Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La France complète à temps son dispositif Natura 2000 et évite une nouvelle condamnation de l'Union Européenne

Menacée d'une nouvelle condamnation par la cour européenne de justice, la France vient de terminer sa proposition de sites pour Natura 2000 avant l'échéance du 30 avril. Le réseau pourrait désormais comprendre plus de 1700 sites.

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Afin d'assurer la biodiversité par la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et flore sauvages sur le territoire des États membres, l'Union européenne a mis en place un réseau écologique de zones spéciales protégées, dénommé « Natura 2000 ». Dans ce cadre, la directive « oiseaux » adopté en 1979 et la directive « Habitats-faune-flore » adoptée en 1992, imposent à tous les États membres de désigner des sites représentatifs de la richesse écologique de l'Europe.
Très en retard pour ces désignations et condamné deux fois par la Cour européenne de justice pour désignation insuffisante de sites en 2001 et en novembre 2002, la France était menacée d'une nouvelle condamnation si elle ne procédait pas à la constitution d'un réseau complet pour le 30 avril 2006, dernier délai accordé par la commission. À l'occasion de l'assemblée générale des réserves naturelles de France qui s'est tenu vendredi dernier, la Ministre de l'écologie et du développement durable, Nelly Olin, a annoncé avoir respecté l'échéance de la commission européenne. Ainsi, le réseau français des sites « Natura 2000 » s'agrandit et comprend désormais 1.307 sites d'intérêts communautaires, soit plus de 4,8 millions d'Ha au titre de la Directive « Habitats-faune-flore » et 367 zones de protections spéciales (ZPS) représentant 4,5 millions d'Ha au titre de la Directive « Oiseaux ». Ainsi, la superficie classée en ZPS au titre de la directive oiseaux passe de 1,5% du territoire à 8,2% rejoignant la moyenne des autres Etats.
La Commission européenne doit désormais étudier et valider ces propositions puis publier courant 2007, l'état définitif du réseau Natura 2000 au sein de l'Union, correspondant à la protection des milieux naturels et à celle, particulière, des oiseaux.

Du côté des associations de protection de l'environnement, les réactions illustrent une certaine perplexité. La fédération France Nature Environnement s'inquiète légitimement de la capacité du réseau proposé à répondre à l'objectif initial de conservation d'habitats et d'espèces. La FNE rappelle qu'avec seulement 8,5% de son territoire protégés la France ne se place qu'au 18ème rang des 25 pays membres, alors que l'OCDE lui recommande d'accroître ces espaces à 15 %.
France Nature Environnement attend maintenant de l'Etat de retrouver les illusions perdues de Natura 2000, permettant aussi à la France de ne plus être considérée comme « le moins bon élève » européen en la matière et d'être en harmonie avec l'action qu'elle déploie sur la scène internationale pour la biodiversité.

Réactions9 réactions à cet article

 
les nouveaux zoos

Un pas de plus vers la zoïfication des espaces naturels...
Je suis naturaliste de formation et de profession, tous les jours je vois des zones humides massacrées (et je pèse mes mots), des pratiques agricoles ou d'entretien abérantes érigées en modèle, des villes sans respiration malgré les immenses marges infrastructurelles inutilisées...Je n'en peux plus, alors non, cette info ne me réjouis pas. Au contraire, la bonne conscience qu'elle va apporter à certains va encore accélérer la disparition des milieux qui n'ont pas eu la chance d'être sélectionnés. Les tritons vont encore morfler et ça m'insupporte !

botanion | 04 mai 2006 à 10h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les nouveaux zoos

Bonjour,
effectivement, il est très tentant de voir les choses ainsi et il est clair que la sphère politique peut largement s'en contenter... après avoir âprement combattu Natura 2000. Mais il y a quand même quelques aspects positifs :
1- ce patrimoine naturel a désormais une existance administrative et légale, et amène les décideurs des collectivités concernées à en tenir compte dans leur quotidien (PLU par exemple). Et aux structures locales (associations de protection de la nature notamment) de s'en servir pour montrer aux décideurs locaux qu'il leur faut désormais composer avec la conservation de la nature et qu'il y a aussi des éléments de patrimoine naturel important hors zones N2000.
2- on parle désormais de nature et de conservation de la nature en milieu rural, et c'est nouveau.
Ce sont déjà des avancées notables. Même si tout reste à faire en matière de conservation et là il y a urgence...

Jean Eldin

Anonyme | 04 mai 2006 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bonne conscience

L'Etat Français à toujours été réticent voir réfractaire à la protection de l'environnement, c'est donc un premiers pas qui a été accompli. Il y a encore d'autres étapes à franchir comme : un véritable accompagnement de protection et de gestion de ces milieux, une volonté de gérer autrement les milieux naturels communs qui ne préoccupe pas ou peu les élus (mare, haie, ruisseau, marais). Et si natura 2000 ne restait que sur les papiers? Quel est le poids des ZPS contre les pressions des loisirs, de l'immobilier, de l'industrie? Pour les élus le choix est vite fait... Les lois environnementales sont contournées sans aucun problème car ce n'est pas une priorité. Alors soyons vigilant et dialoguons.

hermine | 04 mai 2006 à 12h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les nouveaux zoos

Bonjour,

Effectivement, Natura 2000 n'est pas un réseau de zoos et de parcs grillagés : ses espaces sont ouverts. Effectivement, c'est mieux que rien même si, effectivement, ce n'est pas grand chose. Et, encore effectivement, on peut se poser certaines questions quant au respect des zonez déclarées "Natura 2000", lorsque des préfets autorisent le déroulement d'une "rave-party" sur des terrains classés Natura 2000, ou si proches de ceux-ci qu'on peut douter de la tranquillité dont ils jouissent…

Ce n'est pas Natura 2000 ni les autres initiatives de ce genre qui sont choquantes : c'est d'une part le fait qu'on en ait un besoin crucial et, d'autre part, d'entendre notre président de la République déclarer qu'il y a « non-assistance à planète en danger » (très belle formule, mais qui sonne faux) afin de donner une leçon d'écocivisme aux autres pays, quand le sien est un véritable cancre en matière de protection de la nature. Cela est profondément choquant, et je comprend fort bien que les dirigeants des autres pays en conçoivent un certain agacement car ils n'ont sans doute pas oublié que ce même président fut en son temps le chantre du remembrement, de l'agriculture intensive et chimique, et toujours un ardent défenseur de la PAC qui interdit pratiquement le développement de l'agriculture biologique !

Il est vrai que les tritons ont du souci à se faire. Mais il est vrai désormais que c'est la vie dans son ensemble qui a devant elle l'avenir le plus sombre qui soit et ce, tant que l'espèce humaine existera. On peut prendre toutes les mesures qu'on veut (encore faut-il les respecter), mais le mal est fait : pour trop d'éléments vitaux de la Terre, il est déjà trop tard. Bien trop tard !

Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir été prévenus par les scientifiques, les « écolos », les journalistes et les écrivains [pour mémoire, n'est-ce pas un certain Chateaubriand – 1768-1848 – qui écrivait « Les forêts précèdent les hommes ; les déserts les suivent. » ?]. Mais bien entendu, écrivains, journalistes, scientifiques, « écolos » sont de joyeux dingues qui disent n'importe quoi, c'est vieux comme le monde, et ça continue…

Allez ! Je suis fatigué.

Cordialement,
un naturaliste "qui est tombé dedans quand il était petit".

Pierre Darmangeat | 04 mai 2006 à 12h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les nouveaux zoos

Au fait !

Merci à Jean Eldin d'avoir signé son message, c'est si rare…

Pierre Darmangeat | 04 mai 2006 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les nouveaux zoos

Je suis tout à fait d'accord avec Pierre, il est trop tard...Mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras. Ne sommes-nous pas des humains, capables d'espérer au-delà du raisonnable et donc de tout réussir ?
Quand à Hermine, je lui laisse penser que le dialogue est le seul moyen de parvenir à préserver et développer notre patrimoine naturel, même si le dialogue dure depuis trente ans (lois de 76) et ne nous a pas fait avancer significativement...C'est un peu comme avec la pénalisation des psychotropes : au moins 60 ans de lutte avec pour seul résultat une progression mondiale des toxicomanies, mais on continue.
Pour en revenir à nos tritons, plutôt que d'essayer de dialoguer sur le long terme avec des partenaires par définition "à courts termes"(élus, particuliers, professionnels), ne serait-il pas plus efficace de réformer la propriété privée ? Sommes-nous moins réformateurs que nos aïeux des années trente (protection des paysages)?

botanion | 04 mai 2006 à 13h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les nouveaux zoos

Au fait, j'utilise un pseudo car :
- j'aime beaucoup le mot "botanion"
-nous sommes 35 000 à porter mon nom de famille et donc il n'est pas très personnel;
-mon prénom ne me plait que parce que je m'y suis habitué, et en plus il fait référence à un saint important pour les chrétiens et moi je suis athée.
Alors, voilà, je m'appelle botanion, sans majuscule.

botanion | 04 mai 2006 à 14h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les nouveaux zoos

Bonjour,

Il y a deux domaines qui touchent à coeur les nouveaux humanistes amateurs : la protection de la biodiversité et l'emploi pour tous
Le premier passe par une volonté forte à tous les niveaux de préserver ce qui reste de notre patrimoine naturelle et je pense qu'un progrés long mais net est en cours. Les agriculteurs adhèrent aux plans (CAD, PMPOA), les politiques locaux présentent leurs ZNIEFF et leurs ENS comme de petits bijoux., les chasseurs participent aux programmes de préservation et les fédérations financent des recherches.
Le deuxième présente une équation qui s'oppose au premier : un agriculture industrielle pour être rentable et dégager des surplus, des transports de plus en plus éxigeant avec une mécanisation poussée et des infrastructures de plus en plus pressantes pour améliorer les performances de nos industries, l'accés à la propriété pour de plus en plus de personnes. Point noir au tableau, il ne peut y avoir de croissance sans impacts sur le milieu comme il n'y a pas d'omelettes sans casser les oeufs. Demain je ne prend plus ma voiture et je ne tond plus mon jardin, et je ne mange plus que bio .... En bref, je ne croit plus ...;

Collembole | 04 mai 2006 à 15h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les nouveaux zoos

Re-bonjour,

Bon. C'est vrai, ça bouge un peu et même beaucoup dans le domaine de la protection de la nature, car le problème vient de toucher la conscience de nombre d'entre nous. Cela fait plaisir, et cela incite à continuer. Ce qui veut dire :
- dialoguer (le bouche-à-oreille et le tam-tam de brousse fonctionnent très bien et c'est tant mieux) ;
- agir quand on peut, quand on en a les moyens (je veux dire les moyens physiques et d'ordre pratique : ce peut être par l'action immédiate façon Greepeace sur le terrain, par le biais du livre, du film, de la photo, de la parole. Cela demande un tempérament militant que tout le monde – moi le premier, hormis par la chose écrite – n'a pas) ;
- s'informer le plus possible (ce qui exige, maintenant qu'il y a pléthore d'information en la matière, de faire un certain tri) ;
- réfléchir et prendre un certain nombre de décisions majeures au niveau de chacun, en matière de façon de vivre ;
- faire autre chose.

De fait, contrairement à ce que pense un de nos anciens Premiers ministres (récent), le pouvoir est dans la rue. Il est aussi dans les urnes à condition de rester vigilant de façon à ce que nos chers élus ne prennent pas nos bulletins de vote pour un blanc-seing qui leur permet de faire n'importe quoi.
Le très récent succès du rassemblement anti-EPR à Cherbourg en est un exemple comme, la mobilisation extraordinaire contre le CPE. Le fait que le Japon destructeur de cétacés et pillard des océans vienne de perdre une grande bataille, en est un autre. Le jour où toutes les personnes concernées par le bien-être de notre fragile planète se mobiliseront aussi fortement et aussi longtemps, il y a fort à parier que nos politiques changeront leur fusil d'épaule.
Est-il seulement permis de rêver ? Je rêve, et j'y crois même si je ressens légitimement une grosse fatigue. Une chose est d'ores et déjà sûre et certaine : nos descendants ne connaîtront jamais le monde tel que nous l'avons connu. À nous de faire en sorte qu'ils puissent vivre sur une Terre assez différente de la nôtre, mais pleine de santé. Elle saura alors se montrer généreuse, comme elle l'a toujours fait.

Pour botanion : je suis moi aussi athée, et en tant qu'athée, mon saint ne représente rien pour moi, et ne me dérange pas. En revanche, je vous comprends : mon deuxième prénom me déplaît profondément, tout comme mes initiales m'ont posé quelques problèmes du temps de ma scolarité, et bien encore après celle-ci…! Où la bêtise va-t-elle se nicher…? -:)

Bon courage à toutes et tous : vous faites du bien à ceux qui se bagarraient pour la nature dans les années 1960 - 1970.

Pierre Darmangeat | 04 mai 2006 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager