En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les glaciers suisses continuent de fondre

Selon une étude de la Commission de glaciologie de l'Académie suisse des sciences naturelles, la majorité des glaciers suisses ont continué de reculer et leur masse a sensiblement diminué. 84 glaciers sur 91 ont reculé entre 2004 et 2005.

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
   
Les glaciers suisses continuent de fondre
Photos du Triftgletscher prises du même point pendant les étés 2
   
Selon une étude de la Commission de glaciologie de l'Académie suisse des sciences naturelles, la majorité des glaciers ont continué de diminuer de longueur durant la dernière période d'observation (2004/2005). Cette situation est malheureusement semblable à celle des années précédentes.

Le dépouillement des mesures effectuées* sur 87 glaciers indique que 79 d'entre eux ont reculé, tandis que la langue (extrémité du glacier) de 7 autres n'a pas bougé.

Les résultats de cette année confirment ainsi la tendance des années passées : les glaciers ne cessent de perdre de leur substance, indique la Commission de glaciologie de l'Académie suisse des sciences naturelles.

Les plus grands reculs enregistrés sont de 216 mètres au Triftgletscher (BE) et de 60 mètres au Steinlimmigletscher (BE). Le plus grand recul est enregistré au Triftgletscher étant donné que la langue de ce glacier est entourée d'un lac qui accélère notablement la fonte. Les changements qui se produisent à la langue d'un glacier tiennent en général au comportement dynamique de ce dernier. En d'autres termes, ils se produisent avec un certain retard par rapport aux influences qui en sont la cause, explique la commission.

En complément aux mesures de variations de longueur, le bilan de masse – la différence entre l'apport de neige et la perte de glace – a été déterminé pour les trois glaciers de Basòdino, Gries et Silvretta. Ces glaciers ont tous trois subi une perte considérable de masse, ce qui tient avant tout aux faibles précipitations de l'hiver. Le glacier de Gries, dans la région du Nufenen, présente la perte la plus importante : l'épaisseur de la glace a diminué en moyenne de 1.7 mètres. La plus faible perte – à peine 70 cm – a été enregistrée au glacier de Silvretta, dans le Prättigau. De telles différences régionales ont été observées à plusieurs reprises ces dernières années, souligne la commission de glaciologie de l'Académie suisse.

La Suisse recense plus de 1800 glaciers de toutes tailles. Les glaciers observés sont représentatifs de toutes les grandeurs et la plupart d'entre eux sont de taille moyenne.

Selon une étude publiée, en novembre 2004, fournies par des données satellite et réalisée par Frank Paul de l'institut de géographie de l'Université de Zurich, en 15 ans, la surface des glaciers suisses a diminué d'un cinquième, alors qu'un recul de moins d'un tiers était attendu d'ici 2025. Entre 1985 et 2000, les glaciers suisses avaient perdu 18 % de leur surface et 22 % sur l'ensemble de l'arc alpin alors que de 1973 à 1985, la fonte n'avait atteint que 1 %. L'étude avait conclu que la fonte des glaciers s'était accélérée ces trente dernières années. Par rapport à la période 1850-1973, elle a été multipliée par trois entre 1973 et 2000 et par sept de 1985 à 2000. Alors que les petits glaciers ne constituent que 18 % de l'ensemble des glaciers en surface, leur fonte représente 44 % de la diminution totale.

Ces phénomènes sont considérés comme des preuves du réchauffement climatique de la Terre.


*Les mesures annuelles de l'évolution des glaciers sont effectuées grâce au soutien de la Commission de glaciologie de l'Académie suisse des sciences naturelles par le Laboratoire de construction hydraulique, hydrologie et glaciologie (VAW) de l'EPF de Zurich en collaboration avec ses partenaires (services cantonaux des forêts, offices fédéraux et personnes privées).

Réactions6 réactions à cet article

 
effrayant

"Ces phénomènes sont considérés comme des preuves du réchauffement climatique de la Terre. " => Comme s'il fallait encore des preuves du rechauffement climatique. Ceux qui le nient encore font preuve de mauvaise foi rien de plus... resultat de leur cupidité.

Goldobrak | 15 février 2006 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Raccourci douteux

"Ces phénomènes sont considérés comme des preuves du réchauffement climatique de la Terre"
Ceci n'est pas démontré. Il faudrait écrire :
"Ces phénomènes sont mal expliqués. Une hypothèse est qu'ils seraient secondaires au réchauffement climatique de la Terre"

dubitatif | 16 février 2006 à 20h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Raccourci douteux

Avez-vous d'autres explications plausibles ?

GIS | 17 février 2006 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Raccourci douteux

L'emploi de la formule "sont considérés" laisse place à d'autres hypothèses. Ce n'est pas une affirmation absolue comme de dire simplement "sont une preuve…".
Autre formulation possible : "ces phénomènes, s'ajoutant à de nombreux autres alimentent l'hypothèse du réchauffement climatique". Au bout d'un certain nombre de constatations (qui fixe ce nombre ?), une conclusion s'imposera et ce sera une affirmation.
U12

univers12 | 17 février 2006 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
en réaction à l'article sur la fonte des glaciers.

bonjour!

nous très sensibilisé au phénomènes de la fonte des glaciers en suisse
notre association qui milite et lutte contre les problèmes du réchauffement de la planète avec ses conséquences sur les dérèglements climatiques
c'est pourquoi elle avait dès 2000 proposé de faire reboiser le sahara du fait de sa proximité de l'europe et par voix de conséquence des alpes
souhaitons et sollicitons votre aide particulièrement morale et téchnique pour enmener les responsables à examiner avec attention nos propositions
militer dans ce snes est notre profonde conviction
A+

DAOUD | 18 février 2006 à 16h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Recul des glaciers?

Les glaciers fondent seulement à cause du réchauffement climatique, ou vous avez trouvé d'autres raisons?
Expliquez-moi alors pourquoi plus de 600 glaciers "gonflent" aujourd'hui un peu partout dans le monde?
Prennez-vous réellement tous les paramètres nécessaires afin d'affirmer ce que vous avancez? Par exemples une baisse des précipitations neigeuses de 25 % depuis environ 20 ans, et pas seulement des étés plus chauds!!!

Patrick74 | 13 mai 2007 à 20h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…