Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La Commission européenne lance un Groupe de Haut Niveau sur la compétitivité, l'énergie et l'environnement

Suite à la présentation de sa nouvelle politique industrielle, la commission met en place un groupe consultatif sur la compétitivité, l'énergie et l'environnement pour relancer l'industrie manufacturière, l'investissement et l'emploi dans l'UE.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre de sa nouvelle politique industrielle présentée en octobre 2005, la commission européenne souhaite favoriser l'adaptabilité et les mutations structurelles afin d'encourager la compétitivité du secteur manufacturier de l'UE. Selon elle, la bonne santé de l'industrie manufacturière est indispensable à la croissance de l'Europe. Bien que celle-ci subisse actuellement d'importantes mutations et doive répondre à des défis majeurs, il lui faut créer un environnement plus favorable aux entreprises pour continuer à se développer et à prospérer. La politique industrielle vise donc en priorité à créer les conditions favorables au développement des entreprises et de l'innovation afin de faire de l'UE une zone attrayante pour les investissements industriels et la création d'emploi.

Cette nouvelle politique comprend sept initiatives multisectorielles dont une intitulée « compétitivité, énergie et environnement ». C'est dans ce contexte que la commission vient de lancer un Groupe de Haut Niveau (GHN) dédié à cette thématique.
Au cours des deux prochaines années, ce groupe fonctionnera en tant que plateforme consultative rassemblant les membres de la Commission responsable des secteurs des entreprises et de l'industrie, de la concurrence, de l'énergie et de l'environnement ainsi que toutes les parties prenantes intéressées comme les organisations non gouvernementales, les consommateurs et les syndicats.
Il sera chargé d'examiner les liens entre les législations dans le domaine de l'industrie, de l'énergie et de l'environnement et veillera à la cohérence des initiatives individuelles, tout en améliorant la durabilité et la compétitivité. Cette initiative est un élément clé de l'action de la Commission visant à développer une approche intégrée en matière de politique industrielle. Pour de nombreux secteurs industriels, l'interaction des prix de l'énergie, de l'efficacité énergétique et des changements climatiques constitue un sujet prioritaire. Développement durable et compétitivité ne sont pas incompatibles, a déclaré le vice-président Günter Verheugen.

Le GHN abordera plusieurs thèmes :
• La mise en oeuvre concrète de meilleurs principes de réglementation ;
• Le changement climatique, en particulier le système d'échange de quotas d'émission, l'efficacité énergétique et les produits renouvelables ;
• Le fonctionnement des marchés de l'énergie, notamment le marché de l'électricité ;
• La mise en œuvre de la stratégie thématique sur la prévention et le recyclage des déchets et la législation associée ;
• L'utilisation rationnelle des ressources ;
• La mise en œuvre de technologies de l'environnement et d'autres technologies innovantes.

Pour la Commissaire à la concurrence Neelie Kroes, c'est la concurrence qui incite les entreprises à innover, à utiliser plus efficacement leurs ressources, à améliorer la qualité et à baisser les prix. Dès lors, une concurrence accrue, en particulier dans le domaine de l'énergie, permettra d'accélérer la croissance économique et sera tout profit pour le consommateur.

L'union européenne compte sur une participation équilibrée de tous les participants qui auront pour objectif de créer un cadre réglementaire stable et prévisible accordant une importance égale à la compétitivité, à l'énergie et à l'environnement. La France sera représentée par Bertrand Collomb, président du groupe Lafarge, Ernest-Antoine Seillière du groupe Wendel Investissement et Anne Lauvergeon, présidente d'AREVA. Un panel consultatif plutôt étonnant…

Un examen à mi-parcours de l'orientation générale des travaux sera publié en 2007 et envisagera d'éventuelles extensions à d'autres centres d'intérêt majeur de l'économie, comme les technologies de l'environnement.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager