Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le projet européen Hychain-Minitrans est lancé

La Commission européenne, associée à une vingtaine de partenaires privés, a lancé le projet Hychain-Minitrans, qui va permettre aux usagers de quatre grandes régions de l'Union européenne de tester en grandeur nature 158 véhicules à hydrogène.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
Le projet européen Hychain-Minitrans est lancé
©Air Liquide
   
Alors que les recherches sur l'hydrogène et les piles à combustibles se poursuivent, la Commission européenne a annoncé, la semaine dernière, le lancement d'un projet de démonstration en grandeur nature. Dénommé Hychain-Minitrans, ce projet consiste à mettre à disposition des véhicules électriques à pile à combustible alimentée en hydrogène. 158 véhicules de petits gabarits* (scooters, tricycles, fauteuils roulants, petits véhicules utilitaires et minibus) vont ainsi être testés pendant 5 ans auprès des villes et hôpitaux partenaires. Quatre régions d'Europe sont concernées : Rhône-Alpes en France (Communauté d'agglomérations Grenoble Alpes Métropole), Emilia Romagna en Italie (ville de Modène), Castilla y León en Espagne (villes de Soria et León) et Nordrhein Westfalen en Allemagne (Communauté d'agglomérations de la région Emscher Lippe).

Le projet s'articule en deux phases. La première prévue sur 2006 et 2007, sera consacrée à la fabrication des véhicules et au développement de l'infrastructure. Les tests des véhicules en conditions réelles d'utilisation se dérouleront quant à eux, de 2008 à 2010.

Pour la fabrication des véhicules, le projet Hychain-Minitrans prévoit d'ajouter à des véhicules électriques existants, une source additionnelle d'énergie sous la forme d'une pile à combustible alimentée en hydrogène. Déjà utilisés dans certaines villes, ces véhicules électriques sont aujourd'hui alimentés par des batteries d'autonomie réduite. Les véhicules hybrides ainsi développés auront une autonomie accrue (au moins triplée), et pourront être rechargés en énergie. Le projet prévoit une autonomie de 100 à 120 km pour les scooters par exemple.
La logistique de distribution de l'hydrogène sera totalement dédiée au projet et basée sur le concept de l'échange de cartouches vides contre des cartouches pleines. Les véhicules seront équipés d'un ou plusieurs réservoirs. L'hydrogène sera consommé séquentiellement à partir de chacun d'eux. Une fois l'un d'entre eux vide, l'utilisateur l'échangera contre un réservoir plein dans les « Points Hydrogène » prévus à cet effet. Ces points prendront, dans un premier temps, la forme de distributeurs automatiques. L'utilisateur repartira immédiatement avec son véhicule. 2 000 bouteilles de 20 et 2 litres seront mises à disposition en fonction du gabarit du véhicule.
Ce système de recharge met en œuvre une technologie récente appelée « Clip on » développée par Air Liquide. L'innovation consiste à avoir intégrer un détendeur à l'intérieur de la cartouche pour que le gaz n'ait en sortie qu'une pression de 10 bars contre 700 bars à l'intérieur, a expliqué François Jackow, Directeur Recherche et Technologies Avancées du groupe Air liquide. Ce qui permet de retirer et de remplacer la bouteille sans risque pour le conducteur, a-il ajouté.

Air Liquide assurera, grâce à ses filiales en Allemagne, Italie, Espagne et France, l'ensemble de la mise en place de cette logistique : production, transport, remplissage, distribution et récupération des cartouches. L'hydrogène sera principalement produit par réformage du gaz naturel. Les cartouches peuvent heureusement être réutilisées par simple remplissage plus de 3000 fois.

Fruit d'une réflexion commencée il y a deux ans, ce projet présentent beaucoup d'intérêt pour tous les partenaires. L'exploitation de ce réseau de véhicules doit permettre d'accumuler un grand nombre de données techniques. Leur analyse permettra d'améliorer le fonctionnement des véhicules tout comme celui de la logistique de distribution de l'hydrogène et facilitera leur utilisation future par le plus grand nombre.
Le projet a comme objectif de préparer le terrain pour l'industrialisation à grande échelle d'automobiles utilisant l'hydrogène. Il doit contribuer également à faire évoluer les mentalités en démontrant que l'on peut utiliser l'hydrogène en toute sécurité comme vecteur d'énergie dans des véhicules particuliers. La mise en place de modules de formations est prévue pour permettre au grand public de se familiariser avec l'utilisation de ce gaz.
D'autre part, ce projet devrait permettre de mettre en place, en accord avec les autorités compétentes, les homologations et la réglementation nécessaires à l'utilisation de véhicules alimentés en hydrogène et qui font défaut à l'heure actuelle.

Financé par la Direction Générale Énergie et Transport de la Commission Européenne à hauteur de 17 millions d'euros (sur un budget total de 37,6 millions d'euros), le projet Hychain-Minitrans est une première mondiale. Coordonné par Air Liquide, il regroupe un réseau de 24 partenaires en Europe : Axane, Besel, Win, Air Liquide Italia, Cea, Ineris, Inpg, Paxitech, Ascoparg, Air Liquide Espana, Ciemat, Derbi, Rucker, Ceu, Domenech, Iberdrola, WI, Hydrogenics, Masterflex, Fast, Vem, Democenter, Air Liquide Germany.

* Le projet comprend :
- 40 tricycles développés en Allemagne et équipés de piles à combustibles de 0,250 kW développées par Masterflex,
- 30 scooters développés en Espagne et équipés de piles de 1 kW développées par Mes-Dea,
- 34 fauteuils roulants, développés en Espagne et propulsés par des piles de 0,5 kW développées par Axane et Paxitech,
- 44 véhicules utilitaires légers développés en Italie et équipés de piles à combustible 2,5 kW développées par Axane,
- 10 minibus développés en Allemagne et équipés de piles à combustible de 10 kW développées par Hydrogenics.

Réactions5 réactions à cet article

 
test scooter

Madame, Monsieur,

Je suis vivement interressée par la mise à disposirtion d'un scooter équipé de la pile à hydrogene pour essai et reactions.
mERCI
A TRES BIENTOT
V

Anonyme | 09 février 2006 à 14h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:test scooter

En France le projet est mené par la communauté d''agglomération de Grenoble. Contactez-la directement et n'hésitez pas à nous tenir au courant.

Cordialement

F.LABY | 09 février 2006 à 16h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Production d'Hydrogène

Le 1ère fois que j'ai vu le prototype de BMW consommant de l'hydrogène, j'étais très emballée.
Puis j'ai appris que le production d'hydrogène est très consommatrice d'énergie.(pétrole ou autre).
Comment se fait-il dans ce cas que l'on continue de s'orienter vers cette énergie, même si elle est propre à l'utilisation?

GOGOFF | 09 février 2006 à 18h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Production d'Hydrogène

Car un jour peut-être il sera plus rentable de le produire à partir d'énergies renouvelalbes et là le bilan sera très positif.

XX | 10 février 2006 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour
je m'appel christophe et je suis tetraplégique , j'habite en france dans le loir et cher ,je roule beaucoup et je serai interessé pour savoir si ce fauteuil sera cormercialisé en france et remboursé par la sécu car c'est une vrai avancé pour les gens qui aime rouler
merci de me tenir au courant
respectueusement
christophe

tetraclick | 14 février 2012 à 15h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager