Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'OCDE souhaite intégrer l'adaptation aux changements climatiques dans la coopération pour le développement

Les ministres de l'environnement des pays de l'OCDE réunis le 4 avril dernier ont réaffirmé leur volonté de renforcer l'intégration de l'environnement dans les stratégies des pays bénéficiaires des aides au développement.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Comme l'ont historiquement prouvé les pays développés, le développement économique d'un pays s'accompagne généralement d'une dégradation de l'environnement qui affecte à terme les ressources naturelles en qualité et en quantité, la faune, la flore ou encore la santé des populations. De nombreuses études de la banque mondiale, du PNUE ou encore de l'OMS démontrent que les pays actuellement en développement sont en train d'emprunter la même voie mais doivent faire face à de nouveaux risques liés notamment aux conséquences du changement climatique. D'ailleurs, une grande proportion de l'aide au développement est désormais dirigée vers des activités exposées aux risques climatiques.
De plus, d'après les estimations, les ressources naturelles représentent pas moins de 25 % de la richesse nationale dans beaucoup de pays pauvres, contre seulement 4 % environ dans les pays de l'OCDE. Malheureusement, dans bon nombre de pays en développement, les services et les approvisionnements essentiels qui reposent sur les écosystèmes (forêts, eau, sols…) sont gravement mis à mal. Alors que les populations sont fortement tributaires d'un environnement sain pour leur subsistance, les pouvoirs publics manquent souvent de savoir-faire et de fonds pour le protéger.

Sachant que les 30 États membres de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) totalisent 90% de l'aide bilatérale au développement (70 milliards de dollars en 2003), leur intérêt pour les questions d'environnement s'accentue. C'est pourquoi, les ministres du développement et de l'environnement des pays de l'OCDE se sont réunis, le 4 avril dernier à Paris, dans le but de progresser dans les nombreux domaines qui lient l'environnement et le développement et pour débattre des moyens d'aider les pays concernés à renforcer leur économie en limitant les atteintes à leur environnement. De nombreuses synergies entre la poursuite du développement et la protection de l'environnement existent déjà. Des politiques intégrant ces deux objectifs sont déjà appliquées de façon limitée par les gouvernements notamment suite à la « Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide au développement » adoptée en 2005 qui appelle tous les pays à progresser en matière d'harmonisation des études d'impact sur l'environnement dans la coopération pour le développement. Mais selon l'OCDE, ces politiques doivent être amplifiées et élargies. S'il est clairement primordial que des initiatives soient prises au niveau national dans les pays en développement, la coopération pour le développement a un rôle important à jouer afin d'appuyer ces efforts, déclare-t-on à l'OCDE.
Sous la présidence de Lena Sommestad, Ministre de l'environnement de la Suède, et de Richard Manning, Président du Comité d'aide au développement de l'OCDE, les participants à la réunion de Paris ont débattu pour faire en sorte que les projets de développement tiennent compte de problèmes tels que le changement climatique, la désertification et la pollution. Les débats entre les ministres des principaux pays donneurs d'aide ont notamment porté sur les possibilités d'établir des partenariats en vue d'intégrer les facteurs environnementaux dans les politiques de développement national et les stratégies de lutte contre la pauvreté. Tous sont convaincus que l'association de l'environnement et du développement peut faciliter une croissance durable. Les études de l'OCDE en témoignent. Au Ghana, par exemple, une évaluation environnementale a permis d'atténuer les pressions exercées sur les forêts primaires et les écosystèmes fluviaux fragiles tout en procurant de nouvelles ressources en bois. Une étude stratégique d'impact analogue sur la nouvelle centrale hydroélectrique en République démocratique populaire du Laos a contribué à préserver des ressources environnementales précieuses. D'autres études ont souligné les risques liés à l'environnement et au développement en Chine.

Cette réunion a abouti à la mise sur pied d'un cadre concerté pour une action commune, et d'un programme pour l'intégration de l'adaptation au changement climatique dans la coopération pour le développement. Il est notamment prévu de promouvoir la compréhension du changement climatique au sein des organismes de coopération pour le développement et des pays partenaires, d'intégrer l'environnement dans tous les outils de développement (les politiques, les programmes d'actions, les interventions, les investissements, etc.), de rendre les informations sur le changement climatique plus pertinentes et plus exploitables et d'évaluer périodiquement les progrès intervenus.

Réactions1 réaction à cet article

 
changement climatique et reboiseùment

bonjour!

nous sommes une association civile qui oeuvrons pour faire reboiser le Sahara comme moyen de lutte contre le réchauffement de la planète avec ses conséquences sur les changements climatiques
cette idée a été égréée par plusieures ONG et même des chercheurs
les organismes publics, sans rejeter l'idée, sonr frileux tant le projet dépasse de loin leur capacité et compétence pour son
examen
serons disposé à vous adresser copie de document préparé dans cette perspective
et souhaitons entretenir relation avec vous sur ce sujet
écrevez-nous à reboiserlesahara@yahoo.fr
P/ le bureau de l'association le Président,
A+

daoud | 09 avril 2006 à 16h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager