En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La chaufferie bois du Poizat fait son entrée sur la route européenne du bois énergie

Mise en service en 2005 dans le cadre du Plan bois-énergie animé dans le département de l'Ain par Hélianthe, la chaufferie bois du Poizat intègre la route du bois énergie : une des actions du programme européen ALPENERGYWOOD.

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
   
La chaufferie bois du Poizat fait son entrée sur la route européenne du bois énergie
   
La filière bois-énergie regroupe toutes les utilisations du bois pour produire de la chaleur, de l'électricité ou les deux simultanément en cas de cogénération. Aux côtés du biogaz et des biocarburants, cette filière appartient aux énergies renouvelables basées sur l'utilisation de la biomasse et fait appel aux gisements de bois issus de l'entretien des forêts, des rebus de l'industrie forestière et du bois issus des déchets du bâtiment.

Consistant à valoriser l'énergie calorifique du bois, quelle que soit sa forme (bois en bûches, résidus bocagers et forestiers, bois d'élagage, écorces, sciures, palettes…), ces déchets, broyés et déchiquetés, servent de carburant aux chaufferies et produisent l'énergie nécessaire au chauffage de l'habitat et à l'obtention d'eau chaude sanitaire.

Sur le plan environnemental, l'utilisation du bois comme combustible ne contribue pas à l'accroissement de l'effet de serre. En effet, le CO2 qui se dégage du bois lors de sa combustion provient du carbone stocké par les arbres lors de leur croissance (photosynthèse). Ce CO2 est par la suite absorbé par les jeunes arbres en croissance. Le bilan CO2 est donc quasi nul.

Mise en service en 2005 dans le cadre du Plan bois-énergie, mis en œuvre par l'ADEME et le Conseil Régional Rhône-Alpes et animé dans le département de l'Ain par l'association Hélianthe, la chaufferie bois du Poizat* intègre aujourd'hui la route du bois énergie : une des actions phares du programme européen ALPENERGYWOOD.

ALPENERGYWOOD est un programme de coopération Interreg III B de l'arc alpin qui réunit 10 partenaires européens et 10 partenaires en France. Ce programme vise à développer le recours à une ressource naturelle et locale.
Créée en 1998, la Route européenne du bois énergie est quant à lui un outil de développement et de communication. Elle permet de montrer simplement que le chauffage automatique au bois est moderne et confortable et qu'il favorise le développement économique local dans le respect de l'environnement. Les chaufferies peuvent être visitées** en prenant rendez-vous avec le maître d'ouvrage. Un panneau installé sur chaque site ainsi que des fiches techniques donnent tous les renseignements nécessaires.

C'est en juillet 2001, que le conseil municipal lance une étude de faisabilité, suite à sa participation à des journées « portes ouvertes » d'installations existantes proposées par Hélianthe. iÀ cette époque la chaudière fuel de la mairie, très ancienne, doit être remplacée, explique Helianthe. La salle polyvalente de son côté est chauffée par un système électrique de radiateurs à accumulation. La perspective de la construction d'un nouveau groupe scolaire est également un facteur de recherche d'un système de chauffage global pouvant répondre à toutes ces données. Le Poizat est une commune forestière et l'installation d'une chaudière à bois pouvait avoir pour effet la valorisation du patrimoine naturel, ajoute l'association.

La Route européenne du bois énergie compte actuellement plus de 50 sites présentant des chaufferies collectives, des sites de production de combustible, des chaufferies dans l'industrie du bois et dans l'agriculture répartis sur l'ensemble de l'arc alpin. Le département de l'Ain compte quant à lui à ce jour 4 sites : la chaufferie communale de Mantenay-Montlin, le réseau de chaleur d'Hauteville-Lompnès, la chaufferie bois de la Reyssouze à Bourg-en-Bresse et la chaufferie bois communale du Poizat.

Les chaudières bois fonctionnent comme des chaudières classiques, seuls le système d'alimentation et le combustible changent, rappelle l'association départementale qui mène des actions de promotion sur la maîtrise de l'énergie et le développement des énergies renouvelables. Le fonctionnement des chaudières est simple puisque tout est automatique (allumage, régulation, décendrage…), ajoute l'association.

Actuellement, les installations de chaudières automatiques bénéficient de subventions de l'ADEME et la Région Rhône-Alpes et d'un crédit d'impôt de 15 %.


*Financement :
Investissements (matériel chaufferie, bâtiment, génie civil) : 260 000.00 € HT
Taux de subvention : 70 %
Financée par : Région rhône-Alpes, ADEME, Fonds européens et Conseil Général.
Caractéristiques techniques :
Marque : Hargassner.
Puissance : 100 kW.
Longueur du réseau : 300 m.
Superficie chauffée : 1 500 m2.
Silo de stockage de 500 m3 qui permet d'alimenter un silo enterré de 25 m3 proche de la chaudière. pour 10 jours à 3 semaines de consommation en fonction de la température extérieure.
Consommation annuelle de bois : 350 à 400 m3.
Couverture énergétique par le bois : totale.

**Renseignements et inscription :
Hélianthe : 04 74 45 16 46

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…