En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nomination de Dominique Ristori au poste de Directeur général adjoint pour l'Energie et les Transports

Dominique Ristori vient d'être nommé Directeur général adjoint pour l'Energie et les Transports par la Commission européenne. Il sera plus précisément chargé du secteur de l'énergie nucléaire.

Nomination  |  Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
La Commission européenne a annoncé la semaine dernière la nomination de Dominique Ristori au poste de directeur général adjoint pour l'Energie et les transports. Ses principales missions seront de contribuer à l'application des dispositions du traité Euratom relatives à la radioprotection, la sécurité et la sûreté nucléaires. Il aura également en charge la coordination des relations avec les autres Institutions communautaires, les Etats Membres et les parties intéressées dans le domaine de l'énergie nucléaire. De même, il sera responsable des négociations avec les Etats Membres ou des tiers pour les questions liées à l'énergie nucléaire. Enfin, il aura pour tâche d'assurer le lien avec les autres Directions générales pour les domaines de sa compétence.

De nationalité française et âgé de 54 ans, Dominique Ristori travaille depuis près de trente ans au sein de la Commission Européenne. Il y est entré en 1978, après l'obtention d'une licence en droit et d'un diplôme de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Depuis 2002, il était directeur à la direction générale Energie et Transports, en charge des affaires générales et des ressources. Précédemment, il a exercé la fonction de directeur en charge des Affaires générales de 2000 à 2002, directeur en charge de la politique énergétique de 1996 à 2000 et chef de division en charge de la Coopération transnationale des PME pour la Direction Générale Politique d'Entreprise de 1990 à 1996.

La Direction générale de l'Energie et des transports est placée sous l'autorité de Jacques Barrot, Vice-président de la Commission européenne, Commissaire en charge des transports et Andris Piebalgs, Commissaire en charge de l'énergie. Elle est dirigée par Matthias Ruete et comprend un effectif de plus de 1.000 personnes réparties au sein de dix directions, à Bruxelles et Luxembourg. Outre le développement des politiques communautaires dans le transport et l'énergie, y compris le traitement des aides d'État, la direction générale assure la gestion de programmes de soutien financier centrés sur les réseaux transeuropéens, le développement technologique et l'innovation.

Réactions2 réactions à cet article

 
Qus font ces 1.000 personnes ?

Bravo à M. RISTORI.

Je voudrais savoir ce que font ces 1.000 personnes qui travaillent à la politique communautaire pour le transport et l'énergie.
Car il semble que par exemple pour les connexions électriques transfrontalières, les projets réalisées sont à 30 % des recommandations et besoins définis par l'Europe; donc un retard important !!!
Ce qui explique peut-etre la récente coupure générale de courant en Italie.

Va-t-on aussi développer le ferro-routage comme cela se fait en Suisse, rare pays européen qui ne fait pas partie de l'Union, mais qui développe des modes de transport qui préservent son environnement ?

En d'autres termes, à quoi sert l'union Européenne si sa politique est moins efficace que celle de pays indépendants ?

ogier.jean | 04 mai 2006 à 12h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
DOMINIQUE DENIS

EN LISANT CET ARTICLE JE ME SUIS DEMANDEE SI VOUS ETIEZ LE JEUNE ADOLESCENT QUE J'AI CONNU EN 1969?

Anonyme | 13 décembre 2006 à 16h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…