electric depuis mars 2000, avec 50000 km parcouru, et bien-sur très satisfait. J'aimerai entrer en contact avec vous cIO, afin que l'on puisse échanger nos impression sur ce véhicule, et peut-être nous transmettre des truc-et-astuces pour mieux l'utiliser.
antoineallard@wanadoo.fr

antoine | 17 mai 2006 à 15h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
comment se mettre sur liste d'attente?

Comment faire pour se mettre sur liste d'attente ou commander cette Bluecar?

plume | 18 mai 2007 à 22h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:voiture electrique

je viens de la voir au salon de l'auto à genève, les batteries ont, selon eux, une autonomie de 10ans, elle devrait être commercialisée en septembre 2008 en france. A quel prix, that is the question !!!!

fleurs | 17 mars 2008 à 15h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:électrique + solaire

Il y a un bon nombre d'année le circuit 24 avec ses voitures nous captivait... alors aujourd'hui ne peut on pas concevoir en 24 Volt des voitures dont en effet le bitume serait équipé soit de bandes de contact, (on mets bien des bandes blanches !!) et qui alimenteraient les véhicules limitant ainsi l'usage des batteries sur ces axes équipés

claude28 | 02 juin 2008 à 00h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:comment se mettre sur liste d'attente?

recherche ^pour septembre 2008 véhicule electrique fiat, renault ou
bolloré neuve ou occasion avec 200 km d'autonomie.

sylvie | 14 juin 2008 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
recuperation de l energie cinetiquen

lors des decelerrations freinages....il faut faire de l energie pour recharger la batterie.avec un alternateur couple a l arbre de transmission mis en fonction par un calculateur electronique du couple utilise

dragore | 01 août 2008 à 21h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:comment se mettre sur liste d'attente?

comment proceder pour commander une bluecar bolloré?

Anonyme | 14 août 2008 à 07h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:voiture electrique

Bonjour ,en existe -t-il une de fiable et à quel prix ?
merci pour la reponse.

Dudule | 10 septembre 2008 à 19h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager