En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

3 ans après son lancement, 80% des prêts FIDEME sont accordés à des projets éoliens

Outil créé en 2003 par l'ADEME et IXIS CIB, le Fonds d'investissement de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (FIDEME) a déjà soutenu une quarantaine de projets dont une majorité dans l'éolien, à l'image du parc de Bonneval inauguré samedi.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Mars 2003, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et IXIS CIB créent le Fonds d'investissement de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (FIDEME) pour accélérer les investissements dans le domaine des énergies renouvelables et des filières de recyclage et de valorisation des déchets. Basé sur un partenariat public-privé, cet instrument financier propose une alternative aux aides publiques. Il est doté de 45 M€ dont 15 M€ apportés par l'ADEME et 30 M€ par divers établissements financiers*. Les fonds prêtés par l'ADEME sont à taux zéro tandis que les fonds des établissements bancaires sont avancés au taux du marché.
Pour pouvoir en bénéficier, certaines conditions doivent être remplies. Pour être accordé, le prêt FIDEME doit s'avérer indispensable au bouclage du plan de financement des porteurs de projets puisque sa vocation première est de consolider les fonds propres du promoteur. Mais ce prêt ne peut pas dépasser 2,25 M€ par projet et ne doit pas représenter un apport supérieur à 25% du coût total.
Par ailleurs, l'apport du promoteur doit représenter entre 10% et 20% du coût total du projet. Un plan de financement type pour un projet éolien s'établirait donc ainsi : 15% par les fonds propres du promoteur, 15% par le FIDEME, 70% par des emprunts bancaires.
Enfin, le FIDEME est accordé à des projets qui mettent en œuvre des technologies connues et éprouvées. Il ne s'applique en aucun cas à des projets d'innovation. D'autres dispositifs financiers sont prévus pour ce type de projet.
C'est pourquoi, les experts techniques et financiers de l'ADEME évaluent chaque projet suivant des critères de rationalité environnementale. Ils vérifient que le projet répond aux objectifs français de déploiement de l'électricité d'origine renouvelable et prennent en compte la capacité du promoteur du projet à mener à bien l'opération.

En trois ans, le FIDEME a permis de soutenir une quarantaine de projets dont 80% dans le secteur de l'éolien. Le dernier en date concerne le parc éolien de Bonneval en Eure et Loir (28) inauguré samedi dernier. Porté par un groupe d'agriculteurs assistés du bureau d'études ZÉPHYR énergies renouvelables, ce projet s'inscrit dans le cadre de la politique nationale de développement de l'éolien. D'un coût total de 13,5 M€ et financé à 80% par des investisseurs locaux, il a bénéficié d'un prêt de 1,8 M€ en provenance du FIDEME (soit 13,3% du coût total).
Le projet de Bonneval a pu bénéficier du financement du FIDEME en satisfaisant aux principaux critères d'éligibilité du fonds. La fiabilité de la technologie a été reconnue. L'ADEME a estimé que le modèle V80 de l'entreprise danoise VESTAS (puissance de 2 MW et rotor de 80m de diamètre) enregistre une bonne efficacité y compris dans les régions où la vitesse du vent est relativement faible. D'autre part, le projet nécessitait de recourir au FIDEME pour boucler le plan de financement, c'est pourquoi il lui a été accordé.

D'ici 2010, la loi de programmation d'orientation de la politique énergétique (loi POPE) du 13 juillet 2005 impose d'élever la part de la consommation nationale d'électricité d'origine renouvelable de 15 à 21 %. Selon l'ADEME, cet objectif ne pourra être atteint que grâce au déploiement de l'éolien et de la biomasse menée conjointement à une démarche d'économies d'énergies. Elle mise donc sur le FIDEME pour participer au développement de projet dans ce domaine.



* Banques d'investissement : Banca OPI et CDC IXIS
Groupes bancaires : Banca verde (Groupe Monte di Pashi di Siena), Caisse des dépôts et Consignation, Banques populaires et Caisse d'épargne.

Réactions6 réactions à cet article

 
scandaleux

c'st un scandale:
l'ADEME , c'est l'Etat, c'est NOUS les contribuables, prête de l'argent à taux 0 pour des éoliennes industrielles qui vont rapporter des bénéfices records à des taux de 20% (Notre caisse d'épargne n'est qu'à 2,5%) pour des consortiums privés.

Ce n'est même plus de la politique ultra-libérale, on pourrait dire que c'est du vol et la justice devrait s'en mêler

C Colère | 23 mars 2006 à 15h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:scandaleux

Oui, c'est SCANDALEUX et HONTEUX. Surtout quand on sait que plus il y aura d'éoliennes, plus on polluera car elles ne tournent qu'un tiers du temps. Il faudra donc ouvrir des centrales thermiques, comme on va faire en Bretagne d'ailleurs. Mais les intérêts privés auront rempli leur bas de laine !!

Alésia | 23 mars 2006 à 18h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:scandaleux

Franchement...

Quand je lis vos messages... j'ai de la peine...

RDV en enfer

Daaaavid | 23 mars 2006 à 18h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
autre scandales

les centrales thermiques ne sont pas subventionnées ?Et les centrales nucléaires ?

kine | 23 mars 2006 à 23h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:scandaleux

Oui bien sûr, on peut continuer comme cela, à brûler des énergies fossiles (il n'y en a plus pour trés longtemps mais comme on veut continuer, on va le chercher bien plus loin et dans des zones encore miraculeusement intactes comme les USA veulent le faire en Antarctique ou comme le Canada le fait déjà.
Et je ne parle pas des guerres pour acquérir ce peu d'énergie fossile qu'il reste (cela a commencé avec l'Irak et ce n'est pas fini) Combien le contribuable Américain paie pour cette guerre?
Et combien le contribuable paie pour la catastrophe de Tchernobyl, pour les maréees noires?
On peut continuer à stocker des déchets nucléaire pour les générations à venir, en bref continuer dans la direction actuelles. Mes enfants apprécieront....
Moi je suis enfin heureux que mon argent (car je suis contribuable aussi!) soit utilisé à autre chose.

Hervé | 24 mars 2006 à 22h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 18 mai 2006 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager