En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Remise du prix de l'Innovation Logistique spécial « Développement durable »

À l'occasion de la Semaine Internationale du Transport et de la Logistique, l'ADEME a remis les prix de l'Innovation Logistique spécial « Développement durables » pour récompenser et valoriser des démarches logistiques innovantes et positives.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Le transport est devenu une composante incontournable de presque toute activité moderne : en un siècle et demi, les échanges de marchandises ont été multipliés par 1000 à la surface du globe. Cette croissance est essentiellement supportée par le transport maritime, premier vecteur des échanges internationaux, suivi de près par le transport routier.
En France, les poids lourds par leur flexibilité, leur rapidité et donc leur rentabilité sont depuis de nombreuses années le maillon central du transport de marchandises : ils assurent 80% des échanges commerciaux. Par ailleurs, en tant que carrefour des principales routes européennes, la France supporte une grande partie du trafic routier de marchandise intra-européen. Entre 1990 et 2000, le trafic de marchandises intérieur a augmenté de 30% alors que le trafic de transit a crû de 70%.

La Semaine Internationale du Transport et de la Logistique (SITL) qui s'est tenu la semaine dernière a été l'occasion de rappeler que le secteur des transports de marchandise a des impacts importants sur la consommation d'énergie comme sur les émissions de GES et de polluants (NOx, particules). Ces paramètres dépendent fortement de l'organisation de la chaîne logistique mais aussi des choix technologiques et des modes de transports. Selon les calculs de l'ADEME, en termes de CO2 par exemple, le transport par poids lourds émet 79 gCO2/tonnes/km alors que le transport fluvial émet 37,68 gCO2/tonne/km et le transport ferroviaire 0,6 gCo2/tonne/km. C'est pourquoi les entreprises sont encouragées, notamment par l'ADEME, à optimiser leur logistique et à utiliser des technologies « propres ».
Pour la 2ème année consécutive, le prix de l'Innovation Logistique spécial « Développement durable » a été remis au cours de la SITL. Créé en 2005, à l'initiative des organisateurs du salon SITL Europe en partenariat avec l'ADEME, ce prix valorise une entreprise ayant adopté, dans le domaine logistique, une démarche qui a un impact positif sur les transports de marchandises selon les critères du développement durable. Cette démarche se concrétise en général par un partenariat entre un client industriel ou un grand distributeur et son/ses prestataires. La récompense a été attribuée cette année à deux lauréats, Consignity/DHL et PRD/Castorama/Conforama/IKEA.
Consignity conçoit et développe de nouveaux relais logistiques urbains ouverts aux transporteurs qui prennent la forme d'automates installés au coeur des villes, parkings ou centres commerciaux, permettant de retirer des colis à toute heure. Cette société s'est associée à DHL pour optimiser la distribution de marchandises en ville du transporteur en fournissant un service de proximité aux clients professionnels de DHL, en leur permettant de se faire livrer et de retirer leurs colis au plus près de leur zone d'intervention. Ce mode de livraison limite ainsi les déplacements urbains et installés dans des parcs de stationnement parisiens, les dix points de livraison sont accessibles 24h/24, 7j/7.
PRD, promoteur dans l'immobilier d'entreprise, s'est associé à Castorama, Conforama et IKEA dans le cadre de l'aménagement de la zone d'activité logistique Val Bréon à Châtres (77). Les associations et les collectivités locales ont été intégrées en amont du projet, bien avant la construction de la zone. Les entrepôts respectent les principaux critères de la démarche HQE®. Les transports fluviaux (proximité du port de Bonneuil-sur-Marne) et ferroviaires seront privilégiés. L'usage du transport ferroviaire sur la zone d'activité devra notamment permettre à terme d'éviter l'usage de 200 camions par jour. Les prestataires logistiques et sous-traitants transporteurs devront en outre se conformer à la politique de développement durable initiée par les trois chargeurs.

Dans un contexte où changement climatique et hausse des prix de l'énergie sont devenus des réalités, le secteur des transports à tout intérêt à engager une réflexion et encore mieux des actions concrètes pour garantir la compétitivité du système économique. Pour faire face à ces défis, ce secteur doit recourir à des solutions nouvelles tant organisationnelles que technologiques car aucune option aujourd'hui envisagée n'est susceptible d'offrir seule des résultats suffisants.

Réactions1 réaction à cet article

 
Marges vertes

Bravo aux lauréats, qui me semblent aller dans la bonne direction...
Mon sujet de préoccupation est l'entretien des marges vertes, qui entourent tous les réseaux de transport et les sites de distribution : il n'est jamais fait mention de leur existence lorsque l'on parle de transport, et leur entretien est inadapté ou inexistant. Pourtant, ce sont des espaces qui pourraient accueillir une biodiversité remarquable, à condition d'y mener un entretien rationnel...Par chance, et cela laisse espérer une évolution des pratiques, la gestion rationnelle (ou écologique) de ces marges a un coût moindre que l'entretien classique et offre de nombreux avantages à moyen et long termes...

M. Denver | 16 mars 2006 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager