En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

83% des Français sont inquiets de l'avenir de la planète

D'après une enquête TNS-Sofres rendue publique le 6 avril dernier, plus de huit Français sur dix se déclarent « inquiets » lorsqu'ils pensent à l'avenir de la planète et à l'environnement, voire « très inquiets » pour 23 % d'entre eux.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Les Français seraient t'ils inquiets pour la planète? La réponse est sans appel selon un sondage* TNS Sofres, les Français et l'environnement, rendu public le 6 avril dernier. En effet, quand on leur demande ce qu'ils pensent de l'avenir de la planète et de l'environnement, plus de huit Français sur dix (83%) se déclarent inquiets et 24% voire« très inquiets ». Seuls 16% se disent confiants. Ce sont les femmes, les personnes âgées de 25-34 ans (les jeunes parents), les catégories socioprofessionnelles supérieures ( CSP+), les plus diplômés, les habitants d'Aquitaine, Midi-Pyrénées, Haute et Basse Normandie et Limousin qui semblent le plus inquiets.

Sujet de crainte et de préoccupation, les différents enjeux environnementaux ne touchent pas de la même façon. Les changements climatiques arrivent en tête des risques perçus comme les plus inquiétants pour l'avenir de la planète (42% des réponses). Si la pollution de l'eau arrive en deuxième position (38%), la pollution de l'air (32%) la disparition des forêts (25%) et la disparition des espèces (19%), sont cités en priorité, devant les catastrophes naturelles (15%).
Si les catégories supérieures apparaissent particulièrement sensibles aux risques durables, ce sont les catégories populaires qui semblent le plus inquiètes des crises conjoncturelles (apparition de nouvelles maladies graves, catastrophes naturelles).

Selon ce sondage, pour protéger l'environnement, les Français ne font pas vraiment confiance dans l'état et dans les entreprises mais se fient plutôt aux associations de défense de l'environnement. En effet, pour 54% des personnes interrogées, l'environnement est d'abord l'affaire des associations de défense de l'environnement puis des mouvements de citoyens et de consommateurs (32%). Le citoyen lui-même n'arrive qu'en troisième position (24%) devant les organisations internationales (21%), les municipalités (17%) et les partis écologistes (13%). L'état et les entreprises arrivent loin derrière avec respectivement 12% et 5% des réponses.

Si plus d'un Français sur deux déclare faire « systématiquement » les gestes comme : trier et recycler ses déchets (68%), ne pas gaspiller l'eau du robinet (52%), ou encore rapporter les piles usagées chez les commerçants concernés (51%), ce ne sont pas les plus inquiets qui agissent le plus. Ce sont en effet, les femmes, les plus de 50 ans et les moins diplômés qui réalisent des efforts quotidiens pour l'environnement mais tout dépend du caractère plus ou moins contraignant de ceux-ci. En tout cas, les catégories les moins investies sont les 15-24 ans, les étudiants et les habitants de la région parisienne.
Par ailleurs, une proportion non négligeable de sondés dit « systématiquement » économiser l'électricité (47%), ramasser un plastique ou un carton qui traîne (45%) et ne pas utiliser de sacs plastiques pour faire les courses (44%). Parallèlement, seuls 34% déclarent cesser d'utiliser des produits toxiques, aérosols ou engrais chimiques notamment.
De plus, même si 19% des personnes n'étaient pas concernées par la question, une minorité de sondés (18%) déclarent moins utiliser leur voiture. Enfin, 47% affirment être prêts à boycotter les entreprises qui polluent et ne respectent pas les réglementations en matière d'environnement même si ils ne le font pas pour l'instant. 10 % des Français affirment le faire systématiquement et 14% le faire régulièrement.

Concernant la consommation de produits « bio », 7% déclarent en consommer systématiquement même s'ils coûtent plus chers. 21% ne le font pas encore, mais seraient prêts à le faire et 25% ne le font pas et ne le feront probablement pas.


*L'étude sur « Les Français et l'environnement » a été réalisée du 2 janvier 2006 au 26 février 2006, par téléphone, auprès de 3 942 individus représentatifs de la population française âgée de 15 ans et plus. Cette enquête réalisée par TNS Sofres, leader français et référence des études marketing et d'opinion, pour l'EPIQ (Etude de la Presse d'Information Quotidienne) fait partie de la première vague de la saison 2006 d'une série d'études exclusives sur le quotidien des Français.

Réactions6 réactions à cet article

 
Question

Et quand on est une association de l'environnement fondée par un parti politique, ça donne quoi comme crédibilité ??

NIMBY | 10 avril 2006 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
association et responsabilité

L'action des associations se heurte à l'inadéquation des règles de la responsabilité civile pour réparer le dommage environnemental.
La principale difficulté réside dans l'évaluation du dommage environnemental, surtout lorsque le dommage est irréversible.
Actuellement l'action d'une association n'empèchera pas l'action d'autres associations et les pollueurs font savoir un certains illogisme à devoir payer plusieurs fois des dommages et intérêts. C'est bien entendu tot de même oublier que,par exemple, celui qui pollue l'air fait autant de victime qu'il y a d'habitants sur la planète et que lers indemnisations devraient être au prorata du nombre d'habitants et non de la pollution elle-même.
Par ailleurs les associations peuvent utiliser les dommages et intérêts qui leurs sont versés comme bon leur semble. Cependant cette utilisation doit être effectuée dans le cadre de l'objet de l'association(en gros la défense de l'environnement pour ce qui nous intéresse) et l'indemnisation ne peut être distribuée à ses membres. membres. Il serait donc de bonne politique pour ces assoc d'agir de façon plus systématique contre les pollueurs de publier systématiquement les affectations des Dommages et Intérets.

Accurse | 13 avril 2006 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Au moins le discours honnête et la transparence !

Le MNLE quoique certains de ses militants sur des stands en particulier s’en défendent étaiut et reste la courroie de transmission du déliquescent PC dont le sens critique objectif et la crédibilité ne sont plus à démontrer.

(Une association environnementale favorable au nucléaire civile, c’est risible !)

Agir pour l’environnement peut éventuellement aussi être considéré comme une sorte d’ « association de défense de l’environnement fondée par un parti politique » ;(Les Verts en l’occurrence) pour reprendre la formule « de » Nimby.

Pour notre information à tous : en existe-t-il d’autres d’audience nationale qui ont été créées et qui sont animées par des militants salariés ou non d’un parti politique « assez gros »

Existe-t-il une commission Environnement très active dans tous les « gros » partis ? A-t-elle une réelle influence sur ses parlementaires et obtient-elle des résultats en fait de vore de lois
Malgré l’extrême limitation des pouvoirs des parlementaires que les présidents des deux assemblées (et les constitutionalistes) déplorent ?

Mais il n’y a pas de raison en soi que cette association ne soit pas crédible si elle est honnête et pertinente dans son discours et ses actes, , si elle ne cache pas ses liens, et si « ses » parlementaires font vraiment le maximum selon leur camp (majorité ou opposition).

constructif | 13 avril 2006 à 12h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ajoutons "interrogès" , SVP

Pour une rare fois on n’a pas à faire avec un échantillon supposé représentatif de plus ou moins 1000 « Français » adultes, mais à presque 4000 individus représentatifs de la population française âgée de 15 ans et plus, même si tous ceux qui habitent la France ne sont pas français et que donc parmi ces 3 942 …..

(Selon la nature des questions, l’influence et l’altération peuvent s’avérer énorme.)

Néanmoins, outre les très nombreuses réserves qu’on peut très objectivement formulées sur le sérieux des instituts de sondages (et pas seulement suite à des articles du précieux Canard enchaîné ou lors des élections.), il serait souhaitable que, pour ne pas tromper les esprits peu critiques, tout journaliste ait le soucis de ne jamais cité un sondages sans ajouter « interrogés », par exemple ici : 83 % des habitants de la France interrogés

Vous me direz qua dans un pays où ça fait des années qu’une certaine course d’hommes sandwiches dopés sur deux roues part de Compiègne et que tous les médias ne voient aucun inconvénient à continuer de l’appeler Paris-Roubaix, il ne faut pas s’étonner du fossé qui se creuse entre les mots, ce qu’ils sont censés vouloir dire et ce que comprennent les différents récepteurs et autres destinataires des messages.

« Ca donne un ordre de grandeur » Vraiment ? Si peu !!!!! A fortiori quand il s’agit de sondage d’intention

constructif | 13 avril 2006 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:association et responsabilité

bonjour!

sommes une association civile qui se propose pour objectif FAIRE reboiser le sahara comme moyen de lutte contre le réchauffement de la planète dont les conséquences sur les changements climatiques sont non seulement perceptibles mais également cause des dégats ravageurs notamment en Europe

les indemnisations éventuelles si il y a ne devraient pas avoir lieu pour nous ce qu'il faut c'est empécher les "pollueurs" de continuer de polluer
le reboisement du sahara peut contribuer à dépolluer l'atmosphère mais surtout aider à agir contre les dérèglements climatiques notamment
écrivez-nous à reboiserlesahara@yahoo.fr
A+

DAOUD | 13 avril 2006 à 13h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Gestion de l'eau

S'inquiéter ne sert à rien si cela n'est pas suivi d'action et de réflexions.

Pourquoi n'y a t-il pas plus de réactions quand on parle de gestion globale de l'eau?

jeandb | 20 janvier 2007 à 18h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager