En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La FNH lance un nouveau programme dédié à la protection du milieu marin

De mars à décembre 2006, le voilier ambassadeur des actions d'éducation à l'environnement de la FNH va traverser mers et océans pour des actions d'information, de sensibilisation et un programme de recherche scientifique.

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
   
La FNH lance un nouveau programme dédié à la protection du milieu marin
   
Le 2 février dernier à Saint Vaast la Hougue, Fleur de Lampaul, voilier ambassadeur des actions d'éducation à l'environnement de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, classée monument historique, a été mis à l'eau après une restauration complète. Le voiler accompagnera le nouveau programme, Mer Vivante, dédié à la sauvegarde du milieu marin de la fondation.

Lancé pour 3 ans, le programme comprend trois opérations phares qui s'enchaîneront au rythme du périple du voilier ; des côtes françaises jusqu'aux pays du Maghreb.

La première opération vise à mobiliser élus, professionnels et usagers pour s'engager avec le Conservatoire du littoral dans sa nouvelle mission d'intervention sur le domaine public maritime. Concrètement à chaque escale du voilier, une problématique propre à la région sera évoquée pour une meilleure prise en charge de la gestion d'une zone naturelle côtière. Ces rencontres, organisées en partenariat avec le Conservatoire du littoral et Rivages de France donneront lieu en 2008 à un Livre Bleu des acteurs de la mer qui contiendra notamment des recueils d'expériences et des propositions d'actions pour la création d'aires marines protégées.

La deuxième opération de la campagne est destinée à mieux connaître les mammifères marins et l'état de santé de la Méditerranée. Une étude consacrée au Rorqual commun de Méditerranée, proche cousin de la Baleine bleue, sera notamment lancée avec l'aide du WWF France.

Enfin, en collaboration avec l'association Matelots de la Vie et grâce à un partenariat établi avec 8 services pédiatriques, 16 jeunes qui ont été confrontés à la maladie vont sillonner, durant l'été, entre la Ciotat, la Corse et la Sardaigne, le bassin méditerranéen à bord de Fleur de Lampaul. Au programme : une chasse au trésor qui va les conduire au fil des escales et des rencontres à la découverte des richesses du milieu marin. En filmant eux-mêmes leurs aventures, ils pourront sur Internet et au quotidien cette expérience aux enfants resté à l'hôpital.

Des actions d'information à destination de tous les publics seront par ailleurs proposées : visites libres du voilier les samedis et stages* de 3 à 15 jours pour acquérir des notions de matelotage, de manœuvre et de navigation.

Des rendez-vous par visioconférence sont également organisés avec les entreprises partenaires et les écoles de la ville de Lorient, le port d'attache de Fleur de Lampaul.

Deuxième zone maritime du monde avec plus de 11 000 000 km2, la France est le seul pays présent dans trois océans et dans 5 des 25 « points chauds » de la biodiversité, identifiés par les biologistes : Méditerranée, Caraïbes, Océan Indien, Nouvelle-Calédonie, Polynésie. La France est également présente dans 8 des 64 grands écosystèmes marins du globe. Avec ses 55 000 km2 de récifs coralliens et de lagons, qui représentent presque 10 % des récifs coralliens et 20 % des atolls de la planète, le milieu marin d'outre-mer offre encore une multitude d'opportunités de découvertes. La France se place ainsi au 4e rang derrière l'Australie, l'Indonésie et les Philippines pour ce type d'écosystème.

Pourtant, l'inventaire des joyaux écologiques du territoire français ne doit pas cacher l'impact des mauvais traitements que l'homme fait subir à la planète, avertit la fondation.
Récifs coralliens des territoires d'outre-mer endommagés, productivité des estuaires français, milieux essentiels pour la conservation des ressources halieutiques et la fertilité des eaux côtières réduite au cours des cinquante dernières années et situation alarmante du littoral avec 60 % des côtes touchées contre 39 % en 1960, sont autant de problématiques à résoudre.

Alors que la France a perdu 50 % de ses zones humides et des espèces animales aussi emblématiques que le Phoque moine de Méditerranée au cours des 30 dernières années, seulement 0,0001 % du domaine maritime français bénéficie d'un statut d'aire marine protégée. Pour maintenir une telle biodiversité, il conviendrait de protéger rapidement 10 à 15 % des océans, indique la Fondation Nicolas Hulot.

Mais la France prend peu à peu conscience de son fantastique patrimoine marin. Le gouvernement vient de mettre en place un dispositif dédié à la sauvegarde du littoral et du milieu marin, composé notamment d'une stratégie nationale pour la biodiversité, d'un plan d'action mer** qui accorde une place importante aux espaces marins de métropole et d'outre-mer et d'un projet de loi qui met en place une Agence des aires marines protégées et des Parcs naturels marins. Ce projet de loi a été adopté par l'Assemblée nationale le 2 décembre dernier à l'occasion de la réforme des parcs nationaux.


*Les stages sont ouverts à toute personne de plus de 18 ans, renseignements et inscription sur www.fnh.org et auprès de Julien Vieille (j.vieille@fnh.org)

**Le plan d'action mer intègre la dimension internationale des actions les plus importantes pour la protection du milieu marin et décline les grands axes de la stratégie nationale pour la biodiversité marine.

Réactions2 réactions à cet article

 
Belle réalisation

Bonjour,
J'ai travaillé deux ans pour la protection des cétacés en Méditerranée avec l'ONG Europe Conservation. J'ai, entre autres, travaillé pour la mise en place de l'ASPIM (aire spécialement protégée d'intérêt méditerranéen) en mer des Ligures. J'ai initié les programmes de pose de balises argos sur les baleines avec le CNRS de Chizé. Un grand stage dans le cadre du service volontaire eurpéen devait conduire 15 volontaires européens à faire un voyage d'études à bord d'un volier autours de la Méditerranée. Ce voyage n'a pu avoir lieu faute de moyens. J'espère que vous retrouverez les personnes qui devaient participer à ce programme et que vous les inviterez à partager un moment de votre aventure avec vous. Je serais également heureux rencontrer les jeunes à bord du voilier avec mon fils.
A bienôt.
Yoyohb
P.S.: Dans la rubrique photos, ne mettez pas les araignées avec les insectes, merci.

Yoyohb | 09 mars 2006 à 06h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Super

Super Bravo mais... Je trouve que comme pour le reste on s'occupe de la lune alors qu'il y'à du travail sur terre. Je suis plongeur sous marin et quand je part en explo d'une plage le fond sous marin n'est pas beau à voir.Je me suis renseigné pour monter une entreprise de netoyage des fonds sous marin cotier.Je n'ai pas eu le soutient espéré de la fondation et juste une lettre de félicitation de la cousteau société?? le litoral ne comprend il pas aussi les fonds sous marin a une distance de 300 mêtres de la cote. les communes démarchées s'en moque éperdument et m'on juste souhaité bon courage!
Gilles

Gilles | 05 septembre 2008 à 15h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…