En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une chaufferie bois alimente désormais 3.000 usagers de Bourg-en-Bresse

Projetée en 1999, avec un lancement des travaux en mars 2005, la chaufferie bois de Bourg-en-Bresse, dans l'Ain, alimente désormais 3.000 usagers. Elle utilise les ressources locales en bois et affiche des normes de haute qualité environnementale.

Energie  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
   
Une chaufferie bois alimente désormais 3.000 usagers de Bourg-en-Bresse
   
L'ASSURC, association des utilisateurs du réseau de chauffage de Bourg-en-Bresse a lancé en 1999 le projet de construction d'une chaufferie bois avec l'appui de la région Rhône-Alpes et de l'ADEME. L'objectif était de réaliser un ouvrage exemplaire dans sa qualité environnementale, indique l'association. Suite aux conclusions de l'étude de faisabilité menée conjointement par Rhônalpénergie Environnement et le bureau d'études Chailleux, les travaux ont débuté en mars 2005. Inauguré le 17 février dernier, ce sont aujourd'hui 3000 usagers de natures diverses (logements, centre social, foyer de personnes âgées, résidence étudiante, salles de sport, église, bureaux, commerces, groupes scolaires, MJC, salles polyvalentes…) qui bénéficient de cette nouvelle installation.

La filière bois-énergie regroupe toutes les utilisations du bois pour produire de la chaleur, de l'électricité ou les deux simultanément en cas de cogénération. Aux côtés du biogaz et des biocarburants, cette filière appartient aux énergies renouvelables basées sur l'utilisation de la biomasse et fait appel aux gisements de bois issu de l'entretien des forêts, des rebus de l'industrie forestière et du bois issus des déchets du bâtiment.

Consistant à valoriser l'énergie calorifique contenue dans le bois, quelle que soit sa forme (bois en bûches, résidus bocagers et forestiers, bois d'élagage, écorces, sciures, palettes…), ces déchets, broyés et déchiquetés, deviennent le carburant des chaufferies et servent au chauffage de l'habitat et de l'eau chaude sanitaire.

Sur le plan environnemental, l'utilisation du bois comme combustible ne contribue pas à l'accroissement de l'effet de serre. En effet, le CO2 qui se dégage du bois lors de sa combustion provient du carbone stocké par les arbres lors de leur croissance (photosynthèse). Ce CO2 est par la suite absorbé par les jeunes arbres en croissance. Le bilan CO2 est donc quasi nul.

Construite dans le bâtiment de l'ancienne chaufferie charbon, la chaufferie de Bourg-en-Bresse, d'une puissance de 4 MW permet de chauffer 230.000 m2 de surfaces en consommant annuellement 8.000 tonnes de déchets de bois non traité (largement fournies par le bassin de Bourg), d'où une économie de 2,5 millions de litres de fuel par an.
Elle fonctionne avec deux chaufferies centrales permettant l'utilisation de plusieurs énergies : la cogénération au gaz naturel, le bois, le gaz naturel et le fioul domestique. Les chaufferies sont reliées entre elles (interconnexion) par un réseau de canalisations enterrées dans lesquelles circule de l'eau de 90 à 100 °C jusqu'au point de livraison : les sous-stations. Un réseau secondaire distribue la chaleur à partir de chaque sous-station jusqu'aux logements.

Un certain nombre d'objectifs HQE ont été définis dans le montage de l'opération comme le choix des produits de construction et chantier à faibles nuisances, la gestion de l'énergie, la gestion des déchets d'activité, la qualité sanitaire de l'air ou le confort acoustique. L'ASSURC a ainsi imposé à l'exploitant des indicateurs environnementaux sur la qualité des rejets atmosphériques, la qualité du bois et le suivi des déchets de combustion.

Assurant une indépendance énergétique et des prix compétitifs à l'abri des fluctuations importantes du coût des énergies fossiles, ce mode de chauffage, complémentaire au réseau existant, permet la diversification des énergies sur le réseau de chauffage urbain de la ville, une plus grande sécurité des usagers et le respect des normes anti-pollution, souligne l'association.

La chaufferie bois de Bourg-en-Bresse a été choisie pour intégrer la campagne de promotion européenne du Bois Energie, ''la route européenne du bois-énergie''*. Elle bénéficie ainsi d'un circuit de visite de ses installations permettent la promotion du bois-énergie auprès des enfants,des entreprises ou des collectivités.

Notons que ce projet n'est pas le seul du genre : en Franche-comté, à Besançon, dans la forêt de Chailluz, la chaufferie automatique au bois, inauguré le 10 février dernier, fait aussi partie de ce programme pédagogique. D'une puissance de 6 MW, cette réalisation alimentera en avril prochain en chauffage et en eau chaude sanitaire 2500 logements du quartier de Planoise et évitera le rejet de plus de 10 000 tonnes de gaz carbonique par an. Le traitement des fumées par filtres à manches permettra de réduire le taux de rejet des fumées a 50mg/m3, soit deux fois moins que la valeur imposée par la réglementation actuelle. Par ailleurs, l'utilisation du bois énergie diminuera les taux de SO2 et CO2 respectivement de 259 tonnes et 10.335 tonnes sur site puisque 3.320 tonnes de fioul lourd seront économisées. Géré par l'ONF dans le cadre d'une convention avec l'exploitant de la chaufferie (SECIP), 13.000 tonnes de bois par an (dont 3.000 tonnes de produits connexes de scieries : sciures, écorces) seront nécessaires à cette installation.


*La route du bois-énergie a été créée dans le cadre de programmes franco-suisse Bois énergie - Interreg II et du programme Européen Altener. Ces chaufferies peuvent être visitées en prenant rendez-vous avec le maître d'ouvrage. Un panneau installé à chaque site ainsi que des fiches techniques fournissent tous les renseignements nécessaires. Renseignements : ADEME.

Réactions9 réactions à cet article

 
bois énergie

Je suis étudiante et je suis interessé par le bois énergie. Je réalise en ce moment une étude sur les chaudières bois utilisant les broyats des palettes bois. Si vous voulez bien échanger quelques informations avec moi cela me permettra d'avancer. Des informations relatives à la vente du broyat des palettes, combien de tonnes de broyat dans une chaudière pour combien de MW à la sortie chaudière. A quel prix est vendu le MW ?
contacter moi et nous discuterons.

naxela | 01 mars 2006 à 14h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
conseiller ENR collectivités

Dommage que cet article, comme c'est souvent le cas, ne mentionne pas les aspects économiques:
Coûts d'investissement (dont réseau) et part des subventions
Prix d'achat de la tonne de bois ou prix du kWh utile
Côut de maintenance...
Prix de vente du kWh aux abonnés
Ces données sont nécessaires pour inciter les collectivités dans cette voie.

jeanjo | 02 mars 2006 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:conseiller ENR collectivités

Oui, bien sur, mais une collectivité intelligente devrait pouvoir décrocher son téléphone assez aisément pour contacter sa consœur de Bourg en Bresse et demander plus d'info :-)

Daaaavid | 02 mars 2006 à 12h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
bourg en bresse

les chaufferies ne sont pas des incinérateurs et de ce fait n'ont pas le droit de bruler des bois issus du batiment qui sont en limite de DIS de part leurs traitements.
Tout bruler ds une chaudière à bois provoque des usures prématurées qui sont des coûts supplementaires qu'ils faut analyser.

dino38 | 08 mars 2007 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:bois énergie

Bonjour,
Je m'intéresse à la transformation du bois et au recyclage, avez vous une idée à combien est vendue la tonne de bois broyé?
Merci.

Natural | 31 juillet 2008 à 07h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Chaufferie bois

Bonjour a tous,

Quelqu'un pourrait-il me dire quel est le niveau sonore crée par une chaufferie a bois qui doit alimenter 3 villas en zone habitable?
Merci
Marc Birkett

Anonyme | 26 décembre 2008 à 13h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bilan économique

Le bilan économique est en effet primordial pour valoriser la solution bois: on inclue les coûts d'achats des produits rendus au stockage, amortissement de la chaudière et des réseaux de distribution, maintenance et gestion des client...
Comparaison avec solution individualisée des moyens de chauffages et des produits.
En fait avantages /autres solutions et inconvénients?
Effet d'échelle du nombre de branchés ?
Bois sous toutes ses formes: non, ceci est inexact!
Nature, origine et mise en forme pour stockage et brulage...

michel | 25 janvier 2009 à 14h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour,
Je m'interroge sur le coût annoncé de ma consommation sur 11 mois , soit une moyenne de 200 € par mois . Ma maison est rattachée à la chaufferie bois de mon village depuis 1 an. Aussi,je trouve le coût de ma charge chauffage pas si économique que je l'aurais souhaité. Je chauffais déjà au bois(chaudière), avant cette nouvelle installation et il me fallait pour l'année de 35 à 40 stères de bois ce qui me coûtait alors moins chers qu'aujourd'hui. L'ensemble des habitants reliés à cette chaufferie bois trouvent tous la facture assez salée pour un chauffage dit "économique" !!. Le coût K/calorie a été fixé à 0,057€le k/calorie . Je ne pense pas qu'un locataire envisagerait de payer autant de charge de chauffage en plus de son loyer et des autres charges!! Cà me semble énorme!
Merci de me faire part de votre expérience si vous êtes reliés à ce même genre de chauffage et si vous trouvez ce coût incohérent. Il était annoné avant l'installation que le coût serait de moitier par rapport à un chauffage fioul mais là aussi les propriétaires qui chauffaient au fioul, ne sont pas d'accord non plus. Selon eux, le coût de la consommation reste identique ..
Merci de vos réponses....

Mch1963 | 28 octobre 2010 à 19h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour.
Je suis étudiante en développement durable et me penche sur les "bioénergies".
J'aimerais moi aussi connaître avec un peu plus de détail l'aspect économique.
(Coûts d'investissement (dont réseau) et part des subventions
Prix d'achat de la tonne de bois ou prix du kWh utile
Coût de maintenance...
Prix de vente du kWh aux abonnés)
Je cherche à faire une comparaison économique entre 3 chaudières :à fioul, à bois et à lin.
Si vous avez des données n'hésitez pas à me contacter s'il vous plait.
Isabelle

isabelle | 10 août 2011 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…