En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La filière française du Diester se développe et cherche à se faire connaître du grand public

Suite aux engagements pris par la France envers les biocarburants, Diester Industrie développe son activité et sera en mesure de produire 1,8 Mt de Diester en 2008. Parallèlement la filière lance une campagne de publicité destinée au grand public.

Agroécologie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
La France s'est dernièrement fixé des objectifs ambitieux en termes d'incorporation de biocarburant : 5,75 % en 2008, 7 % en 2010 et 10 % en 2015, soit une anticipation de deux ans pour la première de ces échéances par rapport à la directive européenne. Pour atteindre ces objectifs les filières des biocarburants s'activent et notamment celle du Diester ou esters méthyliques d'huile végétale (EMHV) représentée par Diester Industrie. Actuellement la France produit 420.000 tonnes de Diester par an à partir de colza et de tournesol mais en 2008 cette production devrait atteindre 2,3 millions de tonnes pour pouvoir honorer le premier objectif de 5,75%. Le gouvernement a ainsi lancé l'année dernière plusieurs appels à projet pour la construction de nouvelles unités de production. Les dossiers sont en cours et les premiers agréments sont attendus pour fin 2007.

C'est dans ce contexte que Diester Industrie a présenté hier son plan de développement. Créée en 1993, l'entreprise est spécialisée dans la production et la commercialisation du Diester et de ses sous-produits (glycérine et tourteaux). Sa production atteignait en 2005 les 400.000 tonnes réparties sur plusieurs sites. Ses centres de productions, ses raffineries et ses dépôts sont situés sur la façade atlantique, dans la région de Sète, Compiègne, dans le Nord, en Normandie et plus sporadiquement dans le grand Est de la France. Grâce au démarrage d'une nouvelle unité à Sète (200.000 tonnes) et au doublement de celle de Compiègne (200.000 tonnes), la production devrait atteindre les 700.000 tonnes en 2006. Des agréments sont attendus courant 2006 et 2007 pour la création de nouvelles unités de production qui devraient fabriquer au total 1,8 millions de tonnes de Diester en 2009.
Sur le plan agricole, un tiers des cultures d'oléagineux (colza et tournesol) soit 400.000 ha est actuellement destiné à la filière non-alimentaire du Diester. Diester Industrie estime que ces objectifs de développement nécessiteront la culture de plus d'1 millions d'hectares d'oléagineux d'ici 2008. Ce qui ne semble pas poser de problèmes puisque les surfaces disponibles sont estimées entre 2,5 et 3 millions d'hectares. Elles correspondent principalement à des terres obligatoirement mises en jachère selon les règles de la PAC. Ainsi, en 2008, deux tiers des cultures de colza ou de tournesol seront destinés à la production de Diester. Le métier d'agriculteur semble donc évoluer vers un nouveau rôle, celui de fournisseur de produits énergétiques. Dans ce sens, l'Union européenne encourage les agriculteurs à mettre à disposition leurs terres pour les cultures énergétiques à travers des aides à hauteur de 45€ par ha.

Fabriqué depuis plus d'une dizaine d'années, le Diester semble ainsi prendre de l'ampleur, tant attendue par les professionnels de la filière. Diester Industrie est convaincue que ce biocarburant peut répondre aux problématiques énergétiques, environnementales et agricoles actuelles. Énergie renouvelable, substituable au gazole, le Diester peut apparaître en effet comme une solution séduisante : moins de rejet de CO2 dans l'atmosphère, diminution des besoins en gazole que la France importe en grande partie, dynamisation du secteur rural. D'un autre coté, on peut craindre une intensification des pratiques agricoles pour répondre aux besoins. Diester Industrie en est bien conscient et se veut rassurant : Avec ce nouveau plan de développement ambitieux, la filière sera très vigilante pour que, de la graine jusqu'au produit, les pouvoirs publics et le grand public soient assurés que le développement des biocarburants ne se fera pas au détriment de l'environnement. Une charte de bonne pratique pour la culture du colza énergétique a donc été mise en place avec les agriculteurs de la filière. Ils doivent adopter les méthodes de l'agriculture raisonnée pour limiter au maximum l'utilisation de produits chimiques.

Convaincu de l'intérêt du Diester et de son potentiel, Diester Industrie a décidé de communiquer massivement envers le grand public, parallèlement à son plan de développement. Sans le savoir les particuliers consomment du Diester actuellement à hauteur de 1,5% dans le gazole, a précisé, Philippe Tillous-Borde, président de Diester Industrie. Pour certaines flottes de collectivités et d'entreprises ce taux atteint même les 30%, lorsqu'elles possèdent un stockage de carburant privé pouvant être alimenté par ce type de gazole a-t-il ajouté. Intitulée « Diester et le diesel est plus vert », cette campagne s'articulera autour de spots radios, d'actions évènementielles, de partenariats, etc. Elle dévoilera progressivement les caractéristiques du Diester et tentera de répondre aux préoccupations du public tant sur les aspects énergétiques qu'environnementaux.

Parallèlement au développement du Diester, les professionnels de la filière souhaitent se pencher sur le cas de l’huile brute. À la suite de la mise en évidence par les motoristes et les scientifiques de l’IFP des risques de détérioration des moteurs, cette voie fut délaissée au profit du Diester dans les années 1990. Le Comité Français des Constructeurs Automobiles à réitérer ses avertissements récemment. Or, depuis le 1er janvier 2006, les producteurs d’oléagineux sont autorisés à auto-consommer leur huile végétale brute pour les besoins en carburant sur leur exploitation et à compter du 1er janvier 2007, un agriculteur pourra acheter de l’huile carburant à un autre exploitant. Face à ces contradictions, la filière reste prudente sur le sujet et souhaite qu’une étude soit menée afin que tous les points touchants aux aspects techniques, économiques ou législatifs soient bien pesés. Cette étude doit aboutir à des résultats incontestables. Chacun doit pouvoir y être associé. Mon seul souhait est que nous ayons enfin des éléments à disposition pour communiquer, informer et conseiller objectivement les agriculteurs sur le sujet des huiles végétales carburants a déclaré Jacques Siret, Président de l’ONIDOL (Organisation Nationale Interprofessionnelle des Graines et Fruits Oléagineux).

Réactions42 réactions à cet article

 
Re:Prudence sur le diester

La manipulation de methanol est largement maitrisée.
Je parle ici en connaissance de cause puisque je travaille sur une unite de production de diester. TOUT EST MIS EN OEUVRE pour controler les dangers liés au methanol.
De plus les rejets sont faibles car le methanol est recyclé en totalité et les gaz incondensables sont brulés .

jim
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:j'minterroge!

surement autant que celle de gazole .

jim
 
Signaler un contenu inapproprié
 
j'minterroge!

le fait de nous faire parvenir du gasole jusque dans nos voitures coute en gasole lui même, non?
ma question est la suivante:
ça doit consommer en gasole(ou en énergie fosile) de fabriquer du diester, non?

polo
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Prudence sur le diester

Les questions environnementales sont toujours complexes au vu de la diversité des conséquences : y a t-il une filière pour la glycérine obtenue ? Comment se fournir en méthanol ? Le méthanol n'est-il pas trop dangereux à manipuler (sommes nous prêts à risquer un terrible accident) ? Devrions-nous exiger des cultures bio pour remplacer les jachères ? Devons nous refuser des cultures OGM dans ce domaine lié au développement durable ?
Merci d'apporter des éléments de réponse.

guilène
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

merci à ceux qui rigolent, c'etai ma façon de vous transmettre mon désespoir
au revoir à tous

gérard
 
Signaler un contenu inapproprié
 
mouais...

Diester : est ce une marque déposée? on parle bien du produit exclusivement produit par Diester Industrie? y aurait il un monopole?

Le Diester est il un produit un produit pétrolier et donc soumis à la TIPP? Si oui, je comprends pourquoi l'Etat veut le promouvoir. Si non, le prix du gazole va baisser? C'est bizarre je n'y crois pas.

Pourquoi vont ils investir autant avant de savoir si l'huile végétale brute (HVB)ne pourrait pas être utilisé? Raffiner une huile dans une usine, augmenter le transport sur les routes (aller et revenir de l'usine), je ne vois pas l'interet quand on sait que cette huile peut être utilisée (pure ou en mélange avec le gazole à 30% minimum).

IFP qui nous dit que l'HVB n'est pas bonne pour nos moteurs : bein voyons, auraient ils pu dire le contraire?

Je suis énervé par autant de mauvaise fois et d'hypocrisie de de la part de l'Etat et des industiels.

Je n'ai pas l'impression que nous allons dans le bon sens.

abo | 02 février 2006 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
attention

attention qui dit agriculture dit polution, et oui, le rendement se fait au détriment de la qualité de la terre,
ainsi des forages d'eau potable sont abandonnés à cause de la polution agricole, Danger imminent.
le diester c'est trés bien mais cela ne vaut pas l'hydrogéne.

gerard | 02 février 2006 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
contrainte par rapport à l'agro-alim

J'aimerais bien savoir quels sont les critères qualité minima exigés par les industriels transformant le produit agricole brut en carburant. En d'autres termes, pouvons-nous espérer une diminution conséquente des produits phytosanitaires dans les cultures oléagineuses destinées au raffinage par rapport à celles destinées à l'agro-alimentaire...
Si ce n'est pas le cas, la remise en culture des jachères sera un nouveau coup porté à l'environnement, même si les jachères n'ont pas été imposées pour des raisons environnementales !

M | 02 février 2006 à 12h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

et l'hydrogene vous le produisez comment?


avec des centrales nucléaires??

bastien | 02 février 2006 à 13h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

ben je crois pas non, il faut se renseigner avant de répondre, il y à déja de la production dans les pays du nord de l'europe.

gérard | 02 février 2006 à 13h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:contrainte par rapport à l'agro-alim

gérard | 02 février 2006 à 13h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:mouais...

soyons réaliste, ces mesures ne visent pas à encourager les bio-carburants (contre lesquels le gouvernement se bat avec acharnement malgrés ses dire) mais bien à soutenir les lobby pétroliers. Enfin on va dire que c'est mieux que rien.

Ce dont nous avons besoin, c'est de la recherche et du developpement pour les huiuoles vegetales (ça marche deja), pour améliorer les batteries ( pour les véhicules electriques), et developper toutes les autres energies renouvelables.

bastien | 02 février 2006 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

avec des energies renouvelables je suppose. Sinon cette technologie n'a pas d'interet car il faut beaucoup d'energie pour produire l'hydrogene.

le probleme c'est que la france ne dispose pas de ces sources d'energie "gratuite" .

Dans les cas que je connais, c'est la geothermie qui est le plus souvent utilisée. Si vous connaissez d'autres cas , merci de me les communiquer.

bastien | 02 février 2006 à 13h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Charte de qualité ???

C'est génial comme les industriels prennent vraiment les gens poiur des idiots : qui dit Diester dit Cargill dit Total dit les copains à toutes les grandes multinationales qui ont des billes partout et en particulier les produits phyto !
il faut arrêter de mettre tous ses oeufs dans le même panier en ne jurant que sur Diester (qui n'est pas un vrai biocarburant en plus)
le seul et le vrai, c'est l'HVP !!! et ça y'a personne pour le soutenir, à notre grand regret...(sauf l'Allemagne bien entendu)

Loléo | 02 février 2006 à 13h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

L'agriculture = culture des sols, ce qui implique un relargage du dioxyde de carbone contenu dans le sol. C'est le premier responsable du réchauffement climatique (et non pas le transport comme on l'entend partout).
Donc pourquoi pas le diester, si l'agriculture est bien menée, en évitant les pollutions azotées (risques d'eutrophisation des lacs). mais ce n'est peut être pas la manière la plus verte...
et pour info, le dihydrogène est formé soit :
- par électrolyse de l'eau
- par décarbonation des hydrocarbures, le carbone pouvant ensuite être valorisé ailleurs.

matt | 02 février 2006 à 19h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

j'ai oublié...
l'énergie solaire c'est gratuit, l'hydraulique (énergie potentielle) aussi, sans oublier l'éolienne (énergie cinétique).

matt | 02 février 2006 à 19h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pas de taxe !

dans l'état actuel des choses, le prix à la pompe du diester serait de 0.5 à 0.9 centimes d'euros le litre (HT).
autrement dit, avec les taxes de l'état, c'est loin d'être rentable (0.3 centimes d'euros le litre d'essence hors taxe pour comparaison).
donc si l'état veut promouvoir ce type de carburant, une seule solution : pas de taxe sur les biocarburants et les biocombustibles...

matt | 02 février 2006 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pas de taxe !

dans l'état actuel des choses, le prix à la pompe du diester serait de 0.5 à 0.9 centimes d'euros le litre (HT).
autrement dit, avec les taxes de l'état, c'est loin d'être rentable (0.3 centimes d'euros le litre d'essence hors taxe pour comparaison).
donc si l'état veut promouvoir ce type de carburant, une seule solution : pas de taxe sur les biocarburants et les biocombustibles...

matt | 02 février 2006 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pas de taxe !

dans l'état actuel des choses, le prix à la pompe du diester serait de 0.5 à 0.9 centimes d'euros le litre (HT).
autrement dit, avec les taxes de l'état, c'est loin d'être rentable (0.3 centimes d'euros le litre d'essence hors taxe pour comparaison).
donc si l'état veut promouvoir ce type de carburant, une seule solution : pas de taxe sur les biocarburants et les biocombustibles...

matt | 02 février 2006 à 19h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

Pour ce qui est de la production d'hydrogène:

premier point, il n'existe pas sur terre à l'état naturel (donc pas moyen de l'extraire comme pour le petrole). Il faut donc le produire .

Pour le produire, si le but est de reduire les emission de gaz à effet de serre, il faut utiliser des sources d'energies propres.
Je pense spontanément à cinq sources d'energie:
- le nucléaire (et oui c'est quand meme l'une des energies les moins polluantes): le seul probleme c'est que c'est également une energie fossile (et donc pas eternelle). il faut donc eviter de la "gaspiller" .
Si on optait pour cette solution, il faudrait doubler le nombre de centrales.

- l'éolien: pour faire rouler tous les véhicules français, il faudrait construire 1 000 000 d'éoliennes.

- le solaire: meme probleme

- l'hydraulique: qui pollue non pas en relargant des polluants, mais en perturbant l'écosysteme.
il faudrait 10 à 15 fois plus de barrages ( est-ce seulement possible??)

- la géothermie: solution interressante quand cette energie est abondante et facilement accessible ( ce qui n'est pas le cas en france)

source: www.manicore.com

bastien | 02 février 2006 à 20h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Un peu d'optimisme

J'ai lu toutes les réactions et je dois être le seul à trouver un peu de bonnes choses dans cet article. Le but étant tout de même à moyen terme de réduire les émissions de CO2, CO, HC imbrûlés, NOx ... les diesters et autres répondent effectivement à cette problématique. N'oublions pas non plus que le bilan carbone est largement positif puisque la réaction en jeu est la photosynthèse.
Par contre, il reste à définir cette chartre de "bonne pratique". Même si les multinationales vont encore élargir leur potentiel de clientèle, le bilan est encore positif en mon sens.

Nebhotep | 03 février 2006 à 11h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Charte de qualité ???

C'est quoi le HVP?

tim | 03 février 2006 à 13h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Charte de qualité ???

Je crois que c'est l'Huile Végétale Pure

XX | 03 février 2006 à 14h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

Parce que l'énergie nucléaire c'est propre ! Quand on est incapable de retraiter et de stocker correctement les déchets que l'on réchauffe l'eau des cours d'eau (et tout ce que cela suppose), sans rajouter les risques important de maladies liés à la radioactivité, sans parler également du cout d'entretien du parc français et j'en passe et des meilleurs !

Je pense que la solutin n'est pas dans le choix d'un développement d'un type d'énergie renouvelable principal mais dans la multiplication et la combinaison de diverses technologies. Actuellement avec un moteur diesel on peu déja très bien rouler à l'huile de tournesol ou au colza j'en veux pour preuve et d'ailleur sans ajout de pétrole pour certains véhicules légèrements modifiés.
Marie

marie | 03 février 2006 à 14h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Charte de qualité ???

alors l'huile vegetale on la produit comment on doit demander à l'heusieur? et avec quelle énergie?

gérard | 03 février 2006 à 15h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

plus on produit d'hydrogéne plus on produit d'énergie, le tout est de savoir si le ratio production / consomation est positif et de combien ? l'énergie produite par l'hydrogéne peut certainement permettre de produire de l'hydrogéne et etc..
Là je ne suis plus compétant mais je suis confiant en la recher du mouvement permanent.

Gérard | 03 février 2006 à 15h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un peu d'optimisme

je pense que tout le monde est d'accord pour dire que pris isolément, le developpement des diester est une très bonne chose.

Le probleme c'est que l'objectif n'est pas de réduire les emissions de polluants, mais bien de soutenir les groupes petroliers.

La preuve c'est l'acharnement que met le gouvernement à empecher le developpement des carburants "propres".

bastien | 03 février 2006 à 15h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

Marie:Ne vous en déplaise, le nucléaire est bien la seule source energie permettant de maintenir un approvisionnement correct de la france sans entrainer de pollution massive.

gerard:
Merci, votre message m'a bien fait rire.

si toutefois il n' s'agissait pas d'une blague, et pour eviter que des gens lisant cela puissent croire que c'est possible, je vais clarifier la situation.

Vous nous dites que pour produire l'hydrogene nous n'avons qu'a utiliser l'hydrogene precedement produit. (rien ne vous choque dans cette phrase?)

je vous rappelle que: "RIEN NE SE CREE TOUT SE TRANSFORME"

En clair cela signifie que pour creer de l'énergie (ici sous forme d'hydrogene) il faut utiliser une source d'energie differente (pour simmplifier, nous dirons qu'il s'agit d'electricité) et de meme puissance. (déja là ça coince votre systeme)

Le probleme c'est que dans la réalité, pour transformer une forme d'energie en une autre, il y a toujours des pertes ( si vous avez des doutes demandez vous pourquoi le moteur de votre voiture chauffe).

comme je ne suis pas certain que la demonstration soit suffisante, je vais prendre un exemple:(chiffre inventés, c'est juste pour montrer ce qui se passe)


à partir de 100w d'electricité on produit 75w d'hydrogene + 25w de perte par la chaleur .Et là on a l'idée de génie de fabriquer de l'hydrogene à partir de l'hydrogene.seul probleme on ne peut pas transformer un truc en lui meme. il faut donc passer par un intermédiaire (l'electricité).donc à partir de nos 75w d'hydrogene, on produit 60w d'electricté +15 w de pertes.60w d'electrcité donnent 45w d'hydrogene + 15w de pertes .....

Merci encore pour ce moment de franche rigolade.


Et si ce n'est toujours pas assez clair :
"on utilise toujours plus d'energie pour fabriquer l'hydrogene que l'on en cree en utilisant l'hydrogene."

bastien | 03 février 2006 à 16h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Charte de qualité ???

effectivement : HVP = huile végétale pure
elle s'obtient par pressage des graines de colza ou de tournesol, tout simplement !
Mr Lesieur lui, utilise de l'hexane pour extraire son huile...

Loléo | 03 février 2006 à 16h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

Ces pertes d'énergies que tu mentionnes, on les retrouve partout : au supermarché, à la station essence...
je m'explique : le café vient d'où, le soja ?, l'essence ?...
il faut d'abord penser à maîtriser ses consommations énergétiques avant de commencer à réflechir à en produire...
"L'ENERGIE LA MOINS CHERE ET LA MOINS POLLUANTE EST CELLE QUE L'ON NE CONSOMME PAS"
Je ne dis pas par cela de ne plus consommer des produits importés...nonje dis juste : privilégions les circuits courts d'approvisionnement (et plus de pb de grippe aviaire, d'ESB, ...en plus)

Anonyme | 03 février 2006 à 16h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

pour info.
il n'y a pa de pertes liées à l'utilisation d'hydrogène comme source d'énergie (dans une PAC par exemple). en effet, elle a un rendement de 100%...
certains ne le croiront pe etr pas...

mais j'avoue que la consommation d'énergie pour former du dihydrogène n'est pas prise en compte dans ce bilan...

matt | 03 février 2006 à 16h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Charte de qualité ???

Tout à fait d'accord, l'huile végétale pure ça marche très bien je l'ai moi même testé, ainsi que d'autre personne dans mon entourage, seulement ça ne pourra jamais suffire pour subvenir au besoin de carburant de tout un pays. Cependant entre le colza, le tournesol, voir d'autres extraits de plantes l'alternative semble quand même bien intéressante. Marie

Marie | 03 février 2006 à 17h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

pour loris (l'anonyme):

Vous avez lu ce que les gens ont écrit avant vous?? vous avez l'impression de parler de la meme chose que nous???

en plus c'est pour dire des c******. (ESB, grippe aviaire,...)
il n'y a qu'une phrase de vraie et de sensée: "L'ENERGIE LA MOINS CHERE ET LA MOINS POLLUANTE EST CELLE QUE L'ON NE CONSOMME PAS"

Pour matt:

Je ne vous croie pas car c'est faux (je viens de verifier, ça m'a pris moins de 5 minutes)

SVP un peu de sérieux, quand vous annoncez des choses avec autant de conviction prenez au moin la peine de verifier vos infos (surtout quand elles sont totalement fausses).

Pour les PAC il y a au moin 3 types de pertes à prendre en compte:
-celle liées à la production de l'hydrogène.
- celle du à la transformation de l'energie electrique (produite par la pile) en energie mecanique (pour faire rouler une voiture par exemple) = bien meilleur rendement que pour les véhicules à essence.
- celles dues aux PAC elles meme. (ce sont ces pertes dont vous niez l'existance). Il s'agit de pertes liées à l'electrolite utilisés, à la temperature,......


Une première comparaison peut-être faite à partir des rendements maximaux:
- Un moteur thermique d'automobile a un rendement qui varie entre 25 % et 30%
- Une pile à combustible à membrane a un rendement qui varie entre 40 % (fonctionnement avec reformeur) et plus de 50 % (fonctionnement à l'hydrogène pur).

bastien | 03 février 2006 à 18h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un peu d'optimisme

Il faut cesser de se battre contre des moulins à vent : la politique c'est nous qui devons la faire. Alors, ce que je veux aujourd'hui?
1- que les agriculteurs travaillent leurs champs au lieu de recevoir de l'argent de la CE pour la jachère.
2- que mon carburant ne me coûte pas plus cher. Je me moque totalement de la répartition des taxes.
3- comme l'énergie fossile tend à s'épuiser, que nous soyons en mesure de produire celle dont nous avons besoin en limitant le transport
4- que l'on arrête de gaspiller notre énergie pour faire plaisir au profiteurs en tout genre, sans parler des conflits armés
5-......vous avez peut-être d'autres arguments?
En résumé, devons-nous souscrire à la fuite en avant vers les high tech? n'y a-t-il pas d'autre voie que la centralisation et le monopole? cet article montre que la porte s'ouvre, c'est à nous de jouer.

phil | 23 février 2006 à 14h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
charte de bonnes pratiques colza

Serait-il possible de savoir l'addresse/e-mail de la compagnie en question pour pouvoir mieux s'informer sur la charte de bonne pratiques pour le colza, svp?

anne | 07 mars 2006 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Impressions Questions

Concernant la filière française du Diester, je suis tout à fait d'accord, mais souhaite faire quelques remarques:
Cette volonté de renforcer les cultures propres à la production de Diester me semble bien tardive; comme dans bien d'autres domaines, les mesures sont prises par necessité.Arrêtons d'attendre le couteau sous la gorge pour réagir.
L'indépendance énergétique est primordiale, mais attention à ne pas se retrouver avec un prix de nouveau carburant équivalent à celui d'aujourd'hui, moyennant un jeu subtil de taxations.
Espérons aussi que la culture des céréales concernées ne soit pas soumise aux grands renforts des insecticides, pesticides etc.. tels que l'on peut le constater dans les processus de productions forcées comme les Pommes ( une honte à la nature , que les consommateurs ignorent, à leursdépends).
Puis- je avoir des réponses à ces quelques questionnement?
Merci, et encore tout à fait d'accord pour booster sur le diester

Le Naturel | 08 mars 2006 à 17h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 17h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:attention

Bonjour,

L' Hydrogène est obtenu par l'électrolyse de l'eau, H²O (on a tous apris cela à l'école) on obient 2 atomes d'hydrogène pour 1 d'oxygène, rien que du bon, rejet l'eau. Energie propre (rejet de combustion l'eau) et presque sans limite et très peu chère à produire. Seul danger, gaz très explosif, encore plus mélangé à l'oxygène obtenue. La Californie s'est lancé à fond dans le domaine et n'en est pour ainsi dire plus au stade de la recherche mais à la production de masse ... installation commune de chauffage et parc automobile ...

... et nous ? on sort les rames et on attaque le bitume en attendant de savoir qui va se mettre la TIPP (pas encore sur le diester) dans la poche ...

@ + JF

JFG67 | 24 novembre 2006 à 16h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:attention

c'est très vieux ce post

je sais comment faire de l'hydrogène


par contre je ne sais pas ou trouver l'energie pour le produire en quantité suffisante (en france en tout cas, certain pays on la chance de disposer d'une source d'energie renouvelable gratuite et ilimitée, pas nous.)

la production d'hydrogène est très energievore (désolé pour l'orthographe)

je suis pas au courant pour la Californie, si tu a des infos supplémentaires, ça m'interresse.

bastien | 24 novembre 2006 à 17h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:attention

2 / 2 / 2006

C'est vrai que c'est très vieux ... çà donne une idée du comment on avance ici ... suffit de regarder les dates du programme législatif préhistorique que l'on a. En France l'on a asser de centrales, plus qu'il n'en faut. Je ne dis pas que cela ne doit rien couter, je dis qu'il n'y a aucuns soucis pour de l'énergie de renouvellement, propre en plus pour nos très chères et très nombreuses autos pollueuses.

Pour la Californie, reportage aux Actu.s il y a moins de 10 jours, me rappelle plus de la chaîne, FR3 je crois ... impressionant en tous cas, il chaume pas ...
Je suis passé dans l'un de leurs parcs d'éoliennes l'année dernière, c'est beau, faut dire qu'ils ont de l'éspace.

Mesure législative française :

Loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie du 30 décembre 1996
Incorporation obligatoire d'esters, d'ici à 2 ans, dans les transports publics des grandes agglomérations ; et avant l'an 2000 dans toutes les stations-service.

Mesures réglementaires françaises :

Arrêté transitoire du 9 mars 1993
5% d'esters dans le gazole sous conditions d'affichage à la pompe.

Note du 30 avril 1993
Procédure simplifiée pour flottes captives jusqu'à 33% d'incorporation.

Arrêté du 20 décembre 1993
Obligation d'affichage levée dans 31 départements pilotes à compter du 01/01/94.
Banalisation totale depuis le 1er avril 1994.

Arrêté du 9 août 1994
Pérennisation de l'incorporation de 5% d'esters dans le FOD.

Mesures fiscales françaises et communautaires :

Loi de finances pour 1992
Exonération de la TIPP pour les esters de colza et de tournesol élaborés dans des unités pilotes agréées et utilisés dans le cadre de programme d'expérimentation.
Valable jusqu'au 31 décembre 1996.

Loi de finances pour 1993
Pérennisation de cette exonération.
Loi de finances rectificative pour 1993
Biocarburants obtenus à partir de graines jachère.
Esters incorporés sous douanes à FOD bénéficient de l'exonération de TIPP du gazole.
Plafonnement de l'exonération à 2,30 F/litre.



@ + JF

jfg67 | 24 novembre 2006 à 17h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Existe-t-il des PME spécialisées ?

On parle bcp de biocarburants actuellement. Il existe 2 branches principalement dedans, filière de disester et d'éthanol, pour moteur à diesel et moteur à essence respectivement.
Connaissez-vous des PME spécialisées dans la fabrication de biocarburants et ceux dans leur commercialisation et leur promotion ?

T.O. | 15 mars 2007 à 12h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:attention

D'où l'intérêt des OGM, mais ceci est un autre débat!
Il faut savoir que dans la pollution de l'eau c'est l'industrie qui obtient l'or, car elle à l'origine de 80% de cette pollution.
De plus, les prduit phyto-pharmaceutiques ont plus que doublé c'est dix dernières années. l'agriculteur raisonne donc économiquement et agronomiquement, il n'épend pas des produits chimiques qui sont dangeureux pour lui et l'environnement s'il n'en retirera aucun avantage! VOICI LA REELLE LOGIQUE! IL FAUT ARRETER DE TAPER SUR L'AGRICULTEUR!
Aussi, qui dit utuilisation de l'hydrogène, dit utilisation de l'eau!!!!!!!
De plus, en finlande où l'hydrogène est déjà utilisé, on a détecté une modification du climat. Et oui on réjoute de la vapeur d'eau dans l'air! Qui dit plus d'hygrométrie, dit plus de nuages et donc plus de pluies!
Conclusion : Il faut arrêter de parler quand on ne sait pas de quoi on parle!

logique | 31 janvier 2008 à 13h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager