En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des entreprises et scientifiques de la région Midi-Pyrénées créent une filière détergence verte

Des industriels et chercheurs se regroupent autour du charte de développement durable pour créer une filière de développement de produits détergents respectueux de l'environnement et de la santé en Midi-Pyrénées.

Risques  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Le développement de produits d'entretien écologiques à base de ressources renouvelables est en plein essor. L'augmentation du coût des matières pétrochimiques, les efforts de R&D réalisés par les chercheurs de différents pays et la pression socio-environnementale du monde agricole et du consommateur participent à ce développement.
Depuis 4 à 5 ans, des groupes internationaux proposent des bases végétales pour les détergents et des structures de recherche développent pour des PME des bases d'origine agricole aux propriétés tensioactives. Ces bases sont étudiées tant sur le plan de leur efficacité que sur le plan économique et environnemental (analyses de cycle de vie, biodégradabilité, rentabilité).

C'est dans ce contexte que certains scientifiques et industriels de la région Midi-Pyrénées ont décidé de se regrouper autour d'une charte de développement durable dont la signature représente la première étape pour la constitution d'une nouvelle filière économique. En effet, les entreprises signataires se fédèrent autour d'un même secteur Agro-Industriel Détergence Verte.
Avec l'appui des organismes de recherche, elles regroupent l'ensemble des compétences pour mettre au point des produits innovants, fabriqués uniquement à bases d'éléments naturels. Les membres de la filière couvrent l'ensemble de Cycle de Vie du Produit : de l'approvisionnement en matières premières jusqu'à la fabrication, à la distribution puis à l'utilisation par le client final. C'est pourquoi elle regroupe des coopératives agricoles, des scientifiques, des industriels, des distributeurs, des utilisateurs et des acheteurs industriels.
Mon objectif est (…) d'étudier les voies possibles d'utilisation des ressources renouvelables en région, optimiser les produits pour respecter l'environnement et la ressource eau et maintenir les emplois, déclare Armand Courtois de Viçose, Président de LOBIAL entreprise pilote de la filière.

Le marché européen des agro-tensioactifs s'élève à environ 625.000 tonnes soit 25% du marché global des tensioactifs. La France y participe à hauteur de 16 %. Ces agro-tensioactifs sont principalement utilisés pour la détergence (40%) puis par les cosmétiques (30%). D'après une récente étude réalisée pour l'Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), la moindre toxicité, la meilleure biodégradabilité et leur plurifonctionnalité sont les principaux facteurs justifiant le développement des tensioactifs d'origine végétale. Pour les entreprises utilisant ce type de produits le retour en termes d'image est également très positif. D'ailleurs certaines enseignes de la grande distribution ont choisi d'utiliser l'image développement durable et de proposer à leurs clients des produits écologiques et éthiques dont les détergents verts. Pour Guy Chatelier, Directeur Commercial de SODISCOL l'objectif par rapport à la filière repose sur trois points : Promouvoir la filière verte, distribuer ces produits et assurer le retour d'expérience des utilisateurs pour faire évoluer le produit.
Pour Gérard Vilarem, Directeur du CRITT Agroressources, l'intérêt est de poursuivre le développement de formulation de produits et d'étudier les voies de diversification possibles pour créer des débouchés au monde agricole régional.

La Charte a donc pour objectif de sensibiliser les acteurs de la filière agro-industrielle impliqués dans le développement durable. Elle s'intègre dans les actions régionales (réflexion sur le Pôle de compétitivité Agro-industriel, Agenda 21, etc.) menées en faveur du développement durable. En substitution aux ressources fossiles et pour soutenir le développement économique local, les intrants renouvelables seront choisis prioritairement dans les ressources agricoles régionales.

Selon les acteurs, cette nouvelle filière représentera 400 emplois et 150 millions d'euros de chiffre d'affaire.

Réactions3 réactions à cet article

 
Responsable entreprise

Bonjour,
Votre démarche est séduisante.Bien que résidant en partie sur Régions Bretagne et Méditerrannée je souhaiterais participer à cette démarche et être informé de ses développements. La diffusion des produits sur des zones export que je féquente depuis une vingtaine d'années m'intéresse.
Cordialement.

reb124 | 16 mars 2006 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
charte filière environnement

est-il possible de m'adresser cette charte ?
merci

Anonyme | 18 mars 2006 à 21h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
candidature spontanée

Vivement intéressée par cette initiative, j'aimerais collaborer à ce projet. A qui puis-je adresser une cancidature ? Merci d'avance.

s.duhamel | 30 mars 2006 à 14h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager